AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

in a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws (laureen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: in a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws (laureen) Ven 17 Juin - 21:42

laure-lynne willa carmen rosswild
ft. scarlett leithold
» Prénom(s) : Laure-Lynne Willa Carmen. » Nom de famille : Rosswild. » Nom d'usage : Laureen Rosswild. » Surnom/pseudonyme : Laureen est bien suffisant. » Nationalité : Anglaise. » Origines : Anglaises et russes du côté de sa mère. » Date de naissance : neuf janvier 1992 » Lieu de naissance : Londres, Royaume-Uni. » Lieu de résidence actuel : La Nouvelle Orléans. » Occupation actuelle : Assistante en pharmacie. » Statut civil : Célibataire.

god bless america (& its citizens)
ce qu'il faut savoir sur ton personnage



Citation :
» Elle a été élevée dans une famille aisée, entourée de ses trois frères. Elle est également la cadette de cette famille, celle que l'on protège sans ménagement. Laureen s'est trouvée une place parmi ces hommes et elle compte la garder. Elle compte en jouer et la tester. Elle n'hésite pas à voir jusque où ils seraient prêts à aller pour la préserver, pour épargner l'étincelle qui demeure dans les profondeurs de ses prunelles.

» Laureen n'a jamais manqué de rien, et surtout pas d'attention. Elle a grandi avec l'idée qu'elle était importante, entourée et aimée de ses proches, si bien que ce trop plein d'affection a fait d'elle une jeune femme confiante et sûre d'elle. Cependant a-t-elle évité ce défaut insupportable souvent lié à une enfance comme la sienne : elle n'a jamais été capricieuse. Les rares fois où, gamine, la demoiselle se laissait aller à quelques exigeantes et irrationnelles demandes, ses frères la remettaient bien vite en place. Oui, ils la protègeraient de façon démesurée, mais ils ne feraient pas d'elle une princesse capricieuse qui ne sait obtenir ce qu'elle veut qu'en feignant quelques sanglots.


Citation :
» Elle est entrée à Cambridge pour étudier la chimie. Elle adore les mathématiques, les combinaisons et les différentes solutions. Elle peut passer des heures plongée dans ses bouquins, à la recherche de nouveauté, de détails dont elle n'aurait pas encore connaissance. Elle a une soif d'apprendre plutôt grande, plutôt sans limite.

» De par les facilités financières de sa famille, Laureen a vu dès son plus jeune âge un grand nombre de perspectives d'avenir s'offrir à elle. Elle ne suivrait pas le chemin de sa mère, journaliste renommée connue pour sa chronique publiée dans un magazine de mode, ni celui de son père, avocat carnassier connu pour ne perdre un dossier. Laureen se reconnaitrait davantage dans un profil scientifique, ce qui ne manquerait pas d'étonner l'ensemble de sa famille. Elle n'irait pas non plus étudier à Oxford, comme ses parents avant elle, mais à Cambridge car elle en avait décidé ainsi. Elle était prête à se mettre sa famille entière à dos pour ses choix surprenants, et n'éprouvait pas la moindre appréhension. C'est presque immédiatement qu'elle reçu le soutien inébranlable de ses trois frères, qui de par leur décision forcèrent leurs parents à en faire de même. Encore une fois, elle obtenait ce qu'elle désirait par ses propres moyens, et n'en subissait pas la moindre conséquence.


Citation :
» Elle n'a jamais travaillé pour subvenir à ses propres besoins mais à l'université, elle se fera un nom pour sa potion. Une pilule qui peut vous faire planer, voyager sans être diagnostiquée dans le sang. Elle est d'ailleurs respectée pour cela. Les filles l'envient et les garçons usent de tous les moyens pour en obtenir, pour s'en approcher et aussi pour la remercier. Comme on dit : les bons compromis font les bons amis. C'est devenu aussi une des devises de Laureen.

» Laureen n'a jamais eu l'impression que tout lui était du. Par contre, elle est intimement persuadée qu'elle peut tout obtenir si elle y met la volonté et les moyens nécessaires. Curieuse du monde qui l'entoure, elle s'intéresse à beaucoup de choses, peu importe qu'elles soient bonnes ou mauvaises pour elle et son entourage. Elle aime savoir qu'on lui est redevable et qu'on a besoin d'elle. Elle ne côtoie pas forcément les bonnes personnes, n'agit pas toujours dans la légalité et pourtant elle parvient à trouver un équilibre parfait entre une petite vie bien rangée et celle faite d'interdits une fois la nuit tombée. Encore aujourd'hui, alors qu'elle a déménagé aux Etats-Unis, elle ne se sépare pas de cette petite pilule magique.


Citation :
» Elle sait jouer sur plusieurs tableaux sans se faire attraper. Derrière ses airs si angéliques demeure une véritable manipulatrice. Elle est surtout prête à obtenir tout ce qu'elle désire.

» Laureen est une fille pétillante, pleine de vie et de ressources. Si son comportement n'est pas tous les jours irréprochable, cela ne l'empêche pas de profiter d'un train de vie qu'elle considère comme sain et dans lequel elle se sent parfaitement à son aise. Elle est chaleureuse, porte constamment un sourire sur ses lèvres et s'est toujours considérée comme une fille facile à approcher. La vérité, c'est que Laureen en a souvent effrayé certains. Vivre entourée de trois frères qui l'adoraient pouvait s'avérer aussi confortable que turbulent pour la jeune fille. Habituée à transgresser les interdits, il n'était pas rare qu'elle se mette dans des situations compliquées, parfois même dangereuses pour avoir le plaisir d'observer ses frères tenter de l'en défaire. Elle est insouciante des dangers d'un monde qu'elle crève de découvrir, quitte à les laisser la dévorer. Laureen est téméraire, et prend un malin plaisir à laisser ses émotions la guider on ne sait où. Derrière cette jeune femme au regard doux, au rire cristallin et aux gestes gracieux se cache un charme féroce et agressif.


Citation :
» Elle apprécie chanter. Peu de personnes l'ont déjà entendue s'exprimer de cette façon mais, elle a un réel don. Elle a ce talent. Elle a une faiblesse. Car pour elle, chaque note à son importance, a son émotion et les émotions sont dangereuses pour la poursuite de ses projets.

» Non, Laureen n'est pas une femme glacée dénuée d'émotions. Bien au contraire, elle ressent tout, ardemment, avec une certaine violence même. Son seul tort est d'être passée maîtresse en matière de manipulation de ces dernières. Dans son enfance privilégiée, elle a expérimenté tous les sentiments humains et n'en a jamais eu honte. La joie, l'euphorie, la honte, la déception, la tristesse. L'amour, aussi. Elle découvrit d'abord l'amour charnel et en apprécia toutes les subtilités. Niveau relationnel, Laureen n'a jamais eu de mal à trouver des gens avec qui se lier. Elle se mettait corps et âme dans ses relations, en appréciait chaque aspect. Ses petits-amis de l'époque n'avaient strictement rien à lui rapprocher et la considéraient comme la copine parfaite : jolie, douce, fêtarde, exaltante. Pourtant, elle qui se croyait amoureuse découvrit bien vite que le sens du mot "amour" n'avait pas la même signification pour eux que pour elle. Pour Laureen il ne s'agissait que d'un mélange d'affection, de satisfaction d'être aimée sans limite et d'un pur plaisir physique. Lorsque venait le temps pour elle de changer d'horizon, elle se contentait de rompre en quelques mots avec cette même insouciance qui, au lieu de paraître adorable à ses victimes comme c'en était l'habitude, se contentait de leur briser le coeur et de leur glacer le sang.

» Déjà gosse, Laureen était futée. Aujourd'hui, elle est celle qui pensera constamment à la faille que personne n'aurait envisagée. » Elle est spontanée et naturelle, n'hésitera pas à dire ce qui lui passe par la tête si elle estime judicieux de le faire partager. Elle aime l'imprévisible et qu'on la surprenne. Pourtant elle semble constamment garder une poigne invisible sur chaque rapport qu'elle a avec les autres : un contrôle fragile mais bel bien réel de la situation, qui lui assurera de ne pas plonger sans filet si elle avait le malheur de se laisser surpasser ne serait-ce qu'une infime seconde. Princesse du chaos mais reine du contrôle. » Elle est souvent très entourée, mais il n'est pas rare de la voir sortir seule. Où qu'elle aille, il est d'une facilité déconcertante pour elle de se lier aux autres sans pour autant que ses rencontres n'effleurent plus que la surface souriante et bouillonnante de vie de sa personnalité. Les gens qui l'ont déjà vue faiblir se comptent sur les doigts d'une seule main. » Elle effectuera ses études à Londres jusqu'à son départ pour l'Université de Cambridge. Elle vécut tout d'abord quelques mois seule avant que deux de ses frères n'emménagent finalement avec elle pour garder un oeil sur cet aimant à problèmes. Le plus âgé de la fratrie avait déjà quitté le nid pour s'installer en Australie avec une femme à son bras et un gosse en route. Laureen les accueilli avec une satisfaction quasi euphorique qu'elle ne leur partagea qu'à moitié. Pour beaucoup de jeunes filles, l'idée de se voir squatter son indépendance par des vestiges d'un contrôle parental semblait tout sauf réjouissante. Pourtant pour elle, cela voulait dire de l'attention supplémentaire et une nouvelle chance de tester leur dévouement. Et malgré tout ce qu'on pouvait en dire, l'attachement que portait Laureen à ses frères était ce qui ressemblait le plus à de l'amour pour elle. » Ce qu'il faut savoir, c'est qu'elle fit un peu tout et n'importe quoi à Camdridge, sans pour autant dépasser la fine limite qui aurait officiellement fait d'elle une cause perdue. Toujours dans le respect d'elle-même, elle papillonna partout. Rendit ses frères dingues. Agaça pas mal de monde. En étonna quelques uns. Rendit la soirée de certains un peu plus belle. En gâcha une bonne partie pour d'autres. S'il y a une chose que Laureen n'est pas habituée à inspirer, c'est l'indifférence. » Elle n'a pas de travail à proprement parler, mais est connue pour une drogue de sa propre confection qui fut un franc succès à l'université. » C'est à Cambridge qu'elle fit la rencontre de Maxim Caldwell. Loin d'être le premier garçon à découvrir son corps mais le premier à effleurer son cœur. » Elle ne s'ennuie pas facilement, et est particulièrement patiente. » Elle prend très soin d'elle : ses habitudes alimentaires sont bonnes et elle fait régulièrement du sport. C'est une jeune femme toujours apprêtée, jamais vulgaire ni négligée.


public knowledge
mise en situation rp



« Va la chercher. » « Toi va la chercher, je rentre pas dans ce bar de clochards. » « C'est pas des clochards, juste une bande d'étudiants teubés ivres avec deux panachés. » « Tu vas la chercher et je lui gueule dessus jusqu'à m'assurer qu'elle vienne nous supplier à genoux la prochaine fois qu'elle voudra sortir. » « Bon... Ok. Mais le prochain bar de têtes de cons, c'est toi qui te le tape. » « Comment ça le prochain bar ? Y'a pas moyen qu'elle nous refasse le coup encore une fois, tu cherches à saper notre autorité déjà quasi inexistante ou quoi ?! » Les frères joignent leur soupir exaspéré tandis que le plus courageux s'aventure dans le bar effectivement peu accueillant et rempli d'étudiants complètement ivres. Il plisse les yeux, se fait un chemin sans grande difficulté dans la foule, dépassant d'une tête ou plus la plupart des personnes présentes. Après quelques minutes de recherche, il semble attendre son but et s'avance d'un pas décidé vers une table au nord-est du bar. Il compte six personnes accoudés sur les chaises et canapés entourant la table : quatre garçons bien imbibés et semblant passer la soirée de leur vie, une brune qui paraît quelque peu mal à l'aise et bien trop timide pour se fonder parfaitement avec ses camarades et enfin, éclatant d'un rire naturel cristallin en jouant avec la paille dans son verre, une jolie blonde parfaitement dans son élément. « Laureen. Tu me fais le plaisir de finir ton verre, tu dis au revoir à tes copines et tu te casses d'ici. » ordonne-t-il d'une voix calme mais indéniablement autoritaire. Les garçons présents à la table froncent les sourcils tandis qu'ils semblent chercher une autre fille que la brune gênée, n'ayant visiblement pas saisi que le terme "copines" leur était destiné. « Tiens, qu'est-ce que tu fais ici ? » questionne une Laureen à la voix tranquille et au sourire angélique au coin de ses lèvres rouge vif. Elle provoque avec légèreté, et on ne peut dire avec certitude si elle se joue de son frère ou si elle est réellement innocente comme son expression paisible le laisserait croire. « Je viens trouver la femme de ma vie, je les prends au berceau maintenant. » siffle-t-il d'un air imperturbable, provoquant un gloussement inattendu de la part de la brune jusque là silencieuse. Le regard de Laureen se tourne doucement vers elle tandis qu'elle hausse imperceptiblement un sourcil. Consciente que les regards sont désormais braqués sur elle, la brune plonge dans son verre et recouvre un silence complet. La demoiselle reporte son attention vers son frère. « Tu serais surpris de voir à quel point certaines sont très matures pour leur âge... » réplique-t-elle un brin pensive. Elle n'est pas le moins du monde perturbée par le géant dont elle titille la patience avec habileté, et ne redoute pas le moment où elle en brisera les fines barrières. Inconsciemment, Laureen continue à se demander si ses frères arrêteront un jour de la couver et de supporter son comportement volatile. En tout cas si ce jour devait un jour arriver, ce ne serait pas de sitôt. Elle regarde un instant dans le vide, consciente du regard insistant qui ne lui laisse pas une seconde de répit. « Fascinant. Je te laisse trente secondes, ou je te promets que je te fais sortir d'ici de la manière forte. » Toujours aussi menaçant avec son calme inquiétant, il tend une main à sa soeur, dernière chance à saisir avant d'employer d'autres moyens. Les yeux turquoise de la jeune fille se mettent soudain à briller d'excitation. « Tu ferais ça ? » qu'elle demande, semblant presque espérer qu'il en vienne à la fameuse manière forte. Ils se défient un long moment du regard, lui toujours impassible, elle brillant de cette excitation qui la rend si vivante. Puis elle se met à rire, un rire spontané et si naturel que même son frère en vient à esquisser le premier sourire de la soirée. Elle fait balancer sa longue chevelure blonde en arrière d'un mouvement de tête, enfile rapidement sa veste puis s'empare de la main qu'il lui tend. Elle ne prend pas la peine de terminer son verre et salue ses compagnons de soirées d'un geste bref de la main, ne semblant éprouver aucune tristesse à les quitter si tôt. « On devrait vraiment pas te laisser sortir, espèce de tarée. » lâche-t-il en lui donnant une légère tape sur le haut du crâne, sans pour autant arrêter de sourire. Ils quittent ensemble le bar, main dans la main, indifférents aux regards qu'on leur jette. « Elle nous force à venir la chercher à pas d'heure et ça te fait sourire, du con ? » Le second frère de la jeune fille, adossé au mur face à la sortie, tire une dernière taffe sur la cigarette qu'il tient entre ses doigts. « Je vais la chercher, tu la sermonnes, c'était bien ça le deal ? » réplique-t-il presque aussitôt, lâchant la main de sa soeur et la poussant volontairement vers leur frère. Laureen ne s'est pas totalement défaite de son sourire et demeure immobile, attendant le fameux sermon. Regard intense, silence pesant. « ... La prochaine fois, je te louperai pas. »

~~~


Même nuit, quelques heures plus tard. Ses frères n'ont, encore une fois, pas tenu rigueur de sa témérité et de sa fâcheuse habitude à leur désobéir. Après leur avoir assuré qu'elle ne leur ferait plus un coup comme celui-ci (bien qu'elle ait plutôt le souvenir de leur avoir dit quelque chose comme "La prochaine fois je vous laisse une adresse, comme ça pas besoin d'interroger tout mon répertoire pour savoir où je suis. Ca marche ?"), la demoiselle avait bien évidemment choisi de quitter une nouvelle fois l'appartement. Vagabondant seule dans les rues de Cambridge, Laureen n'a pas l'intention de retourner dans le bar qu'elle a quitté un peu plus tôt. Elle marche d'un pas décidé, ses écouteurs dans les oreilles, et ne tarde pas à arriver à destination. Elle range son ipod dans son sac, et frappe trois coups sur la porte qu'elle vient de rejoindre, avant de patienter sagement. Pas de réponse. Elle renouvelle l'expérience deux fois avant de poser délicatement son oreille contre la porte en quête d'un quelconque signe de vie. Elle entend comme un frottement de l'autre côté, et esquisse un sourire satisfait. « Je t'entends tu sais. Allez, ouvre-moi, tu sais que je peux rester taper à ta porte toute ta nuit s'il le faut. » dit-elle d'une voix douce. « Tu crois vraiment que c'est l'heure idéale, Laureen ? » que lui répond une voix masculine de l'autre côté de la porte. Le ton agacé de sa voix ne parvient pas à atténuer le plaisir qu'éprouve la jeune fille de l'entendre. « Mince, j'avais pas vu l'heure... » s'excuse-t-elle en se mordant la lèvre. Il n'y a aucune chance qu'il croit à ce piètre mensonge, et elle n'a à vrai dire pas pris la peine d'essayer de se montrer convaincante. Evidemment qu'elle a vu l'heure. « Si je dis s'il te plaît, tu m'ouvres ?» qu'elle supplie presque d'une voix mielleuse. « Rentre chez toi... » « S'il te plaît. » « ... » Elle ne sent craquer, de l'autre côté. Elle sent sa volonté s'effriter et peut imaginer le combat intérieur qui est sur le point de se terminer. Enfin, il retire le verrou de la porte, laissant une Laureen ravie atteindre son but. « Bonsoir, Maxim. » qu'elle chuchote presque en découvrant Maxim Caldwell fraichement tiré du lit, les cheveux mal coiffés et le torse nu. Il la détaille avec un certain agacement tandis qu'elle plonge son regard dans le sien et ne parvient pas à s'en détacher. Doucement, elle fait un pas dans sa direction, tend sa main vers son visage qu'elle frôle du bout des doigts avant de laisser un tendre baiser sur sa joue. « J'imagine que t'as pas l'intention de t'excuser pour ton retard ? » Le mot "retard" était un doux euphémisme comparé à la réalité. En effet, Laureen était supposée rejoindre le jeune homme des heures plus tôt, avant de changer de plan à la dernière minute comme c'était son habitude. Il était quasi impossible de la forcer à faire quoi que ce soit, et même elle avait du mal à se s'imposer certaines choses. Pour autant n'avait-elle jamais eu l'intention de s'endormir sans Maxim pour compagnie, quand bien même elle irait le rejoindre bien plus tard. « J'ai pensé à toi toute la soirée. » avoue-t-elle simplement, évitant délibérément de répondre à sa question. Comme toujours, Maxim continuerait à l'envahir de sa froideur face à son comportement. Mais ça ne durerait pas bien longtemps, et ils finiraient la nuit ensemble, entrelacés, épuisés d'une passion charnelle qui la consumait totalement.



who plays the part ?
ce qu'il faut savoir sur toi


» Prénom : marina.
» Pseudo : ems.
» Âge : vingt-deux ans.
» Scénario ou personnage inventé : scénario d'élodie :plop:
» Des multicomptes ? oui.
» Impression sur le forum :  
» Crédits : tumblr.
» Le mot de la fin : dix c'est un bon chiffre, je m'arrêterai là
Revenir en haut Aller en bas
Edison L. Allen
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Fanny
date d'inscription : 23/06/2012
nombre de messages : 10100
disponibilité rp : open; Nina(x2)
avatar : Shiloh Fernandez

MessageSujet: Re: in a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws (laureen) Ven 17 Juin - 21:46

ouuuuuh la laureen de retour :mimi:
bonne chance avec ta fiche :look:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: in a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws (laureen) Ven 17 Juin - 22:03

tu sais que la chanson de ta sign, j'ai failli la mettre en titre pour la fiche d'evan
rour, sanders bohlke
rebienvenuuuue marina :plop:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: in a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws (laureen) Ven 17 Juin - 22:10

laureeeen, encore une perfection. mais de ta part, ce n'est pas surprenant. OSO
:plop: :plop:
edit, je viens de capter qu'avec maureen elles ont presque le même prénom. :out:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: in a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws (laureen) Ven 17 Juin - 22:29

fallait que je passe avec le maxim.
bon retour avec ta laureen ! :plop: ravie de la revoir signer son retour.
Revenir en haut Aller en bas
Constance La Tour Dubois
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : julia.
date d'inscription : 15/04/2010
nombre de messages : 36867
avatar : nina dobrev.

MessageSujet: Re: in a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws (laureen) Ven 17 Juin - 23:02

tu sais déjà tout le bien que je pense de laureen, et tout le mal que je pense d'amanda nahahaha !
c'est bon, darren ferra abstraction tant qu'elle le regarde pas droit dans les yeux nahahaha ! nahahaha !
c'est bon, m'en vais, m'en vais :out: :out:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: in a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws (laureen) Sam 18 Juin - 0:01

Edison L. Allen a écrit:
ouuuuuh la laureen de retour :mimi:
bonne chance avec ta fiche :look:
douiii, guess who's back nahahaha ! merci fanny :plop:

Evan Callaway a écrit:
tu sais que la chanson de ta sign, j'ai failli la mettre en titre pour la fiche d'evan
rour, sanders bohlke
rebienvenuuuue marina :plop:
ça aurait fait un long titre dis donc.... :out:
mais oui j'aime tellement cette chanson aussi :mimi:
thank you jordane :plop:

Maureen Knowles a écrit:
laureeeen, encore une perfection. mais de ta part, ce n'est pas surprenant. OSO
:plop: :plop:
edit, je viens de capter qu'avec maureen elles ont presque le même prénom. :out:
hihi toujours aussi gentille toi    
j'avoue... tu veux pas changer de nom stp ?

Maxim Caldwell a écrit:
fallait que je passe avec le maxim.
bon retour avec ta laureen ! :plop: ravie de la revoir signer son retour.
roui obligé :look:
avec notre laureen, du coup merci beaucoup elo :plop:

Constance La Tour Dubois a écrit:
tu sais déjà tout le bien que je pense de laureen, et tout le mal que je pense d'amanda nahahaha !
c'est bon, darren ferra abstraction tant qu'elle le regarde pas droit dans les yeux nahahaha ! nahahaha !
c'est bon, m'en vais, m'en vais :out: :out:
mdrr c'est cool ça s'équilibre du coup
une raison de plus pour mater ses seins, HEIN de toute façon c'est la beauté intérieure qui compte  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: in a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws (laureen) Sam 18 Juin - 0:15

Laureen Rosswild a écrit:
de toute façon c'est la beauté intérieure qui compte  

y a que les moches pour dire et penser ça
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: in a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws (laureen) Sam 18 Juin - 0:59

Constance La Tour Dubois a écrit:
tu sais déjà tout le bien que je pense de laureen, et tout le mal que je pense d'amanda nahahaha !

+1
edward est content de revoir laureen malgré tout nahahaha ! :plop:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: in a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws (laureen)

Revenir en haut Aller en bas

in a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws (laureen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Votre base coat et top coat ?
» Votre Top Coat
» Le Duffle-coat
» c'est quoi du gel coat
» blue, gold and silver glitterbug

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp :: Présentations et fiches de liens (++ scénarios)-