AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

there will be blood. (chris)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: there will be blood. (chris) Jeu 14 Juil - 16:56

May God have mercy for my enemies, because I won't.

Ronald Howard avait toujours eu un flair indéniable en matière de recrutement. Une qualité que personne, pas même ses concurrents directs, n'auraient pu nier. Son équipe de gestionnaires de crise étaient ce qui se faisait de mieux en la matière, permettant un règne inégalable – et à ce jour inégalé – dans le domaine. Pour autant, il savait mieux que personne qu'avoir les bonnes personnes ne signifiait rien si vous ne pouviez acquérir leur loyauté, si bien que son équipe de quatre personnes, cinq en l'incluant, avaient tous une raison de ne jamais chercher ni à partir, ni à lui retourner un poignard dans le dos. En la matière, Vesper faisait office de figure de proue. En plus de le devoir un job passionnant, elle lui devait également sa propre liberté, par des moyens dont elle ne voulait pas avoir connaissance. L'expérience et le temps lui avaient appris qu'il valait mieux rester dans l'ignorance quant aux extrêmes qu'il était en mesure de déployer pour obtenir ce qu'il désirait. Ses liens avec le monde politique et judiciaire, et les faveurs que beaucoup lui devaient, lui permettaient de venir à la charge quand il le souhaitait et de faire tourner les choses à son avantage. Non que Vesper s'en serait plainte, car après tout, mieux valait éviter des scandales à l'air libre, plutôt que de méditer sur la question de la justice et de la corruption depuis le fond d'une prison sordide de Portland. Cette loyauté acquise et sa propre mentalité d'overachiever faisaient d'elle un élément-clé dans l'équipe d'Howard and Associates, capable d'aller là où beaucoup d'autres auraient refusé d'aller pour des questions de morale, d'éthique, parfois de dignité. Parce qu'elle lui devait tout, elle acceptait tout, y compris de se rendre à un dîner chic en présence des figures politiques les plus importantes du pays dans l'unique but de veiller à ce que son client voie ses intérêts protégés. Les intérêts en question : garder à l'abri des regards les multiples relations avec des prostituées mineures qu'il entretenait depuis plus de quatre ans, surtout depuis qu'il briguait un poste de Sénateur. Depuis des semaines, cette mission qui aurait tenu en haleine n'importe quelle ménagère de moins de cinquante ans l'obligeait à côtoyer un homme politique en particulier, adversaire de son client dans la course au siège, afin d'obtenir un moyen de pression et s'assurer de son silence. De son propre aveu, Vesper savait qu'elle endossait ni plus ni moins que le rôle d'une prostituée elle-même, voire d'une escort-girl, un rien plus chic, mais l'intérêt qu'elle portait à ce genre de nuance l'indifférait si bien qu'elle avait été choisie par Howard en personne pour cette tâche. Contrairement à Haley, l'une de ses collègues, se mettre dans ces situations où sa propre éthique risquait d'obscurcir son jugement ne lui posait aucun problème, puisque son éthique se limitait uniquement au fait de réussir ou non les missions assignées. Elle avait demandé – quoiqu'ordonné fut sans doute plus approprié – à son chauffeur de taxi de jouer le rôle de son cavalier pour la soirée, puisqu'un accompagnateur était indispensable, en plus d'éviter les soupçons quant à la raison de sa présence. Si Howard était connu du monde de la politique, elle l'était également, quoiqu'à un niveau moindre, et elle préférait ne pas risquer qu'on lui posât la moindre question perturbant son travail. Vêtue d'une robe longue bleu nuit, elle avait fait une entrée impériale dans l'une des salles de bal du Capitole, son bras accroché à celui d'Halstead, un sourire éclatant sur les lèvres. « Mademoiselle Duarte, vous êtes splendide » se gargarisa l'un des hommes politiques présents, poussant l'affront à un baisemain. Elle s'obligea à ne pas grimacer et répondit d'un sourire convenu « Vous n'êtes pas trop mal, vous non plus. » Elle désigna d'un regard son chauffeur de taxi converti pour la soirée. « Voici Christopher, mon cavalier pour la soirée. » Ils échangèrent des politesses d'usage avant qu'elle ne trouve une raison de s'éclipser. Elle croisa le regard de son client, qui lui adressa un signe de tête poli auquel elle répondit de la même façon, et prit la direction de l'immense table dressée pour l'occasion, à laquelle elle avait été conviée par le biais d'Howard lui-même. « L'homme là-bas est mon client. Dévoré par l'ambition et par son entrejambe, et habitué à coucher avec des prostituées mineures. Et l'homme que vous apercevez au bout de la table et qui me regarde comme un prédateur est mon objectif de la soirée » expliqua-t-elle dans un murmure à l'adresse de Chris, qu'elle n'appelait jamais autrement que par son prénom complet ou, le plus souvent, par son nom de famille voire son rôle. « Vous êtes ici parce que vous êtes le seul cavalier que j'ai pu trouver si rapidement, mais j'ai passé plusieurs semaines à tout préparer pour ce soir, aussi je vous suggère de parler le moins possible sauf quand vous ne pouvez l'éviter, et naturellement de ne rien dire de notre relation. Personne ne doit savoir que vous n'êtes que mon chauffeur, alors prétendez être ce que vous voulez, tant que vous faites illusion. Suis-je claire ? » Derrière le sourire large qu'elle lui accorda, l'ombre de la menace planait. Il y avait bien longtemps que Vesper avait cessé de prendre des pincettes pour se faire comprendre, car il y avait bien longtemps qu'on la prenait assez au sérieux pour savoir qu'elle était capable de cacher sous une robe un couteau, ou bien son Colt, et qu'elle mettait toutes ses menaces à exécution. En cela, elle était, et de loin, la personne la plus redoutable présente dans la pièce sans que personne n'en ait réellement conscience. « Champagne ? » proposa-t-elle, enjouée, en voyant un serveur passer. « Ca aidera peut-être à vous dérider un peu. »
Revenir en haut Aller en bas

there will be blood. (chris)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Qui a connu Chris Verkest sur le Zinnia en 75 ?
» Présentation de Chris
» Chris Rea & Vargas Blues Band
» The 2013 challenge : Blood Raven
» Looking For The Summer - Chris Rea with Lyrics + PAROLES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-