AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

that awkward moment (aymeric)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: that awkward moment (aymeric) Mer 29 Juin - 2:13

If pride is what goes before a fall,
The shame is what keeps you from getting up after one.




« Toi c’est le voisin du quatrième, moi c’est celui du dernier, voilà, laisse-moi tranquille. » s’exclama Alessia alors que sa colocataire se moquait à nouveau de l’attirance, mais surtout de l’obsession – toutes proportions gardées, bien évidemment – qu’elle avait pour l’un de leur voisin qui vivait au dernier étage de l’immeuble. Le pire dans tout cela, c’est que Jem était probablement la moins bien placée pour se moquer d’Alessia, puisqu’elle aussi avait un petit coup de cœur pour un de leur voisin, Peter. Décidemment, elle faisait toutes les deux dans l’original. « Tu lui as jamais adressé la parole, tu connais même pas son nom ! » répliqua Jem, histoire de rabaisser encore un peu plus bas Alessia. Non, elle ne connaissait en effet rien de cet homme mais c’était aussi ça qui l’attirait chez lui. Tout ce mystère qu’il y avait autour de lui permettait à Alessia de laisser libre court à son imagination et de s’imaginer de multiples possibilités sur qui il pouvait bien être. Mais, bien décidée à ne pas se laisser faire, elle décida de répliquer à son tour. « J’ai jamais parlé à Ryan Gosling, ça m’empêche pas de savoir que c’est l’homme de ma vie ! » lâcha-t-elle, sourire victorieux aux lèvres, convaincue d’avoir prouvé par A+B qu’elle avait raison, avant de reprendre, toujours aussi confiante. « Bah là c’est pareil. Sauf que c’est pas Ryan Gosling, et que c’est pas l’homme de ma vie. » Bon, sa démonstration en prenait un petit coup, mais dans l’idée, elle avait toujours raison. Elle n’avait pas besoin de le connaître pour être attirée par lui. A ses yeux, il était le bel inconnu de l’immeuble et ça lui suffisait amplement. Mais le regard malicieux et moqueur que lui lançait Jem la poussa à agir pour qu’elle cesse définitivement de la charrier à ce sujet. Elle commençait à bien la connaître et elle savait que si elle ne faisait rien pour la faire taire, les moqueries continueraient toute la soirée. « Oh et puis tu m’emmerdes, je vais aller lui demander son nom et puis voilà. » lui lança-t-elle, déterminée à enfin engager la conversation avec cet homme qu’elle n’avait fait qu’observer pour le moment. Bien des fois elle avait voulu lui parler mais elle avait toujours fini par abandonner et par ruminer ces échecs cuisants pendant toute une soirée. Armée d’un short en jean, d’un débardeur noir et de son plus beau sourire, elle sortit de l’appartement et prit l’ascenseur pour se rendre au dernier étage, où vivait son beau John Doe. Pendant un long moment, peut-être deux, peut-être trois minutes – elle avait perdu le compte – elle resta immobile devant sa porte, réfléchissant à ce qu’elle pourrait bien lui dire. Elle n’allait pas simplement frapper et lui demander comment il s’appelait, c’était ridicule, complètement ridicule. Et à coup sûr, elle briserait tout le charme qui s’était installé entre eux. Ou plutôt, qui s’était installé dans son esprit à elle. Elle ne pouvait pas non plus lui demander du sel ou une autre connerie du genre, on ne montait pas autant d’étages juste pour demander ce genre de services, on demandait au voisin le plus proche. « Oh et puis merde. » lâcha-t-elle finalement dans un grand et long soupir. Elle allait de nouveau devoir faire face aux moqueries de Jem puisqu’elle ne trouvait aucun moyen d’engager la conversation avec ce voisin sans paraître ridicule. Et clairement, ce n’était pas la première impression qu’elle voulait lui laisser, loin de là. Résignée, elle se dirigea de nouveau vers l’ascenseur. Mais au moment d’appuyer sur le bouton de son étage, elle réalisa qu’il y avait un autre moyen de découvrir son nom, sans pour autant lui adresser la parole. Elle pressa alors le bouton menant au rez-de-chaussée, et rapidement, elle se retrouvait devant la longue série de boîtes aux lettres des habitants de l’immeuble. Après plusieurs secondes de recherche, elle tomba finalement sur le précieux sésame. En s’approchant, elle lut à haute voix le nom qui était inscrit sur la boîte aux lettres. « A. de Lavignères » Confuse, c’est toujours à voix haute qu’elle se mit à réfléchir. « Putain c’est pour quel prénom A. ? On se croirait dans Pretty Little Liars ! » lâcha-t-elle, véhémente. Pourquoi les prénoms n’étaient-ils pas inscrits sur les boîtes aux lettres, pour les codes de la société ne lui permettaient pas de connaître l’identité de son voisin facilement, quitte à passer pour une stalker amateur. Elle poursuivit sa réflexion à voix haute, en énumérant les prénoms masculins commençant par un A qui lui passaient par la tête. « Alex, Aaron, Adam, Aiden, Austin ? » essaya-t-elle, peu convaincue. Avec un nom comme de Lavignères, il y avait de toute façon de grandes chances qu’il soit étranger, français ou canadien, et par conséquent, les chances qu’il ait un prénom qu’elle ne connaissait ni d’Eve, ni d’Adam étaient assez importantes. Elle était foutue, jamais elle ne pourrait rentrer à l’appartement avec ce prénom pour éviter les blagues de Jem…
Revenir en haut Aller en bas

that awkward moment (aymeric)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Doux moment...
» Ma tite collection (pour le moment les vernis, maj bientot) Edit : réf
» DEVINE CE QUE FAIT TA FEMME EN CE MOMENT ..........
» Votre drogue du moment.
» mon état d'esprit du moment..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-