AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

raging. (jonas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: raging. (jonas) Sam 18 Juin - 15:36

I threw my hands in the air, said, "Show me something,"
He said, "If you dare, come a little closer."

Ses lèvres ourlées d'un rouge carmin, son corps moulé dans une robe faite sur mesure par Olivier Rousteing (ou plutôt les petites mains estampillées Balmain travaillant pour lui) et juchée sur dix centimètres de Louboutin noires et d'une simplicité détonnante en comparaison avec le reste de sa tenue, Minie fit une entrée quasiment royale dans la boîte de nuit dans laquelle elle avait ses habitudes. Ses sorties s'apparentaient à des protocoles désuets ne servant qu'à se montrer, voir et être vue, et surtout faire jaser la plèbe tentant en nombre d'entrer dans un club terriblement sélectif. A force, elle avait fini par y perdre tout plaisir mais continuait de s'y rendre pour s'assurer de garder la mainmise sur les gens qu'elle s'affairait à mener à la baguette, son petit ami en tête de liste. Depuis qu'elle avait compris qu'il ne reculerait devant rien pour tester son sang-froid, elle s'évertuait à ne pas lui donner satisfaction en jouant une comédie qui lui dévastait le cœur et la dignité, prétendant former le couple idéal pour continuer d'asseoir son pouvoir sur les autres. Son couple était un golden ticket au quotidien. Leur relation avait semblé être une évidence dès la minute où ils s'étaient affichés ensemble après des mois de spéculation rythmés de « iront, iront pas ». Minie, rompue à l'habitude de son milieu, trouvait pourtant de plus en plus difficile d'ignorer le fait qu'il finirait sa soirée dans les bras d'une autre et qu'il se ferait un plaisir presque sadique de l'humilier en privé le lendemain pour mieux la condamner à s'afficher accrochée à son bras quelques heures plus tard. Elle feignait le bonheur, mais tout en elle hurlait de mettre un terme à l'hypocrisie tonitruante qui se jouait soir après soir. Pour autant, elle garda un visage délibérément neutre, quoique assuré, en croisant les têtes familières de son cercle social. Rosie, Esmee, Carmen, et d'autres filles dont le prénom lui échappait, avaient depuis longtemps compris que Minie était de ces personnes que l'on préférait compter parmi ses amis, tant elle avait le bras long et le talent certain pour écraser tous ceux qui osaient la défier. Son règne, à sa frêle échelle, était inébranlable et elle s'en délectait, prenant plaisir à rappeler qu'elle faisait la pluie et le beau temps sur la mode du moment, et les personnes qu'il fallait fréquenter ou détruire. Fragile Caroline aurait eu mieux fait de s'en souvenir, avant de s'embarquer dans une mission de vengeance après avoir été écartée de son cercle pour satisfaire la jalousie maladive d'une autre fille dont Minie préférait garder les faveurs. Minie jouait uniquement sur l'intérêt que les uns et les autres avaient à lui apporter, il n'était jamais question d'affinités. En-dehors d'elle-même, la seule personne susceptible d'éveiller le moindre sentiment en elle qui ne fut pas du mépris était Anthony, déjà affairé à déboucher un magnum millésimé de Dom Pérignon, le péché mignon de la jeune femme. D'un geste précis, il fit sauter le bouchon avant de verser le champagne dans la coupe de sa petite amie. Il rinça généreusement leur entourage, commanda une deuxième bouteille et leva son verre pour trinquer. Son regard, malicieux, malveillant même, croisa celui de Minie. « A nous, et à cette soirée » énonça-t-il, en faisant planer sur eux la menace de ce qui risquait encore d'arriver : lui, occupé à se noyer dans les seins d'une autre pour réveiller en elle la possessivité corrosive qui creusait jour après jour un trou dans sa poitrine. Elle répondit d'un sourire forcé dévoilant une dentition parfaite, avant de souffler entre ses dents. « Ne t'avise pas de m'humilier. » Il fit mine de n'avoir rien entendu, quand bien même son sourire carnassier fendait déjà ses lèvres. La soirée se déroula sans encombre, dans un premier temps, Minie dévoilant à ses plus proches amies les derniers ragots et ses derniers faits d'arme, des chefs d'oeuvre de mesquinerie sur fond de machiavélisme, qu'elle ne racontait que pour rappeler à ses amies ce qui arrivait aux gens qui tentaient de la faire descendre de son piédestal. Puis, sur les coups de deux heures, au moment où le club se remplissait de wannabes espérant toucher du doigt le rêve qu'elle vivait au quotidien, bercée dans l'opulence de l'argent et du pouvoir, elle aperçut Anthony tirant par la main une blonde insipide avec pour seule qualité la taille démesurée et franchement effrayante de ses seins pour l'amener dans un coin du carré VIP. Ignorant la rage sourde prenant naissance dans son ventre, son regard avisa presque aussitôt après la silhouette de Jonas dont elle ne savait s'il était là parce qu'il pensait l'y trouver, ou par pure coincidence. Peu important. Elle le fixa de façon insistante pour qu'il finisse par la voir, lui aussi, et elle retroussa un doigt parfaitement manucuré, laqué d'un vernis couleur sang, pour lui faire signe de la rejoindre. Les gorilles servant à les séparer du petit peuple l'empêchèrent de passer, mais d'une voix parfaitement audible parmi la foule, Minie s'interposa. « Il est avec moi, laissez-le passer » commanda-t-elle de son timbre méprisant. Jonas se fraya un chemin jusqu'à elle, et elle se décala pour lui laisser une place juste à ses côtés, en évidence. Elle croisa le regard de ses amies, perplexes autant qu'envieuses, et Minie força le trait en déposant un baiser à la commissure de ses lèvres. Assez pour faire naître le doute, pas assez pour le confirmer. Elle remonta jusqu'à son oreille dans un murmure. « Reste avec moi pour la fin de la soirée. De toute façon nous savons tous les deux que tu n'as rien de mieux à faire. »
Revenir en haut Aller en bas

raging. (jonas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» un projet pédagogique pris en otage...
» Plus Belle La Vie : Le topic des fans !
» Jonas Hendrickson - Minou minnou minou !
» Jonas Hendrickson - Cacher la vérité est un art à maîtriser pour protéger les êtres aimés.
» Pas les bouclettes, on a dit ! | Jonas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-