AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

we are meant to be (maxim)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: we are meant to be (maxim) Lun 6 Juin - 13:20

It’s you. When all my dreams come true, the one I want next to me. It’s you.
----------------------------------------------------------------------------------------------------
« Tu es sur que tu as fait le bon choix Ellie ?  … Je veux dire, il t'a brisée le coeur. Tu en as pleuré pendant des semaines, je le sais, parce que c'est moi qui t'ai ramassé à la petite cuillère, tu te souviens ? ». Bien sur qu'elle se souvient. Elle n'a pas oublié non. Les nuits blanches, le trou dans la cage thoracique. Les soirées à suffoquer de solitude. Elle se souvient de tout, dans les moindres détails. Mais l'amour qu'elle ressent pour Maxim exorcise toute cette souffrance qu'elle a subi pendant ces mois de solitude. Elle n'a jamais été aussi sûr d'elle. De toute sa vie. Et comme elle n'offre qu'un silence de plomb à son frère, Raphaël, avec qui elle communique par téléphone depuis de longues minutes, et enchaîne. « Ellie, je n'ai pas envie que tu souffres à nouveau. Je ne suis pas certain que ce soit la personne qui te corresponde. Il dit déjà repoussé une fois, qu'est-ce qu'il te dit qu'il ne va pas te quitter à nouveau ? Es-tu vraiment certaine de ses sentiments à ton égard ? Et puis tu connais notre mère … Il n'est pas de notre monde ». Notre monde. Le monde des Grimaldi. De la principauté. Maxim n'est qu'un simple anglais qui travaille dur pour réussir. Aux yeux d'Ellie, il est bien plus que cela. Mais aux yeux de madame Grimaldi, Maxim n'est qu'un roturier de bas étage. A qui elle n'accorderait même pas un regard. « Raphaël, je t'arrête tout de suite. Je n'ai pas besoin d'entendre que mère le déteste et qu'elle n'accordera jamais sa bénédiction si un jour nous devons nous marier. Mais je m'en fiche d'accord. C'est lui. Je l'aime et ça sera toujours lui que je choisirais. Alors ne m'oblige pas à faire un choix s'il te plait » supplie-t-elle à son frère, agacée et lassée de cette discussion. Ellie le sait, ce combat contre sa famille va être long et certainement très éprouvant. Mais elle a choisi Maxim et elle ne reviendra pas sur sa décision. Elle n'imagine plus sa vie sans lui à ses côtés. Etre séparée de lui ces derniers mois a été la pire épreuve qu'elle ait eu à vivre jusque là. Elle se sentait vide, sans vie, déboussolée. Maxim est son pilier, son point de repère, sa moitié. C'est son sourire qui lui donne la force de se battre. C'est lui qui a toujours été présent pour elle depuis qu'elle vit à San Francisco. « Je ne t'ai pas demandé de faire un choix Ellie, mais fais attention s'il te plait d'accord ? ». Elle acquiesce, lui promet d'être vigilante et l'embrasse avant de raccrocher. Elle sort de la chambre qu'elle partage avec son petit ami pour aller rejoindre ce dernier, assis dans le canapé, en pleine lecture d'un magasine de médecine. Elle arrive d'abord par derrière, en glissant ses bras sur chaque épaule de Maxim, pour lui déposer tendrement un baiser sur la joue. « C'était mon frère, Raphaël » informe-t-elle, le jeune homme en contournant le canapé, pour venir s'asseoir contre Maxim, qui pose son magasine et lui ouvre ses bras réconfortants. Le plus bel endroit du monde. Elle se serre contre lui et respire ce parfum qui lui ravive le coeur et l'espoir. L'espoir que demain sera meilleur, qu'un jour elle puisse présenter Maxim à toute sa famille, qu'ils soient enfin heureux sans aucunes barrières ni contraintes. « Il est heureux pour nous ». Menteuse. Ce n'est pas vraiment les termes qu'il a utilisé. Seulement Ellie est consciente que la situation dans laquelle se trouve Maxim l'affecte, même s'il n'en dira rien. Et elle craint qu'il finisse par en avoir marre et qu'il décide un jour de la quitter à cause de la pression familiale de la jeune femme. Elle ne le supporterait pas. Pas une deuxième fois. « Enfin, il ne l'a pas vraiment dit mais je le sais qu'il est content. Qu'il va finir par l'être du moins quand il aura appris à te connaître ». Parce que Maxim est un homme exceptionnel. Comme elle n'en a jamais rencontré. Elle lui passe une main dans les cheveux en le contemplant avec ses yeux de l'amour. Ellie est complètement amoureuse de cet homme. Son coeur lui appartient. Depuis tellement longtemps. « Tu serais d'accord pour le rencontrer ? On pourrait l'inviter à venir en vacances à la maison  ». Maxim l'a déjà rencontré, au mariage de son autre grand frère. Sans avoir vraiment l'occasion de lui parler. D'échanger. Et il est important pour la Grimaldi que les deux hommes de sa vie s'entendent et s'apprécient. Qu'elle n'ait pas de choix à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we are meant to be (maxim) Lun 27 Juin - 11:06

Dans cette demeure et entre ces murs, Maxim profitait pleinement de son bonheur. En tenue décontractée, il était allongé dans le canapé. Magasine à la main, il s'abandonnait à quelques lectures sur différentes études. Un calme régnant. Un charme plus qu'étonnant. Quant à sa belle, elle occupait une autre partie de l'habitation. Vaguement, il l'avait entendue décrocher son téléphone. Le jeune homme ne s'en inquiétait pas, même s'il était curieux de savoir qui se trouvait à l'autre bout du fil. Son amant ? Sa maman ? Meleya ? Tant de possibilités qu'il essayait guère d'y songer. Se concentrant pour faire gagner sa patience. Elle viendrait de toute façon lui préciser. Elle était comme ça. Ellie était une merveilleuse personne et surtout la première à connaître tous les petits tracas du jeune Caldwell. Elle avait donc connaissance de sa jalousie qui s'était parfois révéler maladive. Néanmoins, elle ne devait pas douter de ses plus sincères intentions. Maxim était pourvu de défauts, tout comme il pouvait posséder quelques qualités sur le côté. Alors sans y penser, il continuait de s'occuper. Profitant tranquillement de cette journée de congé. Journée largement méritée après les nombreuses heures qu'il avait additionnées à l'hôpital, ces derniers jours. Ces dernières semaines. Car Maxim était toujours un mordu du boulot. Il n'en avait jamais assez et poursuivait en parallèle ses recherches sur l’Alzheimer. Le jeune homme s'était fixé de réels objectifs et il ne comptait pas les lâcher, parce que sa mère s'était éteinte, il y a quelques mois encore. Non, il ne voulait pas que cette perte s'oublie avec le temps. Il était déterminé à obtenir des réponses à ses questions, peu importe le travail qu'il devrait fournir. Le jeune homme était comme ça dans sa vie professionnelle, comme dans sa vie sentimentale. Et même s'il n'était pas un expert pour le démontrer à sa chère et tendre, il ne pouvait plus en douter. Ellie était celle qu'il lui fallait. Elle était la seule femme à le comprendre sous tous ses angles. La seule a pouvoir le gérer quand il se retrouver submergé de doutes. Elle était vraiment parfaite et il pouvait passer des heures à argumenter toutes ces éloges. D'ailleurs, elle arrivait. Se glissant contre lui, la jeune femme ne pouvait pas s'empêcher de sourire  Quant à lui, Maxim ne pouvait pas s'empêcher de constater cet air légèrement contrarié au coin de ses lèvres. « Il va bien ? » s'assurait-il dès qu'elle précisait l'identité de son interlocuteur. Raphaël, il le connaissait un peu. Et quand Ellie continuait de préciser la suite de leur conversation, Maxim ressentait quelques difficultés à la croire. Pas qu'elle avait l'intention de lui mentir ou de lui cacher une quelconque vérité. Juste qu'elle pouvait craindre cette partie du jeune homme, celui qui l'avait conduit à fuir quelques fois déjà. Alors déposant avec délicatesse et envie, ses lèvres sur le front de sa belle, Maxim ne pouvait s'empêcher de continuer sur cette lancée. Prenant plaisir à sentir les doigts d'Ellie se perdre dans ses cheveux, délicatement et avec amour. « Je le comprends, tu sais. Tu es sa sœur et tu n'es pas avec l'homme au plus grand cœur. Il essaye juste de te protéger. De toute façon, je ne suis pas étonné, il a toujours été comme ça avec toi. Peut-être qu'il aurait préféré te voir aux côtés de Roman.. » Cette dernière précision, Maxim aurait pu la contenir. Seulement, ça avait été plus fort que lui. Il ne pouvait pas contrôler sa peur imminente de la perdre. Car si elle décidait d'y renoncer, de ne plus croire en lui, le jeune homme perdrait tout. Il perdrait tout et sans compter.. Faudrait-il aussi qu'il arrive lui-même à se contenir, à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de l'ouvrir. Se redressant donc du canapé et déposant son magasine, Maxim se détachait légèrement de la jeune femme. Prenant cette conversation très au sérieux, il tenait à lui démontrer qu'il était prêt à tout affronter. Tant, arriverait-il à ne pas se laisser envahir par la crainte d'être jugé. « Oui, oui bien sûr. Invite le et je serai ravi de me présenter à lui. » Se rapprochant à nouveau de la jeune femme, il décidait de s'y accrocher. Plongeant ses prunelles dans ses yeux d'un brun intense, il continuait de s'exprimer. « Est-ce que je devrai également passer un interrogatoire avec Madame Grimaldi ? » rajoutait-il légèrement irrité par cette situation. « Pas que je me dégonflerai, juste qu'elle ne sera peut-être pas satisfaite des réponses que je pourrai lui apporter. » En effet, leur relation se révélait bien plus compliquée qu'il l'avait imaginée. Il connaissait les valeurs des Grimaldi. Maxim avait juste envisagé que l'avis d'Ellie et son approbation sur le reste, balayeraient les doutes de ses proches. A croire que rien n'était jamais assez. Rien n'était jamais assez parfait. Et réellement, le jeune homme s'en donnait tous les moyens. Au quotidien, il essayait d'être à la hauteur. Il essayait et lui attrapait la main. Caressant la paume de cette dernière, il tentait de se contenir. De ne pas exploser face aux jugements. Maxim n'avait rien contre un ou deux commentaires. Si ces derniers émanaient de personnes totalement décidées à le connaître sans fausse note et avec de sincères intentions. Parce qu'il l'aimait vraiment. Il ne lui avait pas toujours démontré de la meilleure façon qui soit. Et encore à ce moment précis, la tension qui dominait en lui, pouvait tout détruire. Éternellement inquiet. Véritablement amoureux. « C'est une cause presque perdue. Je ne veux pas être quelqu'un d'autre pour eux.. » précisait-il tout en se détachant d'elle. Tout en supprimant le moindre contact qui pourrait balayer cette conversation qui tournait avec un réel sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Cameron Eynsford
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : noémie
date d'inscription : 20/04/2014
nombre de messages : 5713
disponibilité rp : cameagan
avatar : julian schratter

MessageSujet: Re: we are meant to be (maxim) Mar 1 Nov - 15:18

:plop:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: we are meant to be (maxim)

Revenir en haut Aller en bas

we are meant to be (maxim)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» i was never half of what i was meant to be. but with you, i am simply more (faithzekiel)
» Un déjeuner chez Maxim's ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-