AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 mother ? No, step-mother.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Catahleen Hammersmith
we'll make the great escape


» prénom, pseudo : Stéph'
» date d'inscription : 27/07/2013
» nombre de messages : 5346
» disponibilité rp : nathaniel ;
» avatar : shay mitchell

MessageSujet: mother ? No, step-mother.   Mer 1 Juin - 19:47


Dans la cour de l'école primaire, les enfants crient en chahutent en se poursuivant sous les yeux attention de Catahleen. Elle les observe toujours avec attention car elle a deux – trois éléments perturbateurs dans sa classe qui adorent s'amuser à soulever les jupes des filles pour aller crier ensuite à leurs copains la couleur de la petite culotte. C'est bien connu, les garçons ont toujours eu des jeux bizarres dans les cours de récré. Pendant qu'elle se promène en évitant un ballon lancé involontairement (ou pas) en sa direction, elle entend son prénom hélé d'une force surprenante. La brune se retourne pour découvrir Janice courir en sa direction. Surprenant lorsque l'on sait qu'elle est maîtresse en maternelle, dans les moyennes et grandes sections. Catahleen ne la voit que rarement et malgré une relation cordiale, elles ne sont pas très proches. Catah' s'avance à sa rencontre tandis que sa collègue peine à retrouver sa respiration tant la course fut éprouvante. « Ju … Lian. » Parvient-elle à prononcer entre deux inspirations. Le sang de Catahleen ne fait qu'un tour et se retire de son visage. Livide, elle agrippe avec force la bras de Janice en la sommant de s'exprimer plus clairement. Tous ses sens sont en alerte. « Il était debout sur le toboggan et avant que je ne puisse lui dire de faire attention, il a glissé. Sa tête a heurté le béton et il saigne et je … » Elle n'a pas le temps de terminé sa phrase que Catahleen se met à courir comme une folle vers la cour des plus petits. Dans sa tête, les pires scénarios défilent et elle a hâte de retrouver son petit bonhomme pour le réconforter. Elle imagine une petite bosse dans le meilleur des cas. Lorsqu'elle découvre Julian, ses petits yeux sont rougis à cause des larmes et l'infirmière de l'école tient une linge sur sa tête. Linge rougit par l'entaille profonde. Elle tente de sourire pour le réconforter mais son sourire s'étiole lorsque les lèvres du garçon se mettent à trembler sous le coup de l'émotion. Ni une, ni deux, Catahleen s'agenouille et le prend dans ses bras pour le serrer contre elle. Deux bras minuscules entourent son cou. La jeune femme décide de l'emmener à l'hôpital car l'infirmière lui dit que ce serait mieux que la plaie soit recousue afin qu'elle ne s'infecte pas. Il lui est difficile d'installer correctement Julian dans sa toute petite voiture parce qu'elle n'est pas adaptée pour les enfants. Elle n'a pas de porte arrière, elle est obligée de plier le siège avant. Qui plus est, aucun siège ou rehausseur pour Julian qui est encore trop petit s'asseoir sans rien. Confuse, Catahleen se rend compte qu'elle est loin d'être la parfaite belle-mère qu'elle aimerait être. A chaque fois, ils utilisent la voiture, beaucoup plus grande de Nathaniel pour se balader tous les trois. Elle n'a jamais pensé qu'un jour elle aurait l'utilité d'un siège auto. Elle allonge Julian sur la banquette arrière. « Tu fais attention et tu ne bouges pas, d'accord mon ange ? » D'un hochement de tête triste, Julian acquiesce et tient le morceau de tissu contre sa tête. Soulagée de le voir obéir, Catahleen se place derrière le volant et démarre en direction de l'hôpital. Durant le trajet, elle jette fréquemment des regards vers Julian grâce à son rétroviseur intérieur. Le teint pâle, recroquevillé sur lui-même, elle craint une commotion cérébrale. Son kit main libre branché, elle appelle à plusieurs reprises Nathy et finit par tomber sur la secrétaire du cabinet pour lequel il travaille. Le ton de la femme est professionnel mais distant. Catahleen s'empresse de la couper en pleine tirade. « Pouvez-vous prévenir Mr Atwoodth que Cataheen Hammersmith a appelé. Je conduis son fils au san francisco général hôpital. C'est urgent. » Un silence de plomb tombe. La secrétaire ne s'attendait vraisemblablement pas à une telle nouvelle. Elle bafouille et promet de le prévenir rapidement. Catahleen raccroche promptement et se gare au plus près de la porte des urgences. Julian se loge immédiatement dans ses bras dès qu'elle s'approche de lui et elle le porte jusque dans une salle d'attente bondée de patient en tout genre. Elle a beau regarder son téléphone toutes les dix secondes, elle n'a rien appel ni message de son petit ami. S'il est en train de plaider au tribunal, il y a fort à parier pour qu'il n'arrive pas avant des heures. Ce qui la terrifie. Il devrait être là, elle a besoin de lui. Julian encore plus. D'ailleurs, le petit garçon émet un gémissement plaintif et par générosité, des personnes arrivées avant elle, lui cèdent la place. Les remerciements sont de mise mais elle ne s'attarde pas tellement. Trop obnubilée par le bien être du garçon. Un médecin suivie d'une infirmière prend en charge Julian. De son côté, on lui tend plusieurs feuillets de paperasse administrative à remplir. « Il faudrait noter ses possibles allergies, ses vaccins, nous donner l'autorisation de le soigner et tout signer rapidement. » Bien sûr oui. Le stylo en l'air, Catahleen lit toutes les lignes sans rien annoter. Elle n'a aucune connaissance sur des allergies que Julian pourrait avoir. Elle ne sait pas si tous ses vaccins sont à jour ou s'il a subi des interventions durant ces dernières années. Démunie, elle se sent vaciller. Elle veut juste que son Julian aille mieux. « Je .. Je ne sais … Je ne suis pas sa maman. Je … » Les regards scrutateurs qu'elle reçoit en retour sont une humiliation. Elle baisse le nez vers le sol et son visage se relève lorsqu'elle entend la voix de Nathaniel. Dieu merci il arrive à point nommé. On lui demande rapidement de signer l'autorisation pour que Julian soit pris en charge. « Tu devrais aller avec Julian. Il va avoir besoin de toi. » Dit-elle en se mettant volontairement en retrait. Malgré la bravoure de son fils, il aura besoin qu'on lui tienne la main pendant que l'aiguille sera dans sa chair. En ruminant le fait de n'être QUE la belle-mère et de n'avoir aucun droit sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Atwoodth
we'll make the great escape


» prénom, pseudo : noémie
» date d'inscription : 14/10/2014
» nombre de messages : 3563
» disponibilité rp : catahleen
» avatar : theo james

MessageSujet: Re: mother ? No, step-mother.   Jeu 9 Juin - 9:33

“ Tu me reproches mes absences; sais-tu comme on a le mal de vivre
le jour où vos enfants s'en vont ? As-tu imaginé le goût de cette rupture ?
Je vais te dire ce qui arrive, on est là comme un con sur le pas de sa porte à vous regarder partir, à se convaincre qu'il faut se réjouir de cet envol nécessaire. ”

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Deux heures que cette réunion avec tous les confrères du cabinet se déroulent, deux heures qu'ils débattent sur des dossiers sans grand intérêt et deux heures que Nathaniel s'ennuie à mourir. Il les écoute d'une oreille distraite, prenant la parole à quelques reprises, avant de se murer à nouveau dans le silence, trop occupé à gribouiller sur son carnet de note. Cette réunion pourrait passer plus vite si seulement le téléphone de Nathaniel n'était pas totalement déchargé. En mode out. Chose que le jeune homme n'apprécie pas, dans la mesure où le fait de ne pas être joignable l'agace et le rend anxieux. Et surtout il aurait pu faire passer le temps en envoyer des textos à Catahleen, sa petite amie. Avec qui il correspond très souvent au cours de la journée. Et ça lui fout toujours un sourire niais sur le visage. Il lâche un nouveau soupire de lassitude lorsque Susan, la secrétaire du cabinet, entre dans la salle de réunion et se dirige vers le Atwoodth. « Nathaniel, excusez-moi de vous déranger en pleine réunion, mais mademoiselle Hammersmith vient de téléphoner et m'a demandé de vous informer qu'elle emmenait Julian à l'hôpital. J'ai pensé que vous voudriez être immédiatement tenu au courant » lui susurre-t-elle à l'oreille. Le teint de Nathaniel devient blême à la simple évocation de son fils aux urgences. Il se lève d'un bond, s'excuse auprès de ses confrères, remercie grassement sa secrétaire et après avoir récupéré sa veste et ses clés de voiture dans son bureau, file directement à l'hôpital. Il entre en trombe dans les urgences, en apercevant directement les deux personnes les plus importantes de sa vie. Catahleen et Julian. « Catahleen ! Je suis là » prévient-il, posant une main rassurant sur l'épaule de la jeune femme. Il se tourne ensuite vers un médecin qui se dirige vers lui. « Monsieur Atwoodth, je suis le père de Julian » se présente-t-il sobrement au médecin. « Monsieur Atwoodth, votre fils a subi un choc à la tête, l'infirmière est entrain de recoudre sa plaie, mais il se plaint de céphalées donc nous allons lui faire passer un scanner, par simple précaution. Il faut que vous signiez les autorisations. ». Il remplit les papiers que le médecin lui fournit, avant d'écouter sagement le conseil de sa petite amie, qui l'intime d'aller rejoindre son fils. « Je reviens ». Et il disparaît dans la salle d'auscultation où se trouve Julian, inquiet. Lorsqu'il pénètre dans la salle, Julian lui tend systématiquement les bras, en laissant couler ses petites larmes de douleur le long de ses joues frêles. Il accourt vers lui et le prend dans ses bras. Il le cajole pendant quelques minutes, avant de plonger son regard dans celui de sa progéniture. « Comment tu vas mon ange ? » demande-t-il à son fils, le coeur en mille morceaux de le voir dans cet état. « J'ai mal à ..la tête papa .. ». « Je sais, les médecins vont te faire passer un petit examen de rien du tout pour qu'on s'assure que tout va bien d'accord ? Ca ne va pas durer longtemps et après je t'emmène manger une glace ». « Avec Catahleen aussi ? ». « Bien sur » réplique le papa poule avant d'embrasser Julian sur le front. Il lui tient la main le temps que l'infirmière s'occupe de sa plaie et l'abandonne avec douleur le temps que les médecins l'emmène faire son scanner. Il se décide à rejoindre sa petite amie qui attend dans la salle d'attente. « Ils l'emmènent au scanner. Ils veulent vérifier qu'il n'y a aucune commotion cérébrale » explique-t-il à Catahleen, après s'être assis à ses côtés. Il se prend la tête entre les mains, avant de tourner son visage vers la jeune femme. « Comment s'est arrivé ? Qu'est-ce qui s'est passé exactement ? ». Le Atwoodth a besoin qu'elle lui explique les circonstances de cet incident. Comment s'est-il retrouvé avec le visage en sang, alors que ses maîtresses sont censées le surveiller et faire en sorte que leurs élèves ne finissent pas aux urgences. « Si il lui arrive quelque chose de grave … Si jamais le scanner détecte quelque chose ... ». Nathaniel ne peut terminer sa phrase, pris d'un vertige. C'est son fils, sa chair, il ne se pardonnerait pas. Il se lève d'un bond et s'approche de la fenêtre, laissant son regard divaguer vers l'horizon. Un silence s'installe, Nathaniel étant complètement perdu dans ses pensées. « J'ai peur, il est ce que j'ai réussi de mieux dans ma vie » souffle-t-il en reprenant la parole. Sa plus belle réussite, sa plus belle victoire. C'est lui qui l'élève seul depuis cinq ans, qui en a fait un petit garçon drôle, pleine de vie, obéissant. Il a beaucoup sacrifié pour élever Julian et aujourd'hui ce petit bonhomme de cinq ans est sa plus grande fierté. Son bébé. Son fils.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Catahleen Hammersmith
we'll make the great escape


» prénom, pseudo : Stéph'
» date d'inscription : 27/07/2013
» nombre de messages : 5346
» disponibilité rp : nathaniel ;
» avatar : shay mitchell

MessageSujet: Re: mother ? No, step-mother.   Mer 15 Juin - 18:02


« Oh Nathaniel ! » C'est un cri du cœur qui sort de sa bouche. Soulagée comme jamais de le voir désormais présent, elle sait que maintenant, il va tout prendre en charge et Julian va bientôt pouvoir avoir accès à tous les soins qu'il mérite. Doucement, elle hoche la tête et lui fait signe d'y aller sans plus se soucier d'elle. Le plus important est Julian. Lorsque le père et le fils ne sont plus dans son champ de vision, la jeune femme retourne dans la salle d'attente. Sa joue brûlante se pose contre le verre froid de la vitre. Ses pommettes sont encore rosies à cause de la pseudo humiliation qu'elle a subi lorsque le médecin lui a fait comprendre à demi-mot qu'elle ne servait pas à grand chose à être ici mais sans avoir le moindre pouvoir sur le petit garçon. Ses iris se perdent dans le paysage qu'offre la ville de San Francisco et le ballet incessant des malades et blessés qui défilent quelques étages plus bas. Être en couple avec un homme qui a un enfant représente plus de responsabilités qu'elle ne l'avait imaginé. Loin d'être effrayée à cette idée, Catahleen est même prête à franchir une nouvelle étape. Aujourd'hui n'est pas le jour pour en parler à Nathaniel mais elle compte bien le faire rapidement. Elle doit juste de régler certains détails et si par la suite, son petit ami est d'accord, tout ira pour le mieux. Ce dernier revient dans la salle d'attente et la jeune femme lui prend la main pour qu'ils aillent s'asseoir sur les sièges. Elle écoute les différents détails sur la suite des examens du fils de Nathy et hoche simplement la tête. Heureusement qu'il est arrivé à temps et qu'il a pu prendre les bonnes décisions parce qu'elle n'aurait rien pu faire. Sa bouche devient sèche lorsqu'il lui demande des explications sur le comment de l'accident qu'il aurait pu être fatal à Julian. Elle-même ne connaît pas les circonstances exactes car elle n'était pas présente. Elle ne peut que lui raconter que ce que sa collègue lui a dit. « Janice l'a vu debout sur un toboggan. Elle s'est approchée pour lui dire de descendre mais il a glissé et … » Ce fut le début de l'enfer. Elle le revoit, le visage vide de toute couleur et ses grands apeurés quand elle l'a prise dans ses bras. « Sa tête a heurté le rebord en béton. » Finit par avouer Catahleen. Elle se sent terriblement coupable de ce qui est arrivé à Julian. D'accord, ce n'est pas, à proprement parler, sa faute puisqu'elle ne fait pas partie des maîtresses censées surveiller les plus petits. Mais tout de même. Elle tient énormément à ce petit garçon et même si des étrangers se plaisent à lui rappeler qu'elle n'est rien pour lui, Catahleen se sent investie d'un devoir de protection envers lui. Doucement, elle caresse du bout des doigts la joue de Nathaniel et passe sa main dans les cheveux de son petit ami pour le rassurer. Elle ne peut rien faire pour l'apaiser, elle n'est d'aucun secours. « Tout ira bien Nathy. Le scanner ne va rien révéler et nous allons pouvoir ramener Julian à la maison avec nous. » Dans sa voix, elle met sa meilleure volonté pour le convaincre. Au passage, elle essaye de se persuader également parce qu'elle n'est pas certaine de ses propos. Seul le silence répond à son envie de voir les choses positivement et elle n'insiste pas plus. Elle reste seulement assise à ses côtés, immobile en attendant que quelqu'un veuille bien daigner leur donner de (bonnes) nouvelles de Julian. La brune relève ses iris chocolats vers son petit ami quand il reprend la parole. Nathaniel est au plus mal et elle le comprend parfaitement. « Viens. » Dit-elle en ouvrant ses bras pour qu'il puisse venir s'y réfugier. La barre latérale du fauteuil la gêne alors Catahleen se lève pour se poser sur les genoux de Nathaniel et l'entourer de ses bras protecteurs. Elle veut qu'il comprenne qu'elle sera toujours là pour lui, pour eux. Doucement, elle le berce et c'est un raclement de gorge hésitant qui les fait sursauter. Le médecin, rencontré auparavant se tient devant eux. De malaise, elle rougit et se lève précipitamment pour laisser Nathaniel. Muette, elle reste à ses côtés. « Tout va bien. Il risque d'avoir quelques maux de tête mais je lui ai prescrit des médicaments efficaces. Si un signe vous paraît anormal, revenez me voir. Il demande à voir son papa. » Finit par dire l'homme en blouse blanche. Puis, il jette un bref coup d'oeil à Catahleen. « Vous aussi. » Le ton employé est plus brusque. Il doit croire qu'elle est la maîtresse, la troisième pièce du puzzle. Instinctivement, Catahleen attrape la main de Nathaniel et se place derrière lui, comme pour se cacher. Sa timidité refait surface alors qu'elle fait tout depuis des années pour la contrôler. Elle ne représente rien et cela fait mal. Cependant, elle n'est pas là pour faire éclater une guerre. Tout ce qu'elle souhaite, c'est prendre Julian dans ses bras et qu'ils repartent tous les trois. « On y va ? » Murmure-t-elle contre l'oreille du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: mother ? No, step-mother.   Aujourd'hui à 3:08

Revenir en haut Aller en bas
 

mother ? No, step-mother.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» How I met your mother
» les one size mother ease
» mother ease : vos avis, vos conseils
» mother ease , one size???
» Sandy's ou one size mother ease????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: san francisco general hospital-