AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

he could be a sinner, or a gentleman ≈ mr fitz'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jake Fitzgerald
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : elo, lodiie
date d'inscription : 22/10/2009
nombre de messages : 37026
avatar : sam claflin

MessageSujet: he could be a sinner, or a gentleman ≈ mr fitz' Lun 30 Mai - 14:06

jake fitzgerald
ft. sam claflin
» Prénom(s) :  jake adham james » Nom de famille : fitzgerald » Nom d'usage : jake fitzgerald » Surnom/pseudonyme : fitz' » Nationalité : australienne » Origines : australiennes » Date de naissance : le 25 août 1991 » Lieu de naissance : sydney » Lieu de résidence actuel : san francisco » Occupation actuelle : réalisateur à en devenir, après avoir travaillé plus d'une année aux côtés de alex kurtzman » Statut civil : célibataire invétéré. il aurait besoin qu'on lui apprenne à aimer

god bless america (& its citizens)
ce qu'il faut savoir sur ton personnage


» en vrac ; Il est maladroit. Il a été blessé à de nombreuses reprises dans ses sentiments. Il n'a jamais réellement conjugé le verbe aimé. Il adore le cinéma. Il deviendra réalisateur et surtout il continue d'y croire. L'Australie lui manque souvent. La maison de Jake est désormais à San Francisco. Il est souvent en train de s'amuser, de vivre. Il s'en fout royalement de ce que pensent les gens de lui. Il ne s'intéresse pas aux hypocrites. Il a une bonne descente mais, il boit beaucoup. Il est violent. Il se bagarre. Il se défend. Il a souvent aussi des problèmes d'argent. Jake a toujours le don de vivre des aventures qui font rire les autres. Il n'a pas honte. Il peut danser. Il peut être romantique et surtout imaginatif. Il se laisse guider par ses envies. Il ne réfléchit pas avant de parler. Il pourrait passer ses journées à regarder des films. Il aime faire plaisir. Il ne fait pas attention aux détails. Il chante sous sa douche.

» Fitzgerald est le nom qui nous ramène sur les traces d'une grande famille. Jake ne pouvait pas le nier et cela qu'importe les liens qu'ils pouvaient entretenir avec chacun de ses proches. Il avait sa préférence, son évidence. La seule pour qui le jeune homme serait prêt à tout, sa Mackenzie. La cadette de la famille représentait énormément pour lui. Elle était son espoir. Elle était son second souffle. Elle était sa perle rare. S'il y avait bien pour une personne pour qui Jake serait prêt à faire des efforts, à changer. Il n'hésiterait pas, se serait pour elle. A côté de cette dernière, on retrouvait Garrett. Le second garçon de la famille, celui qui l'avait sorti du gouffre à Londres. Jake n'en avait jamais parlé, à personne. Car pour lui, il était un échec. Il devait être l'exemple de ce petit frère. Il devait être son repère et au lieu de cela, il était tout ce qu'il ne fallait pas faire. Jake accumulait les erreurs. Il les additionnait devant les yeux de sa famille et surtout devant Olivia, l’ainée de la famille. Elle était sans aucun doute la plus dure avec lui. Elle ne lui laissait aucun répit. Jake ne se souvenait même pas s'il avait déjà eu droit à un compliment de sa part. Il ne se souvenait de rien avec Olivia et ce n'était pas faute d'avoir essayé. Enfin, c'était surtout ce qu'il pensait pour se donner bonne conscience. Dans la famille Fitzgerald, les relations avaient rimé comme des duos. Olivia et Garrett. Mackenzie et Jake. Peu de choses changent et cela même s'ils tenaient les uns aux autres. Non, ils ne pouvaient pas s'avouer vaincu. Ils ne pouvaient pas craquer.. Ils avaient beaucoup à se prouver, sans oser finalement se l'avouer. Fitzgerald, la famille qui se cachaient derrière ses querelles mais, qui dans le fond, éprouvait de grandes relations et affections. Secrètement et délicatement.

» Deux mois après l'avoir annoncé, Jake faisait ses valises. Il avait travaillé tout l'été pour renflouer son compte en banque. Il avait vendu son scooter, son ordinateur et son écran plasma. Les trois choses qu'il avait pu acquérir grâce à la sueur de son front. Jake venait d'atteindre la majorité et il avait beaucoup de choses à se prouver, avant de faire fermer la bouche de ceux qui avaient toujours douter. Arrivant à Londres, comme une fleur, il sera très vite rattraper par la réalité des choses, par ce monde qui continue de tourner. Seulement quelques semaines, deux mois viennent de passer et le jeune homme se retrouve les poches vides. Il n'y aurait pas cru et pourtant, c'est ce qui lui arrive. Bien sûr, Jake connait la difficulté de la vie et n'attendra pas plus pour trouver un emploi. Un petit boulot au coin de la rue dans un bar. Il n'avait en effet pas d'autre choix, s'il souhaitait continuer ses études dans cette université. Prenant goût à ce qu'il apprenait, à ce qu'il découvrait, le ténébreux se battait. Il se tuait à la tâche. Après de nombreuses heures à écouter en cours, il filait au travail. Il essayait de tenir bon et racontait à ses proches, qu'ici il vivait un rêve éveillé. En réalité, c'était l'alcool et la drogue qui l'aidaient à tenir. A petit dose, il en prenait. Il n'avait pas le choix, il n'avait pas assez d'argent pour pouvoir se lâcher. Certes, il lui arrivait de fréquenter des endroits et de filer en douce pour éviter de régler l'addition. Néanmoins, cette attitude engendrait de grand risque. Il pouvait se faire avoir à son propre jeu et en mordre la poussière. Sentir les coups de ceux qu'il avait souhaité berner, couvrir son visage, torturer son corps. C'était déjà arrivé. Plusieurs fois même. Voilà la raison principale pour laquelle, Jake décidait d'intégrer un internat. Il ne pouvait plus s'offrir un toit et il devait changer d'air. Peut-être qu'il aurait pu éviter les mensonges mais, ça aurait été trop compliqué. Il préféra donc se créer un autre passé, raconter que ses parents l'avaient abandonné. Il racontait qu'ils étaient partis sans se retourner et qu'après avoir errer, il n'avait pas eu d'autre choix. Les coups sur son visage laissaient présager de l'insécurité et pour cette raison, son entrée ne fût qu'une évidence. Il avait besoin de ce foyer et cette protection qui lui manquait depuis bien trop longtemps. D'ailleurs, il pouvait remercier la directrice de s'être attendrie de son cas. Grâce à elle, il vivait tranquillement, ne sentait pas la froideur de l'hiver se coller à ses joues.

» Jake fera la rencontre de Katherine. Une américaine en vacances, en Europe, une femme plus mature et déjà bien casée dans sa vie. Au début, il pensera la séduire juste pour se divertir. Cependant, Katherine a beaucoup plus qu'un lit à partager. La femme qu'elle est, a tout ce qu'il faut. Elle a le physique. Elle a de l'argent et une situation très confortable. Katherine est directrice d'une maison d'édition. Malheureusement pour elle, la dame qu'elle est, tombera sur le charme de l'australien. Elle s'y attachera sérieusement et lui proposera de repartir avec elle. Sur la côté ouest, elle a beaucoup de relations et qu'importe ce que Jake décidait de faire, elle se promettait de l'aider dans tous ses choix. Sans hésiter une seule seconde, il la suivait. Il n'avait plus rien à perdre et ne se voyait pas rentrer chez lui, sans la moindre victoire. Bien sûr, la première au courant fût sa préférée. Il lui avouait quitter Londres pour une grande opportunité, un ticket pour rentrer à Berkeley.

» Le cinéma. Jake n'avait pas imaginé autant s'y appliquer. A l'université Californienne, il en prenait davantage conscience. Il ne manquait qu'exceptionnellement les cours. A croire que tout pouvait arriver et qu'il arrivait d'une certaine manière à se poser sur sa destiné, sur ce chemin sur lequel il souhaitait avancer. Heureusement pour le jeune homme, il y faisait aussi sa plus belle rencontre, sa meilleure amie. Nina était sans aucun doute, sa révélation. Une approche. Un hasard. Un coup de cœur. Les deux jeunes gens ont pris le temps pour se disputer et pour s'apprécier. Jake ne pensait pas autant s'y attacher. Il pensait que son statut de première amie, pourrait le freiner. Seulement, les jours passaient et il s'y attachait. Il l'aimait d'une façon compliquée et encore inavouée. D'ailleurs, Jake décidera de mettre un terme à ses études. A contre cœur, il décidait de rentrer à Sydney. Trop de problèmes. Trop d'erreurs. Il ne souhaitait guère qu'elle tombe avec lui, qu'elle le protège comme toutes ces fois où elle avait essayé de lui rappeler. Nina avait un si grand cœur qu'elle n'en prenait même pas conscience. Trop occupée à s'en tracasser, à le recadrer, elle n'avait pas cette annonce arrivée. Jake lui annonçait donc quitter le sol américain. C'était sans aucun doute la pire chose qu'il avait dû faire. Donnant à sa meilleure amie, son dernier baiser.. Jake en avait pleuré sans oser se retourner, ni même la regarder. En effet, Jake n'était pas doué avec ses sentiments. Il n'arrivait pas à les gérer. Alors, ne souhaitant pas la blesser, il décidait de s'en éloigner. Avec un goût amer, Jake rentrait. Avec ce sentiment d'avoir tout raté, il retroussait chemin. Espérant au plus profond de son être, espérant qu'il arriverait à se retrouver dans ses sentiers qu'il avait lui-même creusé. Mauvais choix après mauvais choix.

public knowledge
mise en situation rp


Se taire, il devait y parvenir. Faire le vide complet, le jeune homme se le conseillait en constatant surtout l'ampleur que prenait cette discussion. Un échange qui se transformait indirectement et rapidement en règlement de compte. Il devait l'arrêter tant qu'il était encore temps. Il devait le faire parce qu'elle ne semblait pas décidée à se taire. Jake l'avait peut-être cherché mais, Nina ne se faisait pas prier. Elle lui balançait tout ce qu'elle pouvait bien supporter. Entre les bagarres, les révocations et la confrontation, elle n'avait qu'un vaste choix. La demoiselle l'avait toujours su. Avec le Fitzgerald, il n'avait jamais été question de se promettre quoi que se soit là dessus. Aucune parole n'avait pu lui cacher ces facettes de sa personnalité. Non et bien au contraire, dès leurs premiers échanges, elle avait été la spectatrice du premier rang. Elle avait pu constater directement la complexité de cet homme, au de-là des mots. Parce que Jake se débrouillait toujours mieux avec des gestes, avec des actions et une poignée d'attentions. Les mots lui manquaient bien trop souvent. Ils s'échappaient de ses lèvres et venaient semer le désordre. Comme à cet instant précis, où il récoltait tout ce qu'il avait pu semer. Il récoltait et encaissait ces quelques paroles qui pouvaient le blesser au plus profond de son être. Entre son manque de maturité et ce côté égoïste qu'elle proclamait, Nina savait toucher les cordes sensibles. Elle aimait faire croire qu'elle n'en avait pas la moindre idée mais au fond d'elle, elle le savait. Elle connaissait l'origine de ce manque de sérieux, cette soif de vivre qu'il souhaitait sans cesse assouvir pour ne pas éprouver le moindre regret. Comme ce côté égoïste qui cachait bien plus qu'un qualificatif, qu'un défaut sur sa personne. Jake serait le premier à donner sa veste, à partager le dernier centime qui se trouvait dans le fond de ses poches. Cependant, il lui arrivait trop souvent de perdre la notion du raisonnable. Jake était comme ça, impulsif et passionné. Et même s'il semblait ailleurs avec ce silence, il ne pouvait pas s’empêcher d'avoir cette voix qui lui répétait à nouveau tout ce qu'elle venait de lui reprocher. A croire qu'il ne serait jamais assez bien pour elle, jamais assez bien pour personne. Voilà de quelle manière, il songeait également à ce James. Un homme qui avait su attiré l'affection de sa meilleure amie, quoi qu'elle puisse dire, quoi qu'elle puisse révoquer. Il le savait et il le voyait. Est-ce que cela voulait dire que même ce crétin de service méritait plus que lui ? Pourquoi ? Parce qu'il était plus riche, plus à l'aise dans sa peau, plus hypocrite que personne. Les inégalités, le jeune homme en voyait partout et cela même s'il profitait de sa vie comme personne. Jake réalisait qu'il n'avait jamais pu être réellement heureux avec quelqu'un. Il avait dû mal à l'admettre et malgré ce qu'il pouvait laisser supposer, il avait également ce besoin d'être aimé. « Quoi, tu en connais plusieurs de James. » enchainait-il aussi vite, aussi dur que ce coup de frein qu'elle venait de donner. Comme un volcan en irruption, il la sentait arriver. A son tour, le jeune homme avait touché cette corde fragile, son estime d'elle-même. « Je t'en prie, termine ta phrase. On n'est plus à ça près. Tu aurais quoi ? l'interrogeait-il tout en supposant le fond de sa pensée. Et reste dans cette voiture, j'ai également le droit de m'exprimer. » s'énervait-il à son tour. D'un seul coup, Jake était passé du calme olympien a une colère incontrôlable. Sortant du véhicule, il n'allait pas la laisser mener la conversation comme bon lui semblait. Ils savaient qu'ils ne ressemblaient que très peu et qu'ils ne voyaient pas forcément les choses de la même façon. Elle était distance et sur la réserve. Tandis qu'il était chaleureux et un fou, avide de sensations fortes. Mais jusqu'ici, ils avaient réussi à s'apprécier en trouvant quelques compromis. Il n'était donc plus question de remettre tout cela sur le tapis. Sauf qu'à cet instant où le vent se collait à sa peau et que ses prunelles retrouvaient celles de la jeune femme, il doutait. Il était envahi par le doute complet. De ces quelques conversations qu'ils avaient partagées, des insomnies où il avait réussi à se livrer, à se raconter auprès de Nina. Il doutait de ce qu'elle pensait et surtout de ce qu'elle ressentait. Jake n'allait pas tarder à lui demander, la laissant terminer sur quelques mots grossiers, tant que ça pouvait la soulager.. « Elle s'appelle Katherine et ne t'en fait pas, je ne toucherai plus à ce James. Mais, c'est toi qui m'a cherché! Nina, c'est toi qui a commencé! hurlait-il au beau milieu de ce carrefour et désorienté par les tremblements qui pouvaient l'envahir. Je suis encore désolé pour tout ce que je te fais vivre, pour tout ce que je te fais endurer. Mais, tu as commencé et tu devrais avoir la franchise de l'avouer. Depuis que je suis assis dans cette voiture, tu m'accables de toutes mes actions. Quoi que je dise, quoi que je fasse, je suis d'avance jugé coupable. Alors, je me bats comme je peux. Tu voudrais quoi, que je te laisse gagner ? C'est ça ? » Cela faisait longtemps que Jake n'avait pas été emporté par une telle colère, par un tel sentiment. Il était meurtri et il n'arrivait pas à lui dire. Il n'arrivait pas à trouver les mots. Nina comptait plus que n'importe qui pour lui. Jamais, il n'avait souhaité la blesser ou la voir pleurer, parce qu'il avait encore agis comme un con. Il n'avait jamais souhaité l'entrainer sur ces chemins sinueux, sur ces difficultés de la vie qu'il essayait de combattre. Ce manque de confiance. Ce manque d'affection. Ce manque de richesse. Jake était habitué à se satisfaire de ce qu'il avait, de se satisfaire d'un rien. Cependant ce soir, il n'arrivait pas à passer au-dessus. Pourquoi le défendait-elle ? Nina lui avouait donc tous les détails et il réalisait que ce crétin de James, c'était amusé. Il avait joué avec elle et il l'avait blessée. Depuis le début, Nina ne cherchait pas à le protéger. Elle essayait en vain de se défendre directement de défendre l'image de cette jeune femme qui avait osé croire en ces pittoresques promesses. « Alors, c'est vraiment ce que tu crois.. Tu penses que je peux être content de ton malheur. Est-ce que tu me vois sauter de joie ? Sérieusement, Nina! » Sur ces quelques mots d'incompréhension, Jake se risquait de l'approcher. Elle devait le regarder et il s'en foutait de se faire écraser. Tous les deux, ils avaient des choses à régler. Et lorsqu'il s'apprêtait à s'en approcher davantage, cette dernière rajoutait ses trois derniers mots. Une parole qui le figeait sur place. Elle le détestait. La gorgée nouée et toujours autant énervé, le jeune homme essayait de baisser d'un ton. Il essayait de la laisser gagner. « C'est bon à savoir. Au moins, je sais que mes sentiments ne sont pas partagés. Tu me détestes.. Qu'est-ce que tu fais encore ici ? Pourquoi tu perds ton temps avec moi ? Va s'y, je te ne retiens pas. Prend la fuite tant qu'il est encore temps. » se décidait-il de hurler sur la fin. C'était plus fort que lui. Jake s'était détaché de ses prunelles et creusait de la distance à nouveau entre eux. Il lui tournait désormais le dos, parce que c'était plus facile. Plus facile de se tourner pour ravaler ses larmes et serrer sa mâchoire. Il était hors de question, qu'il se montre affaibli. Hors de question, qu'elle puisse savoir de quelle manière l'atteindre et le mettre à genoux. Car dans le fond tout ce qui comptait, c'était ce qu'ils partageaient. Et c'était tout ce qui avait toujours compté jusqu'ici. Nina. Elle était plus qu'une amie. Elle était plus qu'une confidente ou une tutrice au beau milieu de la nuit. C'était plus que les souvenirs qu'ils avaient partagés, plus que tout ce qu'il n'avait jamais vécu et il le savait. Nina était la seule à pouvoir le mettre aussi rapidement dans cet état. Simplement et uniquement parce qu'elle était sa Nina, son évidence, la femme qu'il ne mériterait jamais.. « Je t'aimerai toujours de toute façon.. » avouait-il à demi mot, avouait-il pour la toute première fois et comme si c'était la dernière fois. La dernière chance qu'il avait de lui dire.  

------------------------------------------------------------------------------------

Pauvre poète. Nael devrait s'y résoudre. Il devrait l'accepter comme toutes les injustices inexpliquées. Il n'avait pas ce don. Il n'avait peut-être pas eu assez d'émotion. Enfin, Jake de son côté, s'en était amusé. Il rigolait de la situation. Car, lorsque son meilleur ami aura touché le succès, qu'il sera reconnu dans la rue, il pensera éternellement à ce moment. A cette soirée où ils ont été enfermés, privés de liberté. Pire que des chiens de rue. Ils payaient le prix fort pour une bagarre qu'ils n'avaient pas su contrôler. Si Mackenzie le savait. Le jeune homme se doutait, d'avance, des propos qu'elle lui accorderait. Elle lui remonterait les bretelles comme à un gosse de quatre ans et elle le défendrait à nouveau de fréquenter le doux agneau, qui lui servait de jumeau. Cependant, la jeune femme devait également se douter de la réponse qu'elle pourrait obtenir en retour. Jake ne pourrait jamais faire une croix sur son allié de toujours. Il n'y a personne qui peut le comprendre, comme il le fait. Personne qui finit ses phrases comme il le voudrait. Personne qui pourrait lui arriver à la cheville. C'est comme ça. On ne décide pas de qui on tombe amoureux. On ne décide pas qui sera, un jour, notre moitié. C'est la vie, ce sont les amis. Uniquement et simplement. Alors, quand Nael laissait exploser son incompréhension, Jake ne peut s'empêcher de lui répliquer : « Tu veux que je te dise, c'est quoi ton problème, mon petit Nael. Tu es ja-loux.  » s'exclamait-il, tout en éprouvant la difficulté de contenir son rire maléfique. Il n'y avait rien d'autre à rajouter. C'était simple comme bonjour. C'était simple. Comme il était nul. Enfin, il n'était qu'à ses débuts, donc il pouvait encore être à moitié pardonné. Et la jeune policière présente à leurs côtés, lui accordait ce pardon. Surtout quand il décidait de faire preuve d'une grande imagination. Décimer toute la famille Fitzgerald. Après tout, fait toi plaisir. Aujourd'hui, qu'est-ce qui peut nous arriver de pire ? Lui tendant la petite fiole qui contenait leur potion magique, le jeune homme observait la demoiselle à quelques mètres derrière Nael. Elle avait été plutôt gentille avec lui. En même temps, il venait de perdre son très cher frère donc, elle ne pouvait qu'y aller en délicatesse. Une réaction que le sigma lui faire remarquer. A croire que Jake avait remporté un ticket ! C'était déjà ça. Puis, avoir une connaissance dans la police, ça peut toujours aider. « Tu peux les tuer autant de fois que tu veux. Tu dois être à la troisième fois pour Garrett. » annonçait-il tout en retombant lentement sur terre. Jake s'en foutait. Il n'y voyait aucun problème, tant qu'il ne touchait pas la cadette des Fitzgerald. Néanmoins, il sentait également la suite de leur soirée arriver. Il le sentait et ne savait pas l'expliquer mais, ils allaient devoir passer un interrogatoire. Ils n'allaient pas les rater et pour se faire, Jake lui faisait part de son expérience. Faisant jurer une connerie à son meilleur ami. Il souriait en écoutant sa réponse. Un rire d'un enfant innocent, qu'il étouffait pour éviter d'attirer davantage l'attention. Il rigolait face à l'amusement, face à leur connerie, parce qu'ils étaient con. Ce soir, ils étaient cons et ils étaient également prêts à l'assumer. Se rapprochant l'un de l'autre, Jake commençait à lui expliquer et surtout à le conseiller. Il y avait quelque chose qui fonctionnait toujours. Certes, Nael risquait de prendre des coups mais, c'était le bon moment pour apprendre à encaisser. C'était ça ou une belle amende dans les dents. De toute façon, concernant l'argent Jake ne pouvait pas se le permettre. Il avait toujours choisi la solution, la plus violente. Quitte à se manger une droite ou deux, et l'histoire serait terminée, classée. Il regardait ainsi Nael s'éloigner, lui accordant un dernier sourire. Le dernier qu'il espérait encourageant. Surtout qu'il allait également être interpellé, de plus près. A son tour, Jake devrait répondre aux questions. Ils cherchaient la source, ce qui avaient fait monté la sauce dans ce bar. Cependant, le jeune homme ne comptait pas non plus, leur facilité la tâche. Il savait qu'en avouant, il devrait assurer les frais. Une conséquence qui n'était pas concevable, qu'il ne pouvait surtout pas remplir. Pas les moyens, monsieur était fauché comme les blés. Il se levait donc dans cette cellule qu'il considérait comme sa chambre pour la nuit. Après tout, il y avait pire. Il faisait bon. Il faisait calme. Puis, il y avait cette jolie policière à regarder. Faisant les cent pas, Jake commençait à se tracasser. Où était Nael ? Est-ce qu'il avait agit comme il lui avait dit ou est-ce qu'il avait abusé et qu'il était en train d'être malmené ? L'oméga n'eut pas trop longtemps à le constater. Le nez légèrement déplacé et quelques gouttes de sang sur le haut de sa chemise, marquait la violence des coups qu'il avait dû encaisser. Toujours sous l'effet de l'alcool mais, avec le peu de lucidité qui lui restait, il comprenait. Nael avait eu affaire au colosse du coin. Il semblerait que dans leur personnel, il y ait réellement, un insatisfait sexuel. D'un seul coup, il fut prit par la panique, de constater ce qu'il avait dû endurer. Il s'en voulait mais, il en était fière. L'accueillant comme un roi dans leur cellule, le serrant contre lui comme s'il venait de gagner le premier round. « Compte sur moi et la force des ninjas ! Cette policière, je vais lui jouer la carte irrésistible. Le petit malheureux au coeur torturé. Ça va marcher ! Elles craquent toutes avec ça.  » lui expliquait-il motivé par son idée. Jake tapait dans la main de Nael avant de s'éloigner, comme pour se donner un peu plus de courage et d'efficacité. Il était question de vie ou de mort. Il voulait bien y passer une nuit, mais pas prendre racine. C'est donc sans attendre qu'il suivait la jeune femme, lançant un dernier coup d'oeil à Nael. Clin d'oeil. Pouce en l'air. Il allait y arriver. « Monsieur ou jeune homme, peu importe. On doit éclairer un point qui relève de l'autorité publique. Il est de mon devoir d'élucider l'affaire et de savoir qui est le responsable de cette belle mascarade. Alors, qu'avez-vous vu dans ce bar ? » Assis face à la jeune policière, Jake était sur le cul. Il réalisait sa chance. C'était la première fois qu'on lui parlait avec autant de calme, autant de simplicité. Il allait donc en faire autant. Optant pour ce regard de chien battu, de ce garçon au coeur brisé. « Je n'ai pas vu grand chose. Vous savez, on était sorti pour oublier. Mon frère est mort et ma copine me trompait depuis des semaines. J'étais au fond du gouffre et tout est aller si vite.. » Tactique numéro un, attirer l'attention sur lui. Tout en amplifiant, la douleur qu'il devait supporter ou qu'il voulait surtout lui faire croire, qu'il supportait. Car, au mois une fois, elle avait dû être à sa place, trompée ou blessée par le départ d'un proche. « J'ai de la chance d'avoir Nael. Vous savez le clown qui s'essaye à l'art. Ne lui en voulez pas pour sa maladresse, il veut faire pour un mieux. J'imagine aussi que vous êtes déjà passé par là.. Vous devez vous douter de ce que je ressens. Je suis un homme .. brisé.  » terminant ses quelques mots sur une note de fatalité, il la regardait. Au cours de ses paroles, il s'était approché d'elle. Assez pour qu'elle puisse se plonger dans ses prunelles. Cela devait fonctionner. Jake ne voulait pas en douter. Surtout après avoir vu l'état de Nael, il devait se racheter. Il devait assurer pour le bien de l'équipe, du duo qu'ils avaient toujours formé et qu'ils formeraient jusqu'à la nuit des temps. « Oui je comprends. On est tous passé par là. Je dirai donc que ça passe cette fois. ajoutait-elle tout en l'invitant à se lever. Mais, la prochaine, évité d'être au centre de ce grand bordel. Ça ne guérira pas vos plaies. » Se levant également pour sortir de la salle d'interrogatoire, Jake n'y croyait pas ses yeux. Elle était tombée dans le panneau et la tête la première. Ou peut-être qu'elle était déjà amoureuse de lui et qu'elle voulait lui laisser le bénéfice du doute. Alors, sans perdre la moindre seconde et arrivant à sa hauteur, Jake ne perdit pas le nord. Il lui accordait une expression de caliméro, il cherchait la compassion et pourquoi pas, un second rendez-vous. « Merci de votre compréhension, ça fait du bien de voir qu'il y a encore des gens comme vous, dans cet endroit. Et j'ai été ravi de vous rencontrer, donc si vous avez du temps après votre service ou n'importe quand.. » S'avançant vers le poste général, le jeune homme mettait fin à sa proposition. Il ne voulait pas se faire entendre par le colosse. Arrivant à nouveau près de leur cellule, il sautillait. C'était l'alcool et la joie. Il était fière comme un chef, comme un professionnel dans le mensonge. A croire que ça rapporte de regarder en boucle, le célèbre film ; menteur, menteur avec Jim Carrey. Sans plus attendre, il reprenait place aux côtés de son allié. Il se faisait désirer, tout en restant de longues secondes silencieux. Qu'est-ce qu'il aimait, surtout, le torturer. Néanmoins, le regard insistant de Nael parlait bien plus que tout le reste. Il voulait savoir. Il voulait surtout sortir et réaliser qu'il ne finirait pas par pourrir, ici. « C'est bon, pour qui tu me prends. On va sortir. Elle est amoureuse de moi. Elle est folle de mon corps.. Je l'ai eu, les deux doigts dans le nez. » confirmait-il, en le regardant assis juste à sa gauche. Jake le poussait également pour le faire réagir. Quoi, il lui en devait une, non ? Certes, il l'avait amené ici mais, il était également celui qui le faisait sortir. Donnant, donnant. La prochaine fois, c'est Nael qui paye la tourner. Souriant comme jamais, le jeune homme se laissait tomber sur l'espèce de lit en toile, sur lequel ils étaient assis. Les pieds en l'air et le bassin remuant de gauche, à droite, il exprimait sa joie. « Je suis un tombeeeuur. Moi, les filles, je les cueille comme des fleeeuurs. Pendant que d'autres leur font peeeuur..  Elles me confient leurs coeuuurs. » chantonnait-il tout en rumuant du popotin et en bougeant ses pieds dans le vide, au-dessus de sa tête. Un vrai gamin. Un vrai fanfaron. Il attrapait le bras de Nael pour qu'il se joigne à son délire, pour qu'il partage leur folie nocture. A cette nuit mouvementée. A cette amitié délurée ! Haut les coeurs. Haut en couleur.  

who plays the part ?
ce qu'il faut savoir sur toi


» Prénom : elodie
» Pseudo : elo, lodiie
» Âge : vingt-cinq ans
» Scénario ou personnage inventé : inventé avec soin
» Des multicomptes ? la bande
» Impression sur le forum : canon de chez canon!
» Crédits : tumblr
» Le mot de la fin : pensée pour ma plus belle, aislynn
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: he could be a sinner, or a gentleman ≈ mr fitz' Lun 30 Mai - 14:30

rebienvenue avec ton jake :plop:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: he could be a sinner, or a gentleman ≈ mr fitz' Lun 30 Mai - 15:20

bonne fiche :mimi:
Revenir en haut Aller en bas
Constance La Tour Dubois
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : julia.
date d'inscription : 15/04/2010
nombre de messages : 36867
avatar : nina dobrev.

MessageSujet: Re: he could be a sinner, or a gentleman ≈ mr fitz' Lun 30 Mai - 16:26

rouuuur le plus beaaaau :mimi: :plop:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: he could be a sinner, or a gentleman ≈ mr fitz' Lun 30 Mai - 19:55

moooooh le jake :mimi: :mimi: un jour ça ira mieux avec garrett :look:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: he could be a sinner, or a gentleman ≈ mr fitz' Lun 30 Mai - 21:10

Bon reprise de ton chouchou :mimi: :plop:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: he could be a sinner, or a gentleman ≈ mr fitz' Lun 30 Mai - 21:46

rouuuur jaaaaaake :mimi:
amuse-toi bien avec ton plus beau
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: he could be a sinner, or a gentleman ≈ mr fitz'

Revenir en haut Aller en bas

he could be a sinner, or a gentleman ≈ mr fitz'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp :: Présentations et fiches de liens (++ scénarios)-