AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

fate, chance.. stupidity (finn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: fate, chance.. stupidity (finn) Dim 29 Mai - 17:52

Nous détestons parfois ce que nous aimons le plus.
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

La journée avait été longue et pour cette raison, elle souhaitait que la soirée soit plus courte. Sans tarder, elle s'était donc rendue au club. Dans ce milieu où elle pouvait changer d'identité, de personnalité avec tant de facilités. Là où Lize n'existait plus. Là où la place à ses tracas quotidien était réduite. Sur cette scène, la jeune femme n'était plus la même. Personne ne pouvait la comprendre. Personne ne devait le savoir. Et des fois, elle y songeait.. Elle pensait à l'impact que ça aurait pour son père. La déception qu'elle pourrait à nouveau éveiller et représenter. Une tentation très difficile à contrôler. Car si la jeune femme s'écoutait réellement, cela ferait longtemps qu'il en serait informé. Longtemps qu'elle aurait mis un point final à tous leurs débats et qu'elle l'aurait affiché de la sorte. D'un autre côté c'était plus compliqué. Tourmentée par l'hésitation et le poids de cette confession, elle le savait.. Le silence préservait ce qu'elle avait construit et trouvé ici. Une liberté sans limite. Un façon d'évacuer qu'elle était la seule à pouvoir gérer. Alors après avoir pu s'évader sur quelques chansons, la jeune femme retournait en coulisse. Elle ôtait cette perruque. Elle retrouvait une tenue plus adaptée et elle décidait de rester. Dans cet établissement, elle avait fait la connaissance de nombreuses filles, toutes aussi différentes les unes que les autres. Chacune avait sa propre histoire et ses plus grandes raisons d'être là. Aucun jugement n'était à porter. Aucun regard accusateur n'était envisagé. C'était donc très loin de son milieu très prisé que la jeune Gallagher avait fini par trouver sa place. Dans un monde complétement opposé aux grands diners et à ces conversations interminables sur la politique future, les décisions à prendre et les adversaires à faire taire. Ici, elle était en paix. Elle n'avait personne sur son dos. Elle ne devait rien. Aucun compte à rendre. Aucun sourire forcé à afficher. Elle parlait comme bon lui semblait. Le temps n'avait plus la même notion. Et justement après avoir discuté longuement avec Carrie, elle décidait de rentrer. Le club n'allait pas tarder à s'éteindre. A ces petites heures où le cour de la vie reprenait le relai. Elle traversait donc la salle sans s'arrêter, sans se faire remarquer. Quand juste sur le devant, un taxi s'arrêtait. Lize s'y précipitait sans réaliser qu'il était déjà destiné à une toute autre personne qu'elle-même. Finn. Finn Hazelgrave. « Tu pourras prendre le prochain. » annonçait-elle sans la moindre gêne, presque sans le moindre regard. Lize avait décidé d'être comme ça avec lui. Elle avait choisi ce comportement en guise de la peine de cœur qu'il lui avait si gentiment offerte. Tous les espoirs qu'il avait balayés, il y a quelques années. Toutes les émotions qui pouvaient la toucher. Finn avait soufflé sur le château de carte de leur histoire, quand elle avait pris conscience de la frontière dans ses sentiments. La limite qu'il avait atteinte avec elle et surtout le choix qui demeurait au plus profond de son âme. Il n'était pas prêt et encore moins décidé de s'y attacher davantage, assez pour se projeter, pour oublier ses propres histoires passées. Bien loin de lui laisser une infime chance ou même de tenter de la retenir, Finn l'avait laissé fuir. Réglant ainsi et indirectement la question.. Un choix qu'il n'avait jamais su lui avouer à voix haute. Le problème qu'elle pouvait représenter. La jeune femme était donc rancunière face à ce passé commun. Derrière ses airs de poupée de porcelaine, Lize s'était désormais forgée un cœur dans une boite de fer. Un endroit assez sûr pour que personne ne puisse à nouveau l'atteindre. C'était sans compter sur ce coup du sort. En même temps, elle n'était guère étonnée de sa présence dans ce type d'endroit. Finn appréciait les choses faciles. Il n'avait qu'à s'assoir et profiter du spectacle. D'ailleurs, elle se retenait de remuer le couteau dans la plaie. Elle se retenait jusqu'à ce qu'il décide de la laisser partir avec ce taxi. En attente d'une réponse de sa part, Lize bouillonnait de l'intérieur. Elle ne pouvait pas l'encadrer. Si elle en avait la possibilité, elle choisirait même de l'éviter, de déménager, de s'en éloigner et encore se serait lui donner le sourire au coin des lèvres. « La galanterie, ça s'enseigne. C'est donc le moment où tu décides de me laisser ce taxi parce que je ne compte pas passer la nuit ici.. Et je ne désire guère partager l'arrière de ce véhicule en ta compagnie. » Effectivement, plutôt l'étouffer avec un sachet en plastique sur la tête. Déjà qu'elle avait dû le supporter à cette stupide soirée. Cet événement où elle avait appris son retour à Washington. Une nouvelle qu'elle aurait préférer ignorer. A croire qu'il avait pressenti le bien être de la jeune femme, assez pour supporter de nouveau les délicats traits de son visage. Si diabolique.. Si pathétique. Lize tenait bon. Elle ne comptait pas le laisser monter dans la voiture et finalement peut-être qu'elle était décidée à y passer le restant de la nuit. Réalisant que ce hasard était l'opportunité parfaite pour lui prouver qu'elle pouvait également lui tenir tête. Ce soir, la jeune femme ne choisira pas la fuite. Elle ne le laissera pas prendre le dessus sur elle. Bien trop consciente qu'il avait eu plus qu'il ne méritait. Cette histoire. Ce passé. Toute l'attention et la considération qu'elle avait pu lui accorder. Tout ce qui c'était envolé, le jour où elle avait décidé de tout arrêter.  
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Eynsford-Baxter
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : julia.
date d'inscription : 20/02/2011
nombre de messages : 19702
avatar : francisco lachowski.

MessageSujet: Re: fate, chance.. stupidity (finn) Dim 12 Juin - 17:10

don't need a sugga daddy, she'll be working it just fine
up on the table, she'll be dancing all night
babydoll just come alive under the spotlight

Un contrat flambant neuf fraichement signé sous le bras, un chèque au montant exorbitant dans la poche et un verre de scotch dans la main, Finn poussa un soupir satisfait. Les membres les plus éminents du congrès venaient d'acheter sa discrétion et ses compétences particulières pour organiser une soirée toute aussi particulière. La seule ligne de conduite ? Respecter le lieu. Un club sordide, mais cosy, où ils se trouvaient à l'instant même, entourés de plus de femmes à poil (ou presque) que Finn comptait dans son tableau de chasse pour le mois passé. L'ambiance y était aussi lugubre qu'un film de Tim Burton, et pour un peu, même lui se serait senti mal à l'aise entouré d'autant de nanas prêtes à tout pour un billet de Benjamin Franklin au fond du string. Exceptionnellement, et contre tous ses principes, il avait refusé toutes les propositions aussi alléchantes qu'indécentes. Finn aimait les filles, mais moins les filles de joie. La raison ? Il aimait les femmes bourrées de dignité, ce dont une stripteaseuse manquait évidemment cruellement. Une dignité dont il pourrait les dépouiller de la façon la plus scandaleuse que son esprit affuté trouverait. Il n'y avait rien à dérober sur ce genre de filles et même s'il se rabattait généralement sur cette catégorie de femmes en cas de pénurie absolue, quoi qu'on puisse croire et dire sur son compte, Finn préférait de loin n'importe quelle nana potentiellement baisable et potentiellement normale à la facilité du scénario ''stripteaseuse''. Qui plus est, il était là pour affaire, non pour du bon temps… et Casey lui avait promis de se déguiser en princesse Leïa esclave de Jabba, le bikini de métal doré et toute la panoplie, si et seulement si … il revenait de son entretien, et ne sentait pas l'huile de massage et le talc (et donc le lap dance). Un compromis qu'il avait accepté sans se faire prier, en bon aficionado de la cause Star Wars. Son verre désormais vide à la main, il se demanda si l'heure n'était pas venue de rejoindre la princesse la plus sexy de la galaxie, et de délaisser cette bande de vieux cochons à leurs jeux interdits. Le propriétaire du club, un homme d'une cinquantaine d'année extravagamment vêtu d'une chemise à fleurs ouverte jusqu'au nombril et d'un jean déchiré au genou, lui proposa de le ramener chez lui, ce à quoi Finn répondit d'un '' merci, mais non merci espèce de tarlouze '' et d'appeler un taxi. Un taxi vite arrivé, vers lequel il se précipita, sans ménager la pauvre âme qui se dressait sur son passage. Prendre le prochain ? Pis quoi encore, qu'il pense, en levant les yeux. Finn n'était pas connu pour son naturel patient, et si peu pour sa galanterie qu'il trouva lui-même l'affirmation risible. Et s'il avait eu à coeur de justifier cette ignorance toute naïve dans le cas d'une inconnue, il n'en fit rien en constatant qu'encore une fois, la vie plantait Lize Gallagher dans son sillage. « .Orh, mais vous vous êtes passé le mot ou quoi ? . » grogna-t-il, incapable de ravaler un dégoût certain pour ces retrouvailles inopinées. D'abord, Ness s'installait chez lui après un épisode chaotique qu'il rêvait de ne plus jamais évoquer de toute son existence. Puis, Selina débarquait de bon matin, avec ses idioties dans les bras et l'ultime promesse de les lui briser jusqu'à ce que mort s'en suive. Et maintenant il tombait, par le plus grand des hasards, sur elle. Trois femmes qu'il avait aimé, ou était susceptible d'aimer. Au moins un peu. Lize avait au moins l'excuse de vivre ici. Sa mémoire sélective se rappela de se détail insignifiant alors qu'il la détaillait, et se complimentait d'avoir encore fait un choix hasardeux dans sa vie. À croire que ce satané pays n'était pas assez grand pour lui, et les femmes que son coeur n'avait de cesse de complimenter. « .Ouais, ouais, ouais. Bref. Je te saignerais bien de la pointe de ma légendaire répartie, ou de la pointe de ma toute aussi légendaire bite, MAIS, malheureusement pour toi, j'ai pas le temps. » lâcha-t-il dans la précipitation, réalisant que son taxi finirait par se lasser de leurs retrouvailles, aussi exceptionnelles puissent-elles être. Tout en finesse, Finn, comme toujours. Délicat dans le choix de ses mots, aussi. Et son légendaire paquet, vu son humeur et le ton ingrat qu'elle utilisait, lui ferait le plus grand bien. Cela dit, comme il venait de le mentionner prestement, le temps lui manquait. L'envie, aussi, probablement. Il avait assez de Selina, et Ness, et de leurs esclandres habituelles, et ne comptait pas essuyer la rage justifiée, mais exaspérante, de Lize. Qui plus est, il avait rendez-vous avec la princesse la plus sexy de la galaxie, et ne manquerait cet entretien très privé pour rien au monde. Hors de question de laisser passer son taxi. « .Sur ce ton-là ? Non, mais tu rêves ma pauv' fille. » La galanterie, il connaissait. Elle mieux que quiconque était bien placée pour le savoir, pour le temps où elle avait été au centre de son attention. Il pouvait être odieux, et l'était généralement sans le moindre effort. Il l'était même dans la vie courante, et montrait ses mauvais côtés à quiconque osait s'y frotter avant même d'avoir balancé le moindre bonjour. Mais lorsqu'il s'engageait, on faisait rarement plus attentionné que lui. Le fait qu'elle ne s'en souvienne pas pour une histoire de taxi à la con, et certes une séparation difficile, eut le mérite de l'atteindre plus que ça ne le devrait. « .Et je ne désire pas partager l'arrière de ce véhicule en ta compagnie. » qu'il paraphrase, surjouant la pimbêche maniérée qu'elle pouvait parfois être, et qu'il n'avait pas toujours adoré.   « .Putain, dis pas ça, tu vas m'faire pleurer. » Il se moquait, évidemment. Un rire maniaque s'échappa de sa bouche, pour venir caresser les traits d'irritations d'une Lize pas encore assez à niveau pour jouer avec lui. « .Tu peux pas dire voiture à la place de véhicule, ou toi à la place de ta compagnie ? C'est bon, y a personne qui te regarde, pas la peine de faire ta madame. » Moquerie, toujours. Après un bon fou rire bien insolent, il reprit sa respiration, et débuta certaines explications sur un ton qu'un élève de collège pourrait aisément comprendre. « .JE vais prendre ce taxi, parce qu'une femme superbe est en train de m'attendre pour prendre la fessée de sa vie et que j'ai vraiment, vraiment, vraiment envie de baiser avec elle. » expliqua-t-il, on ne peut plus sérieux. S'il se souciait de la heurter, elle et ses sentiments passés ? Pas le moins du monde. Etait-il supposé lui dire que son père se trouvait dans le lounge privé du club d'en face à ce moment-même, occupé à lécher les tétons d'une trainée de l'âge de sa fille, voire plus jeune ? Meh. Secret professionnel. Et justement, un député, un des nombreux à qui il venait de faire signer un contrat bien juteux vint se précipiter vers eux et, devinant qu'aucun ne se décidait à grimper, claqua la porte du taxi derrière eux. « .Aucun de vous deux ne prendra ce taxi. Merci Monsieur Hazelgrave, à très bientôt. » Finn le regarda s'éloigner dans SON taxi, dépité. « .Qu'est-ce que j'ai fais pour mériter ça, sans déconner. » Oh come on, Finn.
 


flemme de me relire, navrée :out:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fate, chance.. stupidity (finn) Mar 5 Juil - 14:07

Y-avait-il une morale dans tout cela ? Lize ne le pensait pas. Tout simplement, elle avait cessé d'y croire, de gaspiller son temps avec de l'espoir. Ce sentiment plutôt incontrôlable. Une sensation qu'elle avait léguée à son passé. Il en était fini pour elle. Fini de subir cette vie. Fini d'envisager une quelconque sortie de secours pour se rassurer. La jeune femme ne comptait plus changer. Étrangement et secrètement, pour la toute première fois, elle s'était retrouvée dans cette double vie. Avant tout, elle s'était trouvée elle-même. Et encore ce soir, elle ne comptait guère déroger à la règle. Même si cette fois-ci, c'était Finn qui se trouvait devant elle. Un homme pour qui elle avait ressenti une profonde affection. Peut-être même qu'elle l'avait aimé. Peut-être et peu importe, aujourd'hui, ils étaient destinés à se détester. Après une rupture compliquée, Lize ne pouvait pas envisager une autre direction à leur relation. Elle ne pouvait pas lui sourire, le saluer poliment. Même si pour le coup, elle essayait de lui tenir face. Elle essayait de lui montrer qu'elle en était capable et rapidement son sang ne faisait qu'un tour. Une première interrogation. Une première réflexion. Elle se mordillait l'intérieur des joues. Si seulement, elle pouvait lui sauter au cou. Pas pour l'embrasser. Pas pour le retrouver. Juste pour l'étrangler. L'idée lui effleurait effectivement l'esprit. Mais même si Finn manquait cruellement de respect à son égard, elle se contrôlait. Car tout ce qui comptait, tout ce qu'elle désirait, c'était de pouvoir monter dans ce taxi. De pouvoir s'éloigner de lui et le voir attendre un miracle au beau milieu de la nuit. Les véhicules étaient rares en ces lieux et à cette heure aussi tardive. Par conséquent, la jeune femme mesurait rapidement l'ampleur de la situation. Elle décidait ainsi de le laisser s'exprimer, d'en faire toujours des tonnes. Il aimait bien ça, Finn. Il aimait avoir toute l'attention et en octroyer si peu, en retour. Quelques mesquineries. Quelques coups bas. Le jeune homme était également déterminé à monter dans ce taxi. Lize décidait donc d'observer le spectacle. Les bras croisés contre sa poitrine, elle ne le quittait pas des yeux. Par dépit. Par souhait de vouloir lui tenir tête et cela même si elle préférait d'abord le laisser vider son sac. Le laisser tout lâcher pour finalement apprendre que personne ne prendrait ce véhicule. La nouvelle réveillait à nouveau la jeune femme. En effet, la pilule avait du mal à passer. Pendant que le chauffeur s'éloignait d'eux, sa gorge se nouait et ses doigts se resserraient vers l'intérieur de ses mains. « Qu'est ce que tu as fait ? Tu es un enfoiré de première ! Voilà tout. » précisait-elle comme un premier soulagement mais, également décidée à continuer sur sa lancée. « Il n'y en a que pour toi, toujours et encore. Finn par ci. Finn par là. Le plus fort. Le plus beau. Des conneries ! » Pour la toute première fois, Lize se laissait attirer sur ces dernières confidences. Des réflexions de grandes envergures et une attitude qu'elle ne lui avait que rarement exposée. Révélant sous ses traits, son caractère des plus trempés. Et puis après tout, il n'y avait rien pour la retenir. Ce que Finn pensait d'elle ? Il n'en pensait pas moins. Ce qu'elle ferait ou dirait, ne changerait pas la donne. Comme elle n'avait plus rien à lui prouver. Plus rien du tout. La page avait été tournée quand elle avait su, quand elle avait compris en un regard à peine, qu'il ne pourrait jamais baisser ses armes. Jamais, il ne voudrait être lui. Simplement lui. Finn avait ce besoin inévitable de diriger les choses et d'avoir le dessus sur quiconque. Et même si elle l'avait apprécié, si elle l'avait aimé, Lize n'était plus prête à le supporter. Elle décidait donc de s'appuyer contre le réverbère qui illuminait cette petite ruelle. Elle soufflait ainsi un bon coup. Elle essayait de se calmer et puis, elle profitait de l'opportunité. S'ils étaient là, s'ils étaient destinés à finir la nuit ensemble, autant qu'elle lui soit bénéfique. « C'est dommage.. Ta greluche doit t'attendre en ce moment. Je pense que ta réputation va être entachée par ton absence. » Elle souriait face à cette réalité. Finn qui semblait pressé de retrouver sa proie. Celle qu'il avait annoncé comme la baise de sa nuit, se retrouvait également seule avec elle-même. Tout comme il se retrouvait seul avec ses envies des plus romantiques. « Il ne te reste plus qu'à faire un nœud avec et à penser à autre chose. » déclarait-elle presque satisfaite de se retrouver livrée à son propre sort. Car ce foutu destin l'avait mené à lui. Lui confirmant indirectement qu'il n'avait pas changé. Même si son cœur lui criait que derrière tout cela, derrière son impolitesse, son autorité, se cachaient un homme. Un homme qui pouvait être découvert. L'homme pour lequel, elle s'était attachée. Se rappelant que tout était allé si vite entre eux. Un peu comme une évidence et soudainement rattrapé par la vérité. La couleur de leurs sentiments. L'ampleur de leurs attaches. Tant de différences qu'ils n'avaient pas survécu aux aléas de cette vie. Peut-être qu'ils ne survivraient pas non plus, aux aléas de cette nuit. « La tronche que tu tires, quand même. Qui l'aurait cru. » qui aurait cru que rester là, avec Lize, le mettrait aussi dans cet état. Finn avait toujours été un choix pour elle. Ce soir, elle était certainement un problème. Une conséquence qui ne la dérangeait pas. Après tout, ça lui ferait des mains et des pieds de patienter. Sauf s'il était pris de courage et décidé de rentrer à pied. Le jeune homme pouvait encore traverser ses ruelles incertaines et cruellement malfamées. Peut-être qu'on ne viendrait que lui voler, la rolex qu'il portait toujours avec fierté.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: fate, chance.. stupidity (finn)

Revenir en haut Aller en bas

fate, chance.. stupidity (finn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» finn classic
» Voile : le bronze pour le matelot Jonathan Lobert
» Court métrage: le monde de Finn
» idelle ? maybe fate can't be overhauled.
» (m/réservé) finn jones ? ode to my family.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-