AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

(F) AU CHOIX - one person, thousand feelings.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: (F) AU CHOIX - one person, thousand feelings. Ven 27 Mai - 14:20

Au Choix
ft. nicola peltz, olivia culpo, victoria justice, taylor hill, qui vous voulez
» Prénom(s) et Nom(s) de famille : au choix
» Nationalité : au choix
» Lieu de naissance et âge : peu importe, tant qu'elle était à dc à l'âge de 4 ans, 24 ans en 2016 (donc de l'année 92)
» Lieu de la résidence actuelle : washington dc
» Occupation actuelle : au choix
tout ce qui est important pour le personnage est écrit dans le lien, pour le reste, c'est totalement libre, histoire de vous laisser modeler le personnage à votre guise.
relationship
votre lien avec le personnage

tobias henderson, ft. zay malik - Pour ses quatre ans, Tobias reçu un cadeau un peu particulier, lui et sa famille quittaient le petit appartement miteux et surpayé du Queens qu’ils occupaient depuis qu’il était né et déménageaient vers une nouvelle ville, dans un pavillon de la banlieue de Washington. Mais le réel cadeau, au-delà du changement d’habitation – et cela ses parents l’ignoraient – c’était surtout le changement d’environnement qui lui était offert. Adieu les voisins vulgaires et tous plus vieux que lui de New York, bonjour à la voisine la plus cool de l’univers. Elle était pétillante, pleine de vie, et très rapidement, elle devint sa meilleure amie, celle avec qui il était toujours fourré, celle avec qui il faisait les quatre cents coups, celle avec qui il s’épanouissait. Ils étaient mignons, ces deux petits enfants du quartier, si insouciants, si heureux, si proches l’un de l’autre. Et sans qu’il ne le comprenne réellement, elle devint rapidement l’amour d’enfance de Tobias, celle qu’il voulait tenir par la main, celle à qui il voulait déposer un bisou sur la joue, celle avec qui il partageait volontiers son goûter.

Celle qui lui a offert sa première peine de cœur aussi. Sans même le savoir. L’adolescence avait fait son apparition et leurs caractères et leurs fréquentations respectives les avaient éloignés l’un de l’autre. Ils n’étaient pas faits pour s’entendre, c’était contre nature. Elle, la fille populaire à l’école, celle que beaucoup admiraient, celle que beaucoup désiraient, la fille qui en apparence était parfaite sous tous rapports. Lui, il était aux antipodes de cette description. Il n’avait rien du garçon populaire, encore moins du garçon parfait. Non, lui c’était le petit geek à la bande de copains nerds, reclus de la société que formait les élèves de l’école. Pas un paria, mais il s’en approchait pourtant davantage que du garçon populaire de l’équipe de football. Plus le temps passait, plus ils se perdaient de vue. Ils avaient commencé par arrêter de rentrer de l’école ensemble chaque jour, ils étaient passés à une seule conversation par semaine, avant d’attendre une seule conversation par mois. Etait ensuite venue la période où ils se contentaient de se saluer sobrement, sans dire un mot, pour enfin atteindre ce que Tobias pensait être le point de non-retour, le moment où il l’avait définitivement perdu, le moment où ils s’ignoraient tout simplement, prétendant qu’ils ne s’étaient jamais connus, qu’ils n’avaient jamais été proches, que les seules choses qu’ils n’avaient jamais partagés était un simple nom de rue et une route qui séparait leurs deux maisons. Et cela dura des années, jusqu’à la fin du lycée et de l’obtention de leur diplôme. Un nouveau départ vers deux facs complètement différentes et ils ne seraient probablement plus jamais amenés à se voir de leur vie. Le soir de la remise des diplômes, un des élèves du lycée organisait une grande soirée dans la maison de ses parents, quasiment tout le monde était invité ou presque. Tobias et ses copains, qui avaient plus l’habitude de passer leurs soirées à jouer aux jeux vidéo, à regarder des films ou à faire un tour en skateboard, avaient été agréablement surpris lorsqu’ils avaient été invités. Mais après tout, c’était la dernière fois, la dernière soirée, une manière de tirer un trait sur cette période douloureuse qu’était l’adolescence, partir le cœur léger vers l’université. Et c’est à cette soirée, au milieu de tous ces gens à qui il n’avait pratiquement jamais adressé la parole, que l’espace de quelques heures, une accalmie se créa pour eux deux, qu’après toutes ces années, ils partagèrent de nouveau un moment, ensemble. Il l’avait trouvé, à plusieurs mettre de la maison, allongée sur le sol, les yeux rivés sur les étoiles. C’était inexplicable, mais l’espace de quelques instants, ils s’étaient retrouvés comme si de rien n’était, comme si toutes ces années séparées loin l’un de l’autre n’avaient jamais existées, l’espace d’une soirée, ils étaient redevenus proches, connectés, à regarder les étoiles, à parler de leur futur. Inexorablement, Tobias était à nouveau tomber amoureux d’elle, ou plutôt l’amour pour elle qu’il camouflait si bien depuis plusieurs années était ressurgi. Un simple baiser échangé, timide, pudique même, et le lendemain tout était redevenu comme si de rien n’était, l’accalmie était terminée et la pluie tombait à nouveau.

L’université, un tout nouveau monde qui s’ouvrait à Tobias. Et rapidement, le garçon timide, peu sûr de lui, laissa place à une personne un peu plus débridée. Il se trouvait vraiment ici, entouré de si nombreuses personnes avec qui il partageait des centres d’intérêts, loin des gamins vides de sens qu’il côtoyait au lycée. Ici, il pouvait être lui-même sans que personne ne le juge, et il aimait ça. Il était épanoui, autant épanoui que lorsqu’il était un petit enfant, bien dans son environnement. Et le nouveau monde qu’il découvrait à la faculté était bien évidemment fait de soirées en tout genre, d’alcool et de drogues. Il se laissa aller pendant un certain temps jusqu’à ce qu’il rencontre une fille qui recentra ses centres d’intérêts. Il était bien avec elle, c’était la première vraie relation qu’il avait et c’était loin d’être aussi fatiguant que ça l’était dans toutes ces mauvaises séries pour adolescents qui passaient à la télé. Avec elle, c’était simple, c’était apaisant, c’était confortable même. Il était heureux tout simplement, une jolie fille, intelligente, sympa avec qui il ne s’ennuyait jamais. Non, il n’aurait certainement pas pu rêver mieux. C’est un peu plus tard que son ancienne voisine, ce fantôme du passé, fit irruption dans sa vie. Un mail, un simple mail qui vint bouleverser son quotidien. Une reprise de contact qui se fit régulière au fil du temps, tous les deux-trois mois, ils échangeaient un ou deux mails pour se rappeler du bon temps, pour se donner des nouvelles. Il apprenait au fur et à mesure que sa relation battait de l’aile, qu’elle n’était plus vraiment certaine d’aimer son copain. Et puis, au fil des correspondances, ils décidèrent d’organiser des retrouvailles le temps d’un week end, histoire de réellement se rappeler du bon vieux temps, d’oublier tous les problèmes qui pouvaient polluer leur vie. Et ce week end alla au-delà des espérances de Tobias. Il avait beau adorer sa copine actuelle, elle, il l’aimait depuis ses quatre ans, c’était l’amour de sa vie et ce, même s’il ne lui avait jamais vraiment dit. Rapidement, leurs retrouvailles dépassèrent le stade des vieux souvenirs pour refaire la scène de ce fameux baiser qu’ils avaient échangé sous les étoiles. Tout le reste du week end, ils le passèrent enfermés dans une chambre d’hôtel, à profiter de la moindre seconde qu’ils avaient ensemble, à s’adonner à des plaisirs charnels auxquels Tobias rêvait depuis si longtemps. Et puis, le dimanche soir finit par arriver, le moment de se dire au revoir, un au revoir plein de promesses. Ils allaient tous les deux rentrer chez eux et rompre avec la personne qu’ils fréquentaient, pour pouvoir enfin donner une chance à leur couple, pour faire en sorte que cela marche entre eux. Tobias s’exécuta à l’instant où il rentra sur le campus. Il ne rompit pas de la manière la plus courageuse ou la plus élégante, mais il le fit, sûr de lui comme il ne l’avait jamais été auparavant. Il avait fait sa part du marché, mais elle, n’en avait pas fait de même. Lorsqu’il l’avait eu au téléphone le jour suivant, elle lui expliqua qu’elle ne pouvait pas, que même si elle avait passé un excellent week end en sa compagnie, elle ne pouvait se résoudre avec son copain, qu’elle tenait toujours à lui. C’est de cette manière qu’en l’espace d’un week end, il perdit les deux seules filles qui comptaient à ses yeux, et il lui était désormais impossible de faire marche arrière.

Revenir en haut Aller en bas

(F) AU CHOIX - one person, thousand feelings.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» baby phone choix tres compliqué
» Choix de la spécialité à la fin des arpètes
» choix poussette 3 roues?
» Besoin d'aide choix de teinte
» Résumé choix RF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp :: Présentations et fiches de liens (++ scénarios)-