AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

you know, I do believe in magic.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: you know, I do believe in magic. Lun 23 Mai - 14:04

She was beautiful, but not like those girls in the magazines.
She was beautiful, for the way she thought.
For the sparkle in her eyes when she talked about something she loved.
For her ability to make other people smile, even if she was sad.
No, she wasn't beautiful for something as temporary as her looks.
She was beautiful, deep down to her soul.

Plus tôt dans la journée, il avait laissé Arya aux bons soins de sa jeune sœur, enchantée de passer toute une journée avec sa nièce, non sans une pointe d'inquiétude. Habituée à trouver son père attablé devant son ordinateur, ses lunettes à fine monture sur le bout du nez et son éternel air fait de sérieux et de candeur mêlées, Arya avait pleuré durant de longues minutes après son départ lorsqu'elle avait trouvé sa chaise vide de son occupant. Grace, qui faisait tout son possible pour étancher la tristesse de sa jeune nièce s'était refusé le droit de passer le moindre coup de fil à Nate et finalement, emmailloté dans l'anxiété d'être séparé d'Arya, il avait lui même téléphoné une fois arrivé à Washington. Réalisant en discutant avec sa sœur qu'il lui fallait peut-être se détacher de son rôle de père, non pas pour lui, mais pour sa fille, Nate s'était décidé à rester quelques jours de plus à Washington une fois sûr qu'Arya s'était calmée, et était passée à autre chose. Il en profiterait pour aider Ness dans ses démarches, qu'importe la nature de celles-ci, pour visiter si le temps le lui permettait et se retrouver un peu en abandonnant, le temps d'un court séjour, le carcan du père modèle. Enfin posté devant la porte d'un certain Finn Hazelgrave, dernière adresse connue de Ness, Nate s'annonça en frappant à la porte de trois coups déterminés. Grâce au ciel, la porte s'ouvrit sur celle qu'il cherchait, et pas sur le dénommé Finn, qui ferait de toute façon l'objet de nombreuses questions au cours des prochains jours.   « .Bonjour. » ou plutôt surprise. Son visage se fendit d'un sourire chaleureux, et tandis qu'il approchait ses lèvres de sa joue, afin de la gratifier d'un baiser de courtoisie, il décida de ne pas lui laisser le temps d'ingérer sa visite avant de relancer promptement. « .Tiens, personne ne m'avait prévenu. » débuta-t-il, énigmatique, et doublement espiègle. Nate était doué avec les mots, plus à l'écrit qu'à l'oral, certes, mais assez pour savoir les manier avec agilité et prudence en fonction de la personne qui se tenait devant lui. Compte tenu des circonstances, et des nombreuses déceptions qui faisaient souffrir Ness, le temps lui sembla propice aux compliments.   « .Que même quand tu es triste, tu restes excessivement jolie. » dit-il, le ton suave comme toujours. Nate pouvait se permettre ce genre de phrase hasardeuse, peut-être un poil niaiseuse, puisqu'elles correspondaient parfaitement au personnage. Qui le connaissait savait qu'il ne jouait pas, et qu'aucun sens caché, aucune arrière pensée douteuse ne pouvait tuer l'élégance de ses mots. Vérité étant, il l'avait à peine regardée, trop pressé qu'il était de sacrifier l'un de ses rares baiser sur sa joue. Il ne s'était pas attardé sur sa tenue, moins encore sur ses traits qu'il connaissait, qu'importe qu'elle soit triste, ou joyeuse. Pour l'avoir côtoyée assez pour qu'une amitié puisse naitre, Nate savait parfaitement qu'elle pouvait être aussi belle de façade que d'âme. Tant et si bien qu'il s'était demandé pourquoi diable n'était-il pas tombé amoureux d'elle. La raison : trop d'expériences, pour la plupart dévastatrice, et probablement aussi par ce que son coeur pensait toujours à Kira. Au moins un peu. Kira qu'il retrouvait en Ness. Pour sa longue chevelure blonde, et sa bonne humeur contagieuse. Cette bonne humeur qui semblait l'avoir quittée. « .Allez, arrête d'être belle comme ça. Tu vas me faire tomber à la renverse. » ajouta-t-il, de plus en plus taquin, et surtout décidé à lui arracher au moins un sourire. Sans pouvoir s'empêcher d'éprouver de l'empathie pour elle, il savait aussi qu'il ne pourrait comprendre la douleur qu'elle pouvait éprouver d'avoir perdu quelqu'un d'aussi proche qu'un père. Même si s'est relation avec sa famille, son père et surtout sa mère notamment, se délitait constamment depuis la naissance d'Arya, Nate savait par avance que perdre l'un d'eux lui serait insoutenable. Pas insurmontable, certes, mais insoutenable au moins. Incapable de croire qu'il ne verrait plus l'un des fameux sourire lumineux de Ness, le sien s'intensifia, l'invitant ainsi à lui rendre la pareille. Un petit effort, pensa-t-il, sans lâcher prise. « .On m'a donné cette adresse lorsque j'ai téléphoné à l'ancienne, et j'avais très envie de voir comment tu étais … retombée sur tes pattes ? J'imagine. »  Et surtout l'aider à se remettre en marche, si jamais elle en avait besoin. Trop occupé entre Arya, et son livre qui lui prenait un temps considérable, Nate s'était senti comme le pire des amis lorsque Ness lui avait annoncé le décès de son père. Le temps lui avait manqué pour l'enterrement, et même après puisqu'il refusait obstinément de confier Arya à n'importe qui. Sa volonté dans les bras, il était à présent là pour ouvrir les perspectives, et probablement lui offrir une épaule sur laquelle pleurer si elle en avait envie. « .Plutôt bien apparemment. Y a pire comme appartement. » finit-il par remarquer, après un coup d'oeil rapide dans la pièce. On pourrait vivre à 10 là-dedans, pensa-t-il, sceptique. La découverte, même sommaire, de l'appartement, suscita encore plus de questions qu'il n'en avait déjà. « .Tu me racontes tout autour d'un café ?. »  Qu'ils prendraient dans un ravissait coffee shop qu'il avait aperçu trois rues plus loin, et sur la terrasse vu le temps merveilleux qu'il faisait à DC. « .J'ai laissé ma fille derrière moi pour venir te voir, autrement dit tu ne peux rien me refuser. » dans l'hypothèse où elle puisse même le vouloir. Mais ça, c'était tout Nate. Il chérissait sa petite fille au point de systématiquement l'évoquer. Et lorsqu'il n'en parlait pas, il cherchait un moyen de le faire. Heureusement, il ne s'en rendait plus compte à force, et emmerdait profondément quiconque oserait lui faire la remarque. Qui plus est, l'exploit était assez grandiose pour être souligné.   « .Ca va aller ?. » demanda-t-il, posant sur elle un regard inquiet. Si pas, au moins il serait en mesure de la réconforter. D'ailleurs, pour illustrer, il ouvrit grand l'étau de ses bras pour l'y accueillir, si le coeur lui en disait.  
Revenir en haut Aller en bas
Ness Glaswell
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : noémie
date d'inscription : 09/06/2014
nombre de messages : 5111
disponibilité rp : sebastian
avatar : lily james

MessageSujet: Re: you know, I do believe in magic. Sam 4 Juin - 15:14

Garde tes rêves au plus profond de toi, et un jour ils se réaliseront.
----------------------------------------------------------------------------------------
Trois coups secs et déterminés, frappés à la porte tirent Ness de son moment de détente. Plongée dans la lecture d'un roman depuis plus d'une heure, elle profitait de l’accalmie de la maison, Finn étant parti travailler, ou vaquer à ses diverses occupations, pour s'adonner à son passe-temps favori.  Plus tôt, elle s'est acharnée à faire briller cet appartement dans les moindres détails, jusqu'à nettoyer toutes les vitres présentes dans cet appartement. Si Finn ne lui laisse pas l'occasion d'honorer sa part du loyer – avec quel argent en même temps – elle met un point d'honneur à contribuer au bien-être de son colocataire. Elle se demande bien qui peut venir sonner à cette heure-là, et surtout espère ne pas tomber sur l'une des prétendantes du Hazelgrave, parce que dieu seul sait combien elles sont nombreuses. Son visage se fige de stupéfaction, une fois la porte ouverte. « Nate ? » suffoque-t-elle de surprise, bien loin de l'idée que cette visiter impromptue prenne le visage de l'anglais. « Oh salut » répond-elle, enjouée. Elle transforme le baiser de Nate en une accolade chaleureuse, témoignant de l'amitié qu'elle lui porte. Et du bonheur qu'elle ressent à le voir en face d'elle. Nate, c'est une bouffée d'air frais. C'est l'ami fidèle sur qui elle peut compter, même à des milliers de kilomètres d'elle. C'est le mec qui vient à l'improviste, comme ça, pour la voir, elle. « Oh arrête, tu dis n'importe quoi ». Ness ponctue sa phrase d'un petit geste de la main, illustrant ses propos. Elle n'est pas très avare des compliments. Elle ne sait pas trop quoi en faire, ni si vraiment ils sont sincères la plupart du temps. Venant de Nate, elle n'en doute pas une seconde. Mais elle le connaît assez pour savoir qu'il tente par tous les moyens de lui remonter le moral et de la faire sourire. « Et moi personne ne m'avait prévenu qu'être père te rendrait aussi irrésistible ». Elle le détaille d'un regard attendrie. Il a changé, il n'est plus ce simple jeune homme qu'elle a connu. Sa nouvelle facette de père lui a soufflé un vent de sérénité qui le grandit. Elle ne sait pas comment l'expliquer, ni parvenir à mettre des mots sur ce que dégage Nate, mais une chose est sure, tout à coup, elle se sent rassurée. Comme si l'avenir ne lui faisait plus peur. Comme si elle pouvait tout combattre à nouveau. Elle se sent rassurée et surtout, elle ne se sent plus seule. « Qu'est-ce que tu fais ici Nate ? » quémande-t-elle, d'un soupir. Est-elle aussi au fond du gouffre que cela pour qu'il fasse le déplacement jusqu'à Washington. Probablement. Et elle a besoin de lui entendre dire. Qu'il est là pour elle. Qu'il a fait tout ce déplacement juste pour la voir, elle, et personne d'autre. Ca lui fait du bien à Ness, de voir que quelqu'un prend vraiment la peine de s'inquiéter et la met au centre de son monde, l'espace de quelques instants. Finn aussi est là, mais ce n'est pas pareil. Il a toute sa horde de groupies et toutes ses occupations qui lui prennent un temps considérable, laissant Ness seule et esseulée. Elle ne dit rien, parce qu'il a fait beaucoup pour elle. C'est grâce à lui qu'elle a un toit décent – et même plus que cela – et qu'elle ne paye pratiquement rien. Mais n'être qu'une parmi tant d'autres, ça lui fait mal à Ness. « Je ne suis pas belle Natie, faut vraiment que tu t'achètes des lunettes, tu n'y vois pas très clair ». La Glaswell n'a jamais eu la prétention d'utiliser ce genre de terme pour se qualifier. Elle a plutôt la fâcheuse tendance à se dénigrer, tout le temps. Et pourtant, avant la mort de son père, Ness, c'était un rayon de soleil qui irradiait. De tous ses pores. Un simple sourire, et elle faisait fondre le coeur de n'importe quel homme, bien qu'elle ne le remarque pas. Mais beaucoup se retournent sur son chemin. Ness, elle est jolie. Une vrai beauté naturelle et rare. « Je ne crois pas être retombée sur quoi que ce soit, mais je fais de mon mieux. Du moins j'essaye ». Ness baisse les yeux quelques secondes. Elle est vidée depuis quelques semaines. Elle ne sait plus qui elle est, ce qu'elle est, ce qu'elle veut. Elle pensait naïvement que ce renouveau à Washington la réveillerait de cet état soporifique qui l'habite depuis qu'elle est orpheline. Mais cette grande ville l'effraie plus qu'elle ne l'aurait imaginé. « Ce n'est pas le mien ». D'appartement. Elle n'a rien elle, c'est Finn qui a tout. La belle gueule, les belles paroles, l'appartement de rêve. « Si tu veux » abdique-t-elle, sachant que Nate ne lui laisserait pas le choix ni l'opportunité de débattre. « D'accord, d'accord, allons-y ». La jeune femme attrape sa veste.  « Comment va Arya d'ailleurs ? ». Elle ferme la porte à clé et lance un regard à Nate, qui lit en elle comme dans un livre ouvert. Il sait déceler ses moindres failles, percer ses secrets. « Oui ça va ne t'inquiètes pas Nate. ». Ness lui attrape le bras et ils commencent à marcher dans la rue. « J'ai juste besoin d'un peu de temps ». Avant d'aller mieux. Avant de retrouver le sourire. Avant d'avoir à nouveau goût à la vie. C'est un long processus le deuil. Ness le sait bien, elle est est à son troisième. Sa mère, sa sœur, sa père. Il n'y a plus qu'elle. « Alors, qu'est-ce que tu veux savoir mon Nate ? » quémande-t-elle, une fois assise à la terrasse d'un café, face à son ami. Son ami de toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: you know, I do believe in magic. Sam 18 Juin - 16:21

« .Ah ! Vous les femmes... » souffla-t-il, un délicieux sourire complice sur les lèvres. Les femmes, incapables d'accepter un compliment, en l'occurence sincère, sans d'abord le répugner. Son espèce d'humilité le poussa à croire, avec plus de conviction que d'habitude, qu'elle n'avait conscience de rien, même pas d'elle-même. Ce qu'il trouva parfaitement regrettable, cependant sans ressentir le besoin d'insister. Un père irrésistible ? Loin s'en faut. Il était un père qui ne trouvait plus le temps, ni l'envie visiblement, d'être irrésistible pour qui que ce soit d'autres que sa fille, et c'était à ses yeux plus que suffisant.   « .C'est vrai que les cernes et l'odeur permanente des lingettes pour bébé sur les mains, ça donne tout de suite un charme insoupçonné. » plaisanta-t-il, conscient que l'indiscutable charme anglais se délitait au profit de l'image du père. Seulement comme Ness, Nate refusait fermement de se considérer comme plus qu'un type banal, et soulignait souvent plus son âme que son physique lorsqu'on lui demandait de se décrire. Ils étaient beaux tous deux, à remonter à contre-courant les compliments qui coulaient dans cette conversation. Refusant de parler plus longtemps de talc et de mentionner les tâches de vomis sur les chemises, puisqu'il était là pour se concentrer uniquement sur elle, Nate lui accorda un sourire avant de balayer la conversation. Il s'offusqua de constater que la raison de sa venue n'était pour elle pas évidente. Il était là pour soutenir, voir secourir, l'une de ses amies les plus chères, et tenait à honorer son statut de confident qu'il avait promptement gâché de ses absences à répétition. Il savait qu'elle lui pardonnerait, et qu'il n'aurait même pas besoin de quémander, me se sentait obligé de lui donner plus qu'une présence en échange de son silence.   « .Visite de courtoisie. » se justifia-t-il, parfaitement au courant que ça ne suffirait pas. Il en  avait avalé des kilomètres pour la trouver, et ne pouvait décemment pas expliquer tout ses efforts par une visite de courtoisie. Ah, l'amitié. Ness comprendrait d'elle-même qu'à défaut d'être un petit ami exemplaire (quoi qu'on puisse difficilement faire mieux, au final), ou un père parfait (qui, comme le père noël, n'existait pas), il se devait au moins d'être un pote irréprochable. Puis au bout du compte, il en eut rapidement assez de la voir se dénigrer librement, et réserva un accueil glacial à ses idioties. Des lunettes, il en avait déjà et n'avait pas besoin de les porter s'il ne lisait pas, ou ne se trouvait pas devant un écran, mais là ne se trouvait pas la question. « .Pardon ? . » protesta-t-il, une ride d'anxiété nettement tracée sur le front. « .Ness...Je ne sais pas qui ou quoi te pousse à te croire passable ou même moche, grand dieu, mais sache que je n'aime pas ça. » Le paternalisme, un nouveau trait de caractère qu'il avait adopté sans même s'en rendre compte, et qui lui allait si bien que c'en devenait ridicule. « .Cela dit tu es largement plus jolie avec un sourire sur la bouche, c'est vrai, mais nous aurons tout le temps du monde de débattre sur la question au cours des prochains jours. » dit-il, lui dévoilant volontairement qu'il n'était pas là que pour la journée. Il savait qu'elle n'avait aucun emploi pour le moment, et s'imaginait qu'elle passait son temps à nettoyer ce qui n'avait pas besoin de l'être dans cet appartement trop luxueux pour un salaire même correcte. Un appartement qu'il prit le temps de scruter, perplexe qu'il était de constater qu'elle pouvait se payer le luxe de passer ses journées dans un salon où la majorité des murs étaient des baies vitrées. L'appartement ne lui appartenait pas, d'accord. Le mystère était levé de ce côté, mais la vérité suscita encore d'autres questions qui, il l'espérait, trouveraient une réponse rapidement.   « .C'est vrai ?. » questionna-t-il, moyennement convaincu par le fait qu'elle essayait vraiment de retrouver un semblant de vie correcte. Elle avait l'air perdue, presque autant que lui le jour où Reed lui avait annoncé sa grossesse, et tous les jours suivants jusqu'à la naissance d'Arya. La vie avait retrouvé un sens le jour où il avait tenu la petite dans ses bras, et il se demanda quand le point d'éveil de Ness se manifesterait. Et comment. Et s'il pouvait l'aider à l'atteindre.   « .Oui, j'ai cru comprendre ça. » répondit-il, en pleine réflexion et donc distrait. On lui avait indiqué Finn Hazelgrave dès qu'il évoquait Ness, et avait marqué un temps d'arrêt anxieux devant la boite aux lettres du nommé Finn avant de monter rejoindre son amie. Inquiet, et bourré de question, il se jura cependant d'éviter toute question un peu trop hasardeuse en relation avec ce certain Finn, étant mieux placé que quiconque pour savoir que si Ness ne l'avait pas mentionné auparavant, elle devait forcément avoir une bonne raison. « .Elle va bien. Elle est probablement en train de rendre sa tante complètement folle, et ça me va très bien. » précisa-t-il au sujet d'Arya, les mains dans les poches et pressé de pouvoir se poser en terrasse. Il faisait un temps radieux, et Nate,  s'en serait voulu de ne pas contaminer Ness d'un peu de bonne humeur, qu'il avait en quantité suffisante pour cinquante autres comme lui, sous un soleil de plomb. Les lunettes de soleil sur le nez, et la blonde au bras, Nate se mit à flâner en pleine rue, les yeux levés vers l'architecture toute particulière de DC, mais pas moins dévoué à leurs retrouvailles. « .Et d'un ami, je crois savoir ? » demanda-t-il, en glissant un bras protecteur autour de ses épaules. L'amitié était là, et le temps dont elle avait besoin, ils le prendraient pour monter les marches vers un prompt rétablissement, et ils le feraient pas à pas, bras-dessus bras-dessous. Assis à la terrasse d'un café chic, et le téléphone en mode silencieux dans la poche, Nate poussa un long soupir de contentement. Par-fait, pensa-t-il bien décidé à utiliser ce temps loin de chez lui pour se ressource. « .Tout. » répondit-il, tout en rendant distraitement le menu à la serveuse qui s'était empressée de venir à leur table.  Il lui indiqua à la va-vite qu'il prendrait un thé accompagné d'un nuage de lait, provoquant une petite hilarité autour de lui. Oui, il était anglais. Anglais stéréotypé, et fier. Ni l'accent, ni le thé ne pouvait induire en erreur. La serveuse l'avisa d'un regard amusé, et acquiesça en attendant la commande de sa voisine.   « .Du moins, tout ce que tu aurais envie de partager avec moi. » poursuivit-il en s'éclaircissant la voix, ses mains jointes posées sur la table, prêt à écouter le moindre mot qui s'échapperait de sa bouche comme le ferait un élève en face de son maitre d'école.
 
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: you know, I do believe in magic.

Revenir en haut Aller en bas

you know, I do believe in magic.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» le roi des magic babies: quel est votre magic baby préféré?!
» Magie Noire (Black Magic)
» ** Les Magic Babies de Ptepuce mise a jour p.2 !! **
» A propos des noms des Magic Babies
» Magic Lord & The Mighty Drakkars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-