AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

I'm a nightmare dress like a daydream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
June D. J. Martin
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Fanny, Fannence, la plus mignonne des mignonnes, Fannou
date d'inscription : 19/06/2011
nombre de messages : 20204
avatar : Selena Gomez

MessageSujet: I'm a nightmare dress like a daydream Lun 23 Mai - 11:43

June Martin
ft. Selena Gomez
» Prénom(s) : June Dune Jade » Nom de famille : Martin Skarsgard » Nom d'usage : June D. J. Martin » Surnom/pseudonyme : BitchyJune » Nationalité : franco-suèdoise » Origines : anglaises » Date de naissance : 10/02/1992 » Lieu de naissance : saint-emilion » Lieu de résidence actuel : San Francisco; Golden Gate district » Occupation actuelle : actrice dans une nouvelle série » Statut civil : mère célibataire

god bless america (& its citizens)
ce qu'il faut savoir sur ton personnage



» Fille d'une ancienne miss Suède et d'un riche viticulteur français, June est née avec une petite cuillère d'argent dans la bouche. Tout lui a toujours été dû et pendant longtemps ses parents, et particulièrement son père, ont été incapable de prononcer le mot non à cette jeune fille. Pour autant, June n'en a jamais été perturbé, et en a toujours profité de sorte que cela lui réussisse.
» Sa vie a été rythmé par celle de Naël, son meilleur ami. Dès leur plus jeune âge, ces deux là étaient inséparables. Impossible de ne pas les voir ensemble. Quasiment toutes leurs premières quelque chose ont été fait ensemble. Mais celle qui restera la plus mémorable à leur yeux est très certainement leur première cuite à la vodka. Terrible, atroce, leur lendemain de cuite les a fait regretter d'avoir abusé de l'alcool russe. Pour autant, cela ne les a pas empêché de ne pas recommencer. Vers l'adolescence, aux environs de ses quatorze ans, Naël a joué l'entremetteur entre June et son cousin, Matthias. D'une amitié un peu joueuse est née une histoire d'amour intense, que ces deux là n'avaient pas vu venir. June n'aurait pas pensé tomber amoureuse du jeune homme et pourtant ...
» A l'âge de seize ans, June monte à Paris pour tenter sa chance lors d'un casting. Elle y va pour déconner, pour s'amuser mais elle est loin d'imaginer que le producteur va adorer sa prestation et lui offrir le rôle titre dans son film. Elle est surtout très loin de penser que sa vie va radicalement changer. Finie la petite vie tranquille dans le sud ouest de la France, entourée de ses vignes, et bonjour la vie à la capitale pour quelques mois. Pendant trois ans, elle va enchaîner tournages sur tournages, soirée de promotions sur soirée de promotions, jusqu'à une date fatidique...
» A ses dix-huit ans, June se balade dans les rues de Londres. Elle vient juste de ramener Matthias à l'aéroport qui est venue lui rendre visite. Et elle tombe sur un jeune homme appétissant, qui lui fait de l'oeil. Quelques heures plus tard, June le quitte sans demander son reste. Pourtant, quelques semaines plus tard, June déchante en découvrant qu'elle est enceinte. Le doute n'est pas permis, elle sait que cet anglais, Arthur est le père de son enfant, et pour la jeune femme, il est hors de question d'avorter, même si cela veut dire mettre un terme à sa jeune carrière. Alors elle retrouve Arthur et découvre avec stupeur qu'il fait parti de la famille royale anglaise, et que prouver la paternité de ce dernier va s'avérer compliqué. Pourtant, elle parvient à le démontrer et a exigé l'implication d'Arthur dans la vie de cet enfant. June devient ainsi la maman d'une petite Savannah.
» Sa petite fille à ses côtés, son père a exigé qu'elle reprenne sa vie en main et arrête ses nombreuses conneries. C'est pourquoi il l'envoie à San Francisco commencer un diplôme à la célèbre université de Berkeley. C'est ainsi qu'elle entame un diplôme dans le domaine de l'histoire et des langues étrangères. Pour celle qui parle le français l'anglais le suèdois le russe et le portugais, c'est la suite logique des choses. A ses côtés se trouve Arthur, qui a décidé de partir à San Francisco pour élever leur fille. Ils ne s'entendent pas, se déchirent même, mais pour leur fille, ils font de leur mieux. Jusqu'à que l'amour finisse par triompher et qu'ils se mettent en couple, du moins jusqu'à ce qu'Arthur la trompe, plaque tout et se barre.
» June en a chié pour se relever. Ca a été compliqué mais avec ses amies, entre autre Valentina, Eileen & Lily-Rose, June a réussi à se relever et à redevenir la BitchyJune qu'elle était auparavant. Réussissant brillamment son diplôme, tout en conjuguant sa vie de maman, la Martin n'en oublie pas son rôle de jeune femme et continue à faire la fête, à faire des rencontres, qu'importe ce que peuvent dire les mauvaises langues. Et puis un jour elle rencontre un garçon, Seth, avec qui elle prend simplement du bon temps tout en s'éclatant. Pendant quelques mois, ils se contentent de ça, de cette simplicité, jusqu'à ce que l'évidence prenne le dessus, et que ces deux là se rendent compte de leurs sentiments.
» Ils finissent par se fiancer après avoir vécu des moments difficiles. June est heureuse, elle a enfin trouvé l'homme de sa vie, celui qui saura la combler. Seulement tout le monde ne voit pas la chose ainsi. Son meilleur ami Caleb s'entête à lui dire qu'elle fait une belle connerie et que Seth ne la mérite pas. Elle a toujours balayé ça d'un revers de main, jusqu'au jour où ils célèbrent leur mariage en petit comité. Seule Helsye est aux côtés de June, en tant que témoin. Pourtant fière à l'idée de devenir Madame Joynner-Hill, June prend peur et refuse de se marier, laissant Seth seul devant l'autel. La vie après ça est difficile, et June doit faire appel à ses amies pour réussir à surmonter cette rupture.
» Aujourd'hui, son diplôme en poche, la jeune femme a réussi à passer au dessus ce mariage avorté, sans pour autant avoir oublié Seth. June n'a retrouvé personne de sérieux, et a décidé de rester à San Francisco pour intégrer le casting d'une nouvelle série, prenant place dans cette ville. Etant désormais aux vallonages de SF, la jeune femme se sent incapable de déraciner sa fille qui a toujours grandi ici et qui s'y est fait de nombreux amis.  Être une mère célibataire n'est d'ailleurs pas évident et c'est pourquoi rencontrer des personnes comme Nathaniel, dans la même situation qu'elle, rend la chose moins compliquée, voir même plus sympathique.
» Les choses entre elle et Seth aurait pu s'arranger, aurait pu trouver une solution mais l'un comme l'autre se sont rendus compte que leur temps n'était pas venu. Un jour peut-être le destin les réunira à nouveau parce que la française en est sure, Seth est l'homme de sa vie et celui avec qui elle coulera des jours heureux. En cet instant présent, la jeune femme préfère se concentrer sur sa fille et le nouveau film qu'elle est entrain de tourner, sur un célèbre hacker. Affaire à suivre ...

public knowledge
mise en situation rp



JE SUIS TOMBEE AMOUREUSE PENDANT QU'IL LISAIT, COMME ON S'ENDORT : D'ABORD DOUCEMENT ET PUIS TOUT D'UN COUP.
On dit souvent que les gens ne veulent voir que ce qu’ils ont envie de voir, mais quand la réalité saute aux yeux, certaines personnes se rendent compte de leurs erreurs et rectifient le tir. À force de mensonges, d’autres se font prendre à leurs propres pièges. Et puis, il y a ceux qui découvrent ce qu’ils ont toujours eu devant les yeux. Et pour finir, certaines personnes préfèrent s’enfuir le plus loin possible par peur de savoir qui ils sont vraiment au fond d’eux même. Seth & June


    Je fatigue. Pas la petite fatigue passagère qui vient avec la grippe ou le coup de froid. Non, la grosse fatigue, celle qui vous prends aux tripes, qui vous donne envie de tout abandonner, de tout foutre en l'air et de vous laisser mourir. C'est comme ça, la fatigue s'est emparée de moi, inlassablement elle s'est insinuée dans mon esprit pour y foutre un beau bordel, un bordel sans nom et voilà, que maintenant, je me sens incapable d'affronter cette dure réalité. Le fait est que mes sentiments sont sans dessus dessous depuis quelques semaines, et j'en ai réellement conscience depuis ce bal, cet évènement où tout est parti en live, encore une fois. Lui dire? Lui révéler ces sentiments? Peut-être, ce serait surement salvateur et libérateur pou moi, mais ce serait aussi très mauvais pour moi. Ce n'est pas nouveau que je n'aime pas montrer mes sentiments, que je les conserve pour moi, bien enfoui au fond de mon être. Seth le sait et jusqu'à présent, cela ne l'avait jamais dérangé. Mais aujourd'hui, après les paroles de cette grand-mère, après cette comparaison à une famille heureuse, Seth ne peut s'empêcher de m'interroger sur ce que je ressens, ce qui me tracasse. D'abord peut encline à parler et très renfermée, je marmonne quelques mots, sans qu'ils n'aient aucun sens pour le delta. Pourquoi ces paroles m'ont-elles blessées? Peut-être parce que la dernière fois que l'on m'avait comparée à une belle petite famille, le père s'était barré sans dire un mot, avec l'une de mes amies, ce qui avait eu pour effet de me faire perdre confiance en à peu près tout le monde. Je sais que Seth est différent, dans le sens où notre relation est apparue d'une manière bien différente. Avec Arthur, se mettre ensemble semblait normale, logique vu le lien qui nous unissait. Maintenant, Seth et moi avons développé une relation autour de nous, de ce que nous aimons, ce qui renforce peut-être le tout, je n'en sais rien. A vrai dire, je suis perdue malgré la réalité de mes sentiments. Il me rassure heureusement, comme il sait si bien le faire, mais même avec la meilleure volonté du monde, je n'arrive pas à esquisser un sourire, même lorsque je l'embrasse. Mes lèvres se pressent contre les siennes en un baiser fougueux, un de ceux que je ne lui réserve que dans notre intimité, dans nos moments complices, dans ces moments où plus rien au monde n'a d'importance que l'un et l'autre. Et au fond, c'est peut-être cette élan d'affection en publique qui confirme mes craintes, à savoir qu'il a plus d'importance que je ne pensais. Pour le commun des mortels, cela ne devrait pas être très effrayant, ne devrait même pas être une torture psychologique. Pour la plupart des gens, c'est une suite logique de la vie, quelque chose qui suit une continuité, un cycle, le cercle de la vie en soit. Mais pour la BitchyJune que je suis, pour cette femme si indépendante et si effrayée par l'amour que j'ai l'habitude d'être, c'est tout simplement inconcevable de laisser mon intimité envahir ma vie publique, de la laisser montrer à tous les sentiments qui font de moi ce que je suis. « Non je… Enfin je sais pas. Si, si je vais refaire des phrases évidemment mais je ne sais pas. Je ne sais plus comment dire les choses en réalité. » La June muette se réveille et voilà que je reparle, que j'arrive à réaligner quelques mots. Mais ce ne sont pas ces mots là que je devrais déballer, que je devrais avouer au delta, non loin de là. Il ose d'ailleurs me demander si c'est par rapport à nous, à lui et moi. Il arrive à employer ce pronom qui nous unit, qui forme de lui et moi un tout, un ensemble. Il est assez rare pour moi d'employer un nous à notre propos, peut-être parce que cela m'effraie de reformer un jour un nouveau nous. « Seth, je ne vais pas te mentir. Oui, c'est à propos de ce… de nous. Je ne sais plus quoi penser, je commence à être perdue et je n'apprécie pas cela. Je sais pas,  je commence à ne  plus avoir les mêmes envies qu'auparavant. La relation que l'on a n'est plus celle que j'espérais, qui me plait. » Il a l'air d'être fâché Seth, vraiment fâché d'entendre ce que je viens de lui dire. Je secoue la tête en signe de négation, un air effaré sur le visage, parce que je me rends compte qu'il a du mal interprété ce que je viens de lui dire. Il s'est peut-être mis en tête que je ne veux plus du tout de relation qui sait, que je veux mettre un ''THE END'' à la fin de notre histoire, je n'en sais rien. Mais je me rends compte qu'il a mal compris ce que je voulais lui dire. Il aurait été bien plus simple de lui dire que je ne peux plus passer ma vie sans être avec lui, sans savoir que personne d'autre que moi ne compte à ses yeux, qu'il n'a plus l'intention d'aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs. Je pourrais lui dire de cette manière là, mais c'est loin d'être mon fort les grandes déclarations. « Ne te méprends pas Seth, ce n'est pas ce que je veux dire… J'ai bel et bien envie que les choses continuent mais pas comme ça, pas comme maintenant. Je crois que ça ne me suffit plus. » Et quand quelque chose ne me va plus, je ne peux pas prétendre le contraire, je ne peux pas feindre que tout va bien, que rien ne me dérange. Hypocrite je le suis, je peux l'être très facilement avec beaucoup de monde. C'est bien connu, je suis passée maître dans l'art de la manipulation, dans celle qui veut que je fais croire n'importe quoi à n'importe qui. L'une des plus grandes facettes de ma personnalité après tout. Mais avec mes proches, avec les personnes à qui je suis réellement attachée, il est hors de question de feindre, et en ce qui concerne Seth, il m'est tout simplement impossible de dissimuler mes sentiments. Pourtant, le fait de lui dire que je veux plus m'effraie, me noue la gorge, voir me paralyse. « S'il te plait dis quelque chose Seth, me laisses pas comme ça, sans un mot. Même si c'est quelque chose qui ne me plait pas, je veux savoir. » Je m'appuie sur la rambarde du banc et commence à tourner dos au delta, n'ayant plus la force de le regarder. Tout est entre ses mains à présent, mon destin, notre destin, notre bonheur. C'est étrange de voir qu'en un claquement de doigt, en une fraction de seconde, tout une vie peut être chamboulée, peut partir en fumée ou au contraire devenir quelque chose de formidable. Et c'est encore plus surprenant lorsque votre destin est contenu dans les mains d'une seule personne, que n'importe qui peut tout détruire, peut vous démolir sans réfléchir un seul instant, sans mesurer le pour et le contre.


»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»


THEY ARE NOT SIMPLE EXS ... THEY ARE FRIENDS ABOVE ALL
"Why, when people are leaving their partners because they're having an affair with someone else, do they think it will seem better to pretend there is no one else involved? Do they think it will be less hurtful for their partners to think they just walked out because they couldn't stand them any more and then had the good fortune to meet some tall Omar Sharif-figure with a gentleman's handbag two weeks afterwards while the ex-partner is spending his evenings bursting into tears at the sight of the toothbrush mug? It's like those people who invent a lie as an excuse rather than the truth, even when the truth is better than the lie."  ― Helen Fielding  for June & Matthias

Matthias sur le pas de sa porte, voilà bien une chose à laquelle la Martin ne s’attendait absolument pas. Aux dernières nouvelles, ces deux là s’étaient engueulés comme les pieds, à cause d’une garce nommée Eden – quelle ironie ce prénom -, qui avait cherché à monter la tête de Matthias contre June, insinuant que Matthias était le père de Savannah, et non Arthur. Voilà bien une chose totalement absurde. S’il avait été le père biologique de la petite fille, jamais June ne lui aurait caché un tel secret. Et par extension, elle ne se serait pas encombrée d’Arthur, gros chieur à ses heures perdues de connard. Autant dire que depuis leur dispute à ce sujet, les deux anciens amoureux de jeunesse ne se sont guère adressés la parole, si ce n’est lorsqu’ils y étaient forcés. Evidemment, à la vue de son ex, June ne peut s’empêcher d’être quelque peu sur la défensive et imaginer le pire. Jamais Matthias ne viendrait ici sans raison. Et la seule plausible aux yeux de June, est qu’il soit arrivé quelque chose à Naël. C’est triste d’en arriver à de si vite conclusions alors qu’auparavant, ils n’hésitaient pas à passer un moment ensemble, de la manière la plus agréable qui soit. Mais les choses n’étant plus ce qu’elles étaient auparavant, et June n’a plus aucune confiance en son premier amour. « Ouf, tu me rassures, je commençais à m’inquiéter. » Cela n'explique cependant pas pourquoi Matthias se trouve dans l'appartement de la jeune femme, alors qu'ils n'ont absolument rien à se dire. Ils doivent cependant être sur la même longueur d'onde lorsque Matthias explique ne pas rester longtemps, employant surtout le terme importuner, plutôt révélateur de leur situation actuelle. Acquiesçant de la tête, elle l'invite à continuer dans sa lancée, étant plutôt curieuse de savoir ce que le jeune homme peut bien lui vouloir. Et voilà les mots tant attendus et tellement surprenants. Matthias désolé, Matthias reconnaissait avoir merdé. June a l'impression d'avoir mal entendu. Ca ne peut pas être autrement. Matthias n'est pas du genre à s'excuser, à faire amende honorable. Et là, June ne sait pas quoi dire. Pourtant, c'est le genre de nanas à toujours avoir quelque chose à dire, même la moindre petite connerie. Mais face à une telle surprise, il faut bien avouer qu'elle est sans voix. « Dé..Désolé? » c'est bien là la seule chose que June est capable de sortir. Elle sait bien que c'est stupide et qu'il va très probablement mal le prendre de voir que c'est la seule chose qu'elle trouve à dire, mais elle se sent tellement couillonne sur le moment, qu'elle ne pourrait offrir guère mieux à l'ancien militaire. « La Hasting est une connasse, c'est bien connu. Tu aurais du t'en rendre compte bien avant, d'autant que vous ne semblez guère en bon terme. » Allez hop, je te place un c'est de ta faute, tout discret mais assez explicite quand même. Cette Eden a tout fait pour faire de la vie de June et ses amies un enfer. Elle en avait fait baver à la pauvre Lily-Rose parce qu'elle ne supportait pas de la voir avec Adriel, alors elle l'avait rabaissé plus bas que terre, faisant rager June et Eileen au plus haut point. Mais Eden n'avait guère beaucoup d'amis, c'était bien connu et cela expliquait grandement pourquoi elle s'était barrée de l'Université, emportant avec elle, sa malade de sœur.  « Pourquoi, elle a fait d'autres conneries encore plus grave que celle là? Parce que déjà qu'avec ça elle en tenait une couche, alors si elle a réussi pire, putain on peut lui décerner l'oscar de la salope de l'année. Et oui je suis d'une grossièreté extrême. » qu'elle s'empresse d'ajouter, sachant que son franc parler peut parfois être assez mal perçu auprès des autres. Elle laisse son ex petit ami s'expliquer, et elle doit bien reconnaître qu'après de telles paroles, son égo est particulièrement regonflé. Il ne manquerait plus qu'elle bombe la poitrine et affiche un sourire satisfait au tableau et on aurait la june parfaitement fière. Mais chaque chose en son temps, et s'il y a bien une chose que la jeune femme peut admettre, c'est que ces paroles émanant de Matthias doivent lui être très compliqués à exprimer. « Comme tu dis, c'est du passé. Mais il est vrai que j'aurai aimé que tu m'écoutes, que tu prennes le temps d'entendre mes explications plutôt que de les balayer d'un revers de main. Toi plus que quiconque me connait et sait que jamais je ne t'aurai caché un truc pareil. » Et c'est bien vrai. Ex, certes, mais amis malgré tout. Et entre Matthias et June existe ou du moins existait une relation des plus exceptionnelles, quelque chose d'unique, que la Martin n'a avec personne d'autre. Et elle doit bien l'admettre, avoir perdu ça, voir que Matthias n'avait plus aucune confiance en elle l'avait profondément blessée. « Bien sur que je ne t'aurai jamais fait ça. Y'a trop d'histoires et de passé entre nous pour que je ne te cache quoi que ce soit. T'es l'une des seules personnes à qui je ne pourrais jamais mentir Matthias, tu le sais, et tu l'as toujours su. » Elle lui fait des reproches à demii-mots, sous entendant à la fois plein de choses. Etait-il amoureux d'Eden pour croire ses balivernes? Ou simplement n'était-il pas soucieux de mettre un terme à leur relation si particulière et avait cherché n'importe lequel des prétextes valables. « Mais je suis contente que tu m'ais dit tout ça Matthias. Ca signifie beaucoup pour moi et je t'en remercie. » qu'elle répond sobrement tout en se servant un verre de vodka. Elle n'est pas avec Naël mais après tout, ils sont de la même famille, la vodka doit être un truc familial. Et puis vu la situation qui se présente à eux, la vodka peut être de rigueur. D'autant que June s'apprête à jeter un pavé dans la mare, balançant ce qui la triture depuis quelques semaines maintenant. « Je me demande quand même quelque chose Matthias. Est-ce qu'au fond, ça ne t'arrangeait pas de croire un truc pareil? Est-ce que tu n'avais pas besoin d'un truc qui foute le bordel dans ta vie ? Ou simplement qui te donne une raison de m'en vouloir ? Parce qu'au fond, c'est ce que je me suis demandée… Est-ce que finalement, tu n'avais tout simplement plus envie de moi dans ta vie ?» C'est peut-être l'occasion pour Matthias de dire les choses telles qu'elles sont, de tirer un trait sur eux, si tel est son désir.


who plays the part ?
ce qu'il faut savoir sur toi


» Prénom : Fanny
» Pseudo : Starbuckscrazy
» Âge : 23 ans
» Scénario ou personnage inventé : inventé
» Des multicomptes ?
» Impression sur le forum :
» Crédits : tumblr
» Le mot de la fin : :mimi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm a nightmare dress like a daydream Lun 23 Mai - 12:00

NANOUUUUUCHE FIRST
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm a nightmare dress like a daydream Lun 23 Mai - 12:02

bouuuuum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm a nightmare dress like a daydream Lun 23 Mai - 12:04

et voilaaaa
je suis trooop bonne nahahaha !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm a nightmare dress like a daydream Lun 23 Mai - 12:43

Mouuuuuuuuuuuuuuuuh, la June à mon Naeeeeeel :mimi: :mimi: :mimi:
Je reviens avec le plus beau soon nahahaha !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm a nightmare dress like a daydream Lun 23 Mai - 13:05

on va pas te souhaiter bonne chance, n'est-ce pas :plop:
Revenir en haut Aller en bas
June D. J. Martin
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Fanny, Fannence, la plus mignonne des mignonnes, Fannou
date d'inscription : 19/06/2011
nombre de messages : 20204
avatar : Selena Gomez

MessageSujet: Re: I'm a nightmare dress like a daydream Lun 23 Mai - 14:54

papouche elle marque son territoire de partout laugh laugh c'est là qu'on voit que tu kiff june (ou surtout selena :look: ) :plop:
le naaaaaaaaaaaaaael oui ramènes le :mimi: :mimi:
nope carrément pas nahahaha ! mais merci :plop:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm a nightmare dress like a daydream Lun 23 Mai - 15:44

nuuuuut' :plop: et sa june !
éclate toi bien avec ce grand retour :mimi: puis, elle ne revient pas seule.. erin est prête à assurer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm a nightmare dress like a daydream Lun 23 Mai - 16:22

the retour :look: :plop:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I'm a nightmare dress like a daydream

Revenir en haut Aller en bas

I'm a nightmare dress like a daydream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» darling i'm a nightmare dressed like a daydream /holly.
» Peyton ~ i'm a nightmare dressed like a daydream
» cause darling i'm a nightmare dressed like a daydream. {luyen}
» cause darling i'm a nightmare dressed like a daydream + lexie.
» Boutique Dress me up !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp :: Présentations et fiches de liens (++ scénarios)-