AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

another heart calls.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: another heart calls. Dim 22 Mai - 23:01

Darren Henstridge
ft. luke grimes
» Prénom(s) : darren jace matthew baldwin. » Nom de famille : henstridge. » Nom d'usage : darren henstridge. » Surnom/pseudonyme : darren sera suffisant. il se bat contre son père qui l'appelle "champion". » Nationalité : américain » Origines : américaines, avec un bon twist espagnol du côté de sa mère. » Date de naissance : 27 avril 1991 (24 ans). » Lieu de naissance : madrid, espagne. » Lieu de résidence actuel : las vegas, nevada en résidence principale. los angeles dans le cadre de ses études. » Occupation actuelle : humble prodige local, interne au service cardiologique de l'hôpital de vegas, en parallèle étudiant en médecine à l'université de los Angeles et capitaine de l'équipe de football américain dans l'équipe universitaire (les USC trojans).  » Statut civil : célibataire au cœur lourd.

god bless america (& its citizens)
ce qu'il faut savoir sur ton personnage


» Darren Henstridge, et la quantité phénoménale de prénom qu'il transporte avec lui, est né d'un père investisseur américain de renom, et d'une mère, tout ce que l'Espagne peut faire de plus typique.  Son frère aîné, Dustin, est ce qui se rapproche le plus d'un modèle à ses yeux, ce malgré qu'ils ne se soient jamais entendu. Du moins jusqu'à il y a peu. Son père , de son côté, l'adore. Parfois même trop, et bien souvent de la façon la plus injuste qui soit pour le reste du clan Henstridge. Darren n'a jamais compris pourquoi son père nourrissait un tel engouement pour lui sachant qu'il est le fils du milieu, celui dont tous le monde devrait se moquer, qui devrait passer complètement inaperçu entre le premier, et le dernier généralement chouchouté.  Lui en revanche ne nourrit pas un intérêt particulier pour son paternel, avec qui il n'a quasiment jamais rien partagé de transcendant, ou même de normal. Ils n'ont pas les mêmes centres d'intérêt, les mêmes passions, rien…). Darren n'a jamais été pêcher avec son père, comme des générations de pères et fils se tuent à le faire pour entretenir le cliché de l'américain moyen. Il n'a jamais discuté plus d'une vingtaine de minutes avec lui, n'a pas eut le droit au discours bien pensant du paternel sur le sexe lorsque son âge est passé au-dessus de la barre des deux chiffres, ni rien. Son père, bien qu'il le respecte, est un étranger pour lui. Ce qui n'est définitivement pas le cas de sa mère qu'il aime et adule comme si elle était le plus beau trésor que cette sainte terre puisse porter. Et sa mère le lui rend bien, puisqu'elle offre à ses enfants l'amour inconditionnel typique de la mama espagnole. Et toute cette belle famille a longtemps arpenté les rues de la Nouvelle-Orléans, avant qu'un investissement ingénieux fasse grimper un peu plus le fond de caisse déjà conséquent de la famille, et les conduise aux portes de Las Vegas.

» Les doigts de fées et la parole d'or. Tout ce qu'il entreprend, tout ce qu'il fait, tous les projets qu'il peut mettre en place, sont toujours couronnés de succès. Darren est, par définition, un gagnant. On a que des éloges à faire lorsque la conversation tourne autour de lui, et c'est probablement ce talent si particulier (probablement favorisé par un surplus de chance qui, un jour, lui retombera sur le coin de la gueule) qui le rend si spécial aux yeux de tous, et particulièrement de son père. De Darren, on est forcément fier. Parfois il se demande si son père se souvient qu'il s'appelle Darren, pas Champion. Il a un parcours scolaire exemplaire, jamais un mauvais bulletin, jamais rien de moins extravagant que les félicitations et les acclamations de ses professeurs. Capitaine de l'équipe de football US depuis aussi loin que remonte ses souvenirs, conquérant de nombreux terrains, vainqueurs d'autant de compétitions, Darren c'est LA figure emblématique. Dans tous les domaines, partout où il va, c'est LE mec qui se fait remarquer. Pour sa prestance solaire, son aisance toute naturelle et sa faculté à s'adapter à toutes les mentalités. C'est le gosse dont tous les parents rêvent, le prodige par excellence. On demande toujours des nouvelles de Darren à ses parents, moins de ses frères. Et on se demande quel exploit il est encore en train d'accomplir. Les mères se demandent s'il va finir par courtiser leurs filles, et endosser la lourde responsabilité d'être leur gendre idéal. Une attention qui a poussé ses frères à l’exécrer pendant longtemps, son père à l'aduler au point de réserver toutes les étagères de la maison pour ses seuls prix, et l'a poussé lui à se rebeller de façon drastique. Il a commencé par fréquenter les mauvais endroits, puis les mauvaises personnes. L’adrénaline, le fait de savoir qu'il faisait quelque chose de mal, complètement contraire à son image qui Golden Boy, roi des barbecues entre collègues riches. Il a longtemps frôlé les limites, amusé la galerie par ses frasques. Et puis la vie l'a rattrapé.

» Il est cardiaque. Et pas qu'un peu. Certains pourraient en sourire, puisque l'idée est que son cœur est trop gros, prend trop de place et menace tout le reste. Ce n'était plus un traitement qu'il lui fallait, même un drastique n'aurait pas suffit à soigner sa condition. Il a été décrété qu'il fallait tout changer, sinon le temps lui serait très rapidement compté. S'il vivait au début plutôt normalement, tout à commencé par des vertiges, puis des black out qui l'expédiaient à l'hôpital manu militari. Puis sa vue s'est dégradée, il est devenu aveugle par intermittence. Des petites coupures qui le faisait hurler de terreur, tellement l'idée d'être aveugle pour de bon le terrifiait. Il a fait la connaissance de Kayla Reyes à l'hôpital de Los Angeles, où il a été transféré lorsque son état a été jugé inquiétant et nécessitait une surveillance de tous les instants. Une véritable emmerdeuse, qui l'a jugé indigne de sa personne lorsqu'il est entré dans sa vie et a ensuite déployé des trésors d'ingéniosité dans l'art de l'emmerder. La limite entre l'inimitié et l’ambiguïté étant aussi fine que la lame de rasoir sur laquelle il voguait déjà, il en est tombé amoureux. Elle attendait une greffe, lui en attendant une autre, autant patienter et s'occuper ensemble. Les quelques semaines qu'ils ont vécu ensemble ont été si intense que Darren s'en souvient encore comme si c'était hier. Et son cœur aussi. Elle a été la première à être bipée pour sa greffe, et à entrer au bloc opératoire, pour ne plus jamais en sortir. Kayla Reyes est décédée la nuit suivant son opération, à 22h26. Une heure qu'il regarde passer avec émotion, seconde par seconde, chaque jour depuis sa mort. En dernier cadeau, elle lui a laissé une lettre contenant des rapports administratifs, des décharges qu'il n'a pas très bien compris sur le moment, expliquant que s'il lui arrivait malheur, Darren Henstridge devrait hériter de son palpitant encore sain. Qu'il s'agissait là de sa dernière volonté, que tous devrait la respecter et faire en sorte qu'il la respecte à son tour. S'il a refusé obstinément durant des heures, Calista, la (plus ou moins) sœur de Kayla l'en a dissuadé et s'est appliqué à lui faire comprendre que ce cadeau ne le concernait pas lui, mais sa sœur défunte et que s'il l'aimait, il exhausserait son dernier vœux. Depuis, il possède, littéralement, le cœur de celle qu'il considère comme son plus grand amour.

» Loin de sa vie de mauvais garçon, il tient à rendre hommage à sa Kayla en menant la vie qu'elle mériterait. Plein de bonne volonté, il travaille en hôpital, étudie la médecine en parallèle, et veille sur son cœur en pratiquant une multitude de sport. Sur le papier, c'est un jeune homme remarquable. Sa place très récemment acquise de capitaine de l'équipe de football US de l'Université qu'il fréquente fait de lui à nouveau une petite star locale, comme ça a toujours été le cas lorsqu'il était enfant, et le nouveau petit chouchou du championnat universitaire. Il participe à des œuvres caritatives, offre la majeur partie de son temps aux autres et ce sans jamais se négliger. Il joue avec son temps de façon si remarquable qu'il peine lui-même à comprendre où il trouve de l'énergie pour tout faire. Probablement dans ce besoin dévorant d'être digne de Kayla. Pourtant c'est aujourd'hui un homme éteint, changé. L'insouciance de l'adolescence, l'impétuosité et l'énergie ont laissé place à un homme silencieux, serein, et très doux. Mais s'il croit encore que sa vie rangée lui suffira, il sait aussi que son passé trouble ne va pas tarder à venir sonner à sa porte. Longtemps la petite égérie de quelques gangs, et pas des plus conciliants, il sait qu'on achète pas son ticket de sortie comme on achète un ticket de métro. Il doit encore des services à certaines personnes, et des explications à d'autres. Être une homme bien n'est pas tâche aisée pour lui, qui de toute façon, ne se sentira jamais assez digne, jamais assez bien pour mener cette vie.

vrac » C'est un lève tôt et surtout, il n'a pas besoin d'énormément de sommeil. Il ne connaît pas le rituel de la grasse matinée, et considère une journée perdue s'il ne se lève pas avant 7h du matin. Quelques heures à peine de repos suffisent à le requinquer. » Il veille à toujours être occupé. Ce pourquoi il a un rythme de vie très soutenu entre ses études, son poste d'interne à l'hôpital et l'équipe de football. Il refuse de rester chez lui, ou de se reposer. » Il réfléchit mûrement tout ce qu'il fait et veille à toujours avoir la bonne approche, quelque soit les circonstances. Ce n'est pas donc pas quelqu'un de très spontané, ou surprenant. » Il a une voix très grave et ça le complexe. » Il déteste danser. » Plus cérébral que manuel, il est très mauvais dans les travaux de bricolage. Il est d'ailleurs incapable de réparer quoi que ce soit. » Il a un très bon feeling avec les animaux, notamment les chiens. C'est vraiment l'ami des bêtes. » C'est quelqu'un de très économe. » Il va courir tous les matins, ou faire du vélo. Aucune journée n'échappe à ce rituel, sinon il se sent mal. » Il a une peur bleue des poupées, plus particulièrement celles en porcelaine. » Il n'aime pas la nourriture des fast-food et fait le plus souvent possible à manger. De fait, c'est un excellent cuisinier. » S'il n'envisageait pas de faire carrière dans la médecine, il aurait voulu bosser dans le sport. » Il adore aller au cinéma, et achète systématiquement les films pour lesquels il a eut un coup de coeur en dvd. » Il a pour principe de ne jamais regarder les adaptations ciné des livres qu'il a déjà lu, par crainte d'être déçu. » C'est un grand fan des Marvel. Il a d'ailleurs rencontré Robert Downey Jr, l'interprêtre d'Iron Man, et sa photo avec lui est probablement l'un de ses biens les plus précieux. » C'est loin d'être un coureur de jupon. » Pour lui, la plus belle personne au monde, c'est sa mère. » Il regarde énormément de séries. Au point où il a une application sur son téléphone qui lui permet de savoir quel épisode sort quel jour. » Il n'a pas été ivre depuis au moins cinq ans. » Il adore les enfants, et les enfants l'adorent. Il aimerait beaucoup en avoir. » Il croit d'ailleurs au grand amour. » Il est très fier de ses origines espagnoles. » Il est facile de croire qu'il est pacifiste, mais ce n'est absolument pas le cas. Réminiscences de son passé trouble, Darren est du genre bagarreur et ce même s'il essaye de se canaliser. » il parle couramment espagnole grâce à sa mère qui lui a parlé exclusivement sa langue maternelle depuis sa plus tendre enfance.  

public knowledge
mise en situation rp




“.You have me, you have my heart and you have countless more sunsets. And Christmas mornings, and movies. And bad cups of decaf coffee. Because you probably shouldn’t have caffeine, it’s bad for the ticker. And laughs, you get to laugh at least a million more times. And cry, and fight with your parents, and make up. Maybe even become a parent yourself. And when you take your daughter to Paris for the first time, it won’t be for a sad reason. It’ll be so you could tell her about us and what I did for you, and what you did for me. - What did I do for you ? -  You lived.”


Il a reçu un journal, que sa mère a pensé lui offrir s'il voulait aller à l'université, mais qu'elle lui offert lorsqu'il a été admis à l'hôpital. C'est un gros cahier à la reliure de cuir rouge, qui sent aussi bon qu'un vieux manuscrit, et dont les pages sont si épaisses qu'il a l'impression d'écrire sur du papyrus. En bon élève toujours très consciencieux, il a décidé d'y relater son expérience à l'hôpital, de son arrivée… à la fin.

premier extrait
Qu'est-ce que ça peut sentir la mort ici. Une infection. Ce midi j'ai mangé des carottes râpées et une compote à la poire, du grand luxe. Je pourrais tuer quelqu'un pour un Big Mac.  Peut-être qu'en promettant à Zora de parler à mon frère, et le convaincre de coucher avec elle, cette cruche m'en ramènera un demain. Dustin acceptera jamais, mais elle est pas obligée de le savoir. Allez, rien à foutre, demain je le fais. Et aussi, une fille est arrivée aujourd'hui, Kayla. Ou quelque chose de ce genre-là. Tout ce que je sais c'est que c'est une putain de peste, une pie bavarde, et qu'elle porte de la lingerie à faire frémir. Putain, Zora arrive ! Opération Big Mac en cours...

deuxième extrait
J'ai foutu du Big Mac sur ma page, désolé le cahier. Mission accomplie pour la bouffe, l'infirmière va me buter quand elle va voir les papiers dans la corbeille, mais hey, ça valait le coup. Cela dit, se faire buter par une infirmière, cruelle ironie. Sinon, rien à signaler aujourd'hui. Le cœur trop gros est encore en place, et je suis pas monté en grade dans le classement très injuste des malades en attente d'une greffe. Y a d'la joie. Moment de faiblesse de la journée : j'ai commencé à taper un message pour Teddy sur le téléphone de mon frère pendant qu'il pissait, puis je me suis dégonflé. Qu'est-ce que ça peut lui foutre de toute façon...

troisième extrait
Rien à signaler, à part la pomme infecte que j'ai mangé ce midi. Kayla croit qu'elle peut me mater en train d'écrire sans que je la capte, mais elle est aussi discrète qu'une vache dans un couloir, donc...

Quand il a levé le nez de son journal, elle était en train de le regarder par l’entrebâillement de la porte. Il n'a vu d'elle que son oeil, un pan de sa chemise d'hôpital bleu layette, et une mèche blonde. Quand elle a capté qu'il la regardait, elle a décidé de faire la brave et d'ouvrir la porte en grand. Tu fais quoi ? Il l'ignore. Bien sûr qu'il l'ignore, elle a passé la matinée à dire à Josie, sa voisine de chambre, que c'était un (citation) " dégénéré congénital '' . Rien que ça. Il lève les yeux aux ciel quand elle réitère la question. Mais putain, Darren, t'es sourd ou quoi ? J'te parle là. - Si y a un moment, dans ma vie, où je voudrais être sourd, c'est maintenant. Elle a hoqueté de surprise, puis sa bouche a dessiné une ravissante moue contrite. Elle est partie en furie.

quatrième extrait
Zora est venue me rendre visite aujourd'hui, encore. Elle doit avoir espoir que je respecte les termes de notre contrat ''big mac'', mais Dustin s'est pas pointé depuis quelques jours. Kayla lui a demandé si elle était ma copine, ou quelque chose comme ça. Intéressée ? Ah ah ah. Cette fille est incroyable. Une incroyable peste.

- je t'ai dis de rester - ouais, bah je suis pas un labrador.
Il sait qu'elle est sur le toit, en train de réfléchir. C'est son refuge. Il le sait parce qu'il l'a accompagnée là-bas y a de ça deux jours. Aujourd'hui s'est avéré compliqué. Lui n'arrive plus à faire plus d'une vingtaine de minutes de vélo, elle tient à peine debout. Et depuis quelques heures, il a perdu la vue. C'est un signe d'aggravation, il parait. Au moins son médecin a été honnête avec lui. Du coup, en guise de compromis et parce qu'il avait promis à Kayla de l'aider à grimper sur le toit, il fera les jambes et elle les yeux pendant l'ascension. Il sait qu'elle lui en veut encore pour ce matin, notamment à propos du ton ingrat qu'il utilise quand il lui parle. Réflexe. L'habitude d'être sur la défensive devant elle. Mais ça va mieux. Il sait pas encore si c'est elle qui l'apprivoise, ou l'inverse, ou bien les deux, mais ça à l'air de fonctionner correctement pour le moment.


cinquième extrait
J'ai embrassé le diable hier soir. Et je l'ai fais avec le sourire. J'ai embrassé Kayla. Putain, elle est tellement... *manquedemot*. [...] Parait que je dois éviter le sexe, mais hey, quitte à crever d'une crise cardiaque, autant le faire pendant une bonne partie de jambes en l'air.

cinquième extrait
Je me suis fais choper avec Kayla. Mon coeur est branché sur le biper de l'infirmière, et je me suis emballé quand Kayla s'est mise à poil. Je suis amoureux. Pas comme avec Teddy, c'est pas de l'attachement vraiment fort ou un truc qui ressemble à de l'amour. Là, c'est autre chose... c'est pour de vrai.

sixième extrait
Je suis en train de relire les pages précédentes. En fait je fais que parler d'elle. Inquiétant. Tiens, elle a une soeur, Calista. Elle est mignonne. Elle a pas l'air de m'aimer plus que sa sœur au début, mais vu le revirement de situation, y a moyen pour que ça change. (Enfin sa sœur... sa sœur pas si sœur que ça. J'ai rien compris à leur histoire et la vérité, c'est que je m'en branle).

septième extrait
Kayla a été bipée aujourd'hui. Elle va recevoir sa greffe. J'ai fais semblant d'être heureux pour elle, mais en vrai, je suis terrifié. 50% de chances que ça fonctionne pas, c'est quoi ce délire ? Bref. Elle rentre en salle d'op' dans 20 minutes, faut que j'aille la voir.

huitième et dernier extrait
Je suis allé voir Kayla hier soir. Elle est dans les 48h déterminantes post-opération. J'ai tellement peur pour elle, pour moi, pour nous, que j'ai pas pu m'en empêcher. Je me suis glissé dans sa chambre, parce que je voulais juste tenir sa main une minute ou deux, l'entendre respirer et me rassurer. Elle avait l'air si paisible, c'est dingue. Mais elle respirait, difficilement, mais elle respirait et c'est tout ce qui m'importait à ce moment-là. J'ai commencé à lui dire que je l'aimais, et qu'à cause de ça elle avait pas le droit de mourir, parce que j'étais pas le genre amoureux et que là, je lui offrais ces mots, à elle. Mes mots, mes sentiments. Ça devait être une excuse suffisante pour rester. Au moins, ça a été suffisant pour la réveiller. Elle a posé son regard sur moi, un soupir s'est échappé d'entre ses lèvres quand elle a essayé de me sourire, et là, tout s'est mis à sonner…

Il a arrêté d'écrire après ce jour. Les pages sont et resteront blanches. Tout s'est enchaîné si vite qu'il n'a pas trouvé le courage de l'ouvrir après l'opération, et l'a oublié à l'hôpital une fois qu'il l'a quitté. Quand il y a pensé, une fois dans son lit à Vegas, il a commencé à nourrir l'espoir que son carnet servirait à quelqu'un d'autre. Quelqu'un d'autre qui raconterait son histoire dedans, et l'oublierait à son tour à l'hôpital pour que quelqu'un d'autre puisse le lire et y ajouter sa propre histoire.

who plays the part ?
ce qu'il faut savoir sur toi


» Prénom : julia
» Pseudo : adrenaline junkie, awesome, csltd.
» Âge : vingt-trois ans, depuis peu maaah
» Scénario ou personnage inventé : personnage inventé, comme toujours
» Des multicomptes ? constance, adriel, nina et franky. mes bébés rouuur.
» Impression sur le forum : excellentes, comme toujours.
» Crédits : lukegrimesdaily @ tumblr.
» Le mot de la fin : let there be light !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: another heart calls. Dim 22 Mai - 23:10

je change de compte exprès, je m'apprête à mettre un mot gentil, et puis je vois ça

Citation :
» Statut civil : célibataire au cœur lourd.



:plop: :plop: (allez quand même un peu de gentillesse )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: another heart calls. Dim 22 Mai - 23:11

j'avoue, j'ai pas relu sa fiche, j'avais la flemme
mais tu peux lire dans son profil, j'ai mis un truc tout mignon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: another heart calls. Dim 22 Mai - 23:21

mouais, ça rattrape un peu nahahaha !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: another heart calls. Lun 23 Mai - 10:21

le petit darren
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: another heart calls.

Revenir en haut Aller en bas

another heart calls.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ma collection de vernis OPI...
» RAL MAC
» bàrbie ? total eclipse of the heart.
» Takochus d'Alie
» Listing des marques de répliques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp :: Présentations et fiches de liens (++ scénarios)-