AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sous un bon gouvernement, la pauvreté est une honte ; sous un mauvais gouvernement, la richesse est aussi une honte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lubja T. Malhoa de Lima
we'll make the great escape


» prénom, pseudo : alo.
» date d'inscription : 12/03/2016
» nombre de messages : 600
» avatar : ashley greene.

MessageSujet: Sous un bon gouvernement, la pauvreté est une honte ; sous un mauvais gouvernement, la richesse est aussi une honte.   Lun 11 Avr - 16:20

La jalousie ne permet jamais de voir les choses telles qu'elles sont. Les jaloux voient le réel à travers un miroir déformant qui grossit les détails insignifiants, transforme les nains en géants et les soupçons en vérité.

Avant d’emménager définitivement à Washington, Lubja avait pris la sage décision d’y venir, même si cela signifié qu’elle se retrouverait à la rue quelques jours. Seulement elle ne voulait pas rejouer la situation qu’elle avait pu vivre en arrivant à Las Vegas. Elle ne voulait pas acheter une maison pour enfin de compte se rendre compte qu’il faut tout y refaire, ou pire, voir qu’elle n’existe pas. Elle a déjà un peu vécu dans la rue, alors ça ne la dérangeait pas du tout de renouveler la chose. Et avec le temps elle avait vraiment apprécié le choix, car elle se retrouve maintenant dans une très belle maison, près de la Maison Blanche, en collocation avec des gens très sympas. Si elle avait vu l’annonce sur internet, elle n’y aurait jamais cru. Le prix ne collant pas du tout avec le quartier, et pourtant c’était bien réel. En étant sur Washington, elle avait pu rencontrer les autres colocataires, et faire leurs connaissances avant d’accepter l’offre. Cela fait maintenant quelques mois qu’elle est ici, parmi eux, et elle s’y sent très bien. D’autant plus que l’un des colocataires a un chien, et elle les adore les chiens. D’ailleurs aujourd’hui elle avait décidé d’être celle qui allait le promener. Elle ne commençait ses cours que cette après-midi, elle avait donc tout son temps. Elle attacha vite fait ses cheveux, mit un petit haut gris, son legging gris. Avant de sortir, elle mit ses bottes noires, les premières qui lui vinrent à la main, et enfin elle opta pour un petit pull noir. Cela se voyait bien qu’elle ne sortait que pour promener un petit chien. Vous ne la verrez jamais sortir aussi mal habillée, d’autant plus depuis qu’elle a commencé sa nouvelle vie, et qu’elle a décidé de s’habiller beaucoup plus classe. Mais pour un chien, elle n’avait pas envie de se prendre la tête concernant ses vêtements. Puis elle connaissait maintenant tous les voisins, ce n’est pas ici qu’elle rencontrerait son prince charmant. Et les autres personnes, la plupart sont des touristes qui veulent voir la Maison Blanche de plus près. De ce fait, ils ne font pas du tout attention aux habitants. Après quelques rues de faites, elle se mit sur le chemin du retour. Et c’est à ce moment-là qu’elle vit au loin une silhouette qui lui dit quelqu’un. Elle n’était pas sure. Pas du tout même. Après tout, la dernière fois qu’elle l’avait vue c’était à New York, là où la jeune fille habite. Alors qu’est ce qu’elle pouvait bien faire ici. Pour être sur, elle changea de trottoir, tout en se faisant suivre par le petit chien, qui pour le coup, ne comprenait pas pourquoi on ne suivait pas le trajet habituel. Il se mit à courir partout. Lubja du lui crier dessus, tout en tirant de toutes ses forces sur la laisse pour qu’il ne se retrouve pas au milieu de la route. La jeune femme se retourner, et là Lubja la reconnut bien. Elle la salua « Salut Alicia. » Et elle décida alors de prendre le chien dans ses bras, sinon elle allait s’énerver contre. Elle adore les animaux, sauf quand ils en font qu’à leur tête. Elle avança vers son amie pour lui faire la bise, et enfin lui demander. « Qu’est ce que tu fais là ? » Drôle de coïncidence de se retrouver à Washington, dans le quartier où vit Lubja. Elles avaient gardé contact, et s’étaient toujours dit qu’elles se reverraient un jour. Mais cette rencontre-là était totalement du à la chance. « Pourquoi tu ne m’as pas dit que tu venais à Washington ? » Ou alors elle le lui avait bien dit, après tout Lubja n’avait pas regardé son portable depuis hier soir. Elle n’est plus tellement sur son portable depuis des mois maintenant, et encore moins depuis qu’elle bosse en tant que professeure. Elle est plus de temps sur les copies à corriger, ou à travailler ses cours. Le portable passe toujours après. Alors qu’au contraire, pour les élèves, le portable passe avant tout, surtout concernant ses cours.
Revenir en haut Aller en bas
 

Sous un bon gouvernement, la pauvreté est une honte ; sous un mauvais gouvernement, la richesse est aussi une honte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sous-marin Barracuda (Classe Suffren) : les news
» Sous-titres en allemand avec le "télétexte"
» Question sur sous-officier de gendarmerie ???
» Un chant de sous mariniers
» Vidéo de C'est Pas Sorcier - Les Sous-marins Nucléaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: corbeille rp-