AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

topic commun » happy easter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Berkeley University
compte fondateur (suprême)
avatar
prénom, pseudo : compte du staff
date d'inscription : 04/09/2007
nombre de messages : 67206
avatar : university of california, berkeley

MessageSujet: topic commun » happy easter Sam 26 Mar - 22:34

Happy Easter and have fun
Chercher les oeufs, ou le président : dur choix.



Qui n’a pas rêvé une fois d’aller à Maison Blanche, dans l’optique d’apercevoir le président ? Voire de lui serrer la main, et encore mieux : prendre un petit selfie avec. Et bien, une fois par an, cette chance est offerte à tout le monde : aux grands comme aux petits. Tous les ans, une grande chasse aux œufs est organisée dans le jardin de The White House, et cette année on ne passe pas à côté de cette fameuse tradition. Vous êtes donc conviés à la Maison Blanche : si vous aimez le chocolat, allez chercher les œufs, ou si vous n’aimez pas cela, vous pourrez tout simplement chercher le président… A chacun sa chasse. A la fin, un brunch vous est offert, en plus des œufs que vous aurez pu trouver ! Alors ne manquez surtout pas ce grand évènement, qui risque d’être fort en cache-cache, en rencontres mais surtout en calories !
Revenir en haut Aller en bas
June D. J. Martin
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Fanny, Fannence, la plus mignonne des mignonnes, Fannou
date d'inscription : 19/06/2011
nombre de messages : 20204
avatar : Selena Gomez

MessageSujet: Re: topic commun » happy easter Dim 27 Mar - 22:31

Si de la fumée avait pu sortir de ses oreilles pour montrer son agacement, c’est très certainement ainsi que Casey aurait ressemblé en cet instant. Elle se met rarement en colère, a toujours un self contrôle à toute épreuve. Mais déjà que se rendre à la maison blanche n’était pas une mince affaire, mais ajouter à cela la présence inévitable de Scott la mettait dans un état de nerf incroyable. « James, tu sais où l’on va n’est-ce pas ? A la maison blanche. Alors non, on ne peut pas se permettre d’être en retard. » Balance-t-elle à son colocataire tout en lui jetant sa veste de costume au visage. Non, aujourd’hui n’est pas le bon jour pour mettre Casey Ashbury en colère, bien au contraire. Elle aurait pu se préparer à croiser n’importe qui, même Léo son ex petit ami ne l’aurait pas mise dans cet état. Mais Scott… Scott n’avait pas son pareil pour la foutre en rogne rien qu’à le voir. Tout en lui l’emmerdant, lui donnait envie de foutre un coup dans un mure. Scott pouvait se targuer d’être son point faible, celui qui était en possession de son plus gros secret, de son bien-être d’esprit. C’était lui qui avait les cartes en main, chose que la blonde détestait par-dessus tout. Mais les choses allaient changer, elle en était sur. Car si un élément caractérise bien la jeune femme, c’est sa volonté de tout contrôler et surtout, de toujours parvenir à ses fins. Enfin parvenus à la maison blanche, James et Casey passent les différents portiques de sécurité, se font étudier au peigne fin par les agents. Et finalement, après quinze minutes d’attente, les deux colocataires parviennent enfin à fouler la célèbre pelouse de la maison blanche. Celle-ci est parsemée de petits œufs au chocolat, dont les enfants semblent courir après. « Tu ne vas pas te transformer en gamins et courir après les œufs comme eux n’est-ce pas ?? » Qu’elle le taquine avec un sourire en coin. Passant son bras sous le sien, Casey l’entraine dans les allers des jardins, le présentant à quelques personnes,  tout en lui balançant quelques débilités dans l’oreille. La jeune femme perd une bonne partie de son sérieux en compagnie de James. « Oh merde,  y’a mon patron un eu plus loin, je vais aller le saluer. Je peux te laisser un instant sans que tu ne fasses de conneries ? » Lui demande-t-elle en rigolant avant de s’éloigner un peu plus loin en direction de son patron. A mesure qu’elle avance vers le sénateur, une silhouette se dessine à ses côtés et prend la forme de Scott, le seul et l’unique. Son sang se glace et la paralyse l’espace d’un instant. Mais la jeune femme se reprend immédiatement et fait mine de remettre une mèche de cheveux derrière son oreille. Un grand sourire s’affiche sur son visage et lorsqu’elle arrive à hauteur de son patron, elle se contente de presser son bras en guise de bonjour. Pas besoin de plus, elle sait qu’il saura la saluer comme il se doit un peu plus tard dans la journée ou la soirée. « Casey, c’est parfait que tu sois là. Je te présente Scott Zähringen dont je t’avais parlé il y a quelques jours. Scott, je vous présente Casey Ashbury, mon assistante personnelle et à l’ambition débordante. » Professionnelle jusqu’au bout, Casey lui tend une main pour le saluer, tout en affichant un sourire purement artificiel. « Mr Zähringen et moi nous nous connaissons. » qu’elle se contente de révéler en jetant un regard en biais vers James. Elle ne lui a rien dit concernant son passif avec Scott mais elle lui a clairement exprimé son envie qu’il vienne la sauver si elle en réclamait le besoin. Et avec le talent de James, nul doute que cela pourrait passer se faire à l’insu du sénateur.
Revenir en haut Aller en bas
James Carmichael
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : marina.
date d'inscription : 08/09/2015
nombre de messages : 600
avatar : ben barnes.

MessageSujet: Re: topic commun » happy easter Lun 28 Mar - 0:13




“Some things in life are out of your control.
You can make it a party or a tragedy.”



James prend un malin plaisir à éterniser chacun de ses gestes, passant d'une douche interminable à un laps de temps ridiculement long pour préparer une coiffure qui n'aura finalement rien de très élaboré. Son but ? Faire râler un peu Casey qui semble déjà pas loin de la crise de nerfs, pour une raison qu'il n'a pas très bien retenue si ce n'est qu'elle a un rapport avec un certain Scott. L'australien pouffe dans sa barbe face aux jérémiades de la sulfureuse blonde sans prendre la peine d'accélérer ses préparatifs. « Je suppose que tu veux pas d'un thon pour t'accompagner, je me trompe ? Alors laisse moi le temps de me préparer au lieu de piailler. » qu'il lance avec désinvolture sans quitter son reflet dans le miroir, bien que se retrouvant rapidement avec sa veste de costard balancée au visage par une Casey plus agacée que jamais. Il laisse de nouveau échapper un rire et enfile malgré tout sa veste histoire d'éviter à sa colocataire une syncope avant d'avoir pu profiter du brunch généreusement offert par la Maison Blanche - et tout ce qui était gratuit était bon à prendre, telle était la devise du jeune homme. Sans pour autant sauter au plafond en apprenant cette chasse aux oeufs, James n'avait jamais été contre un bon divertissement et il ne faisait aucun doute qu'il trouverait son compte une fois arrivé là bas, qui plus est en la présence de Casey. Cette dernière aurait d'ailleurs fait une cavalière idéale si elle n'avait pas été un peu trop belle pour son propre bien - et celui de James. Il ruinait en effet pas mal de chances de conclure avec je ne sais quelle demoiselle en trimballant à son bras une belle blonde aux formes plus qu'appréciables. Enfin, il en fallait évidemment plus que ça pour le décourager, mais il avait surtout des intentions un peu plus honorables qu'une brève histoire éphémère aujourd'hui, ce qu'il était important de relever. Cédant finalement à l'urgence dans la voix de Casey, il termine enfin de se préparer et se rend avec elle jusqu'à la Maison Blanche, la gratifiant au passage de quelques blagues pas toujours très fines - comme d'habitude. Finalement arrivés à destination, le jeune homme a tout le loisir de commencer son examen visuel afin d'y repérer peut-être quelques têtes - ou courbes - familières. « Je préfère courir après autre chose que des oeufs, si tu vois ce que je veux dire. » Difficile d'être plus explicite, surtout lorsqu'il accorde à Casey un regard lubrique pour accompagner sa réponse. Voilà que son instinct revient au galop, encore une fois. Comme s'il était finalement impossible pour James de concevoir une journée acceptable sans dragouiller quelques filles au passage. Quoi que ces derniers temps, il ne demandait pas davantage que d'en séduire une seule, ce qui était déjà une jolie avancée. Casey ne tarde pas à lui signifier que son patron est de la partie et lui annonce qu'elle compte le laisser un moment. « C'est ça, abandonne James tout seul dans une ville inconnue, amie ingrate. » qu'il répond l'air mi-blessé mi-énervé, ouvrant largement les bras pour l'inviter à s'éloigner de lui pour rejoindre son fameux patron - et un autre type. Scott, peut-être ? A en juger par son sourire grimaçant qui ne doit probablement convaincre personne - ou en tout cas pas James - il croit comprendre qu'il a vu juste et qu'elle vient probablement de rejoindre la personne qu'elle a le moins envie de voir de la journée. On ne pouvait pas dire qu'elle ne l'avait pas mérité. Il quitte un moment sa colocataire des yeux, à la recherche d'une fameuse connerie à faire, et ne manque au passage pas de remarquer qu'Elissa n'est pas encore présente, ou du moins qu'il ne l'a pas encore croisée. Pris d'une pointe d'impatience, il se prépare également à la voir débarquer avec son idyllique fiancé qu'elle n'a pourtant aucun mal à troquer pour la compagnie de James plusieurs fois par semaine. Satisfait de cette réflexion, il reporte son attention sur une Casey qui lui lance quelques regards depuis sa réunion fantastique entre collègues. Bien décidé à lui faire payer son abandon, il se racle la gorge et lance d'une voix parfaitement audible. « Hey Casey, si tu t'emmerdes on fait comme on a dit, tu lances le signal et je viens te récupérer ! » Pas sûr qu'elle ait envie de réitérer l'expérience d'une sortie officielle avec James après ça.
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Eynsford-Baxter
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : julia.
date d'inscription : 20/02/2011
nombre de messages : 19702
avatar : francisco lachowski.

MessageSujet: Re: topic commun » happy easter Sam 2 Avr - 16:35


- - - - - - - - - - -

My ex, may he rot in hell forever.

Le chocolat, Finn l'aime étalé sur les seins d'une jolie femme, ou tartiné tout autour de son nombril. Pas dégoulinant sur ses doigts, et posé comme du rouge à lèvres sur la bouche. Après qu'il ait volé son butin à un gosse, il se mit en quête d'une cloche à fourrer, blonde de préférence (il était d'humeur blonde, dernièrement), et perchée sur quinze centimètres de talons. Pourquoi les talons ? La stupidité. L'idée qu'une nana puisse être stupide au point de foutre des talons pour une chasse aux œufs, et qui serait donc par logique, une proie plus que facile. Aucune prise de tête pour Finn en ce jour saint de pâques. Après s'être débarbouillé, et avoir ainsi retrouvé son sex appeal légendaire, il s'en alla en quête d'une pintade à courtiser. Il se moquait éperdument de serrer la main du président, ainsi que de sa femme qu'il trouvait laide et sans charisme, et surtout croiser ses enfants provoquerait sans aucun doute en lui une crise d'urticaire fulgurante. En revanche, il n'aurait rien contre une dose de '' Casey '', grâce à quoi il héla bravement son nom une fois celle-ci dans son périmètre. « .Ashbury !. » Fier et robuste, comme toujours, Finn lorgna sur elle une fraction de seconde, prêt à se cramponner à elle, et à lui murmurer bien des choses cochonnes à l'oreille, avant d'être capturé par un sénateur pressé de lui présenter sa progéniture. Merde, qu'il pense, conservant pourtant un sourire de circonstance. Sénateur Gallagher, dont il avait la lourde tâche d'organiser l'anniversaire d'ici deux semaines, lui répondit de son traditionnel air solennel. À son bras se tenait une femme qu'il ne connaissait que trop, qui eut le mérite de le surprendre et de le renvoyer quelques années en arrière. Lize était jolie. Apprêtée comme si elle allait rencontrer la reine d'Angleterre, ou dans ce cas précis, le président en fonction. Et elle l'était toujours. Du matin, lorsqu'elle se réveillait les cheveux en batailles, au soir où elle se couchait démaquillée. S'il avait trouvé de nombreux moments de disgrâces à Selina, ou bien même à Ness, il ne se souvenait pas d'un moment dans sa vie où il n'avait pas été frappé par la beauté de Lize. Finn darda sur elle un regard à la fois délecté et dédaigneux, tandis que le père lui refilait lamentablement sa progéniture. Il s'excusa platement, pressé d'aller saluer le cortège de politiciens qui se tenait non loin de là, et remercia Finn de s'occuper de sa fille, et s'assurer de sa sécurité, avec le moins de subtilité possible. Après une demi-seconde d'un silence pensant, Finn poussa un soupir, fourra ses deux mains dans les poches de son pantalon, et lança : « .C'est vrai que tu vivais ici. » Le ton naturellement arrogant. Rien qui puisse ébranler Lize, au point où elle le connaissait. Il n'avait pas changé depuis. Leur relation avait pris un tournant qu'il regrettait encore, sans qu'il l'admette, et évidemment, Finn ne traitait pas ses petites amies comme les autres femmes. Mais en dehors de ça, il n'avait pas changé. Toujours aussi arrogant, doté d'un humour particulier, et imbu de sa personne. « .J'aimerais dire quelque chose qui provoquerais pas un profond malaise, mais on sait tous les deux que j'en suis pas capable, donc... » donc pour une fois, dans toute une existence, vaut mieux la fermer. Réalisant que la présence de Lize en ses lieux ajoutait une carte de plus à son jeu, et le changeait et pas forcément une qui lui plaisait, Finn poussa un soupir. Merde. Il l'imagina croiser Ness, et lui apprendre qu'il y en avait une autre qui l'avait plus ou moins détourné de Selina. Pendant un temps, du moins. D'instinct, il dévia un regard vers Casey, en pleine conversation. Tout était si simple avec Casey. À tel point qu'il poussa un soupir, un énième, en la regardant et revint à ses esprits vers Lize. Par chance, un serveur passa à côté d'eux, les bras chargés de chocolats qu'il attrapa à la volée. « .Tiens, cadeau. » À défaut de lui avoir offert son coeur, il avait au moins la décence de lui offrir un petit lapin en chocolat. How sweet.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: topic commun » happy easter Mar 5 Avr - 20:15

Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue.



Lubja a du avoir une des pires idées du monde. Mais quelle idée d’emmener ses élèves à la fameuse chasse aux œufs de la Maison Blanche ? Elle est professeure de mathématiques, et non pas de … cuisine, de chasse, ou encore de politique. Rien ne justifiait ce choix de sortie et pourtant la direction l’avait acceptée, pour cause que c’était gratuit et que ça ne pouvait que faire du bien aux élèves de sortir un peu. Elle se retrouvait donc dans l’immense jardin de la Maison Blanche, en train d’essayer de jeter un œil à tous ses élèves. Ils étaient dix huit en tout, et à moins d’avoir neuf pairs d’yeux, il lui était impossible de tous les surveiller. Elle aurait pu leur courir après, pour qu’ils restent en groupe, mais à quoi bon : après tout, ils sont ici pour trouver les œufs en chocolats. Ils ont beau être adolescents, cette sortie leur plaisait et ils cherchaient tous. C’est pourquoi elle avait prit la sage décision de se mettre un peu à l’écart, ce qui veut dire près du buffet, en attendant que la chasse se termine. Tout en surveillant ses élèves, elle essayait de jeter un œil aux alentours. Au cas où elle apercevrait le président. Au moins la visite lui aura donné quelque chose à elle, et pas seulement aux jeunes. Mais pour le moment, aucuns signes du président. Elle regardait donc les autres invités, qui semblaient tous déjà se connaitre. Ce ne sera donc pas aujourd’hui qu’elle rencontrera du monde. Ça fait déjà plusieurs mois qu’elle est ici, et pourtant elle n’a pas rencontré grand monde jusque là. Et ce n’est pas faute d’essayer. Il faudrait peut-être qu’elle arrête de tenter de se faire une vie dans une grande ville. Il faudrait surement qu’elle essaie de vivre dans une petite ville, là où les gens font attention à vous. Là où ils se rendent compte de votre existence, car pour le moment, il semblait à Lubja que personne ne se rende compte de sa présence. Elle n’est pas du tout habituée à ce genre de situation. Un peu déçue de sa sortie, elle se servit un verre de champagne et se mit à marcher, de quoi se dégourdir un peu les pieds et ne pas rester plantée là comme un arbre. Elle se faufilait entre les gens, qui ne lui lançaient même pas un regard. Elle pestait intérieurement contre sa fabuleuse idée. Elle serait tellement mieux dans sa salle de classe, à enseigner les mathématiques, bien que ses élèves ne soient pas du tout du même avis. Et alors qu’elle s’énervait contre elle-même, son talon se prit dans la terre de la pelouse, ce qui la déséquilibra, et elle renversa son champagne sur une autre demoiselle. Elle avait entendu juste avant quelqu’un la présenté, et apparemment elle avait renversé son champagne sur une Casey. « Oups, pardon. » Elle se mettait déjà à courir partout, dans l’optique de chercher une serviette, ou quoique ce soit pour nettoyer sa bêtise. Elle revint une minute après, avec une tonne de serviettes qu’elle donna à la jolie blonde. « Si vous voulez, je vous passe mon haut… Je suis tellement, tellement désolée. » Elle qui semblait être en plein milieu d’un grand et sérieux rendez-vous. Elle regarda toutes les personnes autour d’elle. Décidément, elle aurait vraiment du rester chez elle aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: topic commun » happy easter Ven 8 Avr - 0:53

Point de rendez-vous : la Maison Blanche. Y a pire, qu'elle pense, toute enjouée à l'idée de passer de nouveau du temps dans le temple de la politique. On lui offre des chocolats dès son arrivée, et un sourire fait son apparition sur ses lèvres parce qu'elle sait qu'elle va pouvoir goûter de nouveau aux succulents petits plats concoctés par le chef loulou. Parmi les convives, elle tente de trouver les traits de Sacha, à qui elle a donné rendez-vous. En y pensant, elle pousse un soupir. Ils vivent ensemble, sont fiancés depuis peu, et n'arrivent même pas à se présenter tous les deux, comme n'importe quel couple à peu prêt normal le ferait. De toute façon, la normalité, elle a fait une croix dessus depuis un petit moment déjà. Elle arrive à le repérer dix minutes plus tard, s'empresse de le rejoindre, et lui saute bêtement dans les bras, un sourire sur la bouche. Il sent un mélange d'alcool et de cigarette, un combo qu'il a probablement chopé dans un des nombreux bar qu'il fréquente. Ou bien serait-ce l'odeur de la dépravée qu'il a copieusement satisfaite la nuit dernière. « .Tu portes les mêmes vêtements qu'hier. » Ne peut-elle s'empêcher de remarquer, ses doigts tremblants fermés sur le col en V du tee-shirt que Sacha porte. Comme c'est le cas plusieurs fois par semaine, Elissa a passé sa nuit seule dans un lit trop grand pour elle. Et elle l'a fait en pensant à lui, et à ce qu'il devait être en train de faire, et surtout à ce qu'elle devrait faire de son côté. Qu'il ne lui dise pas qu'il a passé sa nuit aux urgences, elle sait que c'est pas vrai. Elle voit le scénario de là. Il a passé sa soirée dans un bar, puis s'est retrouvé chez sa compagnie du soir, n'a pas eu le temps de rentrer se changer et le voilà, prêt à jouer au fiancé parfait. Il y arrive très bien, par-dessus le marché. Parce que même avec la gueule de bois, Sacha est beau comme tout, et dans sa petite robe toute légère, Elissa ne se sent pas à la hauteur. Comme toujours. Elle accroche un regard attristé au sien, et sent son coeur s'effriter un peu plus. Il changera jamais, même pas pour toi, qu'elle pense. Le pire, c'est qu'il n'essaye même pas. « .Mais tu ne me feras pas pleurer aujourd'hui. » Elle pousse un soupir douloureux, et maquille sa bouche d'un faux sourire enjoué. Comme toujours, Sacha parvient à s'en sortir. Comme toujours, elle va faire l'impasse, tout ça pour passer une journée bien meilleure que la nuit précédente, et pour éviter de se ridiculiser devant le gratin de la politique ici rassemblé.  Pour pousser l'illusion un peu plus loin, elle lui prend la main et l'entraine vers les grands jardins, où un tas d'enfants sont occupés à débusquer le lapin de Pâque. « .Ca fait bizarre d'être ici. J'espère qu'on va croiser Loulou et ... » James, et son sourire renversant, et son charisme, et tout. Elle partait pour dire Reed, de base, mais James s'est invité dans son panorama, et s'est à moitié étranglé en le remarquant.  Incapable de s'empêcher de sourire bêtement, brièvement certes, mais assez longtemps pour qu'elle s'en rende compte, ses doigts se resserrent machinalement autour de ceux de Sacha. « .Et Reed, pardon. J'ai été distraite. »  se rattrape-t-elle, plus ou moins pitoyablement, et ce sans jamais soulever la cruelle ironie de la situation. James, Reed, Sacha, tout va bien. D'ailleurs, à James, elle se contente d'offrir un sourire lumineux, qu'il peut très librement prendre comme une invitation à venir la saluer. Après tout, elle ne se le permettrait pas, étant en compagnie de son illustre fiancé, le plus infidèle d'entre tous. Pressentiment du jour : très mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: topic commun » happy easter Dim 10 Avr - 0:02

Elle n'était pas partie pour s'y rendre, à l'origine. Que diable Reed Chamberlain aurait-elle bien pu faire dans les jardins de la Maison-Blanche à la recherche d'oeufs en chocolat qu'elle ne mangerait même pas ? Rien de particulier. Peut-être rencontrer des têtes familières, comme celle de Lissa ou bien celle de James. Ou bien celle de Sacha, même si la petite voix qui lui soufflait ce prénom dans son esprit était soigneusement mise en sourdine par la partie encore raisonnée de celui-ci. Dans tous les cas, tout était prétexte à ne pas s'attarder plus que de raison dans l'appartement qu'elle partageait avec une personne vouée à lui pourrir la vie de la plus agréable des façons. Quel colocataire digne de ce nom passait son temps à se promener à moitié nu pour le plaisir de la tourmenter ? Alors elle se trouvait dans l'endroit le plus improbable du monde, loin, si loin de tout ce qu'elle avait toujours connu. Aucune comparaison possible entre cet endroit et son Angleterre natale, où Pâques avait pour seule faveur de lui offrir deux jours fériés. Rapidement, son regard se posa sur la silhouette familière de James et elle poussa un soupir rassuré. Au moins ne déambulerait-elle pas comme une âme en peine en contemplant familles et couples lancés dans une quête effrénée de chasse au trésor. « Allons, allons, James, arrête de tourmenter les femmes, tu finiras par essuyer leur retour de flamme » taquina-t-elle en déposant un baiser sur sa joue. Le malaise qui ne manquait pas de s'inviter lorsqu'elle le croisait depuis leurs retrouvailles à Washington ne lui gâcha en rien le plaisir de revoir une personne qui la rattachait à son passé et cela, même s'il lui rappelait inévitablement les personnes qu'elle aurait préféré oublier, à commencer par un certain Américain évadé, ironie du sort, dans son Angleterre. Le plus improbable des scénarios, qui aurait prêté à sourire si elle n'avait pas éprouvé tant d'amertume pour lui. Sans attendre son approbation, elle glissa son bras sous le sien et l'entraîna à sa suite en direction de Lissa et Sacha, à quelques mètres d'eux. « Si ce n'est pas le plus beau couple de Washington juste sous mes yeux » offrit-elle en guise de salutation, avec un sourire un peu trop forcé pour être honnête. Beau couple, ils l'étaient assurément, dignes d'une gravure de mode sur papier glacé. Ils faisaient des fiancés tout à fait convaincants, si l'on ne grattait pas en surface pour découvrir l'envers du décor. Son regard accrocha celui de Sacha et elle sentit son cœur faire une embardée involontaire. Elle hocha la tête imperceptiblement, comme pour lui faire savoir qu'ici, en public, ils n'étaient que des inconnus tout juste liés par l'existence de Lissa dans leur vie. Si Reed se sentait coupable ? Oui. Terriblement même. Lissa était une fille adorable et ne méritait pas de souffrir, encore moins des mains d'un type pourri jusqu'à l'os comme Sacha, mais de toute évidence Reed avait un type : les connards arrogants. Sans savoir pourquoi, ils la touchaient systématiquement en plein cœur et cela, même lorsqu'elle prétendait avoir retenu la leçon. « Il me semble que vous connaissez James ? » s'enquit-elle poliment pour faire la conversation. Elle avait le vague souvenir d'avoir entendu le prénom de son ami des lèvres de la jolie Lissa mais elle n'aurait pu le jurer. « Je suis contente de tomber sur des têtes familières, je pourrais difficilement faire plus pathétique qu'une chasse aux œufs toute seule... » constata-t-elle en secouant la tête, blasée rien qu'à l'idée de s'imaginer la scène. « Alors, comment avancent les préparatifs du mariage ? » Rester naturelle, faire comme si de rien n'était, prétendre qu'elle ne s'était pas envoyée en l'air avec ledit fiancé à peine quelques heures plus tôt, au beau milieu de la nuit. Ce qui s'avérait bien plus compliqué que prévu lorsque la réalité la frappait de plein fouet et la mettait en plein milieu de ses contradictions. Washington, un nouveau départ ? Plutôt un retour en arrière désagréable à l'étrange goût doux-amer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: topic commun » happy easter Mer 13 Avr - 20:07

Happy easter which they said




Les pétales incarnadins d’un magnolia en fleur virevoltaient, bercés par un zéphyr printanier, tandis qu’il se mouvait nonchalamment sur la pelouse verdoyante. Les pupilles scintillantes tournées vers chacun des visages présents, Hadès progressait dans sa quête vers l’éclatement au grand jour d’une vérité encore méconnue. Sortant son smartphone de sa poche, il pianota quelques mots sur son écran. L’apparition des neuf petites lettres composant le mot « distribué » l’informa que son message venait d’être relayé. Qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme, l’indic’ qu’il était venu rencontrer n’avait plus qu’à se montrer. Sa mine fatiguée trahissait le calvaire que ses nombreux déplacements lui infligeaient et ses muscles endoloris tiraillaient le bas de sa nuque. Rangeant son téléphone, le trentenaire se saisit de l’un des chocolats trônant sur le plateau d’un serveur, et, déposant la gourmandise sur sa langue, froissa le petit emballage entre ses doigts. « Excusez-moi. » murmura-t-il  en se faufilant derrière une demoiselle à la chevelure d’or. La patience ne faisait pas partie de ses innombrables qualités et l’héritier Hawkins commençait à se lasser d’attendre celui ou celle qui, peut-être, lui permettrait de délier bien des langues. « Holia. » articula-t-il avec suspicion. Face à la jeune femme, son esprit s’emplissait de doutes. Redressant la tête et fronçant les sourcils, il la dévisagea longuement. « Une chasse aux œufs dans les grands jardins de la maison blanche... Serait-ce ta façon de quémander une nuit supplémentaire à mes côtés ? » lâcha-t-il enfin d’un ton moqueur. Il était l’homme de Vegas et elle était la sulfureuse brune de Washington. Un rictus se dessina lentement au coin de ses lèvres tandis que les souvenirs d’une nuit d’été partagée affluaient. L’image inaltérée de ses sous-vêtements en dentelle et du goût sucré de ses lèvres le fit avancer d’un pas. Un pas vers elle. Un pas de trop dans cette partie d’échecs. « Tu ne me feras pas croire qu’une simple chasse aux œufs t’a attirée jusqu'ici. » Dans sa robe blanche immaculée, le hâle de sa peau n’en était que plus intense et l’assurance qu’il distinguait dans ses prunelles félines le tracassait. L’odeur de son parfum fruité venait chatouiller ses narines tandis qu’il observait encore d’un rapide coup d’œil les personnalités présentes. « Toujours aussi dénudée. » lança-t-il en remarquant la faible épaisseur du tissu. Chacun de ses mots ainsi calculés avaient pour seul et unique but de la déstabiliser. Dans ses souvenirs, les festivités habituellement réservées aux bambins n’avaient de réel succès auprès de la belle et, bien qu’amusé de se retrouver face à elle, sa venue l’intriguait plus qu’elle ne le surprenait. Alors qu’elle le connaissait sous le pseudonyme de Riley, mécanicien de Vegas venu rendre visite à un ami, Hadès se contenta de lui adresser un sourire provocant, toujours déguisé sous cette fausse identité. De nouveau ses pensées vacillèrent entre le moment présent et cette fameuse matinée ensoleillée où il s’était réveillé seul dans cette chambre d’hôtel. Les draps d’un blanc éclatant s’étaient trouvés retournés tandis qu’un oreiller gisait à même le sol. Holia, elle, s’était tout bonnement évaporée. Divine créature d’une nuit jusqu’alors oubliée. S’approchant d’elle, une lueur de défi naquit dans son regard. « Fais-moi penser à te la retirer. » lui murmura-t-il suavement à l’oreille.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: topic commun » happy easter Jeu 14 Avr - 15:42

"Happy Easter Mister President"

Aujourd’hui serait une longue journée pour la jeune photographe. La Maison-Blanche ouvre ses portes à l’occasion de Pâques et laisse alors entrer une immense foule de badauds. Les enfants viennent pour chercher les chocolats et les parents s’enthousiasme de pouvoir discuter avec le président. Comme souvent la jeune femme a été choisie parmi tant d’autre  pour immortaliser cette journée. Accompagnée de cinq autres photographes elle se tient devant l’entrée lorsque la foule commence à s’immerger dans le jardin présidentiel. Ce chocolat coulant à flot la dégoûte, elle se concentre alors sur son travail et commence à capturer chaque petit instant passant devant son objectif. Le président semble ravi d’être ici, comme toujours il est heureux de pouvoir rencontrer les citoyens. Holia s’empresse de capturer ce moment. Alors qu’elle aperçoit son amie Lubja, Holia décide d’aller la voir pour bavarder un peu avec elle, malheureusement celle-ci semble afféré à surveiller sa bande d’adolescents en manque de nourriture. Elle l’embrasse donc sur la joue et lui propose qu’elles se retrouvent un peu plus tard quand les ados seront rassasiés. La brunette reprend donc son travail et après une nouvelle cinquantaine de photo elle décide de prendre une pause qu’elle trouve bien mérité. Accoudée à un des guéridons installés pour l’occasion elle avale lentement le contenu de son verre. Les bulles du champagne viennent lui chatouiller la gorge. Beaucoup trop de personnes étaient ici, des personnes qu’elle connait. Scott, Casey, Lubja. Certains qu’elle a envie de voir et d’autres non. Holia observer Scott et Casey du coin de l’œil quand soudain une voix rauque vient rompre son observation. Se retournant elle se retrouve face à cet homme. Riley, Hadès. Ou l’homme de Las Vegas plutôt, oui appelons-le comme ça. Elle est si surprise de le voir ici qu’elle a envie de rire mais se retient. Alors qu’il prononce son prénom avec un semblant de doute elle se garde bien de divulguer le sien, préférant le laisser parler. Elle lui montre alors son appareil photo posé sur le guéridon et répond « Et bien je suis là pour travailler vois-tu, je suis une des photographes du président je pensais te l’avoir dit. Peut-être avais-je omis quelques détails, tu me pardonneras » Référence à sa petite supercherie. Il c’était fait passé pour un homme qu’il n’était pas et elle n’avait pas pour habitude d’accepter qu’on la prenne pour une idiote deux fois de suite. C’est vrai elle c’était enfuie au petit matin sans lui demander d’explication, après tout elle pensait ne jamais le revoir. Il avait réussi à pimenter sa seule nuit passée à Las Vegas mais de toute manière elle n’avait pas l’intention de rester plus longtemps dans la ville du pêché. Elle avait donc fui, pensant de temps à autre à cet homme au deux identité. C’est vrai elle n’avait pas voulu d’explication mais aujourd’hui il était là. Devant elle. Dans sa ville, sur son lieu de travail. Il pensait certainement que son jeu de séduction marcherait une fois de plus et cela aurait certainement été le cas si elle n’avait pas découvert sa petite mascarade c’est vrai. La probabilité de le croiser ici, ce jour-ci était tellement improbable qu’elle se mit même à penser qu’il avait tenté de la retrouver. Mais pourquoi faire ? Il l’intrigue, la déstabilise et pourtant elle ne peut s’empêcher d’apprécier son regard qui la déshabille. Elle le voit la contempler et décide jouer le jeu quelques secondes de plus en lui lançant un regard séducteur. Elle le laisse s’approcher d’elle, la tête légèrement penché, elle se délecte de cet instant, de ces dernières petites secondes d’anonymat puis lui répond finalement dans un murmure « Ma mère m’as appris à me méfier des étrangers… Hadès » La jeune femme le regarde et lui dit alors avec un immense sourire « Surprise » Il semble décontenancé et ce petit malaise qui s’installe en lui la remplit de joie. Désormais elle contrôle la situation, et elle sait que peu importe qui il est vraiment elle peut le faire virer de cette petite fête aussi vite qu’il y est entrée « Alors dis moi Hadès est-ce que je suis la seule ici à connaître ta véritable identité ? Quel nom as-tu trouvé cette fois-ci pour rentrer ? » Cette situation l’amusait. Elle détenait son secret et comme toujours elle se ferait un malin plaisir à le divulguer si jamais il le fallait. Elle lui souffle alors à l’oreille « Je ne sais pas qui tu es Hadès Hawkins mais crois-moi je peux faire venir la sécurité en deux secondes si jamais tu t’avères être aussi dangereux que le dieu des Enfers »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: topic commun » happy easter

Revenir en haut Aller en bas

topic commun » happy easter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» (2.2) TOPIC COMMUN
» ? UPRISING : topic commun
» Premier topic commun ? La parade des Macrales
» (topic commun), radcliff's fair.
» Happy Birthday Sy !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-