AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

starlight - hamilton everard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: starlight - hamilton everard Sam 12 Mar - 9:38

Hamilton Everard
ft. Chris Pratt
» Prénom(s) : Hamilton William » Nom de famille : Everard » Nom d'usage : Hamilton Everard » Surnom/pseudonyme : Milton ou mimi si on veut le faire chier » Nationalité : américaine » Origines : américain/anglais » Date de naissance : trente et un octobre mille neuf cent quatre-vingt six » Lieu de naissance : grande-bretagne, londres » Lieu de résidence actuel : états-unis, washington » Occupation actuelle : directeur de sa propre maison d'édition, qu'il a fondé et porté à bout de bras juste après la fin de ses études. » Statut civil : célibataire

god bless america (& its citizens)
ce qu'il faut savoir sur ton personnage

Bienvenue sur THE GREAT ESCAPE ! L'heure de passer à une étape cruciale est arrivée : la rédaction de la fiche !!


» Ah l'Angleterre, la terre de ses origines. Celle dont il est extrêmement fier. Hamilton est un anglais qui ne renierait ses origines sous aucun prétexte. Ni avec un couteau sous la gorge. Né à Londres dans une famille qui n'est ni riche, ni pauvre. L'argent ne fait pas le bonheur et la famille Everard l'a prouvé à bien des reprises. Un amour profond et sans faille le lie à ses parents et à sa sœur cadette, Elissa. Le déménagement qui les poussèrent à quitter la ville natale de leurs enfants ne fit que renforcer les liens entre eux. Aujourd'hui encore, malgré ces trente printemps qui arrivent à grands pas, Hamilton passe régulièrement voir ses parents (presque une fois par semaine) et adore les dimanche en famille. Repas, jeux de société, confidences et éclats de rire. La prunelle de ses yeux se trouve être Elissa. Il adore littéralement sa petite sœur au point d'en devenir limite étouffant. Parce qu'en tant que grand frère, Hamilton aime  avoir un avis sur tout et surtout sur les personnes qu'elle fréquente.

» Durant son enfance et une partie de son adolescence, il dut faire face à des problèmes de poids qui entraînèrent des problèmes sur santé. Il était à la limite de l'obésité morbide ce qui aurait pu lui être fatale. On parle des filles et de leurs problèmes de poids. Trop maigre ou trop grosse mais on oublie facilement que certains garçons en souffrent également. C'est le cas de Hamilton. Il ne sait pas comment s'est arrivé mais voilà. Un jour, on lui a dit qu'il pouvait mourir parce que son corps ne supportait plus toute cette masse graisseuse. Son cœur ne battait plus correctement pour irriguer correctement le reste de son corps. Il allait devoir faire des efforts, un régime drastique, des séances chez le psy et du sport pour parvenir à devenir un jeune homme normal. Au final, c'est ce que tous les jeunes recherchent : la normalité. Sauf que lui a dû souffrir plus que la moyenne pour y parvenir. Ses années au collège ne furent pas les meilleures de sa vie parce que le regards des autres pèsent énormément sur le moral. On a beau tout tenter pour faire abstraction des coups d'oeils et des chuchotement sur votre passage, il n'est pas aisé pour un ado de se construire dans ce monde. Ce fut le lycée qui changea tout. Il avait, à l'époque, déjà perdu pas mal de kilos et il devenait chaque jour plus musclé que le précédent. C'est à cette période qu'il se fit une belle bande d'amis qu'il garda durant ses années universitaires. Avec eux, il a appris à s'aimer. Même si aujourd'hui, Hamilton manque toujours de confiance en lui que son jugement son lui-même n'est pas objectif, il peut leur dire merci pour être l'homme qu'il est.

» Ses parents n'ont jamais roulé sur l'or et pourtant, ils ont toujours tout fait pour que leurs enfants ne manquent de rien. Arrivé à l'université, Hamilton a décidé de se prendre en main pour ne plus être un poids pour sa famille. Durant toutes ses années d'études, il fit divers jobs plus ou moins intéressants : quelques mois dans un fast-food mais le côté chaîne productive le découragea bien vite. Il n'était pas fait pour réaliser des hamburgers à la pelle durant des heures entières. Il s'engagea ensuite dans la distribution de journaux, le matin avant ses cours. Là encore, rien de bien glorieux pour lui qui rêvait de franchir les barrières pour devenir quelqu'un d'important. Néanmoins, il apprit la rigueur, la ponctualité et il fit cela durant presque un an. Il fut ensuite serveur dans un restaurant assez huppé de Washington et c'est dans ce travail qu'il réussit à se faire les plus gros pourboires. Chaque dollar qu'il perçut, fut économisé dans un but bien précis : ouvrir un jour sa propre maison d'édition. Il en chiait comme jamais mais il savait bien qu'au bout, il en serait récompensé. Effort après effort, le jeune homme parvient à réunir la somme qu'il désirait pour pouvoir s'installer à son compte.

» Il fait parti des personnes sur lesquelles on peut compter en toutes circonstances. Il est un ami fiable, loyal, limite hors pair. Quand on part l'avoir dans son cercle d'amis, il serait bien bête de le laisser s'en aller sans faire pour le retenir. C'est un brave gars, le genre à pouvoir se couper un bras si cela peut vous éviter d'avoir trop de problèmes. Des amis, il en a trop peu parce qu'il y a beaucoup de méfiance en lui. Des connaissances, il peut en avoir à la pelle, cela ne le dérangera pas mais il a cette carapace qui le protège des personnes mal-intentionnées qui peuplent notre jolie terre. Certes, il n'est pas infaillible mais Hamilton prendra le temps d'analyser chaque regard croisant le sien avant de savoir s'il peut donner sa confiance ou bien s'il décide que la personne n'en est pas digne. Il est alors facile de le caractériser comme étant un type peu sociable à la limite du désagréable alors qu'il s'agit, en réalité, d'un moyen de défense pour lui. Pour se préserver de la méchanceté qui rôde autour. Il a trop souffert par le passé pour se laisser avoir de nouveau. Il préfère souvent ne pas entreprendre de relation de tout plutôt que d'avoir l'impression que celle-ci sera faussée à un moment ou à un autre.

» Dans son métier, il est connu et reconnu pour être un véritable requin doublé d'un tyran sans scrupules. On le craint, autant qu'on l'admire. Pour arriver là où il en est en si peu de temps, il lui aura fallu du courage et surtout enlever tout pitié et compassion de son vocabulaire. Son but est d'être toujours parfaitement entouré. Ses collaborateurs doivent être au top. Quand il en aperçoit un qui l'intéresse chez un concurrent, il n'hésite pas à faire des pieds et des mains pour lui faire valoir tous les avantages qu'il aurait en travaillant pour lui. Certes, il s'agit là d'une sorte de manipulation mais il s'en accommode plutôt bien. Hamilton vit et respire pour sa maison d'édition alors s'il doit friser avec les limites de la bienséance pour obtenir les meilleurs éléments du marché, il le fait sans sourciller. Avare de compliments, ses employés ne doivent pas s'attendre à des montagnes de sympathies venant de sa part. Néanmoins, il est généralement juste avec chacun. Même s'il n'est pas un bisounours, tout droit sorti d'un dessin animé, on l'apprécie pour ce qu'il est. Son entreprise est très respectée dans le milieu. C'est d'ailleurs lui qui a obtenu les droits de parution des livres que les candidats à la maison blanche publieront durant leur campagne électorale. Fier de cet aboutissement, Hamilton prouve qu'il est l'éditeur le plus en vogue de tout Washington pour ne pas dire des Etats-Unis.

» Dès l'âge de neuf ans, hamilton dût pratiquer une activité sportive pour ne pas aggraver ses problèmes de santé. Au départ, il fallut y aller tout doucement : de la marche, pas plus d'une vingtaine de minutes. Juste de quoi habituer son cœur à l'effort et ne pas perdre son souffle. Plus ce fut le footing et ensuite les sports collectifs. A cause ou grâce à sa carrure, il fut rapidement remarqué pour être quaterback au football américain. Se corps se transforma petit à petit en muscles et c'est grâce au sport qu'il parvient à obtenir une bourse d'études pour pouvoir entrer dans l'université de son choix. Le jeune homme a toujours été plus intellectuel que sportif. Le foot lui a juste permis de garder la forme et de se faire quelques copains à ses heures les plus sombres. Mais sinon, Hamilton a toujours préféré avoir le nez dans un bon bouquin, qu'un ballon entre les doigts. Très studieux, il a passé des journées entières à la bibliothèque. Il ne participait que rarement aux troisièmes mi-temps après les matchs remportés ou perdus. Son rêve était de réussir professionnellement parlant, de ne pas avoir de soucis d'argent et d'être le meilleur.

» Véritable anglais pur et dur, il ne jure que par le thé ¤ Ses problèmes de poids ont entraîné chez lui un gros problème de confiance en soi et en les autres ¤ Il est un cuisinier hors pair ¤ Il adore passer ses soirées et ses journées de détente à lire les livres que des auteurs veulent publier chez lui ¤ Il compte ses vrais amis sur les doigts de la main ¤ Il n'aime pas trop la bagarre. Une bonne discussion est censée tout régler pour lui ¤ Il espère repartir vivre en Angleterre un jour ¤ Il connaît les vraies valeurs de la vie car ses parents le lui ont inculqués ¤ Il ne dira jamais non à un bon verre de vin ¤ Il est volontiers boudeur quand rien ne lui plaît ¤ au boulot, il est un patron très critique et très à cheval sur tout. On le surnomme parfois le tyran. A tort ou à raison, allez savoir ¤ Pour lui, la famille est ce qu'il y a de plus importants sur terre ¤ Il a un petit côté moralisateur ¤ Il déteste ne pas obtenir ce qu'il désire dans la minute où il le convoite ¤ il aimerait avoir au moins deux enfants ¤ Sa carrure en impose et pourtant, il est un gros nounours ¤ Hamilton pourrait se couper un bras pour ses proches si cela pouvait les aider ¤ Il pratique très régulièrement le footing et va faire de la muscu en salle de sport une fois par semaine ...

public knowledge
mise en situation rp

Il s'agit ici de nous montrer ce dont vous êtes capable en rp. Pour ce faire, nous vous demandons de participer à cette mise en situation en écrivant un rp du point de vu de votre personnage. Cette partie doit être rédigée en un minimum de 1000 mots,

Le propriétaire de l'immeuble lui remet les clés de l'étage qu'il est à lui désormais, le félicite chaleureusement et le quitte pour une autre affaire. Le voilà détenteur des locaux qui vont abriter sa future maison d'édition. Hamilton ressent la même excitation qu'un gamin devant son nouveau jeu vidéo. Il les visite et les revisite jusqu'à connaître par cœur chaque mur, de chaque pièce. Les travaux commencent dès le lundi et il a hâte de pouvoir enfin exercer le métier dont il rêve depuis son plus jeune âge. Satisfait, le jeune homme quitte les lieux en sifflotant. Parvenu chez Elissa, il toque par habitude, deux coups secs et attendant qu'elle apparaisse dans l’entrebâillement de la porte. Son joli minois se retrouve bien vite face à lui et Hamilton lui met sous le nez une bouteille de champagne tout en pénétrant dans son cocon. « Ce n'est pas de l'alcool. » Sont les premiers mots qu'il prononce avant qu'elle ne fronce son nez en le renvoyant chez lui. Elissa ne boit jamais, ô grand jamais d'alcool et ce n'est, bien évidemment pas la peine de lui en profiter. A part si l'on veut subir un refus catégorique de sa part. En tant que grand frère, un brun sur-protecteur, Hamilton a toujours trouvé cette idée fantastique et il a toujours encouragé sa cadette à ne boire que du jus de fruits. Mais aujourd'hui doit être l'exception à la règle. Il lui offre un sourire contrit. « Bon d'accord, peut-être que ça en est un peu. Mais il s'agit d'un jour spécial. » Il laisse planer un léger silence pour faire son petit effet. « J'ai mes bureaux, ma maison d'édition Elissa. Je l'ai. » dit-il avec de vraies étoiles dans les yeux. Il dépose la bouteille sur un coin de table et prend sa sœur pour la faire tournoyer en riant. Comme lorsqu'ils étaient enfants. Puis, il fait comme chez lui. Il attrape deux verres, ouvre la bouteille tout en conversant avec la blonde. C'est au bout d'un moment qu'il remarque qu'elle est fort bien apprêtée. Non pas que d'habitude Elissa soit mal fagotée mais généralement quand elle se pomponne ainsi, il y a une raison derrière. D'un seul regard, il l'interroge et elle soupire. « Je dois dîner avec Sacha ce soir. Il doit m'attendre. » Forcément, il faut que ce Barnett soit derrière tout ceci. C'est au tour de Hamilton de lever les yeux au ciel en soupirant fortement. Depuis le temps qu'il fréquente sa sœur, il devrait le considérer comme son faux frère, être proche, lui lancer des accolades amicales tout en faisant quelques blagues grivoises. Seulement leur relation est tout l'inverse de ce qu'elle devrait être. Et, à part voir cette relation d'un œil noir, Hamilton ne fait aucun effort avec Sacha. Que ce soit devant Elissa ou pas. Elle connaît très bien son avis sur la question et il ne se cache pas pour donner son opinion. Plutôt négative. Il prend tout son temps pour verser le liquide pétillant et tendre un verre à la jeune femme tout en lui souriant de toutes ses dents. « Pour une fois que c'est lui qui attend. Deuxième chose à fêter aujourd'hui. » Sans attendre un commentaire, il fait entrechoquer les deux verres avant d'en boire une gorgée. Rien ni personne ne peut affaiblir sa bonne humeur.

En trois ans, il a monté les échelons les uns après les autres. Aujourd'hui, il a conquis une partie d'auteurs en vogue et il s'est attelé depuis peu à un nouveau marché : celui de la politique. Désormais, on l'invite lors de ces grandes réceptions qui n'étaient réservées qu'aux illustres défenseurs du pays. Hamilton se forge peu à peu un nom dans ce monde si sélectif et il apprécie cette victoire. Dans son costume noir et sa chemise blanche immaculée, il déambule parmi tous les invités. On le guide à travers la salle pour rencontrer le sénateur du Texas. Ce dernier a dans l'idée d'écrire un livre en vue de prochaines élections. De quoi élargir son public et gagner de potentiels votants. Si ce contrat voit le jour, il promet monts et merveilles au Everard. Et le jeune homme compte bien saisir sa chance. Son accompagnant le laisse devant une blonde. Ce qui le fait froncer des sourcils. Il a pour habitude de débattre directement avec le concerné en question et non avec sa secrétaire ou il ne sait qui. Cette manière de procéder ne lui convient guère. Surtout que cette jeune femme ne semble pas pouvoir être intimidée très facilement. La partie est loin d'être gagnée. Toutefois, gentleman jusqu'au bout des doigts, il lui tend la main avec un sourire de circonstance c'est à dire polie. « Hamilton Everard, enchanté. » Ne surtout pas se laisser avoir par le fait de ne pas être en face du sénateur lui-même. Il serre délicatement ses doigts et les retient un peu plus longtemps que ne le voudrait la bienséance. Cependant, c'est une façon pour lui de l'analyser un minimum et d'essayer de savoir à qui il a affaire. « Casey Ashbury, assistante du sénateur texan. » Elle se présente à son tour et Hamilton se retient pour ne pas lâcher une moue contrariée qui ne manquerait pas d'interpeller son interlocutrice. Les assistantes, secrétaires et compagnie, très peu pour lui. Il a l'impression de ne pas être considéré à sa juste valeur. Or, qu'on ne lui accorde pas un minimum de crédit dans sa profession le débecque profondément. Ceci étant, il n'a pas d'autre choix que celui de rester courtois avec elle. Tout comme lui, elle n'a pas demandé à lui servir d'acolyte. « C'est avec vous que je dois voir le contrat ? » Le ton qu'il emploie est à la fois détaché, professionnel et on ne peut plus distant. De quoi lui faire saisir qu'il n'est pas là pour faire ami-ami avec elle. C'est à ce moment là qu'elle choisit de sourire à pleine dent. Le genre qui vous éblouit et vous fait perdre la tête. Pour Hamilton, il s'agit d'une alarme qui s'enclenche dans sa tête. Et qui lui dicte de se méfier. « Effectivement. Nous allons devoir collaborer. » Il ne sait pas s'il doit s'en réjouir ou pas alors il se passe de commentaire. Elle lui signale alors qu'elle va chercher le sénateur pour que les détails soient fignolés le plus rapidement possible. Alors qu'elle s'était éloignée de trois pas à peine, Casey se retourne pour lui lancer un regard ravageur. « Cette première rencontre est loin d'être la dernière. » Sans plus de formalités, elle le laisse en plan et l'éditeur attrape une flûte de champagne pour se remettre les idées en ordre. La suite risque d'être intéressante. Et dangereuse.


who plays the part ?
ce qu'il faut savoir sur toi


» Prénom : Stéphanie
» Pseudo : Velvet Underground
» Âge : majeure et vaccinée
» Scénario ou personnage inventé : personnage inventé
» Des multicomptes ? lincoln, parker et catahleen
» Impression sur le forum : toujours les mêmes depuis des années
» Crédits : tumblr
» Le mot de la fin : fin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: starlight - hamilton everard Sam 12 Mar - 9:53


#madeoflove
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: starlight - hamilton everard Sam 12 Mar - 10:00

:plop: :plop: :plop:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: starlight - hamilton everard Sam 12 Mar - 11:07

hamilton
le canon ! amuse toi bien steph avec ce mec
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: starlight - hamilton everard Sam 12 Mar - 11:43

les meilleurs amiiiiiiiiiiiiiis haha nahahaha ! bonne fiche ma steph :plop:
Revenir en haut Aller en bas
Keith O. Phillips
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : alo.
date d'inscription : 16/07/2013
nombre de messages : 7200
disponibilité rp : malia.
avatar : grant gustin.

MessageSujet: Re: starlight - hamilton everard Sam 12 Mar - 11:59

ah l'avatar de fifouuuuu hanwi :plop:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: starlight - hamilton everard Sam 12 Mar - 13:10

il a l'air cool cet hamilton. OSO
bonne fiche mon extraordinaire. :plop:
Revenir en haut Aller en bas
Nael Silvano Sala
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : inès
date d'inscription : 04/08/2011
nombre de messages : 8335
disponibilité rp : kira, swan
avatar : mathias lauridsen

MessageSujet: Re: starlight - hamilton everard Sam 12 Mar - 13:37

ah le voilà, le donneur de leçons nahahaha !
bon courage pour ta fiche et amuse-toi bien avec lui :mimi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: starlight - hamilton everard Sam 12 Mar - 14:09

le méchant hamilton
me tarde de jouer ce lien, ça va être bien drôle (drôle, mais aussi et surtout intense et dur )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: starlight - hamilton everard

Revenir en haut Aller en bas

starlight - hamilton everard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Starlight Walking Horse 1992 by Galoob
» Formule 1 : saison 2010
» (F) INDIA EISLEY ? love me, or kill me, i don't care. (avatar négociable)
» Éphémérides
» Anita Blake, 2 Le cadavre rieur (Laurell K. Hamilton)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp :: Présentations et fiches de liens (++ scénarios)-