AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

words like violence break the silence, come crashing in into my little world (mila)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mila Caldwell
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : marina.
date d'inscription : 11/03/2016
nombre de messages : 292
avatar : alycia debnam-carey.

MessageSujet: words like violence break the silence, come crashing in into my little world (mila) Ven 11 Mar - 22:54

Mila Caldwell
ft. alycia debnam-carey
» Prénom(s) : Mila Cassandre Amaryllis. » Nom de famille : Caldwell-Delenikas, le premier américain de sa mère, le second grec de son père. » Nom d'usage : Mila Caldwell. » Surnom/pseudonyme : Milly, mais rares sont ceux qu'elle a déjà laissé l'utiliser, excepté sa soeur il y a bien des années. » Nationalité : Américano-grecque. » Origines : Grecques et américaines. » Date de naissance : le vingt-deux août 1992, vingt-trois ans. » Lieu de naissance : Athènes, Grèce. » Lieu de résidence actuel : Washington. » Occupation actuelle : Etudiante en fin d'études dans le domaine de la finance. elle a enchaîné pas mal de petits boulots et a principalement occupé des posts en tant que réceptionniste dans des entreprises. Elle est actuellement l'assistante d'Hamilton. » Statut civil : Célibataire.

god bless america (& its citizens)
ce qu'il faut savoir sur ton personnage

» Née à Athènes le vingt-deux août 1992, Mila est issue du mariage de Mateo Delenikas, diplomate, et d'Alina Caldwell, parfumeuse accomplie, qui célébrèrent leur union dans la ville de Washington DC vers la fin des années 80. Après quelques années aux Etats-unis, le couple s'installa dans le pays natal de Mateo où ils accueillirent leur première fille, Mila. Deux ans plus tard arriva Sybille, qui signa le début d'une petite vie tranquille que rien n'était capable d'entacher : argent, amour, santé, aucune ombre visible sur le tableau de cette famille européenne au quotidien paisible. Il se révéla rapidement que Mila et Sybille développèrent un caractère radicalement différent : Sybille était celle qui se satisfaisait du confort et de la facilité qu'on lui offrait, avec cette pointe d'insouciance qui la rendait curieuse du monde extérieur et de tout ce qu'on pourrait bien lui donner de plus. Mila semblait n'avoir jamais été dotée d'une once d'innocence et paraissait presque hermétique à toutes les choses devant lesquelles sa soeur s'extasiait. Taciturne et peu bavarde, elle devint connue au sein de leur foyer pour énoncer les faits et les vérités avec une franchise quasi brutale, ce que le reste de sa famille ne s'expliquait pas. Si les choses étaient encore relativement tempérées jusqu'à ses dix ans, tout ne fit que s'aggraver lorsqu'ils quittèrent Athènes pour un retour en Amérique.

» Leur arrivée à Washington fut l'équivalent d'une nouvelle vie pour les Caldwell, comme si les dix année passées en Grèce n'avait été que de douces vacances. Mila ne fit que s'endurcir un peu plus pour des raisons que personne ne s'expliqua, et devint rapidement la fameuse ombre noire sur un tableau anormalement immaculé. Egoïste, elle ne confiait ses intentions ou ses projets à personne, quitte à revenir chez elle deux jours plus tard sans avoir informé quiconque de son absence. Pour un obscur motif, cette perfection la rendait malade et lui donnait une envie compulsive de s'en détacher au maximum. C'est dans l'année de ses seize ans que l'équilibre fut définitivement rompu. Incapable de respecter l'intimité des autres et encore moins celles de ses parents, Mila avait mis son nez dans leurs affaires et avait en l'occurrence surpris une conversation plutôt animée. Vive d'esprit bien qu'elle ne l'aurait à cet instant peut-être pas souhaité, elle comprit rapidement que ses parents exprimaient leurs remords d'avoir donné l'un de leurs enfants à l'adoption. Un petit garçon qu'ils n'étaient visiblement pas encore prêts à avoir et que sa mère avait eu deux ans avant Mila. S'en suivit alors une véhémente confrontation qui finit de briser les derniers liens qu'elle avait encore avec ses parents. Afin de ne pas briser l'artificielle perfection de la vie de Sybille qui s'y accrochait déraisonnablement, l'aînée des Caldwell garda pour elle cette découverte troublante.

» De par ses attractives origines européennes et son statut de nouvelle arrivante, Mila fut au centre des attentions dès ses premiers jours d'école. Si elle ne manifesta aucune excitation à ce propos, cela ne manqua cependant pas de lui servir et c'est très rapidement qu'elle acquit un rang particulier. Loin d'elle le comportement aguicheur et vantard de celles qui aiment s'appeler reines, Mila était davantage connue pour sa dureté et son intolérance qui faisaient d'elle une fille que l'on craignait pour sa franchise susceptible de frapper n'importe qui. Très sportive, elle jouissait également de l'admiration familière que l'on vouait à cette catégorie de personnes. On ne peut pas dire qu'elle ait réellement eu beaucoup d'amis durant sa scolarité, tant elle ne paraissait se connecter réellement avec personne. Elle devint cependant très proche de Casey Ashbury d'un an son aînée mais cette différence se fit à peine sentir tant Mila avait toujours été mature pour son âge. Encore aujourd'hui l'amitié des deux jeunes femmes perdure et ne manque surtout pas d'attiser la curiosité, voire quelques commérages. Pourtant c'est envers et contre tout qu'elles se défendent mutuellement, Mila étant définitivement hermétique aux avis ô combien insipides du reste du monde.

» Dès qu'elle apprit l'existence du premier enfant donné à l'adoption par ses parents, Mila quitta le berceau familial pour une indépendance quasi totale. Elle n'était alors âgée que de seize ans. Elle trouva tout d'abord refuge auprès de brèves connaissances - principalement des camarades de soirée, pour la plupart plus vieux qu'elle - elle s'installa rapidement seule, louant des studios étroits et peu luxueux. Si ces quelques années furent loin du confort que lui procurait le cocon familial entouré de parents aimants et de sa soeur amoureuse de la perfection, elle en tira une liberté que sa famille n'aurait pu lui procurer d'aucune façon. Malgré une absence quasi totale de contact, elle possédait un compte en banque régulièrement alimenté, signe que ses paternels n'avaient pas l'intention de la laisser complètement s'en aller. Elle l'utilisa le moins possible, trouvant quelques petits boulots peu contraignants qui lui permettaient de se conforter dans son indépendance. En progressant dans ses études, Mila rencontra de nouvelles expériences professionnelles, élargissant ses horizons afin de ne pas se cramponner à de simples petits boulots. Elle se révéla rapidement très douée dans des postes de réceptionniste où organisation était le maître mot. Tout d'abord stagiaire elle enchaîna rapidement sur des propositions d'embauche qui lui offrirent la possibilité d'un salaire bien plus attrayant. Recommandée par ses anciens employeurs, Mila trouva grâce à eux son prochain emploi : assistante personnelle d'un certain Hamilton Everard.

» Mila est une jeune femme solitaire qui passe la majeure partie de son temps seule. Même lorsqu'elle est accompagnée, elle semble lointaine, presque déconnectée du monde qui n'est pas le sien. Elle retrouve sa place dans des endroits bruyants, confus comme ceux qu'elle fréquente une fois la nuit tombée. Elle sillonne les soirées, boîtes et bars où elle enchaîne les rencontres futiles qui ne lui apporteront rien si ce n'est une distraction passagère. Elle se laisse parfois aller aux plaisirs charnels avec de parfaits inconnus qu'elle ignorera parfaitement une fois le moment passé, ne les considérant pas comme de réelles personnes mais davantage comme une partie de sa soirée, rien de plus. Pourtant Mila rencontra il y a de ça deux ans un jeune homme qui la marqua plus que les autres. Louis-Simon, en compagnie de qui elle avait passé des soirées entières avec pour seul échange un silence apaisant sur le toit qui deviendrait par la suite leur lieu de rencontre. Des heures entières à s'ignorer doucement, appréciant la présence de l'autre sans pour autant échanger ne serait-ce qu'une parole. Puis le temps avait fait son oeuvre, et ils s'étaient finalement apprivoisés, doucement mais sûrement. Certainement l'une des rares relations durables de la jeune femme qui avait trouvé en lui davantage qu'un simple ami. Mais tout cela était sans compter l'ombre au tableau qu'était la fille de Louis-Simon, nuage menaçant dangereusement l'instinct de Mila qui ne lui dictait qu'une seule chose : échapper à cet engagement au plus vite.

Née en Grèce, elle a vécu à Athènes jusqu'à ses 10 ans avant de déménager à Washington ~ son père est d'origine grecque, sa mère américaine. elle a donc été élevée dans l'apprentissage de ces deux langues maternelles ~ elle a une soeur de deux ans sa cadette, Sybille ~ à l'âge de 16 ans, elle apprit qu'elle n'était pas le premier enfant de sa mère et qu'elle avait déjà été enceinte d'un garçon qu'elle a donné à l'adoption deux ans avant d'avoir Mila ~ afin de ne pas briser la vie parfaite de Sybille, elle garda cette révélation pour elle mais rompit les liens avec sa famille ~ Mila est désormais très froide avec sa soeur chaque fois qu'elles se voient. pourtant, elle n'aimera probablement jamais personne autant qu'elle ~ extrêmement patiente, elle fait preuve d'un sang froid impressionnant ~ rancunière, elle ne pardonne jamais, ou presque. ~ peu loquace, elle donne souvent l'impression de ne parler que lorsque cela est nécessaire, sans jamais dire un mot de trop ~ elle est terriblement individualiste et pensera toujours à elle avant les autres, sauf en de rares occasions ~ méfiante au premier abord, elle ne fait pas confiance à grand monde. elle n'aura pourtant aucun mal à se laisser sciemment embarquer dans des plans douteux pour la simple et bonne raison qu'elle se considère pleinement capable de prendre soin d'elle ~ il est très difficile de lui arracher un sourire ~ Mila n'est pas une personne constante. Parfois grande fumeuse, elle peut ne pas toucher à une cigarette pendant des semaines. elle est très peu attachée aux habitudes. ~ elle est taciturne et n'en dévoile jamais trop sur elle, ses intentions ou ce qu'elle peut bien penser de vous. ~ elle fut assez populaire dès son arrivée à Washington pour son statut particulier d'européenne. connue au lycée pour être impitoyable, elle profitait d'une certaine notoriété notablement pour ses talents de sportive ~ elle est étudiante en fin d'études dans le domaine de la finance. elle a enchaîné pas mal de petits boulots et a principalement occupé des posts en tant que réceptionniste dans des entreprises. Mila ne sait pas vraiment où elle va, mais ça lui va très bien comme ça. ~ elle a toujours été mature pour son âge, et ce depuis l'enfance ~ malgré le dédain instinctif qu'elle porte pour la plupart des gens, elle sait se montrer fidèle et deviendra même entièrement dévouée envers certains ~ les rares moments où Mila n'envoie pas naturellement balader les gens dès le premier regard sont ceux où elle est en état d'ivresse et dans une ambiance bien particulière. elle n'a pas l'alcool particulièrement gentil et ne change pas réellement de personnalité non plus : elle est tout simplement moins hermétique dans ces moments là ~ si elle est dotée d'une intelligence et d'une vivacité indéniable, elle n'est par contre pas très habile de ses mains : c'est un fait qu'elle accepte mais auquel elle a encore parfois du mal à s'habituer. ainsi, vous la verrez parfois s'agacer de ne pas réussir à démêler une paire d'écouteurs ou à changer des cartouches d'agrafeuses ~ elle est extrêmement organisée dans son travail mais ne trouve aucun intérêt à vivre dans un endroit rangé. ~  elle n'aime pas porter de robes ou de jupes et n'en met qu'en de très rares occasions. elle leur préfère largement des shorts ou des jeans. c'est une adepte du look de sportive élégante - qu'elle garde de sa période de lycée - plutôt que de celui de princesse à robe affriolante. ~ elle est particulièrement douée en athlétisme et gymnastique, mais apprécie en général tous les sports ~ elle est très indépendante et a pris l'habitude de vivre sans sa famille depuis des années. elle se satisfait de peu, ce qui ne l'empêchera pas d'être exigeante avec les autres ~ il lui arrive d'avoir des histoires d'un soir, qui ne deviennent jamais plus que ça. elle s'y attache très peu ~ Mila est maligne, individualiste, productive, intolérante, indifférente, loyale, autoritaire, orgueilleuse, perspicace, délicate et affectueuse en de rares occasions, indomptable, résistante, franche voire parfois blessante, audacieuse, obstinée.  


public knowledge
mise en situation rp




“I'm selfish, impatient and a little insecure.
I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle.
But if you can't handle me at my worst,
then you sure as hell don't deserve me at my best.”



Ses écouteurs dans les oreilles, Mila reste indifférente aux dizaines d'appels qu'on lui destine depuis la salle à manger. Allongée sur son lit, elle laisse son regard se perdre à travers l'immense baie vitrée qui occupe une bonne moitié de sa chambre et qu'elle a depuis longtemps préféré à un écran plat dernière génération. Parfaitement sereine face à l'impatience qu'elle provoque dans la pièce voisine, elle regarde tomber les flocons jusqu'à ce qu'ils viennent trouver leur dernière demeure dans un sol couvert d'une neige épaisse. Si un tel spectacle suffirait à en émouvoir certains, Mila elle n'en éprouve qu'une brève curiosité teintée d'un soulagement léger. Elle aurait probablement pu rester ainsi des heures durant, et ça n'aurait pas été la première fois. Lorsqu'elle ne vagabondait pas à travers les rues de Washington à la recherche d'une nouvelle soirée susceptible de la détacher de son indifférence tranchante, Mila contemplait la ville à travers sa prison dorée. « Mila, on t'attend depuis vingt minutes. » annonce une voix chantante sur le pas de la porte entrouverte. Bien qu'elle ait parfaitement entendu, la jeune fille de seize ans n'esquisse aucun mouvement pour faire comprendre à son interlocutrice qu'elle s'est faite entendre. Un silence s'installe alors, uniquement troublé par les bruits de l'extérieur qui s'infiltrent par la fenêtre un peu trop ouverte pour une journée de décembre. La nouvelle arrivante frictionne ses bras pourtant recouverts d'un pull de laine mais pas moins frissonnants pour autant, dans l'espoir de se créer un peu de chaleur. Elle est bien trop habituée aux lubies de sa soeur pour tenter de la raisonner, quand bien même Mila avait toutes les chances d'attraper froid en ne portant qu'un débardeur, un short et une paire de collants noirs peu épais. « Mila ? » renchérit Sybille d'un ton moins complaisant désormais. Parce que Mila sait très bien que pour sa soeur, devoir attendre vingt minutes qu'elle daigne les rejoindre pour déjeuner ne devrait pas arriver dans une famille aussi parfaite que la leur. Impassible, l'aînée des soeurs Caldwell consent finalement à retirer ses écouteurs avant de tourner un regard perçant sur sa cadette. Elles se toisent un instant, silencieuses, Sybille commençant à montrer des signes d'impatience alors que les traits de Mila n'expriment... Rien. Contre toute attente elle se glisse finalement hors de son lit et pousse un léger soupir. « Ca te contrarierait vraiment si je ne venais pas, hein ? » lâche-t-elle en la détaillant d'un regard tout d'abord légèrement curieux. Evidemment Sybille ne voyait pas où elle voulait en venir, ce dont elle ne pouvait réellement la blâmer tant il lui manquait une bonne partie de l'histoire. « Quoi ? » répond-t-elle avec une incompréhension palpable, l'air de vouloir couper court à tout conflit qui serait susceptible de retarder un peu plus leur déjeuner. Pour une gamine de seulement quatorze ans, Sybille était tout sauf une jeune fille naïve, ce qui ne faisait que renforcer l'incompréhension de Mila quant à la façon qu'avait sa soeur de toujours fermer les yeux devant le moindre problème qui s'imposait à leur famille. Comme si elle ne supportait pas l'idée qu'ils puissent ne pas être parfaits. Malgré tous les désaccords que les deux jeunes filles avaient bien avoir tant leur caractère était différent, Mila ne pouvait s'empêcher de se sentir protectrice envers Sybille, quand bien même ses méthodes pour la protéger puissent parfois laisser clairement à désirer. Mais Mila, on ne la changerait pas. « Oublie. Allez sors de là, je te suis. » qu'elle conclut d'un ton ferme. Elle se dirige vers la baie vitrée qu'elle referme d'un coup sec avant de suivre sa soeur jusqu'au dernier repas que Mila passerait en compagnie de sa famille au complet. Une poignée d'heures plus tard, alors que Sybille ruine l'équivalent d'une semaine d'eau pour un foyer normal au cours d'une douche de près d'une heure et demie, Mila écoute craquer le feu de cheminée dans un silence désormais familier pour ses paternels. Sa mère relit quelques papiers de travail tandis que son père est plongé au beau milieu d'un roman policier. Après leur avoir laissé un bon quart d'heure en toute tranquillité, elle se lance soudain dans ce qui s'avérera être la plus sanguine des altercations au sein du foyer Caldwell. « Je suis réellement curieuse vous savez. Vous y pensez encore, parfois, ou vous l'avez complètement effacé de votre mémoire ? Peut-être que vous gardez le sujet pour de grandes occasions. Un bref instant de nostalgie de temps en temps, quelque chose comme ça. » siffle-t-elle d'un ton tranquille sans quitter la cheminée des yeux. Ses parents se jettent un regard interrogateur, probablement partagés entre la surprise d'entendre leur fille lancer une conversation et le questionnement de savoir si c'est bien à eux qu'elle s'adresse. Ils semblent en tout cas opter pour le silence bien qu'ils ne la quittent désormais plus des yeux. Lentement, elle se tourne vers eux, et c'est d'abord sur sa mère qu'elle pose un regard lourd de jugement. « Cette incompréhension dans ton regard est insultante. » lâche-t-elle froidement tandis que le venin de ses paroles se propage doucement. Elle se tourne alors vers son père qu'elle prend le temps de contempler longuement. Elle réalise que la vérité fait son chemin plus rapidement dans son esprit que dans celui de sa mère. Il lui offre un regard soudain compatissant, presque empli de pitié, pensant sûrement que c'est ce qu'elle recherche pour apaiser sa peine. Il n'aurait pu être plus loin du compte. Une haine brulante embrase sa poitrine, sa tête, chacun de ses membres. « Votre fils vient de célébrer son dix-huitième anniversaire et souhaiterait ardemment rencontrer ses parents biologiques. » L'annonce fait l'effet d'une bombe tandis que Mila se lève de son fauteuil et accorde à ses parents un sourire faussement enjoué. L'information est lâchée, et la vérité aussi. Elle n'a pas besoin de leur expliquer comment elle a eu vent de l'affaire qu'ils leur avait toujours cachée. Elle ne leur dit pas que la veille, elle avait eu un appel du service d'adoption dans lequel ses parents avaient abandonné un fils, dix-huit ans plus tôt, laissant malgré tout leur nom dans le fichier afin que le bambin puisse, le temps venu, tenter de reprendre contact s'il le souhaitait. Elle n'explique pas qu'elle s'était faite passer pour sa mère, et qu'un message très simple lui était parvenu : le jeune homme avait fait son choix. Alors qu'elle s'attend à écouter les justifications inefficaces de sa mère ou de son père, c'est la voix de Sybille qui vient de nouveau s'adresser à elle. « Qu'est-ce que tu as encore dit, Mila ? » qu'elle lui lance, alarmée devant les mines effarées de leurs parents. Mila pouffe doucement d'un rire sans joie, plus moqueur qu'autre chose. « Tu seras surprise d'apprendre que pour une fois, je ne suis pas la coupable. » raille-t-elle sans un regard pour ses parents, offrant désormais toute son attention à une Sybille bouleversée dans son quotidien prévisible. Il n'est pas difficile de voir à quel point son monde semble prêt à s'effondrer. Sans que cela ne parvienne à l'attendrir, Mila n'en éprouve qu'une colère supplémentaire envers ses parents. Le sourire peint sur ses lèvres disparaît tandis qu'elle tâche de recouvrer le calme qu'elle vient de perdre pour l'une des rares fois de sa vie. Le silence s'installe de nouveau tandis que sa petite soeur sonde le visage de ses parents. Leur père ouvre enfin la bouche afin d'entamer ce qui aurait peut-être été l'aveu final de l'histoire. Pourtant, Mila lève subitement la main d'un geste brusque afin de le faire taire. « Tais-toi. Taisez-vous, tous les trois. Je suis fatiguée de vous entendre, fatiguée de vivre avec vous. Fatiguée de votre petite vie parfaite alors que cette famille ne tourne définitivement pas rond. » Elle n'a jamais parlé autant en si peu de temps, Mila. Jamais elle n'a dit autant ce qu'elle pensait avec si peu de considération pour les destinataires de ses propos blessants. Pourtant aussi insensé que cela puisse paraître, elle préfère cette solution plutôt que d'assister à la chute définitive des espoirs idylliques de Sybille, aussi fous et insensés soient-ils. Elle fait quelques pas dans sa direction, retrouvant peu à peu son air impassible. « Garde tes illusions pour toi et nos chers parents. J'ai terminé de vivre dans tes rêves de petite fille naïve. » souffle-t-elle en fixant le brun de ses yeux. Puis, sans un mot de plus, Mila franchit la porte d'entrée pour la dernière fois, affrontant sa première nuit d'hiver en tant qu'orpheline.


who plays the part ?
ce qu'il faut savoir sur toi


» Prénom : marina.
» Pseudo : ems
» Âge : vingt-et-un ans
» Scénario ou personnage inventé : personnage inventé :plop:
» Des multicomptes ? kira, james et camryn
» Impression sur le forum : me gusta nahahaha !
» Crédits : alyciadebnamcareydaily tumblr.
» Le mot de la fin : finally  
Revenir en haut Aller en bas
June D. J. Martin
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Fanny, Fannence, la plus mignonne des mignonnes, Fannou
date d'inscription : 19/06/2011
nombre de messages : 20204
avatar : Selena Gomez

MessageSujet: Re: words like violence break the silence, come crashing in into my little world (mila) Ven 11 Mar - 23:08

la meilleure popiiiiiiiiiiiiine nahahaha ! nahahaha !
y'a du casey par ci par là, j'adhère :look: :plop:
elle va être cool ta mila :mimi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: words like violence break the silence, come crashing in into my little world (mila) Ven 11 Mar - 23:16

bonne chance avec ce nouveau personnage marina :plop:
Revenir en haut Aller en bas
Nael Silvano Sala
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : inès
date d'inscription : 04/08/2011
nombre de messages : 8335
disponibilité rp : kira, swan
avatar : mathias lauridsen

MessageSujet: Re: words like violence break the silence, come crashing in into my little world (mila) Ven 11 Mar - 23:22

wow tu l'as écris trop vite ta fiche ^^
traceeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee elles vont être trop biens fofvuffdiogur :mimi: :mimi:  trop hâte de jouer nos meufs nahahaha !
ps: je suis contente de voir que tu as fais le bon choix en matière d'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: words like violence break the silence, come crashing in into my little world (mila) Ven 11 Mar - 23:44

tu sais déjà tout, mais je m'en fous, je le redis quand même. OSO
je suis amoureuse de mila, de son caractère, de ta fiche, de ta plume. bref, je suis tellement heureuse (je me contiens sinon tout serait écrit en majuscules avec pleins de smileys partout ça serait moche). s\'évanouit
ils vont être trop beaux nos milou, depuis le temps qu'on les attend.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: words like violence break the silence, come crashing in into my little world (mila) Ven 11 Mar - 23:56

bon amusement marina, avec ta nouvelle toi :plop:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: words like violence break the silence, come crashing in into my little world (mila) Sam 12 Mar - 0:13

elle a l'air vraiment canon la mila
tu la joues enfin ta alycia nahahaha ! :plop:
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Eynsford-Baxter
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : julia.
date d'inscription : 20/02/2011
nombre de messages : 19702
avatar : francisco lachowski.

MessageSujet: Re: words like violence break the silence, come crashing in into my little world (mila) Sam 12 Mar - 0:43

LEXA KOM TRIKRU nahahaha ! nahahaha !
bonne fiche la moche (je préfère james, mais je l'aime bien quand même nahahaha ! )
Revenir en haut Aller en bas
Mila Caldwell
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : marina.
date d'inscription : 11/03/2016
nombre de messages : 292
avatar : alycia debnam-carey.

MessageSujet: Re: words like violence break the silence, come crashing in into my little world (mila) Sam 12 Mar - 8:19

Casey Ashbury a écrit:
la meilleure popiiiiiiiiiiiiine nahahaha ! nahahaha !
y'a du casey par ci par là, j'adhère :look: :plop:
elle va être cool ta mila :mimi:
elles sont làààà, le super duo nahahaha !
évidemment, je pouvais pas oublier casey :plop:
merci fanny :mimi:

Sacha Barnett a écrit:
bonne chance avec ce nouveau personnage marina :plop:
merci noémie :plop: :plop:

Nael Silvano Sala a écrit:
wow tu l'as écris trop vite ta fiche ^^
traceeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee elles vont être trop biens fofvuffdiogur :mimi: :mimi:  trop hâte de jouer nos meufs nahahaha !
ps: je suis contente de voir que tu as fais le bon choix en matière d'avatar
plus rapide que l'éclair, t'es jalouse ?  
dépêche-toi de ramener ta sale gosse, ça va être trop bien nahahaha ! :mimi:
oui hein, je m'y attendais

Louis-Simon Gallet a écrit:
tu sais déjà tout, mais je m'en fous, je le redis quand même. OSO
je suis amoureuse de mila, de son caractère, de ta fiche, de ta plume. bref, je suis tellement heureuse (je me contiens sinon tout serait écrit en majuscules avec pleins de smileys partout ça serait moche). s\'évanouit
ils vont être trop beaux nos milou, depuis le temps qu'on les attend.
rooour merci encore margaux s\'évanouit  
tu sais tout aussi, je rajouterais donc seulement que j'ai hâte hâte hâte  :mimi: :plop:
milooooou nahahaha !  

Lize Gallagher a écrit:
bon amusement marina, avec ta nouvelle toi :plop:
merci beaucoup elo  

Finn Hazelgrave a écrit:
LEXA KOM TRIKRU nahahaha ! nahahaha !
bonne fiche la moche (je préfère james, mais je l'aime bien quand même nahahaha ! )
blood must have blood nahahaha !
ah ben ça m'aurait étonné merci juliaaaaa :plop:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: words like violence break the silence, come crashing in into my little world (mila)

Revenir en haut Aller en bas

words like violence break the silence, come crashing in into my little world (mila)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Prison Break
» Make it or break it
» échange 406 Break TD contre véhicule 6 à 9 places
» vends ou echange contre une sportive une audi 80 tdi 90cv break
» PEUGEOT 306 BREAK 1,6i SERIE LIMITEE SYMBOL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp :: Présentations et fiches de liens (++ scénarios)-