AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 last call ~ catahleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathaniel Atwoodth
we'll make the great escape
avatar

» prénom, pseudo : noémie
» date d'inscription : 14/10/2014
» nombre de messages : 3563
» disponibilité rp : catahleen
» avatar : theo james

MessageSujet: last call ~ catahleen   Lun 7 Mar - 22:39

- Qu'est - ce qui te met en colère ?
- Que nous n'arrivions plus à être heureux au même moment. Pour moi c'est ça, vieillir.
- C'est bien de vieillir tu sais, tu sais c'est une drôle de chance. Il faut que je te confie un secret.
Quand je regarde des personnes âgés souvent je les envie.
- De leur vieillesse ?
- D'y être arrivé, d'avoir vécu jusque-là !

------------------------------------------------
Chemise blanche serrée, smoking et cravate, Nathaniel est tiré à quatre épingles pour fouler le sol de cette soirée qui réunit tout le gratin des avocats de la ville. Il n'a pas cessé de serrer des mains et de taper des discussions toutes plus ennuyantes les unes que les autres avec les confrères qu'il croisait sur son passage. Coupe de champagne à la main, il s'offre quelques minutes de répit, légèrement à l'écart de la foule, les yeux scrutant l'ensemble de l'assemblée. Beaucoup de visages connus qu'il côtoie pour de simples raisons professionnelles, quelques visages inconnus, la plupart du temps les compagnons des avocats présents ce soir. Et un visage qu'il reconnaîtrait entre mille. Et qui lui fait manquer de s'étouffer avec sa gorgée de champagne. Catahleen Hammersmith. Sa présumée petite amie. S'affichant fièrement aux bras d'un de ses confrères. James Carmichael. Ses sourcils se froncent instantanément. Il n'en revient pas et ne peut s'empêcher de s'approcher du fameux couple, visiblement heureux d'être ensemble à cette soirée. Nathaniel croise le regard de sa petite amie dans lequel il ne lit que de la défiance et une pointe de fierté. Sa main se serre autour de sa coupe de champagne, tentant de contrôler cette colère et cette amertume qui montent en lui. Il est bien conscient que tout n'est pas rose entre eux depuis quelques semaines, mais de là à lui jouer un coup aussi bas, Nathaniel n'en croyait pas Catahleen capable. Comme quoi, même après tant d'années, il ne la connaît pas aussi bien visiblement. L'avocat ne souhaite qu'une seule chose, foncer sur Catahleen et lui demander des explications, mais il se fait happer par un de ses supérieurs qui commence à lui parler d'un dossier délicat en cours. Il tente aussi bien qu'il le peut de rester concentré sur la discussion mais son regard ne cesse de dériver vers sa petite amie et son cavalier de la soirée. Heureusement pour lui, la sonnerie de son téléphone retentit, le libérant de ses obligations sociales. Le nom de June s'affiche et il s'oblige à répondre, puisque c'est elle qui garde Julian pour la nuit. « Nathy excuse-moi de te déranger en pleine soirée mais Julian est malade et il te réclame… Si c'était un simple rhume je ne t'aurais pas dérangé mais ça m'a l'air plus sérieux ... ». Nathaniel sent de l'inquiétude dans la voix de sa meilleure amie et il sait très bien qu'elle ne l'aurait pas appelé si Julian n'avait pas besoin de son papa à ce moment précis. Elle a une fille, elle sait gérer les maladies et les crises d'enfants, mais pour qu'elle l'appelle, c'est que cette fois-ci, seul Nathaniel peut aider son fils. Et comme ce dernier est la priorité du québecois, Nathaniel se dirige déjà vers la sortie. « Ne t'inquiètes pas, j'arrive tout de suite. » réplique-t-il. « Il n'y a rien d'intéressant ici de toute façon » finit-il par lâcher en jetant un coup d'oeil au nouveau couple de la soirée. Catahleen et James.

Le lendemain. Nathaniel se serre un nouveau café après une nuit blanche à veiller son fils. Julian a enfin trouvé les bras de morphée, à huit heures du matin. Le Atwoodth lui, a bien tenté de se rendormir, mais les pensées trop obstruées par la soirée d'hier, il ne parvient pas à fermer un œil. Il est complètement perdu, abattu, déboussolé. Il ne comprend pas comment ils en sont arrivés là, Catahleen et lui. Tellement de temps gâchés à se chercher sans jamais se trouver et une fois qu'ils étaient enfin parvenus à parcourir le même chemin, il avait fallu que le passé de Nathaniel vienne tout foutre en l'air. Il hésite pendant une heure, jusqu'à se décider à envoyer un texto à sa petite amie. « Peux-tu passer à la maison aujourd'hui ? J'ai besoin de te parler et je ne peux pas me déplacer, Julian est cloué au lit. Merci ». Ni plus ni moins. Pas de mon amour, pas de bisous. Rien. Va-t-elle venir. Il n'en a pas la moindre idée. Mais il l'espère. Et son vœux est exaucé deux bonnes heures après. Lorsque la sonnette de l'appartement retentit. « Salut ». Il est froid ? C'est un euphémisme. Il la laisse entrer et la suit jusqu'au salon. Pas le temps pour elle de s'asseoir qu'il explose. « Alors. Tu m'expliques ta petite mascarade d'hier soir ? » commence-t-il, en croisant ses bras sur son torse. Le regard dur. « Je sais que tu veux me faire payer mon passé avec Jamie mais putain Catahleen, tu m'as attaqué sur un terrain interdit, celui du travail. Au boulot, j'ai ta photo sur mon bureau, tous mes collègues savent qui tu es pour moi et toi, tu te pavanes avec un autre type, sous MES yeux, tu m'humilies devant tous mes confrères et collègues ». Il est en colère Nathaniel et blessé. Il tente de ne pas trop élever la voix afin de ne pas réveiller Julian mais il lui est difficile de se contenir. « Je ne te croyais vraiment pas capable d'autant de bassesse. ». Il n'en peut plus de cette situation. De cette querelle qui n'en finit pas. Catahleen lui manque. Mais il ne sait plus quoi faire pour le lui prouver. Et qu'elle lui pardonne. Enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Catahleen Hammersmith
we'll make the great escape
avatar

» prénom, pseudo : Stéph'
» date d'inscription : 27/07/2013
» nombre de messages : 5350
» disponibilité rp : nathaniel ;
» avatar : shay mitchell

MessageSujet: Re: last call ~ catahleen   Lun 14 Mar - 12:30

L'amour fait ressortir ce qu'il y a de plus sombre en moi. J'ai peur de tout, peur d'avouer mes sentiments, peur d'aimer et d'être déçue en retour, peur des choses que je ne contrôle pas. Et quand, je suis face à ces choses incontrôlables, les sentiments, je me sens obligée de tout gâcher, de tout faire foirer et pour ça, croyez moi je suis très forte. J'arrive pas à laisser les gens m'aimer, j'arrive pas à dire aux gens qui comptent pour moi à quel point je les aime.



Elle sonne à la porte. Cette fois-ci, il n'est plus question de tergiverser pour savoir si elle doit rentrer sans frapper ou non. Elle est presque là en tant qu'invitée. A la vue du message de Nathaniel, elle a vite compris qu'il y a de fortes chances pour qu'elle perde définitivement son statut de petite amie. Il ouvre la porte et il lui faut bien cinq bonnes secondes pour qu'elle ose lever les yeux vers lui pour le fixer dans les yeux. « Bonjour Nathaniel. » Il est plus que  glacial, pire qu'un iceberg et elle n'est que douceur dans sa réponse. Le contraste entre eux est saisissant. Catahleen attend qu'il daigne lui donner un signe pour qu'elle rentre dans son appartement. Elle se dirige instinctivement dans le salon. Sans enlever son manteau ou sa grosse écharpe. Elle ne compte pas forcément s'éterniser … A part s'il le lui demande. Ce qui ne risque pas d'arriver. Muette, elle accuse le coup et accepte avec brio tous les reproches qui lui sont formulés. Elle se concentre sur un tas de petits détails insignifiants comme les veines du cou de Nathaniel qui se voient à chaque fois qu'il hausse le ton. Ou encore les cernes qui démontrent toute la fatigue qu'il doit ressentir et qui lui donnent envie de se jeter dans ses bras. Se focaliser sur ces minuscules choses pour ne pas laisser rouler les larmes sur ses joues. Quand il commence à lui déverser dessus tout ce qu'il a sur le cœur, elle reste stoïque. Tous les commentaires de Nathaniel lui laissent un arrière goût dans la bouche. « Tu ne comprends rien. » Et c'est bien le plus triste de leur histoire. Elle secoue la tête, dépitée par toute cette situation qui les dépasse. Elle est fatiguée de se battre. « Ton passé avec elle ou avec n'importe quelle autre est ce qu'il est. Je ne vais pas effacer votre vidéo d'un coup de baguette magique. » Elle frisonne en repensant à cette fameuse vidéo et au sourire perfide de Jamie quand elle lui en avait parlé. Heureusement pour elle, elle n'avait rien vu de tout ceci. Ce qui franchement pas plus mal. Sinon, il est possible que le cœur de Catahleen ne s'en remette jamais. La jeune femme fronce ses sourcils quand elle se remémore les paroles de son petit ami au sujet de son travail et ce mélange qui n'aurait jamais dû être fait. En temps normal, elle aurait été d'accord avec lui. Selon elle, le privé et le professionnel doivent être strictement séparés pour qu'il n'y ait pas de problème. Mais Nathaniel a la mémoire courte. Alors, elle va se faire un plaisir de lui rappeler quelques petits souvenirs. « Ton travail est un terrain interdit Nathaniel ? Qu'en est-il du mien ? » Elle n'ose pas hausser la voix pour ne pas réveiller Julian mais ce n'est pas l'envie qui manque. Son esprit s'échauffe et elle enlève son écharpé et son manteau dans la foulée. Peu importe qu'il ne l'ait pas invité à le faire ou qu'il la mette à la porte aussi vite que possible. Elle aussi en a gros sur la patate. Et elle compte bien s'exprimer à son tour. « Elle est venue dans mon école. Son petit spectacle qu'elle avait minutieusement orchestré a été fait devant mes collègues, des parents d'élèves et mes élèves que je vois tous les jours. » Et c'est certainement ce point qui fait qu'elle a du mal à passer outre. Si encore, l'autre l'avait coincé dans le coin d'un rue et lui avait sorti tout son sketch devant des inconnus, elle aurait pu s'en remettre plus facilement. Toutefois, dans le cas présent, on parle de son école. De son travail. De son terrain interdit. « Je ne suis pas avocate, je n'ai pas un métier aussi valorisant que le tien donc c'est moins grave que l'on vienne sur mon terrain interdit … C'est ce que tu penses ? » Elle le fixe tout aussi durement que lui quelques minutes auparavant. Puis elle soupire, se détestant de se disputer ainsi avec l'homme qu'elle aime plus que tout. Au loin, se fait entendre une petite toux. Sans réfléchir, Catahleen s'élance vers la chambre de Julian. Outre le fait que cela lui fasse une bonne excuse pour éviter la confrontation cinq minutes, elle a terriblement envie de voir le petit garçon. Elle s'arrête sur le pas de la porte et s'avance silencieusement dans la chambre. Julian a le sommeil agité et sa couette est tombée sur le côté de son lit. Catahleen l'attrape pour le border doucement afin qu'il ait bien chaud. Le bonhomme ouvre difficilement les yeux. « Catah … leen, j'ai mal pa-par … tout. » En l'entendant parler de sa petite voix malade, le cœur de la jeune femme se gonfle de tendresse devant cet enfant. Ses yeux sont tout brillants à cause de la fièvre et ses joues assez rouges. Elle lui sourit et se rapproche de lui pour l'embrasser sur le front. Avant qu'elle ne puisse le calmer, il est retombé dans les bras de Morphée. Une dernière caresse sur son visage et elle se retourne pour s'en aller et le laisser se reposer. Elle tombe droit sur Nathaniel qui l'avait suivi. Sans qu'elle ne s'en doute. Elle lui fait signe de partir et elle referme au trois quatre la porte derrière elle. Revenus au salon, elle s'exprime de nouveau. « Il s'est rendormi, j'espère qu'il ira mieux rapidement. » Sa voix n'est plus déformée par l'irritation qui l'a gagné. S'occuper de Julian, même si l'action s'était révélée minime, l'avait calmé. Elle se sentait un peu mieux à présent. « Nathaniel. » Elle l'interpelle sans aucune agression. Catahleen s'avance d'un pas avant de s'arrêter. On ne peut pas dire qu'elle soit en droit de lui demander de la prendre dans ses bras. Elle se mordille la lèvre inférieure, signe évident qu'elle se sent terriblement mal. « Quand je t'ai parlé de cette fille que je trouvais bizarre et cette impression d'être toujours observée, tu aurais dû m'en parler. Quand je te l'ai décrite précisément, tu aurais dû comprendre qu'elle allait nous blesser et m'en parler. Mais tu n'as jamais rien dit. » Achève-t-elle en sentant cette boule, devenue si familière, obstruer sa gorge. « Je ne suis pas en colère mais triste. Déçue que tu ne m'aies rien dit, que tu ne m'aies pas fait confiance … et ça   fait terriblement mal. » Lorsque ce dernier mot franchit la barrière de ses lèvres, une larme coule le long de son visage mais elle la chasse bien vite d'un geste de la main.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Atwoodth
we'll make the great escape
avatar

» prénom, pseudo : noémie
» date d'inscription : 14/10/2014
» nombre de messages : 3563
» disponibilité rp : catahleen
» avatar : theo james

MessageSujet: Re: last call ~ catahleen   Ven 25 Mar - 9:45

you shloud love the person that makes you glad that you're alive.
----------------------------------------------------------------------------------
Il n'a pas l'habitude d'être aussi froid et distant avec elle. Il n'a pas l'habitude de cet écart entre leurs deux corps. Ces dernières semaines, dès qu'ils se voyaient, ils se prenaient dans les bras, s'embrassaient, souriaient. Aujourd'hui, ils se contemplent, se jaugent, se toisent. Nathaniel ne parvient pas à contenir sa colère. Il est déçu, et triste. Et voudrait bien foutre son poing sur le nez de ce James Carmichael. Rien que le fait d'imaginer ses mains sur les hanches de Catahleen l'empêche de respirer et lui donne l'irrépressible envie de tout casser dans son appartement. Mais parce que Julian dort et qu'il n'a pas à assister à un tel spectacle, Nathaniel se contente de croiser les bras et de les serrer contre son torse. « C'est vrai. Et tu n'as pas le droit de m'en vouloir parce que j'ai eu un passé avec d'autres filles avant toi. Tu étais amoureuse d'Edward à cette époque-là ». Et pas de lui. Elle ne peut pas lui reprocher d'avoir eu d'autres aventures, d'avoir vécu sans elle pendant ces années où leurs chemins s'étaient séparés. Ces années où il a tenté de l'oublier, de passer à autre chose, de tourner la page sur cet amour éphémère qui n'avait aucun avenir. Ces années où il couchait avec d'autres, pour cesser de penser à elle. Ces années où il préférait ne pas savoir ce qu'elle devenait, de peur qu'on lui annonce ses fiançailles avec Edward. « Le tien aussi ». Est un terrain interdit. Bien sur qu'il ne dirait jamais le contraire. Cette histoire était allée trop loin dès que Jamie s'était amusée à s'aventurer sur le lieu de travail de Catahleen. Nathaniel aurait du réagir dès cet instant là. Il n'aurait pas du rester passif. Mais il avait préféré se persuader que Jamie s'arrêterait là. Qu'elle n'irait pas plus loin. « Mais la différence Catahleen, c'est que moi je ne savais pas qu'elle viendrait t'attaquer à l'école. Je ne savais pas qu'elle viendrait te voir tout court. Toi, tu as choisi de t'exposer aux yeux de mes collègues avec un autre homme. Tu l'as fait délibérément » déclare-t-il, le ton dur, sans pour autant élever la voix. Jamais il ne se serait permis de faire une esclandre à l'école et qu'elle ait pu manigancer telle vengeance – parce qu'il appelle cela une vengeance – lui laisse un goût amer dans la bouche. Il a découvert une facette de sa petite amie qu'il ne connaissait pas. « Non ce n'est pas ce que je pense. Et tu le sais très bien. Je ne suis pas aussi mesquin Catah... ». Ca le rend triste Nathaniel, qu'elle puisse penser cela. Qu'il n'est qu'un avocat comme les autres, orgueilleux, prétentieux et qui se croit au-dessus de tout et tout le monde parce qu'il défend des gens. Il n'est pas comme ça. Et ne le sera jamais. Il en a fait des boulots pourris avant d'être avocat, pour payer ses études. Il ne dénigre aucuns métiers et est même admiratif de ces personnes qui font ces métiers ingrats, souvent sans se plaindre. « Ton métier a autant d'importance que le mien mais .. mais merde Catah, jamais je ne me serais amusé à venir chercher Julian avec une autre femme sous tes yeux, pour te blesser. Parce que oui, malgré nos différents de ces dernières semaines, ça m'a blessé. ». Nathaniel n'a pas peur de partager ses sentiments. Il n'a pas honte de dévoiler ses faiblesses. Il n'a pas honte de se mettre à nu devant Catahleen. D'avouer qu'il a senti son coeur se déchirer en la voyant avec un autre homme. Qu'il aurait préféré qu'elle vienne l'engueuler et le gifler, plutôt que de s'afficher avec James. Qu'il n'a jamais eu aussi mal qu'en apercevant l'amour de sa vie fricoter avec un autre. La conversation se stoppe quelques minutes, le temps d'aller vérifier que Julian va bien. Nathaniel ne peut s'empêcher de suivre Catahleen dans la chambre de son fils. Son coeur se serre face à ce bonhomme si mal en point. « J'espère aussi, parce que cette nuit j'étais à deux doigts de l'emmener aux urgences. Enfin le plus important c'est qu'il se repose pour le moment ». Les deux adultes retournent au salon. La jeune femme se rapproche de l'avocat, et ce dernier résiste pour ne pas la prendre au creux de ses bras et la serrer contre lui. « Je le sais » confie-t-il, en la regardant. La voix adoucie. « C'est mon tort dans cette histoire, j'aurai du t'en parler. ». Dès le début. Dès qu'elle lui a mentionné Jamie, au détour d'une conversation. Il le sait. « Et ce n'est pas une question de confiance Catahleen c'est juste que … j'ai eu peur. Et j'ai voulu gérer ce problème seul, en pensant naïvement que tout se résoudrait rapidement, en oubliant à quel point Jamie pouvait être quelqu'un de manipulateur. ». Nathaniel a le coeur gros qu'elle puisse penser qu'il n'a pas confiance en elle. C'était en Jamie qu'il n'avait pas confiance. Pas en Catahleen. « Et pour cela, je te présente mes excuses ». Le Atwoodth pose sa main sur la joue de sa petite amie, pour recueillir cette larme qui s'échappe. Et il ne résiste plus. «  Viens là ». Il la tire vers lui et l'encercle de ses bras protecteurs. Et d'un seul coup, il se sent revivre. Il respire à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Catahleen Hammersmith
we'll make the great escape
avatar

» prénom, pseudo : Stéph'
» date d'inscription : 27/07/2013
» nombre de messages : 5350
» disponibilité rp : nathaniel ;
» avatar : shay mitchell

MessageSujet: Re: last call ~ catahleen   Dim 3 Avr - 23:05



Elle ne sent pas à l'aise. Elle est comme une étrangère dans cet appartement alors qu'il y a peu, elle utilisait en souriant les clés pour débarquer à l'improviste et passer du temps avec les deux hommes qui habitent ce lieu. A présent, elle est stoïque dans le salon et attend patiemment qu'il lui annonce qu'il ne veut plus d'elle dans sa vie. Avec la comédie qu'elle a joué avec James la veille, ce serait une réaction naturelle de la part de Nathaniel. Sauf qu'elle n'est pas prête à le quitter aussi facilement. Pour son plus grand étonnement, lui non plus. En revanche, les reproches fusent. De chaque côté. « Jusqu'à preuve du contraire, Edward ne t'a jamais attendu à la sortie de l'un de tes cours pour te parler de nos moments intimes. Alors ton passé je m'en fous, du moment que l'on ne vient pas me le raconter en détails ! » Sans le vouloir, elle a légèrement haussé le ton. Elle se souvient immédiatement de Julian qui doit absolument se reposer pour retrouver la forme. Désolée de s'être emportée, elle grimace doucement. Elle déteste jouer le rôle de la copine jalouse qui ne peut pas voir les ex en peinture. De base, elle n'est pas ainsi. Catahleen est plus posée.Mais dès que Nathaniel est dans l'histoire, elle a beaucoup plus de mal à garder la tête froide. La cinglante réplique du jeune homme la laisse sans voix. Il n'a pas tort, elle a agi délibérément. Lui affirmer le contraire serait nier l'évidence. Elle a voulu se venger. Et pas qu'un peu. « Je suis allée trop loin. J'étais meurtrie et je t'en voulais pour ne pas avoir su empêcher cette fille de me trouver. Je … Je n'ai pas réfléchi et je suis désolée. » Elle fait un premier pas en s'excusant. Même si ces mots ne peuvent pas tout effacer, parfois, ils peuvent panser certaines blessures. Les siennes restent vives à la seconde précise où leurs métiers entrent en compte. Il a beau lui assurer qu'il ne dénigre pas son métier, leurs points de vues divergent à ce sujet. Mais, le problème majeur étant tout autre, elle laisse ce petit tracas de côté. « Je voulais te blesser pour que tu ressentes la détresse que j'ai ressenti. Pour cela aussi, je m'excuse. » Elle n'a vraiment pas penser à tout ce que sa présence à la soirée d'hier représentait et impliquait pour Nathaniel vis à vis de ses collègues. En se réveillant, Julian lui offre un secours de taille. Elle court presque jusqu'à lui, bien contente de quitter son père pour ces secondes de repos psychologique qui lui seront bénéfique. Mais quand elle se retourne, il est là. Papa exemplaire, comme toujours, son cœur se gonfle d'amour pour lui. Encore plus que d'habitude si cela est possible. « Oh, c'est donc pour ça … » elle ne termine pas complètement sa phrase, pourtant, elle sait exactement là où elle veut en venir. Elle qui avait égoïstement cru qu'il faisait en sorte de ne pas la croiser durant toute la soirée … Maintenant, tout s’éclaircit. C'était pour Julian. Elle s'en veut de ne pas y avoir pensé plus tôt. Et surtout de ne pas être rentrée avec lui pour prendre soin de l'enfant. Catahleen le suit dans le salon et la discussion de plus belle. Sauf qu'elle a l'impression que rien ne s'arrange. Nathaniel paraît toujours aussi froid. Ce n'est qu'à la fin de son explication que les traits de son petit ami se détendent un peu. « Oui tu aurais dû. » Répète la brune en écho à sa parole. Si seulement il savait à quel point, elle s'était sentie stupide face à cette Jamie. Si seul et si triste de constater qu'il n'avait pas pris la peine de la prévenir … C'est comme se recevoir une gifle alors que l'on est innocent. Inattendu et surtout injustifié. Rien que le fait de repenser à son altercation avec son ennemie lui tord les entrailles et crispe son corps de stress. « Peur de quoi ? Je croyais que nous étions assez pour tout se raconter. » Murmure avec tristesse la jeune femme en baisant son visage vers le sol pour ne pas rencontrer les prunelles de Nathaniel. Là, maintenant, c'est elle qui a peur de voir au travers de ses yeux qu'ils ne sont pas aussi proches qu'elle le croyait depuis le début. Avant d'être sien, il avait été son meilleur ami. Durant de longues années. Elle de même. A ce titre, elle ne pensait pas qu'une distance pourrait voir le jour entre eux. Peut-être qu'elle s'est trompée. Depuis le début. Toutefois, les mots de Nathaniel la rassure quelque peu. Elle relève la tête à ses excuses mais ne peut pas répondre parce que les émotions commencent à être trop fortes pour elle. Tout supporter devient trop difficile. Une unique larme roule sur sa joue rosée et c'est la main de Nathy qui le reçoit pour l'effacer. Elle n'oppose aucune réticence quand elle la tire vers elle pour la prendre dans ses bras. Elle en a tellement besoin qu'elle se réfugie contre son torse tout en nichant son visage dans le creux du cou de son petit ami. Les yeux clos, elle hume ce parfum si familier et qui n'était pas présent pour l'entourer ces derniers temps. Joue contre joue, elle lui susurre au creux de l'oreille. « Tu me manques. » Ces trois mots, elle se devait de les prononcer. Pour lui faire comprendre qu'elle était aussi désolée que lui et qu'elle voulait tout oublier pour tout recommencer à zéro. Ils méritaient une nouvelle chance et leur histoire n'était pas terminée. Cependant, comme dans toute histoire, il existe un mais. « Nathaniel … » Elle se dégage de lui, juste de manière à ce que leurs yeux se rencontrent. Les siens sont encore un peu humides mais elle s'efforce de ne plus pleurer devant lui. « Je ne plus jamais être aussi malheureuse. » Son expression est on ne peut plus sérieuse. A la limite de la raideur. Elle ne sera pas capable de revivre les mêmes semaines que dernièrement. Elle ne veut plus que Nathaniel ait peur de lui dire quoi que ce soit. Elle veut du bonheur et de l'amour. Parce qu'ils le méritent.
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Atwoodth
we'll make the great escape
avatar

» prénom, pseudo : noémie
» date d'inscription : 14/10/2014
» nombre de messages : 3563
» disponibilité rp : catahleen
» avatar : theo james

MessageSujet: Re: last call ~ catahleen   Mer 4 Mai - 15:06

Lorsque je ferme les yeux et que je nous imagine dans dix ans, j'ai en tête des images de bonheur :
du soleil, des rires d'enfants, des regards complices d'un couple qui continue à être amoureux...

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
« Je … C'est vrai. Tu as raison » admet-il en se mettant à la place de sa petite amie. Comment aurait-il réagi si Edward était venu se pavaner sous son nez à lui dicter ô combien Catahleen était amoureuse de lui lorsque Nathaniel camouflait ses sentiments à son égard. Loin d'être de nature violente, il aurait tout de même très certainement cassé la figure du Hildebrand. Les torts sont partagés dans cette histoire, il aurait du être plus vigilant et surtout ne pas laisser Jamie s'immiscer entre Catahleen et lui. Plus jamais se promet-il. « Je suis content de te l'entendre dire. ». Un petit sourire naît sur son visage. Il en a assez de se battre et de faire le type complètement froid devant celle qui réchauffe son coeur depuis si longtemps. Il souhaite juste que tout s'arrange et que cette guerre cesse. Jamie leur a causé bien trop du mal et elle ne mérite pas qu'ils soient malheureux par sa faute. « Et moi je suis désolé de ne pas avoir pu l'empêcher de te trouver. De ne pas avoir su la contrer et te protéger. Nous protéger ». Elle, lui, leur couple. Couple qui est si cher à son coeur. La vie n'a aucune saveur sans Catahleen à ses côtés. Pendant des années il a su vivre sans elle, se persuadant qu'il avait trouvé un équilibre dans sa vie entre le métier de ses rêves et son merveilleux fils. Et le jour où il a embrassé sa petite amie, il a compris qu'il s'était complètement fourvoyé. Il n'avait pas vécu, il avait survécu. Et aujourd'hui, il était heureux avec elle. Vraiment heureux. « Parce que tu crois que ces dernières semaines ont été facile pour moi ? Tu crois que je me levais le sourire aux lèvres en me confrontant à ton absence tous les matins ? J'étais aussi anéanti que toi Catah. Perdu aussi, et terriblement coupable ». Lorsque Nathaniel repense à ces dernières semaines, il ne ressent qu'un immense vide intérieur. Julian avait beau essayé de faire le pitre tous les jours pour détendre son père et espérer le voir un peu sourire, rien n'y faisait. Il n'avait cessé de se morfondre, se plongeant corps et âme dans le boulot. Julian avait d'ailleurs passé énormément de temps chez son oncle Maxwell avec ses cousins Zadig et Zara. De quoi laisser le temps à Nathaniel de broyer du noir et surtout de trouver une solution à ses problèmes. Après être allés au chevet de Julian quelques instants, les deux adultes sont de retour dans le salon. « Ça quoi ? » quémande-t-il, incitant la jeune femme à terminer sa phrase. Il ne voit pas trop où elle souhaite en venir. Quelles idées s'est-elle fait sur lui ? Nathaniel se contente de baisser légèrement le regard. Oui il aurait dû. Evidemment qu'il aurait dû lui en parler comme le confirme-t-elle. Le Atwoodth s'en veut énormément et se doute que si jamais Catahleen et lui ne parviennent pas à passer au-dessus de tout ça, à recoller les morceaux, il en sera le principal responsable et cette idée lui donne la nausée. Il l'aime trop pour imaginer un futur sans elle. Pour imaginer qu'elle ne devienne jamais madame Atwoodth. Pour imaginer qu'elle puisse aimer un autre homme un jour. « Peur de te perdre. » souffle-t-il, presque penaud. « C'est une réponse bateau mais c'est la plus sincère que j'ai. Ca fait des années que je suis amoureux de toi Catahleen, des années que j'espère de tout mon coeur qu'enfin un jour tu éprouves les mêmes sentiments pour moi et maintenant que je vis mon rêve, que nous sommes enfin ensemble, j'ai eu peur que tu ne m'aimes pas assez pour endurer tout ça avec moi. J'ai eu peur que tu ne me croies pas, que tu me tournes le dos sans que j'ai le temps de tout t'expliquer. ». Nathaniel n'est pas très fier de confesser tout cela. Mais son amour pour Catahleen est si fort qu'il pourrait en devenir complètement fou. Et sa peur de la perdre est complètement déraisonné. Mais après avoir attendu des années pour qu'elle accepte de lui donner sa chance, il n'aurait pris aucuns risques pour tout compromettre. Sauf que c'est ce qu'il a fait. « J'ai fais une grosse erreur en ne disant rien, j'en suis conscient et je regrette, vraiment ». Et Nathaniel ne supporte pas de voir sa petite amie dans cet état-là. Il la serre contre lui et sent son coeur battre à nouveau. Encore plus fort qu'avant. « Tu me manques aussi mon amour. Tellement ». Son front posé contre celui de Catahleen, il finit par poser ses lèvres contre les siennes. Un baiser doux, tendre. Un baiser de réconciliation. Celui tant attendu depuis des semaines. « Je te promets que ça n'arrivera plus. On va être heureux. Tous les trois avec Julian ». Comme une vraie famille. Celle qu'ils se sont choisis. Celle qu'ils forment ensemble. Le jeune homme attrape la main de Catahleen et l'entraine vers le canapé. Il s'assoit et tire sa petite amie vers lui pour qu'elle se laisse choir sur ses genoux. « Je voudrais que tu viennes vraiment vivre ici avec nous. Que tu ramènes toutes tes affaires ». Pour l'instant, elle s'est juste contentée de venir très souvent, de dormir quelques nuits avant de repartir chez elle. Maintenant, il veut qu'elle soit tous les jours là. Toutes les nuits. Toute leur vie.
Revenir en haut Aller en bas
Catahleen Hammersmith
we'll make the great escape
avatar

» prénom, pseudo : Stéph'
» date d'inscription : 27/07/2013
» nombre de messages : 5350
» disponibilité rp : nathaniel ;
» avatar : shay mitchell

MessageSujet: Re: last call ~ catahleen   Sam 28 Mai - 14:03


Il parvient enfin à se mettre à sa place et à comprendre toutes les émotions qui sont passées dans sa tête et son cœur durant les semaines précédentes. Catahleen ne voulait pas, de prime abord, le brutaliser en lui parlant d'Edward comme fait similaire mais, cette comparaison a eu le don de porter ses fruits. A son tour, elle profère des excuses sincères pour tenter d'apaiser cette tension palpable qui lui bouffe son énergie. « C'est oublié. » dit-elle avec un mince sourire confus. Elle non plus n'a pas été au meilleure de sa forme pour les protéger quand elle s'est affichée avec un grand sourire au bras de l'un de ses confrères. Les torts sont partagés et il est temps de passer à autre chose s'ils veulent survivre à cette première grosse dispute. Forcément qu'il cherche à savoir ce qu'elle a été sur le point de lui avouer. Elle aurait fait de même si jamais il s'était arrêté en plein milieu d'une phrase. Sauf que Catahleen n'ose pas lui énoncer la frayeur qu'elle a ressenti. Elle passe déjà pour la petite amie jalouse qui ne sait pas se contenir. Autant dire qu'elle sera définitivement cataloguée comme la psycho de service qui s'invente des films. Elle gagne du temps en ouvrant la bouche pour la refermer aussitôt. Mortifiée à l'idée qu'il la juge très sévèrement, la brune baisse le nez vers le sol. « Je croyais que tu m'évitais … Que tu ne voulais plus me voir. » Admet-elle tout penaude, d'une voix ridiculement minuscule. Même elle, après coup se rend compte de l'absurdité de ses pensées. Pour sa défense, James n'a franchement pas aidé dans sa quête pour être rassurée. Il a même enfoncé le clou mais ça, c'est une autre histoire. Elle ne peut que s'en vouloir à elle-même pour ne pas faire assez confiance à Nathaniel. Elle le connaît des années et il n'a jamais été un homme à se cacher ou à s'enfuir devant les difficultés. Cette brisure, certes petite, marque une défaillance dans leur couple et la maîtresse d'école est prête à beaucoup d'effort pour qu'il reconsolident le tout. Elle lui part de ses doutes et la réponse de Nathy la fait, tout d'abord, froncer des sourcils. La perdre alors qu'il est son souffle, son énergie et l'être le plus cher de sa vie … Quelle étrange pensée. Elle ne le comprend pas tout de suite. Pour lui, elle serait prête à soulever des montagnes, à déplacer les océans et à parcourir la terre entière pour le retrouver s'il le fallait. Seulement, tout ça il ne le sait pas. Du moins, elle ne le lui a jamais affirmé oralement. Tout ce qu'il a, ce sont les lettres qu'elle a déposé pour lui à Noël. Des écrits qu'il a peut-être lu mais qui ne sont, manifestement pas restés dans sa mémoire. « Je t'ai écrit durant des mois entiers Nathaniel ... » Finit-elle par dire doucement. C'est la première fois que Catahleen se confesse sur les lignes qu'elle a rédigé durant presque un an, chaque jour. Ce n'est pas facile pour elle d'en parler car c'est se mettre à nue. Même face à Nathaniel, ça reste un sacré risque à prendre. « Je t'ai aimé même lorsque tu étais loin. Assez pour avoir l'envie de te l'écrire des centaines de fois sans avoir le courage de tout poster. Mes sentiments n'ont pas disparus. Ils sont plus forts que jamais. Je t'aime et j'ai besoin que tu me croies parce que je ne sais pas quoi faire d'autre pour te convaincre. » Avoue la jeune femme désemparée à l'idée qu'il puisse ne pas être persuadé de la réalité de son amour pour lui. Ce serait l'échec le plus terrible de sa vie. Et les larmes la submergent. Catahleen a toujours été trop émotive, elle le sait bien. En temps normal, elle le vit plutôt bien mais parfois, comme dans ce cas présent, elle s'en veut de ne pas être plus forte. Sans opposer la moindre résistance, elle se laisse aller. Se coller de nouveau contre le châtain est un véritable bonheur qu'elle savoure. Ses lèvres contre les siennes sont une réelle délivrance. Leur baiser a un goût salé en raison de ses larmes qui ont trop coulé. Mais c'est un détail qui ne la dérange pas plus que cela. Elle se sent de nouveau vivante. Mieux dans sa peau et dans sa tête. Elle acquiesce à la promesse de son petit ami. Oui, ils seront heureux. Elle va employer toutes ses forces pour qu'ils le soient et que Julian vive entouré de deux adultes s'aimant. Catahleen se recroqueville contre Nathy sur le canapé. De manière enfantine, elle joue avec ses doigts tout en l'écoutant et son cœur fait un bond stupéfiant dans sa poitrine quand il lui redemande d'emménager avec eux. La première fois, elle s'était contentée de venir plusieurs fois par semaine. Ainsi, elle ne bousculait pas trop la vie des deux garçons et tout doucement, ils apprenaient à vivre ensemble. Aujourd'hui, c'est un grand pas que Nathaniel souhaite franchir avec elle. « D'accord. » Répond tout simplement la brune en effleurant ses lèvres. Elle n'a pas mis plus de deux secondes pour donner sa réponse. C'est tout vu. Pas besoin de réfléchir, elle sait depuis bien longtemps que son vœu est de construire sa vie aux côtés de Nathy et Julian.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: last call ~ catahleen   Dim 29 Mai - 14:19

:plop:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: last call ~ catahleen   

Revenir en haut Aller en bas
 

last call ~ catahleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Call Signs de tous les bâtiments de la ZM-FN
» Blague sur un call center belge
» Mission en Ecosse avec V.F.
» Swatch Urban Decay
» Shop MAC / Cook Mac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: corbeille rp-