AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

sujet commun. ~ when it seems the magic's slipped away, we find it all again on christmas day.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Berkeley University
compte fondateur (suprême)
avatar
prénom, pseudo : compte du staff
date d'inscription : 04/09/2007
nombre de messages : 67206
avatar : university of california, berkeley

MessageSujet: sujet commun. ~ when it seems the magic's slipped away, we find it all again on christmas day. Sam 5 Déc - 21:07


NEW YORK CANDLELIGHT CEREMONY
vingt-trois heures, le samedi 19 décembre 2015, rockefeller plaza

New York, affectueusement surnommée la grosse pomme s'est parée de mille feux à l'approche des fêtes de fin d'années. Selon la tradition, le gigantesque sapin de Noël du Rockefeller Center trône en roi des conifères. Les magasins aux alentours arborent des vitrines regorgeant de cadeaux, animées par des automates incroyables. S'il ne neige pas, des canons à neige donnent l'illusion de vivre un conte de fées en plein Manhattan. Une foule s'y presse pendant la journée, et une fois la nuit tombée, l'endroit devient magique. La citée cosmopolite prise d'assaut par l'effervescence des fêtes vous propulse dans un monde fait d'enchantements. Venez profiter de la patinoire, vous émerveiller de tant de splendeur, ou bien sillonner les rues à la recherche du cadeau parfait. Qui sait, vous pourriez peut-être tomber sur un visage connu au détour d'un chalet. Après tout il paraît qu'en cette période festive, tous les chemins ne mènent plus à Rome, mais bien à Rockefeller Center. À l'endroit où trône le plus majestueux des sapins au monde, vous pourrez siroter un délicieux chocolat chaud, ou un vin chaud pour les plus téméraires. Attention, il est corsé paraît-il. Une chose est sûre, New York ne connait aucun égal lorsqu'il s'agit d'organiser cette période on ne peut plus festive.


candlelight ceremony ~ make my wish come true, all I want for christmas is you.
Chaque année, la ville de New York organise plusieurs rassemblements autour des fêtes de fins d'années. La cérémonie d'illumination de l'immense sapin, macy's thanksgiving day parade, etc. La Candlelight ceremony est l'une d'entre elles et est à ce jour un incontournable pour les amateurs du genre. Les petites elfes de la mairie de New York distribue en début de soirée quantité de bougies à qui se prête au jeu, et à l'heure venue, chacun se rassemblera devant le sapin et allumera sa bougie en faisant un vœux pour l'année à venir. Le but ? Créer une unité lumineuse dans un monde parfois bien sombre, et allumer la flamme de l'espoir qui trop souvent se perd. Ensuite, il est de tradition d'échanger sa bougie avec son voisin, connu ou non, le sourire avec. Bien des couples se sont formés cette nuit-là. Peut-être que cette année, votre tour est venu.
En l'an de grâce 2015, cette soirée habituellement présentée par une célébrité, a été confiée aux bons soins de ce cher Grant Sullivan. La cérémonie des bougies sera bien évidemment suivie d'une série de concerts, sans parler des habituels marchés de noël et autres spectacles de rues.


PS : N'hésitez pas à poster des rps (très) courts, le but n'étant pas de s'embourber dans de longs romans indigestes, mais bien de faire avancer l'action un maximum. Synthétiser est la meilleure parade pour se faire.
Aussi n'hésitez pas à dire que vos personnages ne sont là que pour les vacances. Nous mettons notre bon Grant Sullivan à votre disposition : pour les personnages qui ne pourraient éventuellement pas se payer un week-end à New York, l'émission de Grant vous l'offre. Vous avez participé à un tirage au sort, et ô chance, votre personnage est l'heureux gagnant du lot ! Grant Sullivan vous invite donc cordialement à le rejoindre lors de la candlelight ceremony.
Aussi, profitez du contexte des fêtes pour créer vos propres sujets en annexes. Le sujet commun est vraiment axé sur la cérémonie des bougies, mais vous pouvez bien sûr faire venir vos personnages un autre soir, ou bien dans la journée, à Rockefeller center dans un sujet à côté. Nous vous encourageons à le faire, faites-nous rêver !
Revenir en haut Aller en bas
Ness Glaswell
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : noémie
date d'inscription : 09/06/2014
nombre de messages : 5111
disponibilité rp : sebastian
avatar : lily james

MessageSujet: Re: sujet commun. ~ when it seems the magic's slipped away, we find it all again on christmas day. Lun 7 Déc - 22:49

New-York. Ness a du mal à réaliser qu'elle foule le sol de cette gigantesque et célébrissime ville. Même dans ses rêves les plus fous, elle ne s'y voyait pas. Le début de soirée est déjà bien entamée qu'elle vagabonde encore dans les rues de la ville, s'imprégnant de cette atmosphère si particulière chargée de magie de noël. La jeune femme se balade depuis le début de l'après-midi, sans se lasser, découvrant cette ville aux milles secrets. Le climat frigorifique ne l'a pas découragée, loin de là. D'autant qu'elle n'est pas prête de rentrer à l'hôtel, puisqu'elle doit retrouver monsieur Finn Hazelgrave pour profiter de la cérémonie des bougies, devant le sapin de noël de la ville. Ça aussi c'est quelque chose qu'elle n'aurait pas imaginé ni prévu quelques semaines plus tôt. Être à New-York en compagnie de Finn. Ness se surprend à sourire en pensant à lui et à leur petit séjour new-yorkais. Quand il lui a proposé de venir ici, elle a d'abord pensé à une bonne blague. Et puis non, il ne rigolait pas. Et cet anniversaire restera gravé à jamais, elle en est certaine. Après un rapide coup d'oeil à son téléphone, Ness prend le chemin de leur lieu de rendez-vous, avec Finn. Elle décide de prendre un taxi qui la conduira directement au croisement de rue où Finn doit la rejoindre. Ou l'attendre. C'est plus rapide et au moins elle est sure de ne pas se perdre. Ness et son sens de l'orientation, toute une histoire. Elle remercie le chauffeur de taxi avant de descendre et scrute la rue pour s'apercevoir que son acolyte n'est pas encore arrivé. Tant pis, elle va faire les cent pas pour se réchauffer en l'attendant. « Et bien, je ne m'attendais plus à te voir arriver » réplique-t-elle, lorsqu'elle aperçoit la silhouette du beau brun se dessiner devant elle, après de longues minutes dans le froid. « J'en étais presque à penser que tu allais m'abandonner pour cette douce soirée » ajoute-t-elle, avant de s'accrocher au bras de Finn et de partir en direction de Rockfeller Center. Ness a souvent tendance à se faire des films et à s'imaginer mille et une manigance. Elle psychote pour un rien et ne refrène pas son besoin d'être rassurée, pour tout. Tellement qu'à un moment donné, ça en devient ridicule. Comme il y a quelques secondes, en pensant que Finn pourrait lui foutre un lapin. Certes il en est capable, mais à Salem. Pas ici, à New-York, alors que c'est lui qui l'a conviée à l'accompagner pour un petit voyage improvisé. « Ton rendez-vous s'est bien passé ? ». Est-ce que ça l'intéresse ? Un peu. Pas tant que cela. C'est plus pour faire la conversation qu'autre chose. Elle se languit trop de participer à cette fameuse cérémonie des bougies pour réellement se concentrer sur ce que lui racontre Finn. « Oooh  Finn …. » lâche-t-elle brusquement, s'arrêtant, pantoise devant une telle magie. Elle lâche le bras de Finn et s'avance doucement, tête en arrière pour contempler cette immense sapin. « C'est magnifique » souffle-t-elle, hébétée par ce sapin de noël qui touche presque le ciel et toutes ces bougies déjà allumées. « Allez viens ! ». La jeune femme attrape la main de l'américain et l'entraîne avec elle, pressée d'avoir elle aussi sa bougie. Et de faire son vœux, surtout. En espérant qu'il se réalise un jour.
Revenir en haut Aller en bas
June D. J. Martin
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Fanny, Fannence, la plus mignonne des mignonnes, Fannou
date d'inscription : 19/06/2011
nombre de messages : 20204
avatar : Selena Gomez

MessageSujet: Re: sujet commun. ~ when it seems the magic's slipped away, we find it all again on christmas day. Jeu 10 Déc - 22:03

La main de sa fille est fermement serrée dans la sienne et semble ne pas vouloir s'en décrocher. Pétrifiée à l'idée de tomber par terre, Savannah refuse de lâcher sa mère sur la patinoire. De l'autre côté de la patinoire se profile la cérémonie des lumières, qu'elles attendent l'une comme l'autre avec impatience. Mais June tient à ce que sa fille fasse quelques pas sur la glace, afin de prendre un peu plus confiance en elle. « Tu me lâches pas maman hein ! J'ai pas envie d'avoir des bleus pour voir tonton Nana. » que la petite fille déclare en prenant un air offusqué du haut de ses cinq ans. La petite fille est décidément la digne héritière de sa mère. Ses traits du visage, les expressions qu'elle affiche en tout temps, c'est le portrait craché de June. Et à en juger par son évolution, elle semble prendre le même chemin que sa mère en matière de caractère. Le monde va devoir prendre garde à la nouvelle génération de Martin ! Elles avancent de quelques pas, doucement mais surement. Quand d'un coup, la petite fille tire sur la manche de sa maman. « Dis Maman, c'est pas tonton Isay là bas?? » Pour Savannah, tous les amis de sa maman sont ses tontons et tatas. Heureusement dans le cas d'Isay, c'était le petit ami de Valentina, marraine de Savannah, alors qu'elle l'appelle tonton n'est guère une surprise. June jette un œil vers l'homme mentionné par sa fille et est surprise de découvrir Isay. Mais bien plus, elle est étonnée de voir l'état de son ami. Défiguré, transformé par les coups à répétition, les bleus lui marquent le visage. Qu'est-ce qui a bien pu arriver à Isay pour qu'il soit dans un tel état?? June ne comprend pas. « Viens, on va aller lui dire bonjour doucement. ISAY !!! » qu'elle crie à l'attention du jeune homme. La petite fille avançant assez lentement, Savannah préfère prendre les devants en l'appelant pour être sur qu'il la voit. Savannah et June avancent à leur rythme et finissent par arriver à la hauteur d'Isay. June pose deux bises sur ses joues et amène Savannah à la hauteur d'Isay. Une fois les embrassades faites, June attrape doucement le visage d'Isay et le tourne pour étudier les bleus qui y figurent. « Qu'est-ce qui a bien pu t'arriver Lindgren?? Tu t'es battu ou quoi?? Attends, on sort de la patinoire et tu vas tout me raconter. » Savannah sur ses talons, June sort de la patinoire et rend les patins empruntés un peu plus tôt. Récupérant chaussures et sacs à mains, mère et fille sont fin prêtes pour retrouver Isay. Arrivant à sa hauteur, June prend sa fille dans ses bras. « On avait l'intention d'aller à la cérémonie, ça te dit de te joindre à nous?? Tu en profiteras pour me raconter un peu tout ce qui t'arrives ! » La jeune femme espère bien qu'il lui raconte ce qu'il se passe. June se doute bien que tout est en rapport avec Valentina. Depuis qu'ils ne sont plus ensembles ces deux là, c'est la débandade. Valentina s'est retrouvée en rehab, Isay a été accusé de viol, viol qu'il n'a pas commis, bref les choses se sont mal passées, et June se retrouve au milieu, le cul entre deux chaises. Obligée d'être du côté de Valentina en tant que meilleure amie, elle ne peut s'empêcher de soutenir Isay qu'elle juge innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sujet commun. ~ when it seems the magic's slipped away, we find it all again on christmas day. Dim 13 Déc - 14:07

Après des heures et des heures de réunion Camden sortit enfin de cette immense salle ou ses employées venait d’être réuni. Noël était une période importante de l’année, et à New York en cette période la ville grouille d’étranger, des étrangers pouvant potentiellement séjourner dans son hôtel. Il était donc primordial comme tous les ans de mettre les choses en places. Décorations, accueil, activités. Tout devait être parfait. Accueillir autant de personnes était l’occasion pour lui de faire parler de son hôtel au monde entier. Le Surrey est déjà extrêmement réputé, mais uniquement sur le continent Américain. Cam veut voir plus grand, il veut étendre sa popularité à l’Europe, l’Asie. Lorsqu’il sortit enfin de l’immense building le ciel était déjà noir. Mais des milliards de petite loupiote brillaient à travers tout le boulevard. La grosse pomme c’était illuminé en ces périodes de fêtes et tout le monde semblait heureux, comme si la période de Noël réglait tous leurs soucis. Pas sentimental pour un sous Camden sentit tout de même sa gorge se nouer en voyant toutes ses familles passer autour de lui, des sacs de cadeaux pleins les bras, chantonnant les airs de Noël les plus connues. Il n’avait jamais partagé tout ça avec sa famille. Harley Emerson n’aime Noël que parce que cela lui permet de gagner encore plus d’argent. Dans la famille le diner se résumé souvent à attendre Harley pendant des heures. Pas question de dîner sans qu’il soit la lui disait sa mère. Camden s’endormait alors sur le bord de la table et se réveillait le lendemain matin dans son lit, heureux d’ouvrir ses cadeaux qui au final ne lui plairont pas. Comment peut-on faire plaisir quand on ne connait même pas son enfant. Sa mère réussissait malgré tout à le faire sourire, elle chantait, dansait jusqu’à ce que Harley lui dise d’arrêter. Sa mère. Il voudrait être avec elle ce soir. Lui montrer les beautés de New York à Noël. Mais le voila seule. Seule dans cette ville qui semble si parfaite ce soir. Camden décide de suivre le mouvement de foule en sortant de l’hôtel plutôt que de rentrer à Salem. Bien vite il se retrouve au pied du Rockefeller center. Devant ce sapin qui semble aussi haut que les buildings autour de lui. Il est seul au milieu de cette foule qui semble ne former qu’un. Une jeune femme devant lui donne une bougie. Avant même de lui dire qu’il n’en veut pas voila qu’elle a disparu. Il se retrouve la, au milieu de toutes ces personnes et pense alors pendant un instant que lui aussi veut allumer sa bougie et faire un vœu. Pendant quelques minutes Camden réfléchit au vœu qu’il va pouvoir faire et se rend bien vite que tous tourne autour de son travail. Il se rend compte que toutes ses idées son père aurait les mêmes. A tant vouloir le fuir il avait fini par devenir comme lui. Un être assoiffé par le pouvoir quand cette période tendait pourtant à aimer l’autre et à donner aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Eynsford-Baxter
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : julia.
date d'inscription : 20/02/2011
nombre de messages : 19702
avatar : francisco lachowski.

MessageSujet: Re: sujet commun. ~ when it seems the magic's slipped away, we find it all again on christmas day. Dim 13 Déc - 23:24

« .Tout vient à point qui sait attendre, ma jolie. » s'annonça-t-il, après avoir avalé les derniers pas qui le séparait de Ness. Une clope à la bouche qu'il tentait d'allumer malgré le froid et le téléphone en main, Finn lui adressa un sourire de circonstance, ainsi qu'un rapide baiser sur la joue. « .Avoue que ça te déplairait pas d'être abandonnée ici. » Toute petite dans cette grande ville, assez à l'aise pour dompter New York comme elle domptait la vie. Il émanait d'elle une présence à la fois chaleureuse et sereine, aussi apaisante qu'un bon feu de cheminé un soir d'hiver. En la contemplant, enthousiaste comme une gamine à qui on annonce de la neige, son sourire s'intensifia. Ses petites affaires s'étaient achevées plus tôt que prévu et en apothéose, lorsque le dernier carton bourré de cochonneries pas légales du tout s'était incrusté dans le stock de bière. En repensant aux sourires béat de ses anciens compères d'université, Finn poussa un soupir. « .Ça va être une méchante soirée pour eux, ouais. » répondit-il, songeur. Il s'y serait si bien senti, à cette soirée. Entouré de potes, de cocaïne et de filles faciles, un pétard sur les lèvres et un verre plein à la main.  Mais il troquait une nouvelle fois ses rites et autres coutumes scandaleusement attrayantes pour Ness, comme c'était très, voire trop, souvent le cas dernièrement. La suite des événements avaient grand intérêt à être à la hauteur s'il loupait la soirée du siècle pour s’essouffler sur une bougie. Il ne douta pas un seul instant qu'elle le serait, puisque déjà Ness lui offrait de quoi sourire. Son insouciance lui sembla être adorable. Un peu exagérée, certes, mais il se savait incapable d'apprécier la magie sous n'importe quelle forme, et refusait de s'extasier devant un gros arbre et quelques guirlandes. En descendant la grande rue vers Rockefeller, il la laissa glisser son bras autour du sien sans broncher. Le geste lui semblait si naturel, qu'il ne s'en offusqua pas. Pas tout de suite. On a l'air d'un couple, cogita-t-il, avisant du regard les passants qui s'attardaient sur eux. Eux qui se baladaient bras-dessus, bras-dessous, le sourire aux lèvres, transi, mais pas seulement par le froid. Heureusement pour lui, et aussi un peu pour elle, le temps de placer son petit commentaire personnel vint à lui manquer. Ness, sans avoir senti qu'il s'était raidi, s'en alla contempler le plus majestueux des sapins au monde pendant qu'il galérait toujours avec sa cigarette. « .J'adore le son de ta voix quand tu dis '' Ooooh Finn '' . Tu peux le refaire ? . » répondit-il, un sourire suggestif sur les lèvres en plus de sa cigarette à peine allumée. Finn, ou comment rompre la magie, si magie il y a, aux éditions Hazelgrave. Oui, c'est magnifique, pensa-t-il, plutôt d'accord. Toutefois la ville, et son indiscutable éclat, était encore très loin de rendre justice à la bonne humeur contagieuse de Ness. Elle était si jolie qu'il n'eut aucun regard pour le reste. Pour la foule qui commençait à se rassembler, les bougies qui s'allumaient tout autour d'eux, les guirlandes qui clignotaient, la patinoire, et les délicieuses odeurs qui émanaient des stands tout autour d'eux. « .Je voulais vivre ici quand j'étais gosse. Et c'était encore le cas quand j'étais à l'Université. J'étais à deux doigts d'envoyer chier ma famille, et de ne jamais rentrer à Salem. »  avoua-t-il, sans honte. New York avait été son but, pendant très longtemps. L'ambiance cosmopolite, et le simple fait qu'ici on puisse toujours trouver âme qui vive dans ces rues l'avaient toujours attiré. Le monde entier se rejoignait un jour à New York, et Finn avait besoin de cette effervescence, de cette animation perpétuelle. Sans parler des soirées monumentales qu'il pourrait organiser ici. « .Quand je vois ça, je me dis que j'ai fais le mauvais choix. » dit-il en haussant les épaules. Il passait à côté de la vie qu'il voulait vraiment, tout ça pour quoi ? Selina Bishop. Et son envie viscérale de la briser, et de la posséder, de l'avoir. S'il avait pu, à un moment, tourner la page, la suivante serait écrite à New York. Pensif, il leva les yeux vers Ness qui lui souriait. Et bizarrement, un sourire suffisait à l'apaiser, à lui changer les idées, et peut-être même d'avis. « .Puis des fois, je change d'avis, tu vois. Ça dépend des moments. » Quand je te vois, je me dis que ça va, j'ai pas perdu mon temps. Il le pensait, mais les mots refusaient, et refuseraient toujours de franchir le seuil de ses lèvres. Sa main dans la sienne, il se laissa entraîner, ce malgré la sensation détestable d'être en couple qui revenait le saisir tout entier. Il ne la lâcha qu'une fois devant un stand qui distribuait des bougies, l'utilisant ainsi comme prétexte. « .Tiens, ta bougie. » Une pour elle, une autre pour lui. Même s'il ne s'imaginait pas vraiment jouer le jeu, au moins il pouvait l'accompagner. « .Apparemment tous les rêves deviennent réalité avec ce truc. Alors veille à bien choisir le tien, c'est peut-être ta seule occasion de voir ton rêve exhaussé. » Comme t'es pas prête de revenir à New York de si tôt, et que les bougies d'anniversaires c'est du business de pacotille à côté... « .'Fin ça c'est si t'es le genre à croire à ce genre de conneries. » ce qui n'était clairement pas son cas. Il abhorrait tout ce qui touchait de prêt ou de loin à la magie, la faute à Salem et à ses croyances obsolètes. De fait il refusait de croire qu'il suffisait seulement de murmurer ses espoirs à une flamme afin d'obtenir son gain le plus précieux. Probablement aurait-il craché sur un milliard de bougies, si ça avait été le cas. Toutefois, faire semblant pour Ness qui s'émerveillait d'un rien lui sembla être la moindre des choses. Elle était le genre à croire à ce genre de conneries, et heureusement d'ailleurs. Il en fallait un des deux qui soient bourrés d'espoirs, pour la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Edison L. Allen
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Fanny
date d'inscription : 23/06/2012
nombre de messages : 10100
disponibilité rp : open; Nina(x2)
avatar : Shiloh Fernandez

MessageSujet: Re: sujet commun. ~ when it seems the magic's slipped away, we find it all again on christmas day. Mar 15 Déc - 0:57

Il est aux côtés de Nina, leur bougie dans les mains, un sourire non dissimulé sur le visage. Encore une fois, la surprise a été de taille et Nina ne s'attendait absolument pas à ce qu'il lui fasse traverser le pays. Lorsqu'il lui a promis une journée de rêve, à coup sur Nina pensait à autre chose, une journée rendez-vous au cœur de San Francisco. Pendant un temps, Edison avait pensé repartir sur les traces de leurs premiers rendez-vous et refaire chacun de ces dits rendez-vous, étendus sur toute la journée. C'était son idée de départ. Et puis une pub s'était affichée sur son fil d'actualité facebook et l'avait convaincu de cette idée. Bien sur, l'envie de redécouvrir les lieux de leurs premiers émois reste toujours présente, et Edison garde cette idée en tête pour une prochaine fois, sans le révéler à Nina. Mais l'idée de traverser le pays et d'offrir la cérémonie des bougies à Nina est une bien meilleure idée, un meilleur moyen de marquer un grand coup pour ce second premier rendez-vous. Parce que le Sully aime faire les choses en grand, marquer les esprits et faire en sorte que les souvenirs qu'il crée restent mémorables. La bougie dans sa main, Edison regarde Nina avec amour et en profite pour remettre une mèche volante derrière son oreille. « Ca va tu n'as pas trop froid?? Je sais que ce n'est pas la même température qu'en Californie … Mais je t'ai apporté une paire de gants si jamais tu as froid aux mains. » Le froid est bien plus pénétrant sur la côte est que du côté de la faille de San Andreas, mais Edison, prévenant comme toujours à tout prévu. L'écharpe, les gants et le bonnet pour la jeune femme, de sorte que Nina n'attrape pas froid. Être assimilée à Elsa, la célèbre reine des neiges ne signifie pas pour autant que Nina ne ressent pas le froid. C'est étrange de recommencer le processus de conquête, de recommencer les rendez-vous amoureux, alors qu'ils sont tous les deux fous amoureux l'un de l'autre, et prêts à passer le reste de leur vie ensemble. Mais après tout, c'est la force de ce couple, d'être capable de se renouveler après tout ce temps, de se redonner une chance après toutes ces erreurs, après tous ces dérapages. « Je suis ravie que tu ais accepté cette journée avec moi. Je sais que ce n'était pas vraiment ce que tu imaginais comme rendez-vous, alors j'espère que tu n'es pas trop déçue… » Intérieurement, le jeune homme est entrain de prier pour que Nina soit satisfaite de cette journée. C'est impossible de rater ce second premier rendez-vous, il ne peut pas foirer, il a besoin que ça fonctionne, pour que Nina réalise à quel point il l'aime, à quel point il a besoin d'elle dans sa vie, à quel point il est misérable s'il ne partage pas chaque moment qui passe avec elle. Il se sent pathétique à penser ainsi, à ne pas réussir à avancer autrement que sans elle. Mais Nina est la femme de sa vie, celle avec qui il souhaite passer le restant de ses jours, vieillir à ses côtés, élever des enfants à deux, avoir un ou deux chiens qui viendraient compléter leur famille. Alors il peut être pathétique, ce n'est pas très grave puisqu'au final, il obtiendra le cœur de Nina et toutes ces choses qu'il rêve pour eux deux. « Dans tous les cas, je te réserve un deuxième second rendez-vous encore mieux que celui-ci, je suis sur que tu l'adoreras ! Mais je veux que tu me dises ce que tu en penses. Je tiens à ce que tu passes le meilleur moment possible. » Et c'est un euphémisme. Pour les beaux yeux de sa princesse, Edison est prêt à remuer ciel et terre, mais c'est loin d'être une surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Cameron Eynsford
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : noémie
date d'inscription : 20/04/2014
nombre de messages : 5713
disponibilité rp : cameagan
avatar : julian schratter

MessageSujet: Re: sujet commun. ~ when it seems the magic's slipped away, we find it all again on christmas day. Mar 15 Déc - 15:03

Accoudé à la rambarde de la patinoire de Rockfeller, Isay contemple les touristes et les locaux s'amuser et profiter d'un froid début de soirée. L'esprit de noël embaume tout New-York, et cette année, malgré son adoration pour ces fêtes habituellement, Isay n'est pas d'humeur. Il ne veut même pas en entendre parler et ne compte pas rentrer voir ses parents, malgré leurs supplications. La dernière altercation qu'il a eu avec son père est encore fraîche dans son esprit, malgré les semaines de passées. Il a beau avoir confirmer à son fils que la colère était retombé et qu'il s'excusait des mots durs et tranchants qu'il avait eu à son égard, Isay ne se sent pas prêt à l'affronter de nouveau. Il préfère rester avec Silver et se bourrer la gueule comme il se doit pour le réveillon. Perdu dans ses pensées, il sursaute légèrement en entendant son prénom. Sourcils froncés d'avoir reconnu une voix qui n'est pas supposé être ici, il se tourne vers June qui s'approche de lui. Il est surpris, « Salut June. Hello Savie » répond-il sobrement, en esquissant un léger sourire à la petite fille. Est-ce qu'il est heureux de les voir ? Il n'en sait rien. Isay ne met plus de mots sur ses émotions depuis quelques semaines. Il s'acharne à ne plus rien ressentir, pour ne plus souffrir. Il est redevenu cette coquille vide, muré de condescendance, d'une dose d'agressivité et de colère. Il s'en fout de tout et de tout le monde, et préfère vivre une vie de débauche, comme à l'époque où il était encore un adolescent stupide. Sa rupture avec Valentina l'a ébranlé plus qu'il ne le voudrait, mais jamais il ne l'admettra. « T'occupes Martin, c'est rien de grave ». Le Lindgren recule sa tête en arrière pour que June retire sa main de son visage. Il n'a certainement pas l'envie de s'expliquer sur ses bagarres, qu'il provoque chaque soir. Ou presque. C'est sa manière d'atténuer la souffrance psychologique qu'il endure. Il la remplace par une douleur physique, c'est plus simple à gérer et à apaiser. Et ça l'aide. Mais ça, personne ne peut le comprendre, à part lui. « Si vous voulez. Mais je reste pas longtemps » dit-il, sans pour autant dévoiler son programme nocturne. June n'approuverait pas et tenterait de le retenir auprès d'elle pour la soirée. Et bien qu'il l'adore, il ne peut s'empêcher de penser qu'elle est la meilleure amie de son ex et donc qu'elle prendra toujours son parti. Codes d'honneur des gonzesses, ou connerie du genre. « Bon et vous, qu'est-ce que vous faites à New-York ? ». Il pose la question avant qu'elle n'entame son interrogatoire, auquel Isay éludera la plupart des interrogations. Ca ne regarde personne de quelle manière il aime se détruire depuis plusieurs semaines. Surtout pas June. Elle n'a pas besoin de savoir à quel point il va mal, à quel point il se persuade du contraire, à quel point il s'amuse à frôler le danger sans pour autant l'embrasser avec vigueur. Les deux amis et la petite fille se fondent dans la masse, attroupée autour du sapin de rockfeller et chacun prend une bougie qu'il allume. Isay réfléchit mais aucun vœux ne lui vient à l'esprit. Il ne croit pas à ses fantaisies. Il ne croit plus en rien.
Revenir en haut Aller en bas
Ness Glaswell
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : noémie
date d'inscription : 09/06/2014
nombre de messages : 5111
disponibilité rp : sebastian
avatar : lily james

MessageSujet: Re: sujet commun. ~ when it seems the magic's slipped away, we find it all again on christmas day. Mar 15 Déc - 22:32

Le simple contact des lèvres de Finn sur sa frêle joue lui parcoure une sensation qu'elle ne pensait plus jamais ressentir. Elle a honte de s'abaisser à tel degré niaiserie mais dès qu'il s'agit de Finn, Ness a du mal à penser par elle-même. Elle pourrait se convaincre qu'elle ne ressent rien pour lui, seulement une sincère amitié mais ça serait prendre le monde pour des idiots. Pour seul preuve qu'une ambiguïté s'est installée entre eux : l'anniversaire de Ness et le baiser presque échangé. Qui fut un fail. Mais quand même. « Non c'est vrai. J'ai l'impression de m'y sentir chez moi ». Comme à Salem, mais en mieux. Ness lève légèrement la tête et balaie la ville d'un regard attendri. Elle s'imprègne de cette atmosphère. Du plus qu'elle le peux. Parce que comme toutes les bonnes choses ont toujours une fin, celle de New-York arrive à grand pas. Et Ness ne veut pas en perdre une miette. Alors c'est d'un pas décidé qu'elle entraîne Finn Hazelgrave devant le sapin de rockfeller, pour la célèbre cérémonie des bougies. « Arrête de te moquer » réplique-t-elle en lui assénant une petite tape sur l'épaule, le rire au bout des lèvres, à portée de voix. Elle est légèrement gênée des insinuations du jeune homme et en même temps …. elle se marre. Comme elle le fait très souvent. Spontanément, innocemment, naturellement. Sans chichis. Son naturel peut être déstabilisant, mais il façonne tout son charme. « Tu parles de ça comme si tout était foutu, révolu. Mais rien de t'empêche de venir vivre ici dans le futur ». Peut-être avec elle, a-t-elle soudainement l'envie d'imaginer, dans un rêve qui ne verra jamais le jour. C'est une utopie qui en restera toujours une. Finn aime Selina et l'aimera toute sa vie, il n'y a pas de place pour une autre fille. Surtout pas une fille comme Ness. Petit oiseau fragile, totalement dépouillé de plumes – et de thunes -. Elle ne sera jamais à la hauteur de cette fille qui a tant fait chaviré le coeur de celui qui lui plaît tant. Elle ne peut pas rivaliser. Et quelque part, elle en est – presque – attristée. Mais elle le garde bien au fond d'elle. Au plus profond. « Et qu'est-ce qui te fait changer d'avis ? ». Elle est curieuse Ness. Parfois même un peu trop mais c'est plus fort qu'elle, il faut qu'elle pose la question. Elle est surtout avide d'informations concernant Finn. Elle voudrait qu'il se dévoile à elle, qu'elle puisse le connaître du bout des doigts, deviner ses envies sans même qu'il les dicte. Ness est bourré d'idéaux romantiques qui la font redescendre de trois étages lorsqu'elle se prend la réalité en pleine face. Comme le fait que Finn n'est pas le genre à parler, à se confier. Et qu'elle n'est qu'une passade pour lui. Très certainement. « Merci ». Ils sont enfin au milieu de la foule, le sapin droit devant eux. Des étoiles gisent au fond des yeux de Ness et elle se sent vraiment heureuse d'être ici, avec Finn. Sa bougie en main, elle en est presque à sautiller d'excitation sur place. « Tu peux me traiter de naïve ou de gamine mais j'ai envie d'y croire. A ces conneries comme tu dis. C'est ce qui me permet de ne pas perdre espoir quand je vois la vie de merde que j'ai quelques fois ». Tout le temps même. A se tuer à la tâche jour après jour, à se bousiller la santé à travailler douze heures par jour, sans y gagner aucune reconnaissance et à peine un salaire décent. Si on ne rêve pas un peu, à quoi sert de vivre, de poursuivre cette routine perpétuelle qui enclave les gens dans une vie qui ne les satisfait plus au bout de quelques années. « Je l'ai déjà mon rêve ». Le rêve d'une vie c'est l'amouuuuuuuuuuuur. Enfin, pas uniquement pour Ness. Mais elle aimerait bien tomber sur un homme qui la rende heureuse. Pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sujet commun. ~ when it seems the magic's slipped away, we find it all again on christmas day. Ven 19 Fév - 4:26

:out:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: sujet commun. ~ when it seems the magic's slipped away, we find it all again on christmas day.

Revenir en haut Aller en bas

sujet commun. ~ when it seems the magic's slipped away, we find it all again on christmas day.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» FEU DE CAMP (sujet commun)
» SUJET COMMUN : LE BAL MASQUE - En route pour l'année 2015
» Une baby Shower pour Faith - SUJET COMMUN
» sondage au sujet de l'euthanasie
» Sujet de composition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-