AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

ma meilleure ennemie - jamie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Catahleen Hammersmith
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Stéph'
date d'inscription : 27/07/2013
nombre de messages : 5350
disponibilité rp : nathaniel ;
avatar : shay mitchell

MessageSujet: ma meilleure ennemie - jamie Dim 22 Nov - 21:38


Le petit Jason bavarde sans cesse avec son camarade de classe et c'est après une énième réprimande que Catahleen tourne le dos à sa classe pour leur noter les travaux qu'ils auront à effectuer durant leur week-end. Mathématiques et lecture d'un morceau de nouvelle fantastique sont à leur programme. Elle passe dans les différentes rangées en se penchant par dessus leurs petites épaules afin de vérifier qu'ils écrivent bien ce qu'elle a elle-même rédigé sur le tableau à la craie. Les plus assidus ont déjà terminé tandis que les têtes brûlées pensent pouvoir y échapper en faisant semblant d'écrire. Presque malgré elle, elle est amusée par leur vivacité d'esprit mais reste, néanmoins ferme. Pas de dérogation, les leçons sont pour tout le monde. Dès que la sonnerie résonne dans tout l'établissement scolaire, c'est un raclement de chaises assourdissant qui se fait entendre. A partir de cette seconde, la brune n'a plus aucune autorité. Tous se ruent vers les barrières pour s'en aller au plus vite de l'école primaire et retrouver leur maison pour jouer et se détendre avec cette journée d'apprentissage. La jeune femme s'approche des grilles de la cour, son pas plus mesuré que celui de ses petits étudiants. Elle se poste avec deux de ses collègues devant les portes de manière à pouvoir vérifier qu'aucun enfant ne part tout seul ou bien avec un inconnu. A force des semaines, elle a fini par repérer qui venait chercher qui. Elle distribue et reçoit en retour des bisous et des au revoir rapides de la part des bambins quand ses yeux remarquent une femme. Cela fait plusieurs fois qu'elle la voit aux abords de l'école mais jamais, elle ne repart avec un seul élève. Catahleen est assez parano pour croire qu'elle a de mauvaises intentions. C'est pour cela qu'elle tente de la dévisager correctement au cas où elle devrait donner son signalement. Elle se tourne doucement vers Cassie, l'une de ses collègues pour en avoir le cœur net. « Regarde cette femme là-bas. Elle est venue deux fois cette semaine et trois la semaine dernière. Etrange non ? » Son amie ne prête qu'une attention superflue à l'inconnue en question. Elle a l'habitude que Catahleen soit un peu trop sur ses gardes alors elle ne s'en formalise pas réellement. Elle hausse les épaules en lui répondant qu'il s'agit probablement d'une mère qui n'a pas le droit de garde sur son enfant ou quelque chose de semblable. La brune est peu convaincue, néanmoins, elle ne peut pas infirmer cette hypothèse. Le flux d'élèves diminue peu à peu mais elle garde toujours un œil ( peu discret ) sur l'intrus qui ne semble pas décidée à quitter les lieux. N'y tenant plus, Catahleen demande à ses collègues de surveilles les derniers élèves tandis qu'elle traverse la route qui la mène vers l'autre jeune femme. Plus elle se rapproche, plus elle sent son courage chanceler. Les probabilités pour qu'elle se fasse envoyer, à proprement dit, chier sont immenses mais il est trop tard pour reculer. Elle est, désormais près d'elle, alors autant vérifier son idée. « Bonjour. » Lance-t-elle, toujours aussi polie mais toutefois avec un sourire forcé sur le coin de ses lèvres. Peu à l'aise, elle ne sait comment amener la conversation sans paraître trop suspicieuse. L'autre ne semble clairement pas déstabilisée par le fait qu'elle soit venue jusqu'à elle pour, en quelque sorte, l'interroger. Elle fourre les mains dans les poches de son manteau et sort la première phrase qui lui passe par la tête. « J'ai remarqué que vous étiez souvent proche de l'école ces dernières semaines … » Elle interrompt sans oser en dire davantage. A part terminer la phrase en lui signifiant qu'un tel comportement est suspect et que la police devrait être mise au courant au cas où il lui prendrait l'envie de faire n'importe quoi, la professeur ne voit pas comment termine sa palabre. Catahleen ou l'art de mettre les pieds dans le plat. Vraiment. Son cerveau fonctionne à mille à l'heure et elle tente de reconnecter ses neurones pour trouver quelque chose de sensé à dire. Histoire de ne pas passer pour la parano de service. Ce qui ne serait pas plus mal. « Est-ce que je peux vous aider ? Vous êtes une maman qui ne peut pas voir son enfant ? » Les questions sont prononcées avec le plus de douceur possible. Si tel est le cas, elle ne veut surtout pas la brusquer ou se faire insulter de tous les noms. Si Catahleen effectue cette démarche, c'est avant tout par gentillesse. Ce mot qui la caractérise si bien. Seulement, elle ne s'est jamais rendue compte que la gentillesse ne fait plus partie de ce monde depuis bien longtemps. Si cette fille si intrigante est ici aujourd'hui, ce n'est définitivement pas par « gentillesse ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ma meilleure ennemie - jamie Mer 2 Déc - 13:56

Cathaleen ⊹ Une aiguille lui piquait les côtes, offrant une douleur chancelante qui la faisait grimacer. A ce moment précis elle aurait pu frapper sur l’assistante du couturier qui n’était pas foutue d’assembler correctement, les pans de la robe qu’on avait confectionnée spécialement pour elle. Jamie en avait marre. Marre de tout. Elle regardait autour d’elle, observait de son regard bleu translucide les différentes femmes qui s ‘affairaient à trouver une merveille et chaque fois, elle avait ce goût amère qui revenait sans cesse entre ses gencives. Qu’elle se dépêche car Jamie n’avait pas tout son temps. Ou peut-être en avait-elle trop justement. Aujourd’hui ne manquait pas à la règle, elle était devant les caméras, souriait hautainement, adressait des clins d’œil chaleureux aux spectateurs et continuait son spectacle dans l’espoir que ce show ne serait pas une occasion vaine que sa sœur la retrouve à travers les images. Elle était venue en Amérique pour étendre sa célébrité mais plus les semaines passaient, plus elle perdait espoir. Jamie n’aimait pas cette célébrité, elle faisait juste semblant de tout, elle se pavanait, jouait la comédie à merveille et jusqu’à présent, personne, ni même sa famille, n’avait pensé qu’elle était profondément lassée de ce spectacle qu’elle organisait à la perfection. C’était avec une minutie parfaite qu’elle enchaînait les chorégraphies de style et s’emportait gracieusement à la moindre présence de caméras sur son passage. Mais Jamie était morte à l’intérieur et son mentale ne tenait plus qu’à un fil. Tout allait lâcher d’une minute à l’autre. Alors, elle jouait avec les gens pour oublier le sentiment de vide qui écrasait sa poitrine. Aujourd’hui était une image, dans une heure, elle finirait les essayages et frôlerait la ville de sa solitude exacerbée. Une heure plus tard et elle était libérée. Seule, elle faisait résonner ses hauts talons sur le bitume et s’enfuyait au travers de la ville dans l’unique but de se rendre dans la petite école face à laquelle, elle s’arrêtait bien trop souvent. Pour quoi en réalité ? Aucune idée, Jamie n’était pas saine d’esprit, elle avait des problèmes, se sentait mal dans sa peau et si elle faisait tant supplier son ex en ce moment même, c’était moins par l’esprit de vengeance que pour l’envie de trouver une activité afin de combler le vide. Horrible oui, affreux, infâme. Peu importe, personne ne la jugeait car personne ne savait ce que sa deuxième personnalité avait de si mauvais. Les bruits de la sonnerie d’école résonnaient et elle observait la veille bâtisse d’une manière nonchalante avec l’espoir infime de découvrir un visage similaire à celui qu’elle avait perdu des années plus tôt. Aucun enfant n’avait le même regard velours que le sien, aucun enfant ne ressemblait à sa petite sœur, aucun trait ne se distinguait dans la masse, aucune chevelure noir pouvait lui rappeler celle, lumineuse, de celle qu’elle avait perdu. Pourtant elle continuait à observer et si cette école était en plus, la même dans laquelle travaillait la copine de Nathaniel alors c’était un régale que d’imaginer cette traître ne pas savoir quelle était face aux traits de sa plus veille ennemie. Pourtant aujourd’hui, même si elle aurait dû tourner les talons, elle restrait prostrée là, observant les professeurs se tourner peu à peu vers elle. Il n’y avait pas qu'eux d’ailleurs. Les parents d’école l’observaient du coin de l’œil. Surtout les hommes, impressionnés par ce regard d’acier, cette allure bohémienne, cet air hypnotique qui ne décollait pas de ses traits. D’autres la reconnaissaient aisément à travers le show dont elle était la star. Mais elle ne détachait ses iris bleutés de l’arrivée de Cathaleen. Elle semblait gauche, prenait son courage à deux mains, allait aux avants de problèmes dont elle ignorait tout jusqu’alors. Jamie ne réagissait pas et la laissait approcher, comme un animal sauvage attendant sa proie avec délice. Bonjour. Non je suis l’ex de Nathaniel. Comme si de rien n’était, la jeune femme répondait simplement à la question silencieuse de la jeune femme qui semblait génée par les présentations. Si jusqu’alors, elle semblait chancelante, dorénavant, le visage de la jeune femme se changeait. Une peur infime s’immisçait au travers de son visage et l’incompréhension prenait possession de sa présence. Jolie école. Professeur c’est ça ? Comme si Jamie en doutait une seule fois. C’était beau ce métier, celui d’apprendre aux autres sa science. Beurk. Elle avait tout pour plaire, elle était belle avec sa peau basanée et ses grands yeux de biche qui la lorgnait avec insistance. Jamie ne se sentait pourtant pas du tout mal à l’aise par la présence de la jeune femme. Quelque chose clochait là haut. Un peu plus ou un peu moins… Ca me rappelle le café qu’on est allé boire récemment. Il ne lésine pas sur les compliments, c’est agréable. Qu’elle disait avec un sourire ensorcelant qui frôlait la folie passagère. Ironie ou pas, Jamie préférait laisser planer le doute. Après tout, elle n’avait rien à perdre à mettre son grain de sel dans une histoire qu’elle avait profondément haït quelques années plus tôt…




Revenir en haut Aller en bas
Catahleen Hammersmith
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Stéph'
date d'inscription : 27/07/2013
nombre de messages : 5350
disponibilité rp : nathaniel ;
avatar : shay mitchell

MessageSujet: Re: ma meilleure ennemie - jamie Mar 8 Déc - 22:13


Sans le savoir, avec une innocence parfaite, elle s'avance vers celle qui va bouleverser sa journée. Pour ne pas dire un certain pan de sa vie. En s'arrêtant près de cette inconnue, Catahleen voit bien au travers de son regard et des traits de son visage qu'elle a face à elle quelqu'un de redoutable. Critique peu positive pour cette jeune femme. Peu rassurée comme à chaque fois qu'elle doit affronter un problème qu'elle ne maîtrise pas, la professeur s'engage prudemment dans une conversation polie, à la limite de la sagesse. Si jamais elle se met dans une situation un peu boueuse, il sera toujours temps pour Catahleen de se rétracter. C'est ce qu'elle croit, malheureuse. Dès que les premiers mots sortent de la bouche de celle qui a réussi à attirer tous les regards, son petit cœur part de sa poitrine pour descendre le long de son corps et venir s'écraser lamentablement à ses pieds. Elle s'était attendue à énormément de réponses mais certainement pas à une réponse qui incluait Nathaniel. « L'ex de Nathaniel ? » Répète Catahleen comme la plus grande débile du monde. Ces trois mots sont d'une simplicité étonnante et pourtant, elle a du mal à les comprendre sans avoir envie de s'exiler à des kilomètres de cette fille qui vient de passer de statut d'inconnu à potentielle rivale venue récupérer son ex petit-ami. Elle la fixe sans pouvoir articuler une seule phrase. Son premier réflexe est de vouloir attraper son téléphone pour demander des explications à Nathy qui ne lui a jamais parlé d'un ex faisant son entrée, ou plutôt sa ré-entrée dans sa vie. « Je ne comprends pas. » Murmure la jeune femme, toute sa bouille déconfite. Non, elle ne comprend pas comment cette belle idylle qui commence à peine à prendre forme se retrouve souillée par cette personne qui semble venue réclamer son bien. « Qu'est-ce que vous me voulez ? » Elle se doute bien qu'elle n'est pas venue jusqu'à l'école pour faire une petite visite de courtoisie. Et elle qui la prenait pour une mère n'ayant pas de droit sur son enfant, quelle désillusion. En réalité, c'est elle qui était plus ou moins traquée. Ce qu'elle n'aurait jamais soupçonné parce qu'elle ne savait même pas que Nathaniel parlait d'elle à ses ex et encore qu'il les renseignait sur le lieu de son activité professionnelle. Cela lui ressemble si peu … Catahleen nage en pleine confusion. Comme dans un mauvais cauchemar dont elle ne parvient pas à s'extraire. « Oui professeur. » Dit-elle en relevant hautement la tête. Elle n'a jamais eu honte de son métier, bien au contraire. Elle est fière d'enseigner à des enfants, parfois adorables, parfois monstrueux. Cette espèce de ton condescendant sur lequel l'autre s'exprime, lui donne envie de l'étriper de ses propres mains. Pour qui se prend-t-elle avec ses grands airs de diva. La brune fronce des sourcils quand elle entend parler d'un café bu, il y a peu de temps. Cette fille passe du coq à l'âne en une fraction de seconde et cela en est déroutant. La première minute, elle lui parle de son métier avant de revenir sur Nathaniel. En insistant bien évidemment sur leur dernier rendez-vous. Ce dont elle n'était pas au courant sinon ce ne serait pas drôle. Décidément, son compagnon semble avoir pas mal de secrets pour elle. « Quand vous êtes-vous vus ? » Dès qu'elle prononce sa phrase, Catahleen se mord la lèvre de frustration. En l'interrogeant et en lui donnant la possibilité de l'enfoncer un peu plus, elle se rabaisse elle-même. Elle ne devrait pas lui montrer trop d'intérêt mais c'est bien plus fort qu'elle. Dès qu'un sujet concerne son Nathy, elle ne peut empêcher sa curiosité de refaire surface. « Nathaniel ne vous complimenterait jamais, arrêtez de rêver éveillée. » Elle l'affirme avec force, néanmoins, un soupçon quasi microscopique naît en son for intérieur. Après tout, peut-être qu'elle se trompe sur toute la ligne. Le sourire de cette fille n'indique rien de bon pour elle. A croire qu'elle a des détails croustillants à lui fournir. Catahleen tente de garder cette sobriété qui la caractérise si bien mais il est difficile de ne faire craqueler le masque. Plus facile à dire qu'à faire. « Je ne sais pas ce que vous cherchez mais, rien ne peut entailler la confiance que j'ai en lui. » Du moins, pas devant elle. En privé, c'est autre chose. Cette journée se termine bien mal et Catahleen aimerait bien être chez elle, pelotonnée dans son plaid, loin de toute cette agitation qui la perturbe au plus haut point. Respirer calmement pour que les larmes ne montent pas trop dans ses yeux est la solution idéale pour ne pas montrer sa faiblesse à celle qui est désormais son ennemie attitrée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ma meilleure ennemie - jamie Sam 2 Jan - 19:33


Cathaleen ⊹ Jamie avait su frapper juste et frapper loin dans la poitrine. Elle avait cette manière presque astronome de toucher son but tout en flottant dans les airs pour qu’on ne remarque que de très près, ses plus viles intentions. Elle n’aurait pas dû se conduire comme une garce écervelée, de celles qui ne connaissaient l’agonie que lorsqu’elles étaient touchées personnellement. Le reste autour n’importait que trop peu, c’était des victoires supplémentaires, des prix à remettre, des domestiques à écraser. Mais elle ne le pensait pas, elle n’en avait que la carrure. De ce visage sur lequel est déjà inscrit son titre, sa méchanceté, cet art instinctif de faire du mal pour qu’on ne lui en fasse pas. Jamie elle était née avec le visage de la manipulation, de celle qui pourrait toujours arriver à ses fins. Il y avait de l’assurance dans son regard bleu perçant, rien à voir avec l’innocence des beaux regards candides, cet océan de merveilles qui frappait les sensibilités. Jamie avait l’audace des premières années, celles durant lesquelles, tout était bon à prendre et essayer, peur de rien, aventurière des beaux jours, sans aucune frayeur ni regret. Pourtant, elle accumulait. Cette vie qui s’étiolait au bout de ses doigts, cette longue traversée des années qui s’écoulaient sans en voir les belles couleurs et les promesses d’autrefois. Jamie elle était la faucheuse de sa propre vie, courant vers un destin sordide, laissant brûler ses belles journées, ses semaines, ses heures, ses moments de bonheur pour juste écouler le temps afin d’atteindre plus vite son obsession enfantine. Elle n’arriverait pas à vivre, elle ne vivait pas. Elle se consumait. Alors elle s’attelait à tout du moment que la jeune femme ne se retrouvait pas seule avec ses démons. Catahleen faisait partie de ces démons. De ceux qui ne lui laissaient pas de répit, qui était devenus la cause de ses insomnies, qui avaient paralysé une partie de ses espoirs, ce qu’elle aurait désiré pour l’avenir. Un espoir enfin unique s’était présenté, elle en avait prit possession mais il s’était évadé sur sa peau ternit par la déception. Elle y avait cru à cette histoire bidon qui naissait de deux corps brûlants l’un contre l’autre. Jamie elle avait rarement accepté d’histoires avec les hommes car tout lui semblait fade, tout, la vie, les hommes, le bonheur. Elle ne vivrait pas tant que l’affaire de sa sœur ne serait pas close. Pour elle du moins. Alors fallait briser un démon et peut-être que cet obstacle qui lui avait prit son dû, l’emmènerait plus loin dans sa traversée de son oasis méprisé, calciné et réduite à un désert ardent. Pas de vie, juste ce foutu désert qu’elle chevauchait. Perspicace… Sa moue désapprobatrice et moqueuse résonnait dans l’antre clos de leur débat qui sévissait entre elles deux. Tout devenait logique pour Jam. Elle lançait sa haine sur la jeune femme. Elle lui avait volé l’unique chose qui lui aurait peut-être permis d’oublier, de changer de décor, de voir enfin ce qui se passait autour d’elle et surtout, en profiter. Catahleen, aux aboies, tentait d’obtenir quelques informations. A vrai dire, la venue de l’ex de son petit-ami actuel devait être un choc que Jamie voulait bien admettre comme déstabilisant au plus haut point. Lorsqu’il me l’a proposé. Je devais lui manquer depuis le temps. C’est vrai que ces derniers temps j’ai été énormément occupée alors je n’ai pas vraiment pu lui accorder du temps mais me revoila. L’histoire se déformait, changeait, prenait un tout autre sens. A vrai dire, Jamie se fichait de la vérité, du mensonge, de nouvelles révélations. Tout ce qu’elle voulait, c’était jouer, lui faire un peu de mal autant qu’elle lui en avait fait involontairement. C’était son mal-être qu’elle partageait gracieusement. Ne te met pas dans tous tes états s’il te plait, c’est embarrassant. Que la jeune femme disait, appuyant plus sur les nouvelles faiblesses de la dîtes professeur qu’elle voyait se profiler le long de son visage basané. Tu sais des fois c’est juste bon de se rappeler la bonne époque. Des compliments sont toujours bons à entendre, il ne m’a pas demandé en mariage. Jamie enfonçait encore un peu le couteau avant de poursuivre vers ses plus mauvaises intentions. Mais rassure toi, je ne compte absolument pas entailler cette confiance. Je veux le bonheur de Nathy, il le mérite vraiment. C’est pour ça que je voulais lui demander son avis sur une vidéo que j’ai retrouvée. Comme je suis célèbre je ne voulais pas que ça tombe entre de mauvaises mains. Les erreurs de jeunesse… Qu’elle disait tout en ébruitant enfin la pièce du puzzle qui pouvait faire basculer la balance vers elle et ses plans siphonnés. Elle jouait de charisme. Parler de Nathaniel en employant des petits noms, faire comprendre qu’ils étaient proches et que son bonheur lui importait le plus, que Jamie n’était finalement là, que pour le bien de son cher et tendre ami de l’époque. Et puis évidemment, cette vidéo, surprenante, érotique, sujet illicite d’une liaison dont Catahleen n’avait sûrement pas eu vent. De toute manière, il a dû t’en parler. La confiance, tout ces trucs là… Qu’elle disait comme évasive en faisant un signe de la main dans l’air. Voilà. Elle venait d’apposer de nouvelles questions dans l’esprit de la jeune femme. Pas sûr, qu’elle avait envie de subir un retournement de situation aussi rapidement. Mais Jamie était douée, très douée.




Revenir en haut Aller en bas
Catahleen Hammersmith
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Stéph'
date d'inscription : 27/07/2013
nombre de messages : 5350
disponibilité rp : nathaniel ;
avatar : shay mitchell

MessageSujet: Re: ma meilleure ennemie - jamie Dim 14 Fév - 12:22


Plus les minutes s'égrenaient et plus le cerveau de Catahleen se retrouvait hanté par de nouvelles interrogations qu'elle ne pouvait malheureusement pas poser pour le moment. Elle ne fait pas confiance à cette fille. Ses mots ne sont que du venin qu'elle distille à son bon vouloir. Ses réponses, elle les cherchera auprès de Nathaniel quand elle le verra. Si jamais, elle en a envie. Parce qu'avec les révélations qui fusent, c'est plutôt une bonne aspirine et une nuit dans son lit à remanier chaque mot qu'elle aimerait avoir. La phrase qui suit la laisse sans voix et forcément, elle ne peut pas canaliser le choc qu'elle reçoit. Son visage a dû être très expressif. « Nathaniel vous a donné rendez-vous ? Il m'en aurait parlé. » Ou pas lui glisse avec perfidie cette petite voix dans sa tête. Peut-être qu'il a vécu tellement de bons moments avec cette fille qu'il souhaitait remettre le couvert. Catahleen secoue la tête. Non pas Nathaniel, ce n'est pas son genre. « Il ne faut pas s'inquiéter pour lui. Il a également été occupé à sa façon. Avec moi. » Balance la professeur, sûre d'elle. Là, il n'y a pas à douter. Ces derniers mois, c'est avec elle qui les a passé. Ils ne se sont pratiquement pas quittés alors, son revoilà, elle peut aller se faire voir avec parce que l'avocat n'a vraiment pas besoin de son ex pour vivre correctement. Elle peut faire confiance à Catahleen pour prendre soin de lui. Néanmoins, ce fameux rendez-vous reste dans un coin de sa tête et elle ne peut se départir de son doute. Ce que l'ex voit aisément, comme si elle avait un sixième sens pour ce genre de déduction. « Je ne me mets pas dans tous mes états. » Réplique-t-elle en serrant les dents pour ne pas montrer à quel point elle est vulnérable. Elle se doit d'être forte sinon l'autre ne fera qu'une bouchée d'elle. Ceci étant, il est assez difficile de rester forte quand on a une assaillante de la taille de son adversaire actuelle. Coups bas et mesquineries en veux-tu, en voilà. De quoi ébranler n'importe qui. « Nathaniel ne vous demandera jamais en mariage. » Assure Catahleen avec une vigueur toute nouvelle. Parce qu'elle compte bien être celle qui se fera passer la bague au doigt pour son petit ami. Même si ce n'est pas encore un projet viable entre eux, elle espère bien, au fond d'elle, qu'un jour son vœu le plus cher se réalise. Et ce n'est certainement pas cette brune face à elle qui mettra fin à son rêve. Dut-elle se battre au sens propre comme au sens figuré contre cette sorcière. Si Catahleen n'était pas aussi effrayée de ce qu'elle risquait de découvrir, elle aurait volontiers ri aux palabres de cette fille qui ne sort de nul part. Ne pas entailler la confiance qu'elle peut avoir en Nathaniel. Amusant. Dans ce cas, elle n'a pas grand chose à faire par ici. Si elle souhaitait vraiment le bonheur de son ex, elle ne viendrait pas narguer son actuelle petite amie sur un quelconque sujet passé. La maîtresse d'école se sent passablement exténuée par toute cette histoire. Elle voit bien que certains éléments lui échappent et ce n'est pas pour lui plaire. Ses sourcils se froncent imperceptiblement. Une histoire avec une vidéo … Dont elle ne connaît vraisemblablement pas l'existence. « Quelle vidéo ? » Elle ne retient pas le fait qu'elle soit apparemment célèbre parce que cela lui ait passé au dessus de la tête. Elle ne se souvient pas de l'avoir vu à la télévision ou dans un magazine mais soit, pourquoi pas. Non, tout ce que Catahleen entend durant leur échange concerne la vidéo. Et la réponse à sa question va sûrement lui être fatale, mais elle se devait de la poser. Elle a besoin d'avoir des réponses à toutes les interrogations qui fleurissent dans son esprit sur cette venue plus ou moins malveillante. « Je ne sais pas ce que vous manigancez. Si vous compter lui faire subir un chantage quelconque, c'est vous qui risquez d'avoir des ennuis. » Et pas des moindres parce qu'elle ne laissera pas cette affaire se tasser. Cette fille semble perturbée et il n'est pas question qu'elle vienne semer la pagaille dans le bonheur et le semblant de normalité que leur relation prend petit à petit. Catahleen ne se laissera pas faire. Sauf que pour le moment, elle nage dans l'incertitude la plus complète. Elle tente de refouler une grimace qui serait très explicite. Évidemment qu'il ne lui en a pas parlé et forcément qu'elle le sait et qu'elle s'amuse avec ses nerfs à lui faire de grandes phrases sur la confiance. Plus jeune, Catahleen aurait pu en pleurer. Maintenant avec l'âge et la maturité, elle sait comment faire pour prendre sur elle et tenter de relativiser. « Vous savez très bien qu'il ne m'a rien dit. » Finit-elle par lâcher en toute honnêteté. Ce n'est pas son genre de mentir et de faire croire quelque chose qui n'est pas vrai. A première vue, elles n'ont pas grand chose en commun. « Sinon vous ne seriez pas là en train de vous délecter de mon ignorance au sujet de votre vidéo commune et votre rendez-vous. » Poursuit la brune sans trembler et tout en regardant de manière toute aussi froide que son interlocutrice peut la dévisager. Pas la peine de faire style qu'elle se soucie de leur bonheur, Catahleen n'y croit pas une seule seconde. Pour elle, son but est simple : elle cherche à foutre en l'air son couple pour, pourquoi pas, reprendre l'avantage sur elle et revenir dans la vie de Nathaniel. « Je me demande pourquoi ? Pourquoi venir me narguer sur mon lieu de travail ? Je ne représente aucune menace pour vous. Je n'ai pas la vidéo en ma possession donc je ne suis pas dangereuse. » Le seul but que pourrait s'être fixé cette fille est de tout détruire sur son passage. Ce qui n'étonnerait qu'à moitié la jeune Hammersmith. Après tout, une ex qui débarque dans la vie de la petite amie actuelle n'est généralement pas synonyme de future amitié entre les deux.

Revenir en haut Aller en bas
Cameron Eynsford
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : noémie
date d'inscription : 20/04/2014
nombre de messages : 5713
disponibilité rp : cameagan
avatar : julian schratter

MessageSujet: Re: ma meilleure ennemie - jamie Sam 19 Mar - 18:41

:out:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ma meilleure ennemie - jamie

Revenir en haut Aller en bas

ma meilleure ennemie - jamie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» comment faire pour avoir une meilleure vie de couple avec des enfants ?
» La meilleure Andouille
» La meilleure crème solaire ?
» Dorothy Koomson La fille de ma meilleure amie
» meilleure orientation pour le lit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-