AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

.cheers. let's get crazy tonight. (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: .cheers. let's get crazy tonight. (pv) Dim 22 Nov - 18:46


we’re not special, we’re just a limited edition.
★ ★ ★
friends are the family
we choose for ourselves.

winnie ferguson, malia williams, travis' pub. © CREDITS – EDNA BUCHENAN.



✰ Les écouteurs dans les oreilles, la jeune femme déambule dans son appartement telle une vagabonde. La musique à fond, elle est coupée de ce monde. Elle passe dans tous les coins, les trois chambres, le salon, le mini balcon, la salle de bain, la cuisine. Elle s’y arrête, regarde, touche quelques trucs et ressort de là aussitôt. La pièce dans laquelle elle s’arrête le plus longtemps est la cuisine, où elle dévalise à moitié son repère de friandises. C’est les deux paquets de pop corns au caramel, la bouteille de coca et quelques paquets de bonbons qu’elle s’échoue tel un cachalot sur son canapé. Posant son ravitaillement sur la petite table basse, elle retire ses écouteurs, arrête sa playlist. Elle troque sa musique pour une série sur netflix. How to get away with murder. Pourtant, elle ne comprend rien de l’épisode, elle n’arrive pas à se concentrer. Pourtant, cela n’empêche pas son ventre de se remplir à mesure qu’elle engloutit son trésor. Son attention portée sur son portable, elle fait défiler les pages instagram de ses amis, aimant certaines photos sans vraiment y prêter d’attention. Elle s’emmerde, clairement, elle ne sait pas quoi faire. Elle sort de l’application et regarde ses messages. 9 messages non lus. Surtout ses amis de San Francisco. Elle soupire en réfléchissant à ce qu’elle a dût quitter pour Salem. Elle se redresse et rapproche ses jambes près d’elle. Elle répond rapidement à ses amies. Oui, tout va bien ici. Non, la mère ne fait pas trop chier. Oh, vous savez, la routine quoi. Que des mensonges. Non, rien ne va ici, surtout après le bal. Oui, la mère fait chier et plus que d’habitude. Elle n’arrive pas à comprendre que Malia n’est pas là pour elle, elle est là pour Blake. La routine ? Oh, ce mot n’est pas dans son vocabulaire, depuis qu’elle est Salem. Elle redresse la tête et regarde la télé, elle fronce les sourcils tentant de capter ce qu’il se passe. Mais non, rien. Elle grogne et se redresse face à l’illumination qu’elle vient d’avoir. Elle allume son portable et s’active sur l’écran.

~ toi, moi et quelques bouteilles de jack, ça passe ?

Elle n’attend pas de réponse, elle sait déjà que Winnie sera partante, surtout après cette journée. Malia se lève du canapé et court vers la salle de bain, où elle met un pantalon de sport en tissu par-dessus son pyjama, un pull large et enfile ses converses. Pour le sex appel, on repassera plus tard. Prenant un sac à dos, elle fourre ce qu’elle avait commencé à manger plus quelques trucs directement sortis du frigo. Son portable vibre, elle sait qui c’est. Winnie. Proposition acceptée. Il n’en faut pas plus pour Malia pour quitter son appartement. () « .merci beaucoup, voilà l’argent. » lâche-t-elle en donnant vingt dollar au chauffeur de taxi qui l’accepte sans un regard, sans un merci. La politesse, il ne la connait pas. Malia, peu surprise de son attitude au vu de la course qu’elle vient de subir mais énervée face au manque de bonnes manières décide de ne pas relever pour autant. Elle n’a pas besoin de ça, elle n’a pas besoin de se prendre la tête surtout en ce moment. Alors avec un majestueux « .spèce de connard. » elle descend de la voiture sans fermer la porte, s’éloignant du chauffeur et de la voiture, elle entend une portière s’ouvrir et des insultes à son encontre, avec un sourire amusé, elle lève son bras et lui pointe son majeur avec plaisir. Il s’en rappellera, que la politesse est importante. Accélérant sa marche, elle se dépêche de pénétrer dans le bar. La chaleur de l’endroit l’enveloppe très vite et elle se sent tout de suite bien malgré l’odeur de renfermé et d’alcool. Son regard se pose rapidement sur les quelques habitués du coin mais l’attention de Malia se porte tout de suite de l’autre côté du tableau, pas celui des clients mais celui des employés. Une brune, grande et élancée. Winnie. Sans se faire prier, la jeune femme hurle « .winniiiiiiiie l’ouuuuursoooooon, tigrouuuuuuuu est lààààààààààààààà. » qu’elle chantonne en faisant des signes de bras, pour être sûre d’être bien vu.
Revenir en haut Aller en bas
Winnie Ferguson
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Fanny - starbucks crazy
date d'inscription : 14/05/2015
nombre de messages : 2300
disponibilité rp : closed (zack; will; malia; samuel)
avatar : Bella Hadid

MessageSujet: Re: .cheers. let's get crazy tonight. (pv) Sam 5 Déc - 0:19


IT'S HARD BEING LEFT BEHIND
"Friendship is unnecessary, like philosophy, like art.... It has no survival value; rather it is one of those things which give value to survival."― CS Lewis for winnie & Malia

Encore une fois sa présence à l'hôpital était indésirable et encore une fois, Winnie s'est confrontée à un mur lorsqu'elle a rencontré sa mère. Une nouvelle fois, sa mère lui a refusé l'accès à son frère, qui pourtant semble aller beaucoup mieux et semble montrer des signes qu'il va bientôt sortir du coma. Winnie veut être présente lorsque cela arrivera, elle veut être aux côtés de son frère pour le soutenir comme il l'a toujours soutenu. Pourtant avec sa mère, ce n'est pas gagné et Winnie n'est pas sur de pouvoir réaliser ce souhait. Et ça la blesse, un peu trop. Parce qu'il n'y a personne comme sa mère capable de la faire souffrir autant. Elle est la seule à savoir où appuyer pour faire mal, où la blesser volontairement. Ce n'est pas une mère, c'est un monstre. Un monstre qui a délibérément fait son choix entre ses deux enfants, sans chercher à comprendre l'acte de Winnie, sans chercher à la soutenir, et surtout, sans imaginer un seul instant que son fils pouvait tout simplement être lui aussi mal dans sa peau. Mais ça c'est une chose bien trop compliquée à entendre pour elle, ce serait la preuve qu'elle a simplement échoué dans son rôle de mère, et c'est quelque chose qu'elle n'admettra jamais. Alors Winnie, face à cette énième confrontation à décider de se réfugier dans son appartement et de s'enfermer dans son lit, avec un paquet de skittles, son coca et son saucisson. Devant sa série du moment iZombie, la jeune femme essaie de se changer les idées comme elle peut mais rien n'y fait, rien ne fonctionne correctement. Alors bien sur, elle pourrait appeler Zack ou Kara mais elle n'a pas envie de les déranger encore une fois. Zack est suffisamment venu à sa rescousse ces derniers jours et elle n'a aucune envie de l'embêter aujourd'hui. Quant à Marilou, la jeune femme est tellement libre comme l'air qu'il est parfois difficile de l'attraper au vol. Et les quelques autres personnes qui rythment sa vie, Winnie n'a pas envie de les embêter avec ça. Pas par manque de confiance, simplement cela reste trop personnel et c'est la jeune femme qui n'est pas particulièrement à l'aise à l'idée d'en parler. Quant à Malia, la seule à qui elle en parle réellement, Winnie n'a pas envie de lui en parler encore et toujours parce qu'au fond, elle parle énormément de ces visites à l'hôpital qui tournent mal. Ce n'est pas pour rien que Malia est un si gros impact sur Winnie à ce niveau là, c'est simplement qu'elle est son arme secrète à l'hôpital, celle qui l'aide à voir en douce son frère et lui donne tant de nouvelles. Alors l'appeler pour ça? Non, la jeune femme ne veut pas. Pourtant, c'est à ce moment précis qu'elle voit le nom de Malia apparaître sur son téléphone. Une sortie ce soir? Et comment que Winnie en a envie. Elle ne perd pas un instant, répond à la jeune femme et se précipite dans sa salle de bain pour se préparer. Pas besoin de s'embêter avec une couche de maquillage à outrance et autres conneries, puisque de toute façon, Winnie n'attire personne. Son air triste et sa réputation la précède un peu trop, l'empêchant ainsi de rencontrer quiconque dans cette ville. Et de toute façon, le fantôme de sa relation avec Samuel reste un peu trop dans son esprit et l'empêche tout simplement d'avancer. Alors vêtue d'une petite robe noire, la jeune femme hèle un taxi et fonce direction le club proposé par Malia. Elle remercie le chauffeur et lui donne son du, avant de s'extirper du véhicule et de fouler le sol du club. Et d'un coup, elle entend quelqu'un hurler et sautiller partout. Oh putain. Elle a fait la comparaison à Winnie avec Tigrou. Elle se frappe la tête avant de rire. Après tout pourquoi pas. Winnie l'Ourson a toujours été son personnage préféré, et Malia pourrait totalement être son tigrou à elle. « Bon alors, à quoi doit-on l'honneur de cette petite sortie?? » qu'elle lui demande avant de lui plaquer deux bises sur les joues. Mais au fond, elle se fout bien des raisons qui ont amené Malia à lui faire cette proposition. Winnie avait besoin de s'évader, de quitter son appartement et de faire la fête pour évacuer tous ces soucis qui lui encombrent l'esprit. « J'espère que t'es prête à faire la fête, parce que ton message m'a suffisamment ambiancé et j'ai une envie folle de m'amuser jusqu'au bout de la nuit ! » Et une Winnie qui a envie d'amuser n'arrive pas souvent, alors il faut en profiter à fond les ballons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: .cheers. let's get crazy tonight. (pv) Dim 27 Déc - 16:21

Elle porte un regard mauvais sur la voiture de taxi, jurant tout ce qu’elle peut sur le conducteur. Quel con. Plantée au beau milieu de la chaussée, elle le voit partir en trombe regrettant sûrement de l’avoir prise pour une course. Prise d’un excès de colère, elle lèvre le point en direction de la voiture qui a déjà disparu au coin de la rue. « .pauvre con va. » lâche-t-elle, espérant qu’il n’ait plus de client au moins pendant une semaine. Ou un pneu crevé entre temps, ce serait pas mal. La jeune femme serre sa prise autour de son sac plein de trouvailles. Elle soupire, déseperée de cette population qui commence à la gonfler. Secouant la tête, elle se tourne et fait face au bâtiment. Elle se met en route. L’excitation la gagne de plus en plus à mesure qu’elle approche la porte du bar, elle peut entendre un fond de musique ce qui fait apparaître un énorme sourire sur ses lèvres. Elle accélère le pas, pressée de commencer cette soirée qui s’annonce haute en couleur mais surtout pour échapper à la froideur de la nuit. Lorsqu’elle pousse la porte ou plutôt lorsqu’elle s’avachit de tout son poids sur la porte pour l’ouvrir, elle sent immédiatement la chaleur de l’endroit. Mais aussi les effluves d’alcool qui lui fait froncer le nez. Même si elle est venue ici avec l’intention de se retourner le cerveau et l’estomac en compagnie de Winnie, l’odeur de l’alcool lui fait toujours un effet désagréable. Essayant d’échapper à cette emprise, la jeune femme cherche du regard son amie. Elle l’aperçoit pas très loin d’elle. Et l’excitation l’emporte, c’est dans une entrée typiquement Malia, dans une entrée théâtrale qu’elle pousse la porte dans un fracas en hurlant sa présence devant tout le monde. Oui, elle le fait. Non, elle s’en fout. Et oui, le ridicule ne tue pas avec elle, elle serait déjà morte et enterrée depuis longtemps. S’avançant alors vers son amie, un sourire heureux toujours ancrée sur son visage fatigué, elle répond volontiers aux bises de la brune. L’honneur de cette petite sortie demande-t-elle ? oh, si tu savais. qu’elle pense très fort, mais elle aura tout le temps de lui faire part ce soir.  « .et bien, d’une tu me maaaaanquais énormément. »  lâche-t-elle avec un petit rire, sa voix est pleine d’exagération mais le principe est le même. Winnie lui manquait. Vraiment. « .et puis franchement, j’avais envie de m’amuser un peu et ne plus penser à rien, trop de bordel dans ma vie en ce moment. c’est l’enfer. » se plaint-elle. Drama Queen ? Légèrement. Malia pose ses sacs sur la table et lance un regard sur les quelques personnes autour d’elles, bien, aucun regards sur elles. Elle soupire d’aise. Elle repose son regard sur la jeune femme. Prête ? « .bien sûr que je suis prête. J’ai bien l’intention d’en profiter ce soir et de le regretter demain. » c’est dit. Ce soir, elle brise tous ses codes de bonne conduite (comme si elle en avait des masses). « .c’est cool, il n’y a pas beaucoup de monde ce soir, on va pouvoir être tranquille. » dit-elle, un sourire satisfait sur les lèvres. Elle reporte très vite son attention sur son sac. Son ventre émet un grognement. Elle invite Winnie à s’assoir avec elle. « .alors, qu’est-ce-que tu me raconte de beau ? ah, j’ai ramené pleins de trucs, ne jamais boire d’alcool sans nourriture dans le bide. » hoche-t-elle la tête, une moue enfantine comme si elle venait de sortir une vérité. Ouvrant son sac à dos, elle en sort deux paquets de chips, des bonbons de toutes sortes, ouais, en fait elle n’est pas allé par quatre chemin est a sorti tout ce qu’elle avait trouvé dans son placard. Tant pis si les placards sont vide maintenant, elle avait de toute façon prévu de refaire des courses. La jeune femme reporte son attention sur Winnie et lui sourit. « .j’ai trop de trucs à te dire mais je ne sais même pas par lesquelles je dois commencer. » elle doit commencer par quoi ? les nombreuses disputes avec sa mère depuis qu’elle est ici, les photos souvenirs qu’elle a retrouvé d’elle et jazz, cette envie irrésistible d’exploser devant le monde entier ? Ou bien cette envie de retourner chez elle et s’éloigner de tous ses drames familiaux qu’elle a tellement fuit par le passé. C’est sans attendre que Malia ouvre l’un des paquets de chips et commence à grignoter comme une ogre. Elle a soudainement chaud mais elle ne peut pas enlever ce pull, elle est quand même en pyjama dessous. Elle s’insulte intérieurement, elle aurait vraiment dû s’habiller avant de venir. Flemme quand tu nous gagnes.
Revenir en haut Aller en bas
Winnie Ferguson
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Fanny - starbucks crazy
date d'inscription : 14/05/2015
nombre de messages : 2300
disponibilité rp : closed (zack; will; malia; samuel)
avatar : Bella Hadid

MessageSujet: Re: .cheers. let's get crazy tonight. (pv) Lun 11 Jan - 20:26


IT'S HARD BEING LEFT BEHIND
"Friendship is unnecessary, like philosophy, like art.... It has no survival value; rather it is one of those things which give value to survival."― CS Lewis for winnie & Malia

Bien des fois, Winnie s'était demandée pourquoi elle continuait d'exister, pourquoi elle s'était ratée, pourquoi elle s'en était sortie et pas son frère. Sa vie n'était pas celle qu'elle avait imaginé, son existence ne suivait pas le chemin qu'elle pensait tout tracé. Non, rien ne s'est passé comme elle le souhaitait et aujourd'hui encore, elle se demandait pourquoi sa vie ne lui avait pas été enlevé, pourquoi son souhait de quitter cette Terre n'avait pas été exaucé. Autant de questions qui restait sans réponse, et qui l'empêchait grandement d'avancer. La jeune femme restait bloquée au même stade de sa vie, enchaînant les allers retours avec l'hôpital, l'université, le travail, sans jamais réellement savoir où se situer dans tout ça. Les seules choses qui la rendent réellement heureuse, sont ses amis, les moments qu'elle passe en leur compagnie, et dieu sait qu'elle peut tenir très fort à eux. Certains comme Kara ou Zack l'avaient tenu à bout de bras, l'aidant à garder la tête hors de l'eau et à ne pas replonger une nouvelle fois. Ces deux là sont certainement ceux qui l'ont le plus aidé et Winnie ne pourra jamais assez leur montrer toute la gratitude qu'elle a à leur égard. Et puis il y a d'autres personnes comme Marilou ou comme Malia qui par leur désinvolture, leur façon de voir la vie avec une joie incommensurable ont offert à Winnie de nouveaux jours heureux, des petits moments de bonheur où l'espace de quelques instants, elle ne pensait plus à son frère, plus à tous ses problèmes, mais simplement à profiter de la vie. Elles l'aidaient à re-goûter à la vie tout simplement. Et pour ça, Winnie leur sera à jamais reconnaissante. Alors forcément, lorsqu'elle reçoit un sms de Malia qui lui propose une soirée, la jeune femme ne peut qu'accepter. Elle sait que ce sera l'occasion d'oublier encore une fois ses problèmes, de s'évader et d'être le temps d'une soirée, une femme à part entière, et non une sœur, une fille reniée, simplement une femme. « C'est suffisant comme raison pour moi. » qu'elle répond avant de déposer un baiser sur la tempe de Malia. Cette dernière pourtant semble bien faire comprendre à Winnie qu'à son tour elle a beaucoup de soucis et qu'elle aussi pourrait profiter de cette soirée pour tout oublier. « Tu sais quoi? Ce soir, on ne parle pas de nos problèmes, de tout ce qui nous embrouille. Et demain soir, on se fait une soirée glace, film à l'eau de rose et râlage intempestif sur ce qui ne va pas dans nos vies d'accord? » Il n'y a pas grand monde qui est capable d'ambiancer Winnie de la sorte. La jeune femme, suffisamment timide, n'est pas du genre à faire la fête jusqu'au bout de la nuit. Non c'est le genre à faire son boulot tranquillement, recalant les lourds qui viendraient la draguer pendant qu'elle leur sert leur verre. Mais avec Malia, elle se lâche, se fait plaisir et profite pleinement de sa soirée. Autant dire que si elle doit faire quelques excès sur l'alcool, la jeune femme ne va pas se  faire prier. « Ouais, ça évitera que de gros lourds viennent nous faire chier. Ce soir c'est Girls night avant tout ! » Les jeunes femmes vont s'installer sur l'une des banquettes et sous les yeux ébahis de Winnie, Malia sort de son sac à main bonbons et autres conneries à manger. La Ferguson explose de rire face à l'opulence de nourriture qui s'offre à elle. Comment avait-elle fait pour amener tout ça? C'était la grande question. Mais Winnie s'en moque bien. Elle attrape une poignée de chips et s'en fourre plein la tronche. « Malia, je te jure je vais te vouer un culte. Comment t'as réussi à ramener tout ça sérieux sans te faire prendre? Oh puis tu sais quoi? Je m'en fous, t'as géré et je vais bien en profiter ma belle. » La jeune femme s'installe confortablement dans la banquette et attend patiemment que son cosmopolitan arrive, ainsi que la commande de Malia. Une fois arrivées, les deux jeunes femmes trinquent et Winnie porte sa boisson à ses lèvres. Malia commence à aborder ce qui la tracasse et Winnie voit bien à quel point son amie en a gros sur la patate. « Vas y crescendo, du truc le moins agaçant au plus emmerdant ! » que Winnie lui annonce, la bouche pleine, des bouts de chips dépassant presque sur ses lèvres. Winnie, jeune femme sans gêne jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: .cheers. let's get crazy tonight. (pv) Jeu 14 Avr - 20:54

Winnie dépose un baiser sur la tempe de la jeune femme. Malia, telle une enfant, sourit et ferme les yeux quelques instants. Bien sûr que c’est suffisant comme réponse, on ne refuse jamais l’amour de Malia Williams, il faudrait être fou pour le refuser et être aveugle pour le voir. Elle se plait, comme d’habitude, avec une exagération qu’on lui connait bien. La Williams n’a pas l’habitude de faire dans la dentelle et retenus. Elle, quand elle a quelque chose à dire, elle le dit haut et fort. Un peu drama queen dans l’âme aussi. Elle n’est pas née comme ça, elle a eu l’école à la maison avec les nombreuses années à vivre avec sa tante. Vrai Drama Queen ambulante. Un léger sourire nostalgique sur les lèvres quand elle repense à sa tante laissée là-bas. Son sac à dos sur la table, elle pose cartes sur table et explique à son amie qu’elle a bien l’intention de s’amuser et de se lâcher ce soir. Parce que clairement, elle est prête à exploser avec tous les soucis qui lui retombent sur la gueule et elle sait d’ores et déjà que les choses ne s’arrêteront pas et que sa situation risque de s’empirer. Winnie semble lire dans ses pensées quand elle parle d’une soirée à la cool. Le point bonus, une soirée l’attend encore en sa compagnie demain ; Malia tape dans ses mains, presque trop excitée par la nouvelle. « .call. » lâche-t-elle en faisant le signe des plongeurs sous-marins avec les doigts pour dire ok. « .tu ne sais même pas à quel point j’attends ce genre de soirée. Dis-toi que mon bidon il va pas être bien ce soir. elle se tapote son ventre, presque désolée d’avance face à ce qu’elle va lui faire subir. .donc comme tu dis. ce soir, sans prises de têtes et demain, ça s’annonce épique aussi. » la jeune femme sourit de toute ses dents. Elle l’aime sa Winnie. Puis son regard se perd sur la salle. Elle l’a connu plus bondée. N’empêche, elle ne va pas s’en plaindre, au contraire, elle le fait remarquer et Winnie complète sa phrase. Pas de gros lourds à l’horizon. C’est magnifique, elles vont pouvoir se lâcher réellement et parler fort sans avoir peur de se récolter quelques regards noirs. Elle hoche vigoureusement la tête et son attention se reporte sur le sac. Elle le présente avec plaisir, fière d’avoir ramené autant de nourriture. Elle rit devant l’exclamation de son amie. Vouer un culte, il faut pas le lui dire deux fois. « .culte et temple en chocolat je précise. commence-t-elle avant de revenir sur son trésor. .moi-même je suis surprise. on dirait le sac de Mary Poppins. ses mains plongent dans le sac pour en faire sortir quelques sachets. .ouais, bin tu vas pouvoir. même si je serais capable de tout manger, mes hanches me feraient la gueule. » Winnie s’installe sur la banquette tandis que Malia commence à sortir quelques sachets avant de s’écrouler comme une grosse, se plaignant de nouveau à son amie. Les boissons ne sont même pas encore arrivées qu’elle commence déjà à se plaindre de sa pauvre petite vie. Certes, oui, elle est consciente qui a plus grave dans la vie et elle peut le remarquer tous les jours avec les cas qui lui arrivent aux urgences mais pour une fois, elle a envie d’être égoïste et ne penser qu’à elle. Juste pour une fois, ce soir, c’est elle –et winnie- avant les autres. Les boissons arrivent et Malia se jetterait presque sur ce délicieux cocktail dont elle a déjà oublié le nom. Ça commence. « .honnêtement, ce n’est rien de très grave mais tu le sais, quand les petites choses s’accumulent ça devient emmerdant. elle porte le verre à sa bouche et elle sent le délicieux liquide emplir sa bouche. Elle ferme les yeux de plaisir et avale une grande gorgée avant de regretter. L’alcool lui remonte au nez et elle grimace. Elle dépose son verre sur la table. Elle a chaud. Son pull la gêne mais elle est en pyjama en-dessous. Elle soupire et attrape un paquet de chips. « .d’une, ma mère me soûle. à un point où ça devient grave. je sais pas ce qu’elle a, elle s’est mise en tête que j’étais revenue à salem pour elle. grosse blague. » amère, elle attrape une poignée de chips et l’enfourne dans sa bouche ; elle bougonne dans sa barbe, rien que de penser à sa mère, elle a des frissons. « .et puis il y a ces photos. avec jazz, je t’ai déjà raconté, tu sais mon ex. j’ai retrouvé des photos de nous dans une boîte à la maison. » elle regarde son paquet de chips. « .ah, c’est frustrant. et puis pour rajouter une couche, je suis encore en pyjama et j’ai chaud ! » elle bat des jambes dans le vide. Ce soir, il n’y a pas de Malia mature, mais l’enfant qu’elle est au fond.
Revenir en haut Aller en bas
Winnie Ferguson
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Fanny - starbucks crazy
date d'inscription : 14/05/2015
nombre de messages : 2300
disponibilité rp : closed (zack; will; malia; samuel)
avatar : Bella Hadid

MessageSujet: Re: .cheers. let's get crazy tonight. (pv) Mer 4 Mai - 21:55


IT'S HARD BEING LEFT BEHIND
"Friendship is unnecessary, like philosophy, like art.... It has no survival value; rather it is one of those things which give value to survival."― CS Lewis for winnie & Malia

2 000 pour papouche & nanouche / winnie & tigrou :mimi: :plop:
Les deux jeunes femmes sont comme le ying et le yang, inséparables et pourtant à l'opposé l'une de l'autre. C'est d'ailleurs la force de leur amitié, ce qui leur permet d'être toujours présente l'une pour l'autre, envers et contre tout. Et si au départ Winnie ne voyait en Malia qu'une alliée de taille dans la bataille face à sa mère, les choses étaient désormais bien différentes. Malia était devenue cette amie, cette moitié qui parvenait à la faire sourire en toute circonstance et qui la soutenait, au risque de perdre son travail. C'était d'ailleurs pour cette raison que la Ferguson s'était décidée à consulter un avocat et à prendre des mesures un peu plus légales, afin de se battre contre sa mère et d'obtenir un droit de visite vers son frère. Les choses n'en étaient qu'à leur début, mais l'avocat en était sur, il avait moyen d'obtenir ce droit pour Winnie. Rien n'autorisait sa mère à lui interdire l'accès à la chambre de son frère, rien ne l'autorisait à être une conne dénuée de sens et pourtant, c'était bel et bien ce qu'elle était. Autant dire que Winnie avait hâte d'en parler à Malia et de la rassurer quant à son travail. Parce que même si Malia ne disait rien, même si elle acceptait de la faire entrer en cachette à chaque fois, Malia se retrouvait dans une position délicate et risquait son emploi. « Je t'imagine déjà avec du chocolat tout autour de la bouche et tes yeux te sortant de la tête en t'énervant sur tes problèmes ! » qu'elle rigole, en imaginant son amie à la soirée de demain. C'est ce genre de soirées d'ailleurs qui remontent le moral de Winnie, qui lui fait croire qu'un peu de bon dans ce monde existe et que peut-être, un jour elle parviendra à être heureuse à nouveau.  « Oui ce soir sera épique clairement ! Mais je doute pas un seul instant que demain le sera tout autant parce que putain winnie et tigrou sont dans la place ! » Winnie vulgaire parmi les vulgaires, incapable d'aligner une phrase sans y glisser un vulgarité, une insulte ou autre. C'est son moyen de se défendre, la seule chose qu'elle connait qui met un mur entre elle et tous les autres, qui la protège de la connerie des gens et de ceux qui s'amusent à l'insulter pour ses actions passées. « Allez, ce sera un temple en chocolat ! T'es encore mieux que mary popins ouais ! Tu me forces pas à chanter toi au moins et c'est quand même cool. » Ce dessin animé l'a traumatisée lorsqu'elle était petite, surement parce que c'était une magicienne et que Winnie haissait la magie plus que tout. Sa mère l'avait tellement assommé d'idées sur la magie, cherchant à la forcer à croire à ce qu'elle croyait être une connerie. Autant dire que les dessins animés et autres films criant l'apologie de la magie était détestable aux yeux de la jeune femme. Finalement, la jeune femme se lance à proposer à Malia de s'ouvrir à elle et de lui raconter ce qui la tracasse, qu'importe que la soirée soit réservée aux changements d'idées ou non. Et visiblement, la jeune femme en a gros sur la patate. Et lorsqu'elle mentionne que sa mère l'emmerde, Winnie esquisse un sourire en revoyant exactement ce qu'elle lui disait quelques jours auparavant. « Ecoute, je suis une experte en mère emmerdante. Alors si jamais ça te pèse trop, tu la renvoies bouler, tu la choppes entre quatre yeux et tu lui balances la vérité qui te dérange. » Et c'est une réalité, Winnie en est une experte. Elle ne compte plus le nombre de fois où elle a renvoyé bouler sa mère, l'insulter même des fois lorsque celle-ci l'agaçait un peu trop. Pendant que malia raconte son histoire, winnie en profite pour se goinfrer de chips. Ses mains sont pleines de sels, mais tant pis, elle s'en contre fout. « Ah merde alors ! Bah brules les photos. Si tu ne penses plus à lui et que les photos te rendent juste nostalgique, brules les tu t'en balances ! Au pire tu retrouveras ça sur facebook ou ce genre de conneries. Mais ca sert à rien de te mettre mal pour un ex dont tu n'entends plus parler. » Winnie donne cette alternative mais honnêtement, elle n'est pas capable d'appliquer cette règle à elle. Samuel la hante toujours et une boite se cache sous son lit, contenant les lettres et photos d'eux. Mais Malia vient effacer d'un revers de mains les pensées de la jeune femme en rappelant qu'elle est en pyjama, ce qui provoque l'hilarité de winnie. « Malia, je te jure qu'un jour, putain tu me tueras ! » Qu'elle lâche entre deux éclats de rire, ayant du mal à se reprendre. « Allez je t'offre une coupe de champagne pour fêter ta venue en pyjama ! Et après t'iras exhiber ton joli pyjama sur le dancefloor ok ?? » Sans prendre le temps d'écouter la réponse de son amie, Winnie se lève et part chercher deux coupes de champagne avant d'en tendre une à son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: .cheers. let's get crazy tonight. (pv)

Revenir en haut Aller en bas

.cheers. let's get crazy tonight. (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le crazy bag by Hapsatou Sy
» Crazy Bag
» le Crazy Horse
» Crazy Kawaii Box
» [shop] Crazy Factory

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-