AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Correspondance (charlotte)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Correspondance (charlotte) Mar 3 Nov - 22:20

Charlotte ⊹ « Charlotte, » Doryàn pensait. Il pensait à ses mots, il les pesait, les retournait dans sa tête, tentait d’y donner un sens, un faux semblant, quelque chose qui serait beau à l’oreille, qui lui ferait accepter ses paroles. Donner un sens à tout, à chaque lettre, chaque syllabe. Mais quoi qu’il arrive, le résultat resterait le même. Il briserait le peu de famille qu’il lui restait encore. « Je t’écris de Moscou. J’étais censé rentrer hier et maintenant tu sais que tu avais toutes les raisons de croire que je ne rentrerais pas. Tu vois comme tu me connais si bien. » Il respirait à grand coup, prenait une gorgée de ce café chaud mais écoeurant que la Russie venait de lui servir dans un bistrot du coin et reprenait son écriture, mitigé entre la procrastination et la continuité de son action. «Tu me manques. Il n’y a pas un endroit ici où je n’aimerais pas être avec toi. Tu sais, t’es devenue magnifique, comme maman, avant qu’elle finisse par se laisser emporter. Toi aussi tu le fais et ça me fait peur. Il y a des jours où j’aimerais pouvoir t’aider et ne pas agir comme notre idiot de père. Et il y a des moments où je le comprends parfaitement d’avoir tout abandonner. Aujourd’hui j’ai tout abandonné. Mais pas toi. Enfin, pas totalement. Cette lettre, je l’espère, te le prouvera. » Une serveuse interrompait son monologue et lui proposait une autre rasade de cette boisson noire qui brûlait sa gorge depuis quelques minutes. Il déclinait sans jeter un œil à la jeune femme qui tentait de lui lancer quelques œillades afin d’attirer ce regard profond et le mystère qui l’accompagnait. Pas aujourd’hui, pas d’humeur, pas l’envie. «Comme tu vois j’ai pris mon temps pour peser mes mots. Je ne sais même pas si j’ai assez de papier sur moi pour essayer de te faire comprendre ce qui va suivre. Maman nous a caché la vérité. Je ne suis pas ton frère. J’ai été adopté. La meilleure amie de maman est ma mère biologique et mon père est en Russie. Je ne peux pas t’en dire plus. Juste que ma mère biologique s’est donnée la mort. Concernant les détails de mon retour dans mon pays natal, je dirais que cette lettre ne peut pas vraiment tomber entre de mauvaises mains alors j’essaie de tout faire pour que tu me comprennes aisément. » Voilà, Doryàn avait craché son secret, ce qui le rendait peu fier, ce qui faisait qu’il avait tout laissé derrière lui, ce qui le poussait à un nouveau départ, sans repère, mais avec la certitude qu’il pourrait enfin agir de lui même et par lui même sans mensonges ni ce sentiment constant d’être berné par tout ceux qui auraient dû plus que tout, lui octroyer la vérité. Doryàn il avait juste demandé des réponses et en avait trop eues. Dans quelques heures il prendrait l’avion et s’enfuirait dans la ville qu’il avait choisie pour ce nouveau commencement. Sans personne à ses côtés, sans elle… « Je ne veux pas que tu m’en veuilles et je veux que tu sois forte parce que malgré tout tu l’es plus que moi. Tu mènes ta vie d’une main de fer alors que moi j’ai toujours vécu dans l’opulence de ma vie en doutant fortement de sa réelle existence. Tu te rappelles quand on était petit ? Je me demandais toujours pourquoi j’étais le seul de la famille à avoir ce regard bleu, celui dans lequel tu aimais tant plonger ton regard lorsqu’on jouait à action ou vérité. Voilà l’explication. Tu vas me dire, cela ne m’étonnes plus réellement. Il fallait bien une fin à tout ça, et je l’ai eue. Pas de la manière dont je l’aurais espéré cependant. » Il imaginait sa sœur lire la lettre. Il imaginait sa colère, son impuissance. Il imaginait même la jeune femme, tenter d’empocher rapidement un billet pour la Russie pour tenter vainement de le rejoindre. Mais  au fond d’elle, Charlotte savait que ce serait tout bonnement impossible. Lorsque Doryàn avait décidé de jouer la carte du silence et de l’invisibilité, il était très fort pour ça. Un mystère de plus dans la famille.  Doryàn il avait toujours été de ceux qui ne montrait rien et qui parlait d’un regard alors que Charlotte était de celle qui s’exprimait haut et fort à qui voulait l’entendre que ça fasse mal ou non. Il avait toujours apprécié cette part de caractère en elle, cette force qu’elle semblait vouloir afficher aux yeux de tous juste pour cacher l’énormité de sa dépendance à l’attachement humain. Doryàn avait eu le temps de l’analyser sous toutes les facettes, les coutures les plus maîtrisées. « Ne me cherche pas, ça ne sert à rien. J’ai juste besoin de temps pour tout comprendre. » Doryàn en venait à la partie la plus compliquée. Celle où il voulait en finir avec cette lettre, terminer le débat qu’il venait d’ouvrir, le clôturer sans chance pour l’adversaire de corrompre ses idées résolues. « Je t’aime Charlotte. Tu as toujours été pour moi la femme la plus importante de ma vie. Tu restes ma sœur quoi qu’il arrive même si j’aurais bien aimé entendre cette vérité bien avant… » Voilà qu’il se confiait sans vouloir admettre la supercherie de ses émotions. Il soupirait longuement et réglait l’addition. Enfilant son long mentaux et son bonnet, il cachait son identité et tous ses souvenirs enfouis au fond d’un simple sac de voyage. « Je ne t’oublies pas. » Voilà. Les derniers mots étaient écrits. Il les avait presque craché avec désinvolte sans réellement comprendre ce qu’il signifiait. Non il ne l’oubliait pas, mais il la laissait, seule, sans parents, sans son frère qui avait toujours été là pour elle. Il se redressait, pliait la lettre, la glissait dans une enveloppe et finissait par sortir dans le froid polaire de Moscou. Il se dirigeait vers la chaussée, son souffle se propageant en buée autour de son visage, le froid grisant sa peau. Il finissait par poster sa brève nouvelle et s’engouffrait dans un taxi pour se rendre à l’aéroport.


© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Correspondance (charlotte) Lun 9 Mai - 11:28

:out:
Revenir en haut Aller en bas

Correspondance (charlotte)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Charlotte de Pâques
» Prix correct sur EBay pour une Charlotte aux fraises vintage
» Discussion avec Charlotte - 2 ans
» Comment reconnaitre une imitation charlotte aux fraises?
» Charlotte aux fraises repris par Hasbro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-