AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 “The creative adult is the child who has survived.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Winnie Ferguson
we'll make the great escape


» prénom, pseudo : Fanny - starbucks crazy
» date d'inscription : 14/05/2015
» nombre de messages : 2300
» disponibilité rp : closed (zack; will; malia; samuel)
» avatar : Bella Hadid

MessageSujet: “The creative adult is the child who has survived.”    Mer 28 Oct - 0:19

“Every time you are tempted to react in the same old way, ask if you want to be a prisoner of the past or a pioneer of the future.”
Comme d'habitude, les lettres se mélangeaient à mesure que son regard parcourait le tableau de son professeur de droit économique. Cinq heures qu'elle était présente au sein de l'Université, cinq heures qu'elle se concentrait avec le plus de précision et d'attention possible. Mais sa concentration avait des limites, et ces limites se montraient maintenant. Sa tête lui faisait un mal de chien, comme si quelqu'un s'amusait à lui tambouriner les tempes de l'intérieur. Ses yeux n'arrivaient plus à suivre et à se connecter correctement avec son cerveau. Winnie avait atteint son heure fatale et savait qu'il ne lui servait à rien de continuer à suivre dans ces conditions. C'était plus un risque de s'abîmer un peu plus l'esprit plutôt que d'apprendre quelque chose. Ce cours se terminant dans dix minutes, la jeune femme décida de peaufiner quelques notes, simplement en corrigeant quelques notes. La réflexion n'étant plus de mise, son esprit ne s'embrouillait pas autant que lorsqu'elle devait aussi écouter. Dans une heure un autre cours de droit civil aurait lieu mais la jeune femme savait parfaitement qu'elle ne pourrait pas s'y rendre, bien trop en piteuse état pour le suivre avec intérêt. C'est pour cette raison qu'à la fin du cours de droit économique, la jeune femme décida de prendre le chemin du café tenu par les parents de Kara. Là bas Winnie pourrait se détendre quelques instants, ne plus penser à rien, avant de se replonger dans des révisions pour rattraper son temps perdu. Au moins au café, ce sera à son propre rythme qu'elle travaillera, et cela lui évitera bien des maux de têtes. Et puis, avec un peu de chance, Kara serait sur la fin de son service et elles pourraient passer un moment ensemble, ce qui leur ferait le plus grand bien. De toute façon, peu importe comment les choses se dérouleront à l'intérieur du café, la Ferguson sait pertinemment qu'elle se sentira bien, en sécurité, presque chez elle. Kara étant devenue ce qui se rapproche le plus pour elle d'une famille, être à ses côtés lui fait un bien fou. Dans le bus qui la conduit là bas, la jeune femme s'enferme dans sa bulle, les yeux fermés, la musique à fond dans ses oreilles. Personne ne vient l'embêter. Tous les habitants natifs de Salem la connaissent et l'évitent comme la peste. A Salem, Winnie est connue pour être la fille qui a essayé de se suicider avec son frère et qui n'a pas réussie, c'est celle qui est réputée pour détester la magie et sa famille au point d'en avoir presque fait une vendetta. Winnie c'est à moitié une paria avec tous ceux qui croient un minimum en la magie, sauf rares exceptions comme Marilou. Mais Marilou sera toujours l'exception qui confirmera la règle pour la jeune femme, un point c'est tout. Oui, Winnie est un phénomène à elle toute seule. Comme un accident. On ralentit devant elle pour voir les dégâts et puis on repart de plus belle, sans jamais se préoccuper réellement de ce qui lui arrive. Mais Winnie ne s'en préoccupe plus. A ses yeux, beaucoup de choses sont plus importantes que ça. Tout ce qui lui importe vraiment, c'est que son frère sorte du coma rapidement et qu'elle retrouve leur complicité d'antan, qu'il lui pardonne de l'avoir entraîné là dedans. Dans sa bulle, la jeune femme manquerait presque de rater son arrêt et n'appuie qu'à la dernière minute pour l'avoir. Se prenant un regard noir de la part du chauffeur, la jeune femme lui adresse un signe de main en guise d'excuse et se faufile hors du bus. Son sac sous le bras, la jeune femme pénètre dans le café et aperçoit Kara qui fait le service. Arrivant à sa hauteur, la brunette en profite pour se commander un café. « Si tu veux illuminer ma journée un peu plus, tu serais d'accord de me faire un café bien serré? » elle envoie un baiser sur sa main à son amie, avant d'aller saluer la mère de Kara qui se trouve à quelques mètres de là. Finalement, elle s'installe à leur table habituelle, et la jeune femme sort ses affaires de cours, et commence à réviser à son rythme, sa musique toujours assourdissante dans les oreilles. Si pour certains la musique peut être une véritable source de déconcentration, pour la jeune femme il en est tout autre. Sa musique lui permet de faire abstraction de tout ce qui l'entoure et de se concentrer sur simplement ce qu'elle désire. Totalement dans sa bulle, Winnie n'entend absolument pas son amie venir lui apporter son café et s'installer en face d'elle. « Oh c'est génial merci ! J'en ai bien besoin, j'ai un mal de tête tu n'as pas idée ! » Refermant son ordinateur et repoussant ses affaires sur le côté, la jeune femme porte son breuvage chaud à ses lèvres et ferme ses yeux un instant, se délectant de sa boisson préférée. « Tu finis dans combien de temps le travail? » Histoire de savoir si ses révisions vont devoir traîner encore en longueur ou si Winnie va pouvoir s'accorder réellement un temps de pause en compagnie de son amie. Il n'y a pas à dire, Kara n'est comme personne d'autre. Elle est unique en son genre et surtout, elle se moque bien du passé de Winnie. C'est en grande partie grâce à elle que Winnie a réussi à remonter relativement bien la pente. Le chemin est encore long à faire, mais une bonne partie a été gravi grâce à Kara, et ça, Winnie ne l'oubliera jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Jake Fitzgerald
we'll make the great escape


» prénom, pseudo : elo, lodiie
» date d'inscription : 22/10/2009
» nombre de messages : 37014
» avatar : sam claflin

MessageSujet: Re: “The creative adult is the child who has survived.”    Jeu 19 Nov - 14:33

Au Haltman'café, Kara se sentait chez elle. Peut-être même plus que dans la maison où elle avait grandi. Peut-être même plus que n'importe où, sur cette terre.. Car ici elle agissait en toute honnêteté avec elle-même. Elle y allait franc jeu. Il n'y avait aucune règle et ses parents n'y voyait plus aucune objection particulière. Les habitants de Salem la connaissaient sous son vrai visage. Kara manquait cruellement de patience et parfois de politesse. Seulement, elle était dévouée et prête à déployer quelques efforts. Encore fallait-il les mériter, parce que tout le monde ne pouvait pas se prévaloir de ce titre. Tout le monde ne pouvait pas l'apprécier, ni même la comprendre. La jeune femme n'était pas de ceux qui réclamaient la charité pour être épargnés. Non, elle était entière et fidèle à la personne qu'elle avait toujours été. Fidèle avec les siens. C'était d'ailleurs, tablier à la taille qu'elle poursuivait sa journée. Un café. Des œufs brouillés. Les demandes fusaient de tous les côtés. Pendant le temps de midi, l'établissement rencontraient toujours un grand succès. Entre deux cours, entre deux affaires à régler, les habitués, les passants, s'arrêtaient et se posaient. Le temps de souffler. Le temps de se retrouver. Les heures, les minutes pendant ce coup de feu filaient à vive allure. Kara n'avait pas une seconde à elle mais, elle prenait toujours le soin de se l'approprier. Griller une cigarette dans l'arrière boutique. Sortir prendre l'air. Scruter l'arrivée de Winnie. Oui parce que finalement, elle finissait par connaître ses habitudes sans la moindre exception. Son amie fuyaient souvent les dernières heures de cours pour trouver refuge à sa table au fond de la salle, du Haltman'café. Elle fuyait la folie de l'université pour se retrouver en toute intimité. Une relation aussi étonnante qu'improbable. Une amitié aussi sincère qu'indescriptible. Kara souriait donc, de l'intérieur, en la voyant passer le pas de la porte. Rien n'y changeait. Ses émotions étaient toujours contrôlées et qu'importait la personne qui pouvait les raviver. Kara préservait cette réserve, ce besoin de tout dissimuler. Un besoin irrévocable de tout contrôler. « J'arrive. Je vais te faire ça. » répliquait-elle, en lui adressant ce clignement de paupière. Ramassant les assiettes et tasses vides, Kara retournait vers le bar. Près de la machine à café, elle se posait. Réalisant que la salle s'était rapidement vidée et qu'elle allait pouvoir profiter de cette pause, largement méritée. Un temps de répit qu'elle s'octroyait sans demander la permission à quiconque. Ici, c'était chez elle. Ici, elle était toujours guidée au gré de ses plus fidèles idées. Et là toute suite ce qu'elle réclamait, c'était un tête à tête avec Winnie. Attrapant deux beignets au passage, elle laissait tomber le tablier. Elle laissait sa mère, gérer. « Tu as encore fuis la fin de ta journée .. N'empêche, je te comprends. Je n'ai jamais été douée avec ce genre de train de vie. Les cours. Les obligations. Enfin, les études. » commentait-elle en un sourire ironique. En effet, les consignes n'étaient pas ce qu'elle appréciait suivre. Et dans le fond, Winnie n'était pas si différente. Même si aujourd'hui, certains osaient encore la dévisager, Kara la comprenait. Cette tentative. Cette dernière tragédie dans sa vie. Ses actions. C'était son appel à l'aide et dans la pénombre d'une nuit, les deux jeunes filles s'étaient trouvées. Une relation forte que Kara ne pouvait s'empêcher d'entretenir. « Qu'est ce que tu regardes ? Tu veux un autographe ou une baffe ? » Voilà que la jeune femme reprenait ses habitudes. Elle n'appréciait guère ses inconnus qui osaient la juger du regard. Elle n'aimait surtout pas qu'on s'en prenne aux personnes qui comptaient pour elle. Rares étaient-elles, donc aussi déterminée se montrait-elle à leur venir en aide, à devenir pour elles, un sacré soutien. Comme si dans cette ville, personne n'avait le droit à l'erreur. Personne n'avait le droit d'être faible.. Et bien, Kara continuait se savourer son beignet quand ce dernier décidait de s'en éloigner. Sage décision, songeait-elle et à nouveau tirée de ses pensées par son amie, elle lui répondait. « J'en ai fini pour aujourd'hui. J'ai ouvert le café, ce matin. Je mérite donc une fin de journée plus qu'appréciable. Pourquoi, tu avais des projets à me proposer ? » Toujours prête à la suivre dans leurs folles envies. S’essuyant les lèvres, Kara observait sa mère et remarquait à nouveau la présence de Kyle. Comme une vilaine habitude, il passait de plus en plus souvent et généralement, il s'arrangeait pour s'approprier même une fraction de seconde son attention. Revenant automatiquement et presque brusquement sur Winnie, Kara en venait également à se questionner. « D'ailleurs, tu travailles, ce soir ? » Une interrogation qui ne naissait pas sans arrière pensée. Autant Kara était tentée de poursuivre ses recherches personnelles avec la jeune femme. Autant si elle pouvait se donner un peu de joie à rendre la soirée plus compliquée pour Travis, elle n'hésitait pas. Toujours avec sa plus proche compagnie, la douce Winnie. Sans aucun doute la meilleure, pour cette Haltman dont les moments d'amitié se faisaient rares. Comme quoi, il ne faut rien laisser au hasard. Que même sur le chemin le plus sombre, on pouvait mériter quelques lueurs d'espoirs. En parlant de ce fichu espoir, la jeune femme venait d'apprendre quelque chose sur les doutes qui semaient sa propre route. Des confidences plus que déroutantes, qu'elle hésitait encore à confier, de crainte de devoir les réaliser.. Tellement, il lui était difficile pour elle-même d'y croire. L'existence d'un frère. La route vers ses origines. De nombreuses recherches qu'elles menaient dans le plus grand des silences. Déterminées à trouver chacune la vérité sur ce qui leur semblait encore trop flou. Ferme opposante de ces histoires qu'on racontait jadis et qu'on raconte toujours aux enfants qui naissaient dans les ruelles de Salem.
Revenir en haut Aller en bas
Winnie Ferguson
we'll make the great escape


» prénom, pseudo : Fanny - starbucks crazy
» date d'inscription : 14/05/2015
» nombre de messages : 2300
» disponibilité rp : closed (zack; will; malia; samuel)
» avatar : Bella Hadid

MessageSujet: Re: “The creative adult is the child who has survived.”    Ven 4 Déc - 22:32

“Every time you are tempted to react in the same old way, ask if you want to be a prisoner of the past or a pioneer of the future.”
Ses doigts viennent masser ses tempes, espérant ainsi faire passer ce mal de crâne qui lui tambourine la tête. Généralement, au bout de plusieurs longues minutes, la douleur finit par s'atténuer, sans pour autant disparaître et devenir ce simple sifflement qui lui occupe l'esprit. Et le pire dans tout ça, c'est que Winnie s'obstine à ne pas prendre d'antidouleurs, sous prétexte qu'elle ne veut pas devenir accroc. Complète idiotie puisque la jeune femme ne risque pas d'avancer bien longtemps dans le temps avec ce mal de tête impossible. Mais Winnie est têtue, c'est bien connu. Et puis, être au Haltman's café est toujours le meilleur moyen pour elle de s'évader et de parvenir à avoir un semblant de quiétude, et de bien-être. Surement parce que Kara y joue pour beaucoup, sa présence apaisant énormément la jeune Ferguson. Kara est un peu la sauveuse de Winnie, celle qui la maintient à flot, l'aidant à garder la tête haute même lorsque les flots veulent l'assaillir et l'envahir lors des grosses tempêtes. Cernant la jeune femme avec perspicacité, Kara se dépêche de terminer son service et de rejoindre son amie à table. Et comme toujours, Kara parvient à comprendre sans grande difficulté les raisons de sa présence dans le café familial. Etant devenu un véritable rituel, ses cours se terminent très souvent ici, pour le plus grand plaisir des deux amies. Et voilà que Kara, véritable rayon de soleil, amène deux beignets en plus du café, meilleur remède possible. Ah Kara… Elle est fantastique, jusque dans le moindre petit détail. « Des beigneeeeets ! Tu sais comment me parler toi ! » qu'elle déclare, la bouche pleine de sucre. Après toutes les critiques qu'elle a entendu, toutes les réflexions qu'on lui a faite, Winnie n'a plus aucune honte et se moque bien de parler la bouche pleine. Les bonnes manières ne sont plus vraiment son domaine de prédilection. « Oui je n'arrivais plus à me concentrer, c'était une perte de temps d'y rester encore. Et puis de toute façon les professeurs sont au courant de ma situation - qui ne l'est pas ?- donc je suis couverte de ce côté-là. Tu as toujours été beaucoup plus libre et indépendante de toute façon.  » Elle sourit à son amie, appréciant grandement de pouvoir la nommer ainsi, son amie, ce petit bout de paradis dans son existence. Occupée à bouffer son beignet sans se préoccuper du monde qui l'entoure, Winnie ne voit pas qu'un jeune homme se tient debout à la regarder, à moitié le regard moqueur. Dans cette ville, la jeune femme fait presque lieu de phénomène de foire, d'attraction de la ville. Alors ce n'est guère surprenant que les gens s'arrêtent pour la regarder de la sorte. A force, ce n'est plus quelque chose qui la perturbe ou qui la gêne, c'est juste… une habitude. C'est simplement son côté introvertie et timide, le fait qu'on la regarde elle qui en pâtit et qui ressent une certaine gêne. Les raisons pour lesquelles on la regarde ne la touche pas. Ils ne sont pas ses proches, ils jugent sans la connaître, ce qui lui permet de ne pas s'en préoccuper. Alors que Winnie avait dans l'idée de ne rien dire et laisser couler jusqu'à ce qu'il se lasse et s'en aille, Kara en décide autrement et le renvoie bouler sans ménagement. « Ne t'emmerdes pas avec eux Kara. Ils jugent sans connaître. Tant que j'ai le soutien de ceux qui comptent pour moi c'est tout ce qui importe. Les autres? Je m'en balance éperdument. » Mais dans le même temps, elle sert fort la main de son amie en guise de remerciement.  Une véritable sœur, voilà ce qu'a gagné Winnie avec Kara, une sœur, une alliée pour la vie, à la vie à la mort très précisément. « Rien de précis en tête, j'espérais juste pouvoir grappiller un peu de temps en ta compagnie. T'as envie de faire quelque chose de particulier? » Les deux jeunes femmes ont souvent l'habitude de passer leur fin de journée ensemble, profitant d'un moment de répit dans des vies parfois un peu trop agitées pour des jeunes femmes de leur âge. Les surprises sont un peu trop au rendez-vous et pas forcément de bonnes surprises. « Non je ne travaille que jeudi vendredi et samedi soir cette semaine, sauf si Travis a besoin de moi mais non je ne travaille pas. Je suis libre comme l'air pour qu'on puisse profiter de notre soirée ! » Et heureusement d'ailleurs car la jeune femme ne se sent absolument pas en forme pour aller travailler et supporter une musique bien trop forte pour son esprit et de gros lourds aux avances un peu trop douteuse. Tel est le quotidien de Winnie lorsqu'elle travaille au bar. Heureusement pour elle, Winnie peut compter sur Camryn et Travis pour supporter toute cette ambiance. « Un ciné et un resto ça te dit ? Je n'ai toujours pas vu le dernier Hunger Games il paraît qu'il est à chier mais je suis assez intriguée quand même ! » Elle aime énormément les livres c'est pourquoi elle doute grandement des critiques qu'elle entend à propos de l'adaptation cinématographique. Elle n'y croira que lorsqu'elle le verra. « Tu n'avais pas de projets avec Zack ce soir? » Winnie prononce doucement le nom de son meilleur ami. C'est un peu un secret bien gardé que Winnie et Zack soient si proches, personne hormis Kara ne sait qu'ils sont meilleurs amis et se voient en cachette depuis des années. Bien sur si cela ne tenait qu'à Winnie, cela ferait belle lurette que ce secret ne serait plus. Mais Zack ne voit pas les choses de la même manière et par respect pour leur amitié, Winnie ne dit rien, et n'en parle qu'à Kara, qui partage elle aussi un lien spécial avec Zack.
Revenir en haut Aller en bas
Alexz Pierce
we'll make the great escape


» prénom, pseudo : clement/so high
» date d'inscription : 07/05/2015
» nombre de messages : 1132
» avatar : patrick schwarzenegger

MessageSujet: Re: “The creative adult is the child who has survived.”    Mar 1 Mar - 13:44

:out:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: “The creative adult is the child who has survived.”    Aujourd'hui à 6:57

Revenir en haut Aller en bas
 

“The creative adult is the child who has survived.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Creative Parck : des maquettes 3D
» La bière open source
» LeS ConFiTuReS CréAtiVeS sont nées !
» Test - Etes-vous créative ?
» Salon ID-Créatives Clermont-Ferrand 7-10 novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: corbeille rp-