AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

let set the world on fire (june)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: let set the world on fire (june) Mar 27 Oct - 0:27

“We can burn brighter than the sun.”




Combien d’heures s’étaient écoulées depuis qu’il était là ? Ollie n’en avait pas la moindre idée. Il avait complètement perdu la notion du temps après le cinquième verre - qui était d’ailleurs arrivé bien trop rapidement à son goût. L’ensemble des acteurs de la série s’étaient retrouvés ici, au dna lounge, pour passer une soirée tous ensemble. Ce genre d’événement était plutôt rare, malgré la bonne volonté que mettait la plupart, il y avait toujours une personne qui se décrétait trop fatiguée pour sortir ou bien une autre qui avait déjà autre chose de prévu. Mais ce soir, tout le monde était là, sans exception et dans la bonne humeur, la fête battait son plein. Accoudé à une table avec deux de ses collègues, comme eux, Ollie riait aux éclats à chacune des blagues racontées, bien aidé par le désinhibtant que représentait l’alcool. Il était dans un état second, si bien qu’il ne contrôlait plus la totalité de ses gestes, mais il était bien, heureux. Toute cette complicité, tous ces rires, cela lui faisait du bien après tout le drame lié à l’épisode de la convention de San Diego où tout avait dégénéré et qui avait eu pour conséquence le renvoi de Karl de la série. Un climat apaisé, des sourires, des blagues, tout cela paraissait inespéré au vu de l’ambiance au sein du cast quelques mois auparavant. Désormais, tout était rentré dans l’ordre et Ollie n’était plus dans l’oeil du cyclone, pour son plus grand plaisir. Même ceux qui étaient sceptiques à son sujet au départ semblaient aujourd’hui l’avoir adopté. A l’entrée du semblant de carré VIP qu’avait concédé de confectionner la direction, quelques fans attendaient pour prendre des photos et demander des autographes. Intrigué par la tenue affriolante de l’une d’entre elles, Ollie se porta finalement volontaire pour aller passer quelques instants avec elles, motivé par ses deux compères qui l’avaient mis au défi. « Mesdemoiselles, je suis tout à vous. » lança-t-il en arrivant vers elle, triomphant. Les arrivées en grande pompe et l’ego mal placé n’étaient normalement pas dans ces habitudes, mais l’alcool lui faisait pousser des ailes et il avait envie de s’amuser dans ce rôle d’acteur prétentieux et égocentrique pendant l’espace de quelques minutes. Mais alors qu’ils mettaient ses mains sur les hanches de deux jeunes femmes pour prendre une photo, il entendit une voix menaçante hurler derrière lui. « Ne pose pas tes mains sur ma copine enculé ! » Surpris, Ollie se retourna aussitôt pour s’apercevoir que cette interpellation lui était décernée. Un des mauvais côtés de faire plaisir à des fans dans un bar, il y avait toujours un petit copain trop bourré dans le coin qui tôt ou tard, piquait une crise de jalousie. « Calme toi cow-boy, on prend juste une photo. » rétorqua Oliver très rapidement tentant de calmer - à sa manière - la situation, avant de reprendre. « Ce n’est pas parce que t’as des problèmes de confiance en toi qu’il faut les reporter sur ta copine en pensant qu’elle va te tromper dès qu’elle approche d’un mec. » Et puis merde, tant pis pour la tentative d’apaisement, les connards comme ça, Ollie en avait sa claque. Ne prêtant pas la moindre attention aux insultes qui fusaient, il retourna s’assoir avec ses collègues et finit son verre d’une traite, avant de laisser échapper un long soupir. Il n’allait pas laisser un type lambda ruiner sa bonne humeur. Il faisait de gros efforts pour gérer ce que les autres appelaient les relations publiques, c’était tout nouveau pour lui. Et s’il s’en sortait très bien la plupart du temps, il lui arrivait parfois de déraper en soirée, quand il avait bu un verre de trop. Alors que ses collègues continuaient de déconner, il se leva pour rejoindre une autre table, celle de June, qui était occupée à discuter avec Felicity, qui tout comme Ollie, était actrice secondaire dans la série. « Felicity, est-ce que tu aimes danser ? » demanda-t-il, un grand sourire aux lèvres. La jeune actrice s’empressa de répondre par l’affirmative, prêt à aller avec lui sur la piste de danse. « Parfait, tu vas pouvoir y aller pendant que je parle à June dans ce cas. » Regard noir, elle se leva aussitôt, l’affublant notamment d’un joli sobriquet qu’il ignora royalement. Se faire des crasses, c’était leur truc à eux et il savait que même si elle était probablement vexée sur le coup, elle ne lui en tiendrait pas rigueur sur le long terme. Ollie s’assit finalement en face de June à qui il n’avait quasiment pas adressé la parole de la soirée. Non pas par manque d’envie, mais tout simplement parce que l’occasion ne s’était pas encore présentée. Elle était de loin la personne qu’il appréciait le plus au sein de l’équipe. Si au début, il avait surtout été reconnaissant pour toute l’aide et le soutien qu’elle avait fourni, aujourd’hui, les choses avaient légèrement évolué, tout comme le lien qui les unissait à l’écran. Leurs deux personnages vivaient désormais une idylle et sans vraiment voir la chose venir, Ollie s’était petit à petit pris au jeu et commençait à développer une petite attirance qu’il essayait en temps normal de refouler, pour le bien de la série. Mais ce soir était différent, il était complètement saoul et n’avait plus aucune limite. Il se rapprocha donc d’elle plus qu’il ne fallait, pour finalement chuchoter. « Ne crois pas que j’essaie de t’impressionner ou quoique ce soit, mais… je suis Batman ! »
Revenir en haut Aller en bas
June D. J. Martin
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Fanny, Fannence, la plus mignonne des mignonnes, Fannou
date d'inscription : 19/06/2011
nombre de messages : 20204
avatar : Selena Gomez

MessageSujet: Re: let set the world on fire (june) Jeu 5 Nov - 2:01

"I believe that anyone who says sex is overrated just hasn't done it properly. I believe that anyone who claims to know what's going on will lie about the little things too."
Après les déboires de l'autre fois avec Valentina, June avait décidé de confier sa fille à Nathaniel pour la soirée. Valentina l'avait déçue, profondément déçue et blessée. Jamais elle n'aurait imaginé que sa meilleure amie aurait pu s'occuper de sa fille en étant totalement bourrée et défoncée aux médicaments, pourtant, c'est ce qu'il s'était passé lorsque June était rentrée du travail plus tôt. Et ça avait été très certainement l'un des plus gros chocs de sa vie. Elle avait viré Valentina de chez elle, l'avait sommé de se faire aider par un professionnel et d'essayer de parler à Isay, de régler leurs problèmes parce que c'était bien là le cœur du problème. Isay et son arrestation pour viol. Car même si aux yeux de June, tout cela était une véritable connerie, Valentina croyait dur comme fer qu'Isay avait attaqué cette pitoyable menteuse. Et c'est pour cette raison qu'elle plongeait dans les abymes de l'enfer. Un jour June lui pardonnera, et lorsque Valentina se rendra dans un centre pour se faire aider, elle ira lui rendre visite, lui montrer du soutien. Parce qu'au-delà de l'énorme connerie qu'elle a fait, de la responsabilité qui lui incombait et qu'elle a foutu en l'air, de cette confiance qu'elle a bafouée, June aime Valentina plus que tout. Elles se connaissent depuis qu'elles sont nées, se considèrent comme de la famille. Alors évidemment que June finira par lui pardonner et l'aider. Mais pour le moment, la jeune femme en est incapable. C'est pourquoi elle décide de confier sa fille à la seule personne à San Francisco à qui elle fait suffisamment confiance pour garder Savannah. Le seul et l'unique, Nathaniel. Il est l'un de ses amis les plus proches ici, et surtout il est père d'un petit garçon, le meilleur ami de Savannah. C'est pourquoi la jeune femme sait à quel point il fera attention à sa petite fille pour la soirée. Et cette soirée, elle en a besoin. C'est la célébration du succès de la moitié de la saison, des audiences au top, des décisions qui ont fait avancé la série. Alors June ne peut pas manquer cette occasion, elle ne peut pas manquer la célébration de tant de mois de travail. C'est donc ainsi qu'elle va déposer sa fille chez Nathaniel, avant d'embrasser les deux enfants et de repartir dans le taxi qui l'emmènera à sa soirée. Le sourire aux lèvres, la jeune femme est ravie de pouvoir faire la fête, et ce, en toute tranquillité, sans se soucier un seul instant de ce qu'il pourrait arriver à sa petite fille. Une soirée paisible. Du moins c'est ce qu'elle imaginait avant d'avaler son quatrième verre de vodka en compagnie de membres de l'équipe de production. Elle rigole à gorge déployée en compagnie de quelques jeunes femmes avec qui elle s'est toujours bien entendue. Chacune leur tour elles observent les hommes aux alentours, font des commentaires à leur sujet, les critiquent, envisagent avec lequel elle pourrait passer la nuit. La franco-suèdoise pourrait se le permettre ce soir, pourrait choisir de rentrer avec un homme puisqu'elle n'aura pas à s'occuper de sa fille chérie. Occupée à parler à Felicity, June ne voit pas débarquer Ollie qui envoie paître ailleurs sa copine de soirée. La manière de faire du jeune homme n'est pas des plus orthodoxes mais elle est efficace, et June et Ollie se retrouvent finalement tous les deux attablés avec un verre, dans un club particulièrement bruyant. « A croire qu'en présence des autres tu ne peux pas me parler. Ou alors avais-tu envie de me dire quelque chose sans que les autres ne l'entendent? » Qu'elle le taquine, le sourire en coin. Elle l'aime bien Ollie. C'est un gars bien, un bon acteur et à ce qui lui semble, quelqu'un sur qui on peut compter. Mais c'est quelqu'un qu'elle apprécie, qu'elle a de suite cerné. Alors se retrouver avec lui ce soir, ça ne la dérange pas du tout. Mais elle attend de voir ce qu'il va lui dire, parce qu'on ne vire pas les gens sans raison, ou du moins les gens gentils ne virent pas les gens sans raison. C'est donc pour cette raison que June imagine qu'Ollie a quelque chose de particulier à lui dire. Et finalement, Ollie finit par ouvrir la bouche et dire cette fameuse chose qu'il voulait lui révéler. June vient de prendre une gorgée de sa vodka et elle avale de travers en entendant la révélation d'Ollie. Elle explose de rire. Alcool ou non, Ollie la fait rire et cela fait quelques temps qu'elle n'a pas rigolé ainsi grâce aux blagues d'un homme. A son tour elle s'approche de son oreille et lui chuchote quelques mots. « Tu sais quoi? Je suis CatWoman, c'est même pour ça que j'ai un petit chat chez moi. » qu'elle lui balance avant d'exploser de rire. L'alcool influant dans son sang, la jeune femme raconte une connerie plus grosse que le monde, révélant un secret dont elle ne parle jamais, la présence d'un chat chez elle. Le petit cosmo, récupéré sur le bord d'une route vers Los Angeles, quelques années plus tôt en compagnie de Lily et Eileen. Finalement, la jeune femme se lève et lui attrape la main. « Et si Batman et CatWoman allaient danser tous les deux? Ils sont faits pour être ensemble ces deux là ! » qu'elle rigole avant de le tirer sur la piste de danse. Elle en profite pour avaler cul sec son verre de vodka et commence à danser contre Ollie, sensuellement, l'alcool l'aidant à se détendre. Son visage s'approche dangereusement du sien, ses lèvres effleurant les siennes avant de se reculer, un sourire en coin. Game on Ollie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: let set the world on fire (june) Ven 19 Fév - 4:35

:out:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: let set the world on fire (june)

Revenir en haut Aller en bas

let set the world on fire (june)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sakina & Jade ? So let's set the world on fire
» Naval news in the world
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats
» Sortie cinéma: "It's a Free World !"
» Petits personnages MINI WORLD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-