AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

we're not like we're supposed to be + aiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: we're not like we're supposed to be + aiden Dim 11 Oct - 17:47

La veille, aéroport jfk et hôtel carlyle, aux environs de vingt deux heures - Le vol avait eut du ret ard. La compagnie aérienne sur laquelle elle voyageait habituellement avait changé son vol à la dernière minute à cause de problèmes techniques. Giulia, qui avait un rendez vous important dans la Grosse Pomme pour un magasine que son responsable lui avait confié faute de pouvoir y aller lui même, s'était retrouvée complètement perdu et avait du passer la nuit à Boston le temps que son vol pour New York soit reprogrammé. Coups de téléphones tardifs, excuse à en pleuvoir, hypocrisie à en pleurer, elle avait usé de tous ces charmes pour avoir un rendez vous dans les plus brefs délais avec le magasine. Rendez vous qui avait lieu dans deux jours. Deux jours durant lesquels elle devrait trouver quelque chose à faire de sa vie et avancer un peu dans son travail. Le pied à peine posé sur le sol New Yorkais et la première chose qu'elle voulait faire était d'oublier toutes les merdes qui s'aglutinaient au pas de sa porte depuis une semaine. Entre les disputes avec son patron qui mettaient en péril son poste, les verres au bar qui la rendait plus qu'invivable et les mecs avec qui elle couchait qui était plus que douteux, elle se demandait tous les jours si elle ne finirait pas à la rue une bouteille de rhum bon marché à la main. Mais Giulia cachait tout. Elle masquait tout avec son sourire si beau et à l'allure sincère. Sa voix douce arrivait à masquer le fait qu'elle puait l'alcool alors que l'heure du déjeuner arrivait avec peine. Quand elle venait dans cette ville, elle voyait tout différement, arrivait à contrôler un peu sa consomation et son attitude. Du moins, parfois. Là, elle voulait voir Aiden et de suite. Prenant le premier taxi qui passait, elle donna l'adresse de son hôtel, le Carlyle, comme d'habitude. Prenant une gorgée de sa bouteille d'eau, elle admirait les lumières scintillantes de la ville qui ne dort jamais. Il était déjà vingt deux heures passé et les rues étaient toujours aussi bondée, comme si la population new yorkaise se divisait en deux parties. Les noctures et ceux du jour. Deux communautés qui se croisaient à l'aube d'une et la fin de l'autre. Arrivé en à peine vingt minutes à son hôtel, trafic oblige, Giulia se précipita dehors avec sa petite valise qui ne contenait que le stric minimum : une tenue de travail, des jeans et pull un peu léger, le froid n'ayant pas encore montré toute l'étendue de sa force sur la côte est des Etats-Unis, des robes de cocktails colorées, et bien entendu, un sac avec des chaussures en vois-tu en voilà. Acceuil, clé, ascenceur et la voilà dans sa chambre luxueuse qu'elle prenait à chaque visite à New York. Retirant de suite son vêtement professionnel qu'elle avait porté depuis plus de dix heures, elle opta pour une robe assez courte noire, une paire de bas fins transparents et sa paire de Jimmy Choo rouge à pois blanc, la même que Rihanna dans le clip Man Down. Rouge à lèvre rouge pétant, cheveux aux vents, grosse boucles d'oreilles en or et sa montre Versace, la voilà prête à partir. Dans un petit sac, elle y fourra une liasse de billets de cinquante dollars et son téléphone. Elle partit avec un petit sourire aux lèvres, celui qui annonçait les ennuis et la débauche totale.

Milieu de soirée, 1h du matin, 230 fifth – L'alcool coule à flot, les lumières tamisées du bar éclairaient à peine le visage des jeunes qui buvaient la boisson dorée comme de l'eau. Giulia avait rejoint Aiden dans ce bar il y a à peine trois heures et la voilà déjà ivre au delà de l'entendement avec des traces de poudres blanches sur le nez. Elle parcourt son corps d'apollon telle une prédatrice en recherche d'une proie. Elle admirait les traits durs et harmonieux du jeune homme avec une fascination non cachée. Elle avait toujours eut un gros faible pour le jeune homme, et cela depuis qu'elle était toute jeune. Pas étonnant qu'il eut été le premier à passer dans sa couche et le seul à avoir vraiment su comment la faire grimper au rideau. Aiden a toujours ce truc à en plus qui l'attirait et elle semblait l'avoir elle aussi, ce truc qui le rendait fou. Un autre rail de poudre des dieux, une coupe de champagne à cinq cent dollars la coupe, une musique entétante et une odeur douce qui embaumait l'air. Elle était aux anges, dans un autre monde, une autre dimension. Son esprit rodait dans une environnement inconnu, fascinant et merveilleux. Cette sensation de légèreté, cette impression de voler, de voir les choses avec un œil nouveau qui modifiait notre conception du monde totalement. Giulia aimait ça, cet état d'être. Elle le recherchait tout le temps, constemment, tous les jours. En bonne passe pour devenir une droguée ? Oui, sans doute. Mais c'était les seuls moments de sa vie, quand les psychotropes altéraient son esprit où elle ne pensait pas à la culpabilité de son acte, où elle ne voyait pas l'éclat de vie qui disparaissait partiellement des yeux de l'homme qu'elle avait percuté il y a cinq ans. Prenant une énième coupe de champagne, elle se laissa aller dans le confort du fauteuil en cuir qui la berçait doucement quand elle sentit une main sur sa jambe. « Je te suivrais où tu voudras. »

Le lendemain, appartement de Aiden Williamson – Les draps couvraient à peine le corps nu de la brésilienne. La climatisation de l'appartement en marche lui donnait des frissons et le corps chaud de son compagnon de nuit avait laissé place à une place froide. Ouvrant les yeux, tatonnant à côté d'elle à la recherche de son téléphone, elle essaya de se rappeller de la nuit qui venait de se dérouler avec elle en actrice principale. La danse de corps, le jeu des boissons et des substances psychotropes. Une nuit comme une autre pour Giulia. Mais le compagnon qu'elle avait eu pour partager cette énième expérience avait rendu le jeu encore plus drôle. La nuit, plus dangereuse. Giulia se leva tranquillement, s'adossant à la tête de lit et consulta les mails qui étaient arrivés durant la nuit. Durant vingt minutes, elle s'évertua à faire son travail avant de prendre les choses en mains par rapport à la situation actuelle. Répondant avec tact et politesse, même si elle avait envie d'envoyer tout le monde aller se faire foutre chez les grecs. Elle posa son téléphone brutalement sur la table de chevet, se leva, enfila juste sa robe et sa culotte qui traînait au bas du lit, et déboula dans la cuisine. « Alors, comme ça on baise une fille toute une nuit et elle n'a même pas droit à un réveil digne de ce nom ? » Sourcils relevé, sourire sarcastique et ton glacial, on voyait sur le visage de la jeune femme, et on entendait à sa voix froide, qu'elle était tout sauf contente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we're not like we're supposed to be + aiden Lun 16 Nov - 22:42

Alors qu'Aiden avait appris le retour de Giulia dans la grande pomme la première idée qu'il eut fût de lui proposer de le rejoindre dans le bar dans lequel il se trouvait actuellement. Bien sûr, il aurait pu attendre le lendemain, l'inviter en bonne et due forme dans un restaurant branché de la ville pour pouvoir discuter plus sereinement et en tête à tête, mais il était trop impatient de la revoir pour attendre le lendemain. Ils ne s'étaient pas revu depuis des lustres et même s'il était souvent bien trop occupé pour penser à elle et prendre de ses nouvelles ; le simple fait de la savoir en ville suffisait à lui donner une envie folle de la retrouver. Il mourrait d'envie de la serrer dans ses bras.Le petit bout de femme qu'il avait connu à la sorti de l'adolescence avait bien grandi et s'était transformé en une véritable bombe sexuelle. Déjà bien alcoolisé à l'heure où elle arriva il ne pu se retenir de lui glisser à l'oreille « ce soir tu n'es rien qu'à moi. » il ne pouvait cacher sa joie de la retrouver enfin«  je ne laisserait aucun autre homme présent ici ou même ailleurs poser ne serait-ce que son regard sur ce corps » Il l'attrapait par la taille et la tirait encore un peu plus proche de lui. A l'époque elle n'était encore qu'une enfant, et elle avait pourtant su attiser l'envie du New Yorkais de 5 ans son aîné. Elle lui avait offert sa virginité et même si Aiden n'était pas du genre sentimental, et s'en moquait la plupart du temps, il accordait une certaine importance au fait qu'elle l'ait choisi et ait su lui faire confiance. Bien sûr en le choisissant elle avait la garantie d'avoir droit au meilleur coup de sa vie dès le départ. Il plaçait donc la barre très haute dès sa première expérience, et savait que ce n'était pas uniquement lui rendre service car elle risquait de rencontrer de nombreuses déceptions par la suite.

Aiden n'était pas du genre à traîner au lit, à rester au côté d'une femme qu'il avait fait jouir toute la nuit. Ses mauvaises habitudes le trahissait. Il était du genre à prendre ses affaires et fuir dès l'apparition des premiers rayons du soleil. Il profitait inlassablement des femmes, mais détestait devoir les supporter au réveil, non maquillées et en mal d'amour. Les câlins et autres tendresse ne faisant pas partie de son quotidien, il préférait disparaître comme un malpropre avant qu'on ne lui réclame quoi que ce soit. C'était d'ailleurs pour ça qu'il refusait de ramener une fille chez lui, ces sangsues étaient bien trop difficile à mettre à la porte. D'ailleurs à l'exception de Charlotte aucune femme n'avait dormi chez lui depuis qu'il habitait ici. C'était une grande première pour lui de ramener une de ses conquêtes à son appartement. Ce n'était pas due au manque de discernement causé par son état à cause de toutes les drogues qu'il avait pu ingéré, mais plutôt car il savait que Giulia était différente de toutes les autres femmes. Elle, méritait un traitement de faveur. La seule qu'il acceptait d'ailleurs de ramener chez lui.

« A t'entendre on dirait que tu en redemandes ! »
Lâchait-il d'un air presque hautain sans même lui accorder un regard. Il s'en voulait car à ses yeux et malgré son âge elle n'était encore qu'une enfant, la petite cousine de son meilleur ami. Les jumeaux lui avaient d'ailleurs fait la scène du siècle lorsqu'ils avaient appris la relation qu'ils avaient entretenu, quelques années auparavant. Ils n'avaient jamais approuvé que Giuila voit Aiden, et n'appréciaient pas la mauvaise influence qu'il pouvait avoir sur elle. S'ils savaient jusqu'où il l'avait mené cette nuit ils lui auraient tordu le cou. Il n'aurait jamais du lui faire goûter à toutes ces conneries qu'il consomme sans relâche. Elle ne méritait pas ça. Et pourtant elle n'avait pas hésité une seule seconde à le suivre dans sa déchéance de la nuit. Il s'en voulait, de l'avoir traîné dans cette voie, sur cette pente glissante mais avait du mal à penser de manière très claire. « j'étais réveillé bien avant toi, je n'allais pas attendre trois heures que la princesse daigne se lever » ajouta-t-il comme pour se justifier. Il utilisait ''princesse'' en sachant qu'il gagnerait son pardon au moment même où il prononçait ce surnom. Giulia aimait être chouchoutée et mise sur un piédestal, avec lui elle serait servie.

Il avait un mal de crâne atroce et comme il en avait l'habitude, il fallait soigner le mal par le mal, et pour cela il ne l'avait pas attendu. Déjà à son deuxième verre de whisky alors qu'il était totalement a jeun il ne pensait plus aux conséquences de ses actes «  tu t'es rhabillée ? Tu comptes aller où comme ça ? » Lui dit en l'attrapant pour la tirer jusqu'à lui. Il la regardait de la tête au pied, avec un regard d'enfant. Il n'avait pas totalement dé-saoulé, et avait ré-attaqué de plus bel. Quelque cachets d''ecstasy étaient posés sur la table, et l'attendait pour de nouvelles aventures. Il l'attirait contre lui pour qu'elle s'asseye sur ses genoux, sans rien lui demander. Il ne l'avait pas vu depuis si longtemps, il ne la laisserait pas partir comme ça.  « la soirée n'est pas terminée pour moi, ce n'était qu'une courte pause, tu serais prête à repartir ? » Il la regardait avec son regard espiègle, oserait-elle le suivre dans ses folies ? Alors que quelque secondes auparavant, il regrettait de l'avoir embarqué dans cet engrenage, il lui proposait alors de recommencer, sans le moindre remord. Il n'apprenait donc jamais de ses erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we're not like we're supposed to be + aiden Lun 23 Nov - 3:52

Milieu de soirée, 1h du matin, 230 fifth – Giulia aimait cette ambiance. Cette débauche. Ces corps qui se collent les uns aux autres. Ces regards qui s'échangent. Elle aimait cette ambiance un peu trop chaleureuse qui menait souvent à des rencontres au cours d'un baiser et d'un verre d'alcool. Pourquoi ? Tout simplement car il n'y avait aucunes autres manières qu'elle ne connaissait pour bien vivre sa vie de jeune adulte. S'amuser, boire, consommer, boire encore pour finir dans le lit d'un inconnu, ou d'une personne bien trop connue. Elle boit pour vivre et ne conçoit pas de passer une soirée sans avoir un gramme d'alcool dans son sang. Plus depuis l'accident. Elle a passé son adolescence à New York après son départ de Brasilia. Elle a aimé chaque rue, chaque bar, chaque boite de nuit. Mais elle n'a jamais autant apprécié New York que depuis son départ pour la Nouvelle Orléans. Elle se retrouve dans cette ville et ces retrouvailles sont beaucoup trop alléchantes pour ne pas partir encore et la retrouver encore une fois. Elle sourit devant Aiden, boit sa coupe de champagne avec un plaisir non feint. « Ce soir tu n'es rien qu'à moi. » Et elle en est ravie. Aiden est dans le même état qu'elle. Oisif, sous l'influence de l'alcool et de la cocaïne. Il divague, flottant dans une mer d'extase et de débauche. Le jeune homme est l'ombre de lui même, souriant à qui le veut et surtout, ayant un regard plus lubrique de d'habitude. «  Je ne laisserait aucun autre homme présent ici ou même ailleurs poser ne serait-ce que son regard sur ce corps. » Elle rit bêtement, se complaisant dans les bras de l'américain. Elle si libre de ses mouvements, se retrouve entravé par l'étreinte d'Aiden. Elle jubile de voir que la chère Charlotte n'est pas dans les parages, et que leur couple en carton ne peut rivaliser avec la complicité qu'il y a entre elle et lui. Giulia est spéciale. Et elle le sera toujours. Elle a réussis à se faire une place dans la vie du jeune homme. Comment ? Elle ne l'a jamais vraiment su, compris. Elle n'a jamais pris le temps d'ailleurs. Mais il reste le premier. Le premier homme qu'elle a réellement connu. « Et aucune de ces filles ne posera la main sur toi. J'ai la priorité. » Sourire béat et verre de champagne. Honte à elle qui se sentait si bien dans cette prison dorée.

Le lendemain, appartement de Aiden Williamson – Elle était sur les nerfs. Pas contente du tout la Giulia. Elle aurait aimé le sexe du matin, les caresses après, et la douche qui aurait nécéssité une grande réserve d'eau chaude. Mais non. Le Williamson avait décidé de quitté la couche avant même qu'elle ne se lève. « A t'entendre on dirait que tu en redemandes ! » Et comment ! Insatiable et surtout pleine de ressources, Giulia n'était jamais complètement satisfaite. Et encore moins quand elle n'avait pas son round du matin. Elle prenait parfois un malin plaisir à ramener les hommes chez elle, juste pour l'avoir et ensuite les mettre à la porte. Ils en devenaient presque aussi naïf qu'elle à ce stade. « Heu, et pas qu'un peu. » Ses habits sur le dos, elle était sur le départ, prête à franchir le seuil de l'appartement. Mais le dos d'Aiden, si fabuleusement sculpté lui disait de rester par des mirages incompréhensibles. « J'étais réveillé bien avant toi, je n'allais pas attendre trois heures que la princesse daigne se lever. » Et pourquoi pas ! « Sérieux ? Tu aurais pu me faire avoir le même réveil que j'ai eu pour ma première fois. Je dois manipuler les mecs maintenant pour en avoir ne serait-ce qu'un dixième de l'orgasme que j'avais eu à l'époque. » Giulia ne mâche pas ses mots. Aiden était un amant formidable mais un véritable casse pied. Elle détestait lécher les bottes des mecs, assez féministe quand il s'agissait de sexe ou de relation. Elle ne savait pas garder sa petite culotte en place mais n'aimait pas qu'on le lui rabâche par exemple. Elle pose son minuscule sac sur la table, le regarde boire un verre de whisky et le rejoint. Elle le regarde, se demandant bien comment elle peut le supporter. Pourtant, même avec sa gueule de bois, son regard hagard et ses yeux vitreux, elle le trouve aussi sexy que lorsqu'elle était une jeune ado. « Tu t'es rhabillée ? Tu comptes aller où comme ça ? » Elle hausse les sourcils, soupire. « J'allais rentrer à mon hôtel. J'ai passé la soirée dans cette robe, j'ai besoin de vêtements de décuver un peu. » Giulia avait beau avoir de grosses tendances alcooliques, elle aimait parfois être sobre. Après une soirée comme celle qu'elle venait de passer, elle souhaitait au moins avoir quelques heures de sobriété, jusqu'à ce que onze heure arrive. C'est à dire, dans deux heures tops. « La soirée n'est pas terminée pour moi, ce n'était qu'une courte pause, tu serais prête à repartir ? » Elle voit ses lèvres se pincer, ses yeux la regarder comme un repas pour un affamé. Elle ne résiste pas à Aiden. Une de ses plus grandes faiblesses. Elle le voit comme un adonis, un homme qui serait son péché mignon. « Tu sais que je résiste pas quand tu fais cette tête là. » Elle essaye de bouder mais bouder, ça lui va pas à la brésilienne. Elle est impulsive, agissant sur un coup de tête. Elle ne réfléchit pas quand il s'agit des hommes, quand il s'agit de sa vie intime. Elle agit seulement, réfléchissant après. Comme quand elle a trompé Esteban. Comme quand elle est tombée amoureuse de Camden. Elle attrape sa nuque et pose ses lèvres sur les siennes. Les deux amants ne se sont pas vus depuis des mois et leur réunion risque d'être … épique. C'est le moins que l'on puisse dire.
Revenir en haut Aller en bas
Ness Glaswell
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : noémie
date d'inscription : 09/06/2014
nombre de messages : 5111
disponibilité rp : sebastian
avatar : lily james

MessageSujet: Re: we're not like we're supposed to be + aiden Lun 7 Mar - 16:39

:out:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: we're not like we're supposed to be + aiden

Revenir en haut Aller en bas

we're not like we're supposed to be + aiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» you were supposed to love me | NEMO
» - Deux choses ne peuvent se cacher : l'ivresse et l'amour - [Aiden+Kaylee]
» Les petits liens d'Aiden
» Aiden Fawkes ~ Le faucon ne détourne pas l'oeil de sa cible.
» Alors comme ça, vous faites des pizzas ? - Aiden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-