AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Are you lost in your lies ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Are you lost in your lies ?   Mer 15 Juil - 20:11


Prisonnière de son propre esprit, Mad n'avait jamais aussi bien portée son pseudonyme. Le monde autour ne tournait pas rond. Il ne l'avait jamais fait, de toute façon. Mais aujourd'hui, plus que dans toute les autres années de son existence, Madison se sentait menacée. Terrée dans un coin de sa chambre blanche et luxueuse, la blondinette observait l'ombre à la porte d'entrée.

Son père se tenait là, droit et dominant de toute sa taille la frêle carcasse au sol. Encore une fois, il grondait pour que sa fille avale son traitement. Jamais ce poison ne toucherait ses lèvres, la jeune femme s'y refusait. Combien de mensonges avait-il formulé pour la mener par le bout du nez? Combien de main avait-elle tendu pour se faire mordre? L'espoir avait fuit, trop de fois bafoué, pour ne plus revenir. Ses parents ne lui apporteraient aucun bien. De toute leur existence, ils n'avaient su que l'exploiter. La dure réalité blessait son coeur mais souhaitait lui sauver la vie. Danger. Tout ici puait le danger.

L'ombre avait fini par lui attraper la gorge pour la forcer à prendre son traitement. Si l'informaticienne luttait, ses petites mains n'égaleraient pas la puissance de celles masculines. Ses poumons s'enflammaient, sa bouche se transformait en patte visqueuse sans pouvoir recracher son contenu, l'air manquait. Pas le choix. Les cachetons terminaient dans le gosier dans un dernier tremblement de la blonde. Aussitôt la main la relâchait avant de s'écarter avec rapidité.

Dehors, Madame Blake sirotait un cocktail au bord d'une piscine. La paille offrait un nectar onctueux, le goût de la victoire. Comment aurait-elle pu songer que sa progéniture pourrait lui offrir un tel luxe? Elle avait élevé une gamine crasseuse et turbulente dans un taudis des ghettos. Les camés se défonçaient souvent sur le parvis de la porte ou pire dans la rue annexe. Nombreux étaient ceux à entamer leur overdose, leur crise de manque et leur saloperie dans les parages. La gamine avait été contrainte de revendre, de récupérer l'argent ou de faire des poches pour obtenir son repas de la journée. Madame Blake ne songeait pas que le pauvre instituteur au bout du couloir aurait réussi à sortir sa progéniture de ce quartier miteux. Dans son maillot de bain hors de prix, son chapeau Prada et ses escarpins aussi onéreux que brillant, elle releva la tête en entendant une voiture avancer dans l'allée.

"Berta... la porte!" Hurlait la maîtresse de maison sans lever le petit doigt. "Je ne veux pas entendre la sonnette. Bouge ton cul, la grosse."

***

Dans l'allée, les choses se déroulaient loin de cette quiétude environnante. De la voiture, l'allée remontait sur une centaine de mètres vers une maison à deux étages. Les murs blancs immaculés laissaient deviner l'âge avancé de la bâtisse. Cette pierre devait valoir des fortunes pour sa valeur historique. A droite la piscine se cachait derrière quelques petits buissons, à gauche un espace encerclé d'épais feuillage restait interdit au moindre regard. Pour un oeil avisé, on remarquait sur la fenêtre du deuxième étage à l'extrême gauche, une tête sortir et brandir le poing.

Alors que la voiture ralentissant proche de la maison, une silhouette blanche bondit hors de l'espace isolé, sur la gauche, pour se jeter sous les roues de l'engin. Madison terminait sur le capot de la voiture sans avoir subit le moindre dégât. La voiture ne roulait pas assez vite pour faire le moindre mal.

Madame Blake avait relevé sa paille à sa bouche avant le choc, comme pour s'assurer de la situation. Puis, déçue, les activités de paresses au soleil reprirent. Déjà Berta arrivait au dehors pour accueillir l'étranger et ruer sur la demoiselle en danger. Une véritable anxiété se lisait sur ce visage bouffie de bonne hispanique. L'homme à la fenêtre hurlait des jurons à une certaine "Marivone". Un père se trompant sur le nom de sa propre fille faisait mauvaise figure.

De son côté, Madison se redressait de la carrosserie avec un brin de désespoir. Elle qui avait songé s'échapper de cet enfer avait mal calculé son coup. Pourquoi avait-il freiné? Pourquoi ne pouvait-elle pas avoir la paix? Le regard flou remonta sur le conducteur, une certaine rancœur sur le visage. Mais lorsque le monde autour compris que l'invité n'avait rien à voir avec un livreur, un employé ou un larbin, les regards changèrent.

La mère se redressa sur son fauteuil pour accourir vers sa fille. Subitement inquiète, elle poussait la gouvernante pour prendre place auprès de Mad.

"Oh mon bébé mais que fais-tu?"

Pire actrice de l'année? Madame Blake senior!

"Je veux rentrer chez moi." Murmurait Madison dans une voix engourdie par son traitement. "Je veux rentrer chez moi."

Son bras espérait se défaire de l'emprise des paluches aux ongles carmins de sa génitrice mais la poigne se refermait avec avarice sur le haut de son bras.

"Mais mon bébé, tu es à la maison." Susurrait la femme en caressant le dos de sa fille.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Are you lost in your lies ?   Sam 1 Aoû - 12:13


Are you lost in your lies?
Madison et Nick


Comment vous dire que lorsque vous conduisez votre véhicule, votre pire crainte c'est qu'un jour vous renversiez quelqu'un ? Ah, je n'ai pas réellement besoin de vous le dire, n'est-ce pas ? Tout le monde a cette peur, même si pour certains elle paraît quelque peu irrationnelle. Combien de chances y a-t-il que quelqu'un vienne se loger sous vos roues sérieusement ? Très peu, d'accord. Nous avons tous bien plus que chance de finir dans un carambolage ou quelque chose du genre.
Tout cela pour dire qu'en conduisant aujourd'hui, je ne m'étais clairement pas attendu à voir une jeune femme blonde foncer sur ma voiture. Ma voiture putain ! Ne pouvait-elle pas en choisir une autre ? J'arrête brusquement ma voiture, quitte à m'en manger une dans le pare-choc arrière — peu de chance que cela arrive : il n'y a pas beaucoup de circulation dans ce coin.
Je prends une profonde inspiration, clairement choqué par ce qu'il vient de se passer. Puis, je prends mon courage à deux bras et sors de ma voiture pour voir si la jeune femme va bien. Mais autant vous dire que de toutes les personnes dans cette ville, je ne m'étais clairement pas attendu à ce que la jeune femme en question soit Madison Blake. « Madison ?! » Dis-je, encore secoué.
C'est alors qu'elle se met à gigoter dans tous les sens en disant qu'elle veut rentrer chez elle. Mais c'est quoi ce bordel au juste ? Voilà des mois que je n'ai pas vu Madison sans pour autant m'en inquiéter. Je sais qu'elle est relativement volatile, donc ne pas avoir de nouvelles ne m'a jamais inquiété venant d'elle. « Madison, est-ce que ça va ? » Demandai-je, en fronçant les sourcils. Je jette un œil à celle qui semble être la mère de Madison. Tout dans son comportement sent le mensonge. Qu'est-ce qui se passe ici ? Il y a un truc louche.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Are you lost in your lies ?   Mar 4 Aoû - 22:04


Nick ne l'aimait pas. Il n'avait eut de cesse de la critiquer, de rabaisser son travail et son mode de vie. Aussi, en se redressant mollement, Madison se surprit à reconnaître  le consultant avec lequel les accrochages étaient si courants. Alors tout s'expliquait! Il l'avait fait exprès pour être sur ne de pas avoir à la supporter de nouveau au FBI.

"T'as voulu m'écrasseeeeer!" Grogna Madison en pointant Nick du doigt d'un air accusateur. "Ahah tu t'es raté!"

Bien sûr, sa petite personne s'était littéralement jetée sous le capot de la voiture. Mais de son point de vue, tout changeait. Dans son délire paranoïaque, totalement alimenté par ses médicaments, Madison se pensait persécutée par tous et plus précisément par son frère aîné. Tout les éléments s'assemblaient et s'emboitaient. On en voulait à sa vie! Madison glissait le long de la carrosserie pour finir les fesses au sol. Par le passé, Nick aurait eut toutes les occasions du monde de se débarrasser d'elle et sans que personne ne soit contre le principe. Son comportement n'entrait jamais en adéquation avec la mentalité du FBI et elle n'avait jamais su respecter un règlement. Oh, elle se souvenait de petits pics de Nick concernant son attitude nonchalante et parfois déplacée. Sans lui et les petites vexations qu'il lui imposait, elle aurait probablement plongée la tête première dans son passé de petite délinquante ou pire encore. Ca. Ca ne collait pas à l'idée qu'elle se faisait de la situation actuelle, de la tentative de meurtre de Nick sur elle-même. Depuis des semaines, elle ne se comprenait plus. Tantôt, elle se sentait anxieuse, persécutée, trahie, mal-aimée, abandonnée et sur le point de mourir. Tantôt, un point de lumière apparaissait, comme à l'instant et le tout ne faisait qu'empirer. La réalité lui sautait à la figure. La folie l'avait ensevelie.  L'une de ses mains tremblantes attrapait le bas du pantalon de Nick, ignorant Madame Blake senior qui tentait, en vain, de la tirer vers le haut.

"Tu viens boire le thé à la maison." Répliqua Madison sans relâcher le pantalon de son invité. D'ailleurs, la jeune femme parlait plus à la chaussure de Nick et à son reflet dessus qu'à Nick lui-même. C'était pareil, non? Ouais, presque! Impossible de lui demander plus en détail de toute façon. Elle se sentait trop faible pour relever le nez!

"Ma chérie, voyons, laisse Monsieur tranquille!" S'offusqua Madame Blake Senior dans un sourire gêné alors qu'elle ne parvenait toujours pas à faire se lever Madison. Madame pensait vite et elle réalisait à présent que l'inconnu ne l'était pas pour sa fille. Il pourrait donc représenter un problème de taille.

Heureusement, Monsieur Blake venait d'apparaitre et déjà, il jetait un coup d'oeil à la voiture de Nick.

"Elle n'est pas abimée?" Demandait-il en se penchant par dessus Madison pour regarder de plus près la carrosserie. Sa grosse paluche écarta même sans ménagement la tête de la blondinette toujours au sol.  "Non, ça a l'air d'aller. "

Le regard du deuxième mâle ici présent lorgnait Nick comme s'il était le pire moins que rien. D'un geste las de la main, il lui fit signe de partir alors qu'il attrapait Madison avant de la jeter sur son épaule comme un sac à patate. Complétement déboussolée, Madison sentait le sol tourner sous sa tête. Les mots lui manquaient et dans un pur réflexe défensif, elle avait relâché Nick. Monsieur Blake ne semblait pas avoir compris le lien entre Nick et Madison. Il songeait à un passant, trop pressé de repartir.

"Aller. On rentre."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Are you lost in your lies ?   Lun 10 Aoû - 13:11


Are you lost in your lies?
Madison et Nick


Madison a toujours été un peu folle. Je dis ça parce que lorsque je dois la supporter lorsqu'elle me suit sur des enquêtes comme un petit chien. Bon d'accord, je dis ça comme si elle était horrible et insupportable alors que ce n'est pas le cas. Cette gamine est loin d'être idiote, au contraire même. Ce sont justes ces manières et mimiques qui ont tendance à sérieusement m'agaçer. Cependant, cela ne veut pas dire que je souhaite la voir comme ça. Elle a l'air totalement perdue et ne semble plus savoir qu'elle est la vérité ou l'illusion. Sa manière de m'agripper me laisse comprendre qu'il se passe quelque chose de très grave ici et cela ne me plait pas. « Lâchez-la ! » Dis-je brutalement à l'homme qui semblait être le père de Madison. « Je travaille avec la police de New-York et je vous demande de lâcher Madison, monsieur. » J'essaie de rester calme mais je sens dans le regard de le comportement de l'homme que j'ai fasse à moi que les choses ne vont pas bien se terminer. Madison est dans un état complètement second. Rien ne va, je le sais maintenant. Surtout quand je vois son père essayer de se débarrasser de moi. Il faut que j'amène Madison à l'hôpital rapidement. Je ne sais pas exactement ce qu'il se passe ici et j'ai beau ne pas porter la gamine très haut dans mon cœur, il est absolument hors de question que je la laisse dans un tel état. Je vois bien qu'il s'agit de maltraitance. Ils ne semblent pas lui porter de coup mais vu son état de santé, il est évident que Madison subit un traitement dont elle ne souhaite rien. « Je vais me répéter une dernière fois, monsieur. Lâchez-la. »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Are you lost in your lies ?   Jeu 13 Aoû - 14:22


Le père s'arrêtait, tournant son regard mauvais sur Nick sans pour autant défaire son étreinte sur sa fille. D'ailleurs, la principale concernée maugréait des paroles incompréhensible, accusant la terre entière de vouloir sa mort, dénonçant un complot interplanétaire prêt à massacrer son génie. Tout n'était que complot, de toute façon.

"Je sais que vous êtes contre moi. Je le sais... un jour, je vous aurais. C'est promis. " Marmonnait-elle inlassablement.

Un sourcil se redressa du côté maternelle. Enfin, elle prenait les choses en main, posant sa main sur l'épaule de son époux, la femme fit face à Nick. Pour une fois, elle prenait les devants. Son visage autrefois si superficiel prit toute la gravité nécessaire pour expliquer la situation.

"De quel droit osez-vous? Vous travaillez avec la police. La belle affaire, vous n'êtes pas de la police. Vous n'avez donc ni plaque, ni quoique ce soit qui nous oblige à vous fournir des explications. Je vais être sympa et vous expliquer la situation, uniquement parce que vous semblez connaître la petite. Enfin...si vous connaissiez un tant soit peu Madison, vous sauriez alors qu'elle avait été diagnostiquée borderline et qu'après son agression il y a quelques semaines, elle a plongé une bonne fois pour toute dans la paranoïa. Elle a été internée en psychiatrie pendant deux semaines après avoir tenté de tuer notre aîné. Nous avons tout de même décidé de la garder avec nous, pour nous assurer qu'elle suive le meilleur traitement possible et dans les meilleures conditions possibles. Alors non, nous ne la lâcherons pas. Dieu seul sait ce qu'elle pourrait faire dans un moment de délire. Et nous ne tenons pas à ce qu'elle tente à nouveau de tuer notre fils. Elle n'a pas suffisamment l'esprit clair pour comprendre que son frère était avec des clients au moment où elle, elle se faisait agresser. Elle a pris un parfait inconnu pour notre autre fils, décédé depuis trois ans déjà. "

Dans un mouvement de la main, la père de Madison stoppait son épouse dans cette longue explication. Visiblement lassé de devoir se justifier, l'homme coupa toute tentative de réponse de la part de Nick.

"Ca ne sert à rien et on a pas à exposer notre vie privé à un inconnu. On a bien assez à gérer entre Madison qui délire et Fred encore à l’hôpital."

Mais le nom de son frère sembla réveiller Madison de sa torpeur. Se tortillant comme un vers, la blondinette hurlait en cognant le dos de son père pour qu'il la lâche.

"C'est un assassin! Je ne le sais que c'est lui!! Je le sais qu'il voulait me tuer! Je l'ai vu! Je l'ai vu, c'était lui!! "

Dans une moue de douleur, le père de Madison tournait les talons pour rejoindre la maison. Après tout, ils étaient au beau milieu de la rue et le monde autour commençait à les regarder de façon étrange. Inutile d'alerter les voisins. Monsieur Blake ne tenait pas à ce que le comité de voisinage tente de les mettre dehors parce que Madison était une menace pour la sécurité. Les nouvelles allaient vite dans ce genre de petit quartier bobo. Nul doute que des mégères avaient déjà accouru à leur fenêtre pour contempler la scène.

"Si vous êtes si concerné par l'avenir de Madison, vous n'avez qu'à venir à la maison." Grogna le paternel en accélérant le pas. Sa voix avait de la peine à couvrir celle de Madison qui criait toujours. "On aura probablement besoin de muscles pour la calmer. A ce rythme, elle va se faire mal. "

Son dos commençait à pâtir des coups reçus, il fatiguait de tenir la blondinette. Son âge ne l'autorisait plus à lutter aussi vaillamment qu'il avait pu le faire dans sa tendre jeunesse. De son côté, Madison ne décolérait pas. Hurlant à l'injustice, elle ne cessait de se débattre et insulter. Rien à faire, l'impuissance de ses actes renforçait sa haine et des larmes de fatigue et de colère roulaient sur sa peau.

"Je sais très bien que vous ne m'avez jamais aimé! Laissez moi tranquille! De toute façon, vous comprenez pas. Vous avez toujours préféré Fred! Toujours, vous prenez sa défense! Je sais qu'il voulait ma mort! Il est jaloux, c'est tout!"

Elle avait mal, si mal et personne ne l'écoutait, personne ne la prenait au sérieux. Impuissante et frustrée, Madison se sentait terriblement seule. La colère la soulageait de ses maux pour se concentrer sur une potentielle revanche. Cet espoir de justice la maintenait en vie, lui offrait un peu de lumière dans le monde terne de la douleur. Nick avait été convaincu, comme les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Are you lost in your lies ?   Jeu 1 Oct - 11:12


Are you lost in your lies?
Madison et Nick


Même si cela était difficile à accepter, je devais reconnaître que le témoignage de ceux qui semblaient donc être les parents de Madison avait du sens. Je ne connaissais pas la petite plus que cela, excepté qu'elle aimait fouiner et parfois même aller à l'encontre de gros ennuis. Mais de là à ce qu'elle soit folle... Je n'y aurai jamais mis ma main à couper. Déglutissant sévèrement, je me tâte quant à quoi faire maintenant. Après tout...peut-être que tout ceci est plausible. « Très bien, j'accepte de venir avec vous. » Dis-je avant de regarder autour de moi. Nous sommes les seuls dans le coin ce qui ne me rassure qu'à moitié. Evidemment à cette heure-là, les gens ont d'autres choses à faire que se trouver dans les rues.

Bien que toujours douteux, je suis donc les parents de Madison et elle-même à l'intérieur de la maison. L'endroit ne me plait pas. J'aurai dû m'en douter. « Puis-je savoir qui l'a diagnostiqué ? » Après tout, il y a peut-être une chance que je connaisse plus ou moins le médecin qui s'était prononcé sur l'état de la petite. Je sais, c'est comme croire qu'on va trouver une aiguille dans une botte de foin mais que voulez-vous, il semblerait que je reste l'éternel optimiste ces temps-ci.

Une fois à l'intérieur, j'observe de façon accrue tout ce qui se trouve autour de moi. La maison est...normale, du moins relativement. Rien à déclarer bien qu'on sente ici une atmosphère hospitalière qui n'est pas des plus agréables. Je déteste les hôpitaux, nul besoin d'expliquer pourquoi. Depuis la mort de ma femme, je n'y ai jamais remis les pieds. Oui, ça commence à faire un petit moment maintenant, je sais. Mais même quand Hannah se fait mal où quoi, je fais venir un médecin chez nous. Je ne peux plus retourner là-bas, ça m'est impossible.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Are you lost in your lies ?   Dim 4 Oct - 14:33

Les pas retournaient irrémédiablement en direction de sa prison. Les forces de Madison la quittaient lentement laissant place à la tristesse et au mal être. Le traitement s’insinuait dans ses veines, ses muscles et ses sens. Bientôt prisonnière de son propre corps, la blondinette sentait la panique se glisser dans sa poitrine. Dans peu de temps, elle pourrait à peine parler ou articuler correctement. Le moindre geste demanderait un effort surhumain. Ne plus être maître de soi, ne plus savoir la vérité du mensonge et rester seule dans un coin de chambre la rendait plus folle encore, une folie silencieuse et désespérée. Alors elle ressassait inlassablement tous les moyens possible de s'échapper, songeant parfois, au plus extrême d'entre eux.

Madame Blake ouvrait porte sur porte à son époux chargé de son fardeau devenu aussi mou d'une loque. Avec précaution, il déposa sa fille sur un canapé hors de prix. L'odeur du cuir souleva l'estomac de Madison avant qu'elle ne se laisse tomber contre le dossier.  Assise ainsi, elle aurait presque l'air normal, hormis le regard perdu et la respiration ralenti. Lentement Madison s'écartait vers l’extrémité du siège pour éviter la présence de son père. Nick fut invité à s'assoir et la demoiselle glissait comme une limace à la retraite contre Nick. Dans le temps, Madame Blake avait eut l'occasion de préparer du café et Monsieur Blake d'avancer le nom du médecin.

"Il exerce à San Francisco. Madison a commit de graves délits sur place. C'est le Docteur Clives qui a été choisi comme expert par la justice."

Au nom, Madison soupirait. Il était si stupide et si naïf cet homme qu'il pourrait avaler n'importe quelle couleuvre. La main de Madison serrait à présent la manche de Nick comme pour s'assurer qu'il ne partirait pas sans elle.

"Sors-moi d'ici, je t'en prie, Nick.." Soupira-t-elle d'une voix pâteuse en profitant d'un moment d’inattention de ses parents.

Qu'il fasse ce qu'il veut, n'importe quoi même un tour de passe-passe s'il le souhaitait. Madison s'en moquait. Les traitements subits sur place devenaient insupportables. Des jours attachés à son lit pour la "calmer", des coups si violents qu'elle pensait ne jamais se remettre, des crises de manques provoquées par négligence et oublis volontaire dans le traitement. Supplier obligeait son orgueil à se taire, un comble pour Madison. Son indépendance et son égo l'avaient conduits si loin. Toute sa force résidait en eux. Le regard troublé tant par la peur que par le désespoir contemplaient Nick. Elle n'avait aucune preuve à lui fournir et son propos ne pesait pas lourd dans la balance, surtout qu'elle doutait elle-même de ses idées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Are you lost in your lies ?   Jeu 22 Oct - 19:08


Are you lost in your lies?
Madison et Nick


Le matin en vous levant, personne ne s'attend à être embarqué dans une affaire aussi étrange. N'est-ce pas ? Rassurez-moi, je ne suis pas le seul qui évite les ennuis à tout prix, non ? Voir Madison dans cet état me perturbe et le fait de savoir maintenant que c'est mon ami le plus proche qui l'a diagnostiqué me rend sceptique. Je sais que Noah est excellent dans ce qu'il fait, et pourtant j'ai ce sentiment que quelque chose ne va pas. Que quelque chose ne tourne pas, et je ne parle pas de l'esprit de Madison là. Peut-être n'a-t-elle jamais tourné très rond, certes, mais il y a quelque chose d'autre. Je peux le sentir mais évidemment, sans aucune preuve, je ne peux rien faire. Lorsque j'entends les paroles de Madison tandis que ses parents ont détourné leur attention le temps d'un instant, je tourne la tête vers la loque qu'est maintenant la jeune femme. « Il va falloir que tu m'expliques là... » Murmurai-je en priant tous les saints pour que ses parents ne m'entendent pas. Elle a les yeux explosés, il est clair qu'ils la dopent de médocs toute la journée et je ne suis peut-être pas médecin mais je suis certain qu'aucun traitement aussi lourd ne peut administré hors d'un centre spécialisé. « C'est quoi ce bordel ? » murmurai-je en regardant autour de moi. La maison paraît propre en elle-même mais une ambiance étrange et pesante y règne. Je ne me sens pas bien ici.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Are you lost in your lies ?   Jeu 29 Oct - 10:24


Madison avait toujours eu une sainte horreur de toutes formes de substance chimique ou naturelle pouvant altérer le corps: drogue, café, alcool... Madison se gardait de consommer quoique ce soit qui pourrait la rendre dépendante. Aujourd'hui, elle se retrouvait gavée de médicaments et se penchait maladroitement vers la table basse pour chopper une tasse de café. C'était sa seule chance de pousser Nick à fouiner un minimum dans la maison, de ne pas se contenter de la façade aseptisée que la famille brandissait pour tous ses invités surprises.

"Madie, ma chérie. Attention tu vas te brûler." S'écria la mère de Madison en se ruant vers elle pour maintenir la tasse correctement.

La blondinette plissait le nez en rapatriant la tasse vers elle comme si on allait lui piquer son nounours. Sans grande surprise, l'objet bascula entre ses doigts engourdis avant de venir se renverser sur la cuisse du consultant. Ca brule? Et bien, la jeune demoiselle semblait se réjouir. Occasion rêvée pour Nick de s'éclipser et c'était grâce à elle. Finalement, elle arrivait encore à ses fins. Sans même se préoccuper de la tasse au sol, les mains de la jeune pirate tiraient mollement le bras de son potentiel sauveur pour l'inciter à venir.

"Je vais te montrer la salle de bain." Proposa Madison.

Alors que le père se redressait pour attraper la petite maladroite et l'inciter à se rassoir, la principale concernée serrait le bras de Nick avec désespoir. Elle avait hacké les pires sécurités et ne parvenait à peine à sortir de celle-ci. Tout était tellement plus simple derrière un écran d'ordinateur. La grande Curse ne ressemblait plus à rien. Frustration.

"Tu vas tomber, ma puce. Repose toi. La salle de bain est en haut deuxième porte à droite."

Mais la tête de blondie se secouait négativement. Non. Non. Non. Elle ne renoncerait pas, même si elle ne faisait pas le poids contre la force de son paternel. C'était SON Nick. Il était là pour elle et elle allait en profiter. Enfin, elle parvenait à tenir le sortir de ce canapé et de passer la surveillance de ses parents. La dernière barrière promettait d'être plus compliquée que prévue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Are you lost in your lies ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Are you lost in your lies ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Qui est Cécile de Oliveira, l’avocat de Lies Hebbadj?
» baiser fatal (lost girl)
» ? lost and insecure
» SCARLET-ROSE + I believe I believe you could love me but you're lost on a road to misery
» Petit bout de paroles dans la tête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: corbeille rp-