AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La mémoire nous joue parfois des tours...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: La mémoire nous joue parfois des tours... Lun 2 Fév - 20:23

Ses yeux fixés sur l'écran lumineux de son smartphone, Milena ne relève la tête que très rarement pour faire face aux nombreux regards accusateurs de son prof. Assise au fond du grand amphithéâtre, sur un des sièges inconfortables, la belle bulgare ne prend même pas la peine de prêter une oreille au discours de l'homme en contre bas. A quel cour assiste-t-elle déjà ? quelques chose en relation avec la psychologie peut-être, l'art d'observer à travers le regard de quelqu'un d'autre sur un cliché. C'est pourtant un sujet qui l'attire réellement. Peut-être même le seul sujet qui lui tient à coeur et qu'elle se donne la peine de comprendre. Alors pourquoi est-ce qu'elle ne s'y intéresse pas aujourd'hui ? C'est bel et bien ce que son professeur, les sourcils froncés, semble être en train de se demander. Son cours magistral se poursuit alors ainsi, sans que personne ne relève l'inattention de la jeune bulgare. Les étudiants sont très personnels à l'université, chacun pour sois et dieux pour tous. Si Milena décide de ne pas suivre le cours, c'est son problème. Quant aux professeurs, ils semblent avoir la même logique et sont briffer sur les "difficultés" de la demoiselle. Apparemment, ils ont décidé d'être conciliant avec elle, même lorsqu'elle se comporte en véritable adolescente en pleine crise d'idéalisme, comme elle le fait ses derniers temps. Son smartphone dans les mains, elle se surprend elle-même à devenir aussi accro à ce genre de nouvelle technologie. Elle qui pensait que de passer d'une ferme sans télé, ni même aspirateur à une grande ville pleine d'objets électriques allé lui faire un choc;ce n'est visiblement pas tans le cas que cela puisqu'aujourd'hui, elle confie littéralement toute sa vie dans ce petit appareil rectangulaire. Jeux, photos, idées, pensées etc etc. Tout est littéralement confiné dans cette seconde mémoire portative.
Toujours en train d'écrire sur le clavier tactile de son téléphone dernier cris, Milena suit tout de même le mouvement lorsque la grande majorité des sièges se libèrent alors, signifiant la fin de ce cours qui devait, surement, être l'un des plus importants de son cursus. Sa route se poursuit alors, les yeux rivés sur le sol pour ne pas croiser le regard de certaine personne. Notre artiste est en effet en pleins milieu d'une crise existentielle ses derniers temps, allant jusqu'à perdre toute sa confiance en elle et à douter des gens qui pourraient l'entouré. La seule personne capable de la raisonné dans de tel moment lui tient actuellement la discussion via messages. Xavier le pris alors de rentrer le rejoindre dans l'appartement qu'ils partagent non loin de là. Un bus pourrai l'a ramener sans trop de soucis, car le permis n'a encore pas été décroché par notre belle sigma. Un appartement, que Xavier gère seul en vérité, puisque Milena s'y contente de venir y dormir et manger laissant tous les frais à son ami, le laissant parfois même faire tout le ménage. Visiblement, elle qui a dû gérer une maison toute sa vie, elle semble ne plus en être capable désormais. Et Xavier lui semble être doté d'un formidable dons à prendre sur lui pour accepter tout cela.
Un dernier message et voilà que Milena se retrouve tout bonnement gonfler à bloque. D'ici quelques minutes elle retournera chez elle, retrouveras Xavier et le petit train train quotidien qui la rassure toujours autant. Milena n'a jamais ressentis la joie de revenir dans son foyer avant d'emménager avec le beau blond . Elle qui avant cela devait se contenter de rester entre ses quatre murs, elle n'a jamais ressenti l'envie d'aller à l'extérieur. Et même lorsqu'elle s'est enfuit, notre bulgare ressentait l'envie de retourner dans sa chambre. Non pas parce qu'elle aimait cet endroit et toute la violence subite là-bas, mais bel et bien parce que c'est le seul endroit qu'elle connaissait et qui pouvait la rassurer un minimum. Les courbes rassurantes de l'appartement se dessine alors sous les yeux de notre artiste, elle y rentre pratiquement en courant cherchant du regard son frère de coeur. Il était là, l'attendant debout près du canapé, son sourire rassurant aux lèvres. L'apres midi s'achève alors, laissant Milena et Xavier dans les bras l'un de l'autre sans échanger le moindres mots. Rien que le contact de leur peau entre elles, l'échange d'un regard, arrivait à calmer leurs crises respectives. « Il faut que je sorte » lâchet-t-elle alors à son ami, qui la laisse se lever et partir sans lui demander aucun compte. Oui, Xavier doit faire des efforts monstres pour réussir à la supporter, elle et son caractère si spéciale.
Sa journée se poursuit alors, accoudé à un des bars qu'elle a l'habitude de côtoyer. Nul besoin de se présenter maintenant qu'elle vient y passer pratiquement toutes ses soirées, en compagnie d'amie ou même toute seule. Non pas qu'elle ne soit alcolique, mais elle ressent le besoin de sortir et de rencontrer des gens. Comme pour combler les années passées à vivre seule. Son verre d'un cocktail à base de champagne et tequila en main, Milena ne prête pas attention au monde autour d'elle, ni même à la silhouette qui vient de s'asseoir sur le tabouret à gauche du sien. Notre demoiselle a appris que les coups n'ont rien dénaturé à son charme et une chose et sur ; elle aime draguer. D'ailleurs, elle a un rapport très particulier avec les hommes en général. Froide à première vue, elle sait faire en sorte de les séduire tout de même jouant parfois avec leurs nerfs.
L'homme la fixe alors tandis que la brune fait mine de ne rien remarquer, attendant qu'il ne se décide à l'aborder par quelques façon que ce soit. Son verre porté à ses lèvres, elle laisse le liquide coulé dans sa gorge se délectant de la brulure que l'alcool procure. Elle le sirote, ne laissant rien paraître du regard, brulant, du jeune homme sur son corps...

.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La mémoire nous joue parfois des tours... Sam 14 Fév - 23:20



Une fois de plus j'étais saoul ! Comme on le dit si souvent « on ne change pas une équipe qui gagne ! » alors je buvais encore et toujours jusqu'à frôler le coma éthylique. J'aimais bien trop cette sensation pour m'en passer ne serais-ce qu'un soir.
J'avais passé la soirée dans l'appartement d'un pote qui avait organisé une petite fête, c'était bien sympathique mais il n'y avait pas suffisamment d'alcool et de jolies filles à mon goût, j'avais donc décidé de m'éclipser de cette soirée pour aller me saouler davantage dans un bar en ville.
C'est après avoir écumé plusieurs bars sans grande conviction que je finis par m'arrêter devant L'Absinthe Bar, le nom ne m'était pas inconnue et l'ambiance y paraissait bien plus agréable que dans les précédents bars. Je pénétrais donc doucement à l'intérieur , il y avait quelques filles plutôt pas mal et la musique était cool ; c'était décidé ma soirée allait se terminer ici !
Je lançais donc mon plus beau sourire à quelques demoiselles qui se trouvaient vers l'entrée avant d'aller m'installer au bar pour m'enivrer.
« Une vodka pomme s'il vous plaît »
Le barman s'affaira immédiatement pour me servir et me donna rapidement un grand verre bien rempli, je sortis alors un peu de monnaie pour payer mon verre et commençais à le siroter tranquillement en regardant un peu le monde autour de moi.
C'est alors que je remarquais une mignonne petite brune à ma droite, elle était accoudée au bar un verre à la main. Je la fixais du regard pendant quelques minutes pour voir si elle était intéressée ou pas. Oui cette technique semble peut-être étrange mais pourtant elle fonctionne bien, il suffit de fixer une personne pendant quelques minutes pour que celle-ci se sente observée, ensuite vous verrez à sa réaction si vous l'intéressez un peu ou si elle est fermée à la conversation. C'est une technique que j'utilise assez souvent mais parfois ça ne fonctionne pas alors il faut foncer dans le tas.
Et c'était exactement ce qui était en train de se produire, la demoiselle n'avait pas l'air d'avoir remarqué ma présence ; c'est donc sans grande hésitation et avec un tôt alcoolémie déjà bien élevé que je décidais de l'accoster.
« C'est rare de voir une jolie jeune fille toute seule dans un bar ! »
Oui, c'était pathétique et à la limite de la réplique toute faite mais c'était l'alcool qui s'exprimait, mon cerveau, lui, n'était plus vraiment présent.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La mémoire nous joue parfois des tours... Ven 20 Mar - 23:42

:out:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La mémoire nous joue parfois des tours...

Revenir en haut Aller en bas

La mémoire nous joue parfois des tours...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» la vie nous joue des tours
» Trou de mémoire !
» Mémoire de master littérature sur les bibliothèques
» Mémoire des enfants de la SHOAH
» Le dépistage de maladies génétiques rares : sujet de mémoire orthophonique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-