AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« tell me about it... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Re: « tell me about it... » Ven 20 Fév - 19:37


Sur ce point, je ne peux que comprendre Shark. J'aurais tout autant aimé que ma fille ne ressemble pas tant à sa mère. Timide, renfermée, assez craintive. Cependant, je ne peux nier le fait d'être assez fier de savoir qu'elle n'a pas hérité de mes traits de caractère les plus sombres. Elle aurait eu de lourds bagages à porter. Même si je n'apprécie en rien le fils aîné de mon patron pour avoir exigé de moi ma démission au sein de l'entreprise à peine y avais-je mis les pieds, je n'en reste pas moins attentif à ce qu'il me dit sur ce dernier et sur la relation que père et fils entretiennent. Je ne peux m'empêcher de faire une soudaine comparaison avec William et moi. Notre relation est loin d'être parfaite, mais il y a un an, jamais je n'aurais pu imaginer avoir un semblant de relation avec ce dernier. Peut-être que je n'en aurais après tout pas eu sans la venue de Sara dans ma vie, puisque j'ai simplement fait un pas dans la direction de mon père afin de la lui présenter et qu'il ne demeure pas écarté de celle qui s'avère être sa petite-fille. J'efface rapidement cette image de ma tête pour me concentrer à nouveau sur l'instant présent et notamment sur Sara tout en assimilant les paroles de Joe. Sentant son regard azur sur moi, je détourne les yeux de ma fille qui semble charmée par Connor. Danger, danger. J'ai des yeux derrière la tête, bande de morveux. Sans pour autant détourner le regard, je déglutis difficilement. M'opposer à ma mère est quelque chose de difficile, malgré les nombreux conflits que nous avons eu ces derniers temps. Je finis toujours par me plier à cette dernière. Véritable fils à sa maman, je l'ai toujours assumé. Elle a tout mon respect pour m'avoir élevé comme son propre fils pendant tant d'années et pour avoir tenu le coup alors que n'importe quelle femme célibataire et censée m'aurait trouvé une nouvelle famille avant que je n'atteigne l'âge de dix ans. Toutefois, mettre ma fierté de côté, facile à dire, difficile à faire. Mais au bout du compte, je sais que j'en suis capable, il n'y a qu'à voir mon détachement de ces derniers temps. Tout aussi sensible sur le sujet de ma bisexualité, je me souviens de cette fois où j'osais à peine en toucher un mot à mon frère jumeau. Aujourd'hui, je ne calcule même plus les regards de ceux et celles qui viennent à me voir sortir de la chambre de Pavel au petit matin, alors un jour, j'ai grand espoir d'offrir à Sara la relation qu'elle espère tant. Encore faut-il qu'elle ne soit pas trop exigeante. À mon tour, je laisse entrevoir un sourire alors qu'une source de chaleur vient quelque peu à faire fondre ce bloc de glace qui se trouve dans ma poitrine. « Elles doivent se dire qu'elles auraient préféré avoir un type comme moi. Jeune, beau, hyper bien foutu et ambitieux. À défaut, elles ont seulement le droit d'éponger la sauce tomate qui se trouve dans la barbe de ces choses que l'on qualifie de maris et qui sont vautrés dans leur canapé toute la journée avec leurs cinquantaines de kilos en trop. » Et c'est dit sur un ton des plus naturels. N'hésitez pas à me jeter des fleurs, cela ne me fera que plaisir. Si quelqu'un avait un vase sous la main, il peut le lancer au passage. Mais malgré tous les propos tenus par Shark, je ne reste pas moins inquiet quant aux prochaines étapes à franchir dans ma relation avec Sara. « Et si je n'arrive pas à être le père qu'elle rêve d'avoir ? En fait, la vie a dû se dire : tiens, et pourquoi ne pas lui mettre une gamine dans les pattes afin de bien souligner le fait qu'il n'est qu'un... » Bon à rien et autres noms d'oiseaux loin d'être affectueux. Mes poings se sont serrés sans que je ne m'en rende vraiment compte. « Ou alors, c'est juste pour nous faire croire que dans le fond, nous sommes des gens bien. Ou tout du moins, que nous sommes humains. » Difficile à avouer, certes, mais je ne peux nier le fait que quelque chose en moi à changer depuis l'arrivée de Sara. Cette chose envahissante dans ma poitrine qui bat parfois trop fort, qui se tord, se compresse, est bien plus animée depuis qu'elle est présente dans ma vie. « J'ai passé une sacrée partie de ma vie à faire croire à tout le monde que je valais mieux qu'eux parce que je n'avais ni âme, ni cœur. Le pire, c'est que ça marchait. Et maintenant que Sara est là, j'ai juste l'impression d'être comme tout le monde. C'est nul... » Je soupire, tragique évènement. Même si en apparence, je parais être encore le roi des connards, il n'en est plus rien sous la surface. Penseur, mon regard dérive à nouveau sur les enfants qui n'ont pas fini de s'amuser. Sara est tout simplement magnifique. « J'pourrais jamais être Batman dans ces conditions. » Je sens une paire d'yeux me dévisager alors que je viens de me rendre compte que j'ai lancé tout haut cette débilité qui me trottait alors dans la tête. « Faites comme si je n'avais rien dit. » Et oubliez, par pitié. Mes lèvres se courbent en un sourire presque niais. Jamais je n'aurais un jour envisagé d'avoir une telle discussion avec Joe, jamais je n'aurais pensé pouvoir m'ouvrir autant à ce dernier. Même à mon jumeau, je n'ai eu le courage de parler de mes ressentis concernant ma fille. Il s'agit même d'une discussion que je n'aurais jamais envisagé pouvoir avoir avec mon propre père, c'est pour dire tout le respect et tous les ressentis que j'éprouve pour celui qui s'avère être mon patron. Sara court jusqu'à moi, armée d'un resplendissant sourire et tire sur ma veste pour me forcer à me pencher afin qu'elle puisse glisser quelques mots à mon oreille. « Non, tu ne peux pas être la chérie... numéro treize de Connor ! », m'exclamais-je, presque choqué suite à une pareille demande. Pas même en rêve, ma fille. Continue à jouer avec lui, mais ne dépasse pas les limites. Une fois que Sara s'éloigne, je pose mes pupilles ébène sur Joe. « D'accord, je peux concevoir qu'il est trop affectueux, tendre, niais, tout ce que vous voulez. Et il fait ce qu'il veut avec les autres filles, ce n'est pas moi que ça regarde, mais il est hors de question qu'il pose ses mains sur la mienne. » Attention, la menace se pointe... « Parce que s'il lui brise le cœur, je lui brise la... » Ou non, je ne vais rien faire parce que je ne veux pas finir dans une benne à ordures comme il l'avait si soigneusement souligné la fois où il a su que j'avais passé Benedikt à tabac. Si un jour l'on m'avait dit que je deviendrais un tel papa poule...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: « tell me about it... » Ven 20 Mar - 23:49

:out:
Revenir en haut Aller en bas

« tell me about it... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-