AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Rather than love, than monney, than faith, than fame, than fairness, give me truth. (esteban)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nathaniel Atwoodth
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : noémie
date d'inscription : 14/10/2014
nombre de messages : 3563
disponibilité rp : catahleen
avatar : theo james

MessageSujet: Rather than love, than monney, than faith, than fame, than fairness, give me truth. (esteban) Sam 3 Jan - 23:07

“ This is a story of boy meets girl, but you should know upfront, this is not a love story. ”

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un cris de douleur s'échappe de la bouche de Dany. Un liquide chaud et rouge s'écoule de sa main meurtrie et s'épanche de toute part. La jeune femme réfugie sa main sous l'eau ruisselant du robinet, évacuant les premiers flots de sang. Mais l'entaille est trop profonde pour que cela suffise, alors Dany s'empare du premier torchon qu'elle trouve et enrobe sa main du tissu. Elle sert assez fort pour former un bon garrot et stopper le flux sanguin. Qu'elle idiote de s'entailler la main à ce point, juste en lavant un verre que Davis fait trainer depuis des jours. « DAVIS !!!!!!! » s’époumone-t-elle pour réveiller son colocataire et accessoirement meilleur ami. Sa mine encore à moitié endormie et renfrognée se pointe devant Dany, qui lui montre sa main ensanglantée. « Emmène moi à l'hosto s'il te plait. Je crois bien que je vais avoir droit à quelques points de sutures. Et pas la même de rigoler comme un débile merci ». Elle le connait son Davis et il ne va pas se prier de se moquer d'elle durant des heures, voir des jours. Un jean et un pull enfilés et une bonne vingtaine de minutes plus tard, Dany se retrouve aux urgences. Elle a congédié son ami qui va probablement retourner se pieuter pour le reste de la matinée. Il y en a qui ont de la chance. L'australienne se présente à l'accueil, précisant les circonstances de sa blessure. Elle est alors invitée à patienter. Une heure passe, puis une deuxième heure. Son tissu commence à être si rouge de sang qu'elle se demande si elle n'est pas entrain de faire une hémorragie. Elle s'impatiente, tapote du pied pour signalant son mécontentement, observe les blessés arriver et passer avant elle. Certains n'ont qu'une petite bosse sur la tête et on leur autorise une priorité non méritée. Dany est prête à se lever et à se plaindre lorsqu'on l'invite à entrer dans une salle de consultation. L'infirmier va arriver. Dany se hisse sur la table de consultation. Ses pieds se balancent dans le vide et ses iris parcourent la salle de consultation. Une porte s'ouvre et l'infirmier de service s'approche. C'est lorsqu'elle tourne la tête vers ce dernier qu'elle le reconnaît. Esteban Costa-Nguyen. Le frère jumeau de son ex petit ami. Qui la déteste au passage. La journée s'annonce des plus ensoleillées. « Costa » l'apostrophe-t-elle. Des années qu'elle ne l'a pas revu mais elle se doute qu'il ne la porte toujours pas dans son cœur. Il faut dire qu'elle n'a pas lésiné sur les moyens pour rompre avec Elijah, le frère d'Esteban. Mais elle n'est jamais tombée amoureuse et rompre avec quelqu'un c'est pour elle comme envoyer une lettre à la poste, elle n'a pas conscience des conséquences émotives que cela peut avoir. Elle, son cœur n'a jamais été brisé alors elle ne sait pas ce que ça fait, d'être quittée, puisque c'est elle qui part toujours la première. « Je ne savais pas que ce serait toi qui me soignerait, désolé ». Sinon évidemment qu'elle aurait demandé un autre médecin ou infirmier. Dany n'est pas méchante et jamais elle n'aurait forcé Esteban à la soigner en le narguant. Elle ne s'abaisse pas à ce genre de mesquineries. Elle n'a pas mauvais fond. C'est juste qu'elle s'en fiche de tout et de tout le monde et n'a pas conscience des conséquences que peut avoir un tel comportement. Comportement qui crée forcément des dommages collatéraux. Et un de ces dommages a été Esteban. « Je me suis entaillée la main avec du verre. Rien de grave mais ça a l'air profond » explique-t-elle, pendant que l'infirmier lui retire son garrot. L'effluve de sang s'est quelque peu stoppé mais comme le soupçonnait l'australienne, des points de sutures sont nécessaire pour refermer la plaie. Une grimace de douleur se dessine sur le visage lorsque Esteban se met à désinfecter la plaie. « Alors comme ça, t'es devenu infirmier. Tu sais que j'ai toujours adoré les blouses blanches ? » dit-elle d'un ton sarcastique. Dany ne sait pas rester sérieuse et surtout elle tente de détendre cette atmosphère étouffante de tensions. Elle n'est pas sure qu'Esteban adhère à son humour mais ça vaut toujours la peine d'essayer. Sait-on jamais. Dany croise le regard irrité de l'infirmier à qui la remarque ne plait visiblement pas. « Ca va je plaisante. Il y a prescription maintenant, tu pourrais arrêter de faire la gueule ». Dany fait référence à sa rupture avec Elijah et à son mensonge. Quand elle a fait croire à son ex petit ami qu'elle avait couché avec son frère. Esteban et Elijah n'ont pas beaucoup aimé la blague. Pas d'humour ces hommes, pas d'humour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rather than love, than monney, than faith, than fame, than fairness, give me truth. (esteban) Ven 9 Jan - 18:52

she does not realize ... the effect she can produce.

C'est dur, c'est étrange. Le regard des personnes qu'on aime et qui nous rejette encore et encore pour une faute que l'on a pas commise. Esteban connaissait ce regard, cette vision de lui qu'il avait eut pendant des années après qu'une jeune femme lui ait mit son frère à dos dans une période où ce n'était plus vraiment l'amour fou entre eux. Este avait vu son frère le détester au moment même où Dany avait menti de sang froid, sans aucuns remords sur leur véritable relation. Il se souvenait d'une fille assez drôle et avec qui son frère était bien pour une fois. Lui qui papillonnait sans arrêt, passant de filles en filles, s'était posé un peu avec Dany. Quelques mois où ils étaient bien et là, elle fait tout capoté. Les jumeaux n'étaient plus très proches, la mort de leur mère ayant effilé le fil qui les retenait, et le mensonge cru et complètement tiré par les cheveux de la jeune femme avait fini par casser net, sans risque de se récupération. Alors il avait tout fait pour rester loin de la jeune femme, aussi loin qu'il le pouvait. Dire qu'il était partis aux Etats-Unis à cause d'elle serait gros, trop gros. Mais il n'allait pas rester dans une ville où son fantôme était là tous les jours qui passaient. Allongé dans la salle de repos après trois heures de gardes, Esteban dormait à point fermé, tout à fait paisible. Il attendait avec impatience le retour de sa petite amie, sa Ellie. Depuis leur mise en couple quelques semaines avant le bal, ils ne se quittaient presque pas, profitant de leur nouvelle situation. Bien entendu, il essayait de ne pas étouffer la jeune femme mais un homme amoureux est un homme impossible à contrôler. Il avait eu du mal à la laisser partir avec sa meilleure amie Meleya et Maxim. Il aurait voulu profiter d'elle encore un peu après le bal, l'embrasser encore quelques fois, effacer son erreur avec Mackenzie après un trop plein d'alcool. Un baiser qui l'avait ébranlé, choqué. Il n'aurait jamais du faire ça, il se sentait sale. D'une part car elle était sa meilleure amie, celle qui le voyait comme un frère et inversement, et d'autre part car il avait trahis Ellie à cause d'une boisson vile. Il ne s'était pas rendu pas compte sur le moment, encore trop enivré par l'alcool et sous le choc de l'alerte à la bombe survenu en plein bal. Il avait cherché sa petite amie partout, oublié le baiser avec Kenzie en une fraction de seconde. Ses rêves de chevalier servant s'était vu éteint car il n'avait pas pu la protéger une seconde fois, comme il aurait voulu le faire. Quelques jours plus tard, elle partait avec ses amis pour un mariage. Depuis, il culpabilisait, ne lui ayant rien dit sur ce baiser. Mais au moins, elle savait pour Lola et l'arrangement qu'ils avaient. C'était dur en ce moment pour Esteban, tiraillé plus que jamais entre des femmes si différentes et si aimantes envers lui. Il voyait tellement d'amours en chacune d'entre elle. Entre Kenzie et Lola qui étaient ses amies depuis si longtemps, les voyant comme des soeurs pour lui. Et Ellie, pour qui il s'était découvert des sentiments profonds. Amoureux ? Peut-être. Sans doute. Il essayait encore de voir ce qui se passait dans son coeur mais une chose était sur, il était fou d'elle. Sentant son biper vibrer contre lui, il se leva en sursaut, percutant sa tête au lit au dessus de lui. Remettant son t-shirt d'infirmier, il se dirigea vers l'accueil et se fit interpeller par l'infirmier en chef qui lui donna ses directives. « Costa, on a besoin de toi en salle de soin. » Pas un bonjour, pas un " tu as bien dormis ? ". Non. Le travail, c'est le travail. Direction les salles de soins où des dizaines et des centaines de personnes se faisaient soignés tous les jours pour des blessures très minimes ou un peu plus grave. Parfois, il y avait même des personnes âgés qui avaient juste besoin de quelqu'un à qui parlé car top ancré dans une solitude misérable. Esteban prit la porte devant lui, et entra pour se retrouver en face d'une garce en puissance et le mot était faible. Dany Cagle-Hopkins. Ou la meuf qui avait foutu en l'air sa relation avec son frère. « Cagle. » Lui d'habitude chaleureux et de bonne humeur, une voix chaude et réconfortante, parle avec un ton froid, glacial. Il ne l'aime pas. Il n'aime pas peu de personnes mais elle, elle a ruiné le peu de relation qu'il entretenait avec son jumeau alors il ne l'aime paaaas du tout. Il ne répond même pas à la jeune femme, il fait son boulot et puis c'est tout. Il n'en a plus rien à faire d'elle alors il soignerait cette fichu blessure qu'elle avait et la laisserait revenir à son trintrin quotidien sans demander plus. Prenant un coton et du liquide physiologique afin de nettoyer superficiellement la plaie, il verse ensuite un peu de désinfectant, enlevant un à un des minuscule bout de verre de l'entaille. « Tu auras besoin de points de sutures. » Il n'en avait rien à faire de comment elle s'était blessée ou même de savoir ce qu'elle faisait à San Francisco. Il voulait simplement se débarrasser d'elle le plus rapidement possible. « Tu sais quoi Dany, j'en ai rien à foutre. » dit-il les dents serrés, complètement imperméable à son humour à deux balles. Quand le mexicain fait la gueule, il la fait bien. Pas un mot plus haut que l'autre, pas un geste déplacé, pas un rire cynique. Non. Il reste d'un calme glacial. « Non, il n'y a pas prescription. A cause de toi, je suis en froid avec mon frère, mon propre jumeau depuis le jour où tu as proféré ce mensonge. Alors excuse moi si pour le moment, j'ai juste envie de te planter cette longue aiguille dans l'oeil. » Prenant le fil et l'aiguille prévu pour les suture, il se met à suturer délicatement la main de la jeune femme. Il avait beau détester Dany, la vouloir aussi loin qu'elle le pouvait de lui, il ne pouvait tout de même pas s'empêcher de se dire qu'elle n'avait pas perdu son humour. Il aimait son humour autrefois. Car il fut un temps où ils étaient presque amis. Un temps révolu malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Atwoodth
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : noémie
date d'inscription : 14/10/2014
nombre de messages : 3563
disponibilité rp : catahleen
avatar : theo james

MessageSujet: Re: Rather than love, than monney, than faith, than fame, than fairness, give me truth. (esteban) Dim 25 Jan - 17:31

“ La première année, on achète des meubles.
La deuxième année, on déplace les meubles.
La troisième année, on partage les meubles. ”
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Ah Esteban, Esteban. Dany pensait ne jamais le revoir et surtout pas se retrouver face à lui aujourd'hui. Elle n'était même pas au courant qu'il se la jouait infirmier. Si elle avait su, elle serait probablement allée dans un autre hôpital. Quoique … C'est bien connu, Dany a toujours eu le don inné d'emmerder les gens. Parce qu'elle aime cela, que ça la faire rire et qu'elle ne prend jamais rien au sérieux. Comme aujourd'hui, face à l'homme qui doit surement le plus la détester au monde. Juste parce qu'une fois elle s'est jouée de lui et de son frère qui était à  l'époque son petit ami, la voilà condamnée à vie par l'alpha. Un erreur de jeunesse et pouf c'est fini, on vous emprisonne dans une case, vous colle une étiquette et aucuns moyens de se racheter. Dany dévisage Esteban avec un sourire légèrement mesquin. Cette situation l'amuse beaucoup. Mais pas le mexicain on dirait. Il ne parle pas, ne bronche pas, offre un visage refermé et médisant. Et c'est ce genre de comportement que Dany adore titiller. Plus il va faire la gueule et l'envoyer sur les roses, plus elle va l'emmerder. « Si tu dois choisir entre l'un de mes deux noms de famille, je préfèrerais que tu choisisses Hopkins. Cagle, ça ne sonne pas très bien tout seul » rétorque-t-elle, toujours dans l'ultime but d'irriter Esteban. Et elle le sait, ça marche. Esteban ne peut réfréner la haine qu'il ressent à son égard. Dany, c'est une vraie emmerdeuse quand elle s'y met. Pauvre Esteban. Elle le laisse lui apporter les soins nécessaire à son entaille. Ses yeux divaguent à travers la pièce, détaillant chaque instrument, chaque machine, chaque médicament pendant qu'il lui assène ses soins. Elle ne répond rien pour ses points de suture, elle le savait déjà vu la profondeur de son entaille. Elle tue le temps, puisque l'infirmier semble être redevenu muet. Dany pose à nouveaux les yeux sur lui lorsqu'il ouvre enfin la bouche. Un rire cristallin s'échappe de la commissure de ses lèvres. Un rire franc et quelque peu mesquin. « Ouuuuh mais c'est qu'il mordrait presque ! J'adore ça » ironise-t-elle. Si monsieur est de mauvaise humeur, ce n'est pas son cas. Et compte bien le lui faire savoir. Dany se joue de tout, tout le temps. Elle ne prend pas grand chose au sérieux la plupart du temps. Surtout pas aujourd'hui. Elle n'est pas méchante, mais avec Esteban, son instinct d'emmerdeuse reprend le dessus et elle ne peut pas s'empêcher de lui en faire voir de toutes les couleurs. C'est de sa faute aussi. Tellement dramatique que ça l'agacerait presque. L'australienne est du genre à profiter de la vie et à ne pas s'attacher à des choses futiles. Et c'est exactement ce qu'il fait. Il lui en veut pour une histoire débile, que même Dany a fini par oublier avec le temps. Mais visiblement pas lui. « Oh ça va Esteban ! C'était qu'un vulgaire mensonge à deux balles, je n'y peux rien si ta relation avec ton frère est si pitoyable pour qu'il croie à cette ineptie plus grosse qu'une maison ! Tu peux me foutre sur le dos de t'avoir utilisé pour le quitter, mais ne me mêle pas avec vos histoires de frangins ! ». Son ton est légèrement monté, parce que ça l'énerve de le voir la rendre coupable de tous ses malheurs. Elle qui n'a pas grandi avec sa sœur trouve Esteban et Elijah complètement ridicules de rompre leur lien fraternel juste pour une fille. Ils ne savent pas la chance qu'ils ont d'avoir vécu ensemble, de s'être si bien entendus, d'avoir des souvenirs d'enfance communs. Dany n'en a pas avec sa sœur et ça lui manque terriblement. Alors une petite moral envers Esteban s'impose. Des vrais frères ne se renient pas pour si peu. Il s'engueulent, s'insultent, peuvent même se battre, mais ensuite ils se réconcilient, parce que la famille est toujours plus forte que tout. Plus forte qu'un petit mensonge d'adolescent. Plus forte qu'une simple fille de passage. Dany en est persuadée. « Et vas y, plante là moi si ça te fait plaisir. Mais on sait tous les deux que j'ai raison. Ce n'est pas moi qui ait ruiné votre relation fraternelle. C'est vous » rétorque-t-elle, appuyant bien sur le 'vous'. Son regard est ancré dans celui de l'infirmier. Elle attend une réaction de sa part et connaissant quelque peu le jeune homme, elle s doute qu'il va sen doute s'énerver, la traiter de menteuse, de mécréante ou du tous les joyeux patronyme qu'il aura dans son vocabulaire mais une chose est sur, si il se met hors de lui, c'est que Dany a touché à un point sensible et qu'elle se trouve très près de la vérité. Vérité dure à accepter, s'entend et elle le comprend bien. Mais il faut bien que quelqu'un leur ouvre les yeux. Si jamais cela peut les aider à se réconcilier. Ne sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rather than love, than monney, than faith, than fame, than fairness, give me truth. (esteban) Ven 20 Mar - 23:53

:out:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Rather than love, than monney, than faith, than fame, than fairness, give me truth. (esteban)

Revenir en haut Aller en bas

Rather than love, than monney, than faith, than fame, than fairness, give me truth. (esteban)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» http://www.love-makeup.co.uk/ vous connaissez?
» I Love N......Y !
» Craquage nouvelle collection Love Lace et Warm and Cozy
» Love Lace Collection
» All you need is LOVE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-