AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... . Dim 19 Oct - 16:17


       
Amanda & Deeklan

       
Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... .

Le menton appuyé sur le dos de mes mains, posté les bras croisés sur le rebord de la fenêtre alors que je me tiens assis sur le sol, j'observe le ciel se marbrer de ses éclats bleutés tandis que la foudre s’abat sur le sol dans un fracas terrible. J'ai toujours adoré regarder l'orage, c'est tellement beau et impressionnant à la fois. Mais il s'éloigne bientôt peu à peu tandis que je me résous alors à regagner mon lit. Mais j’ai beau me tourner et retourner entre les draps la demi heure suivante, je n'arrive pas à trouver le sommeil. Même la brise qui vient caresser ma peau par la fenêtre restée ouverte ne suffit pas à m’accommoder de la chaleur qui règne encore en cette période. Puis finalement, après ce qui me semble durer une éternité, je trouve enfin le sommeil, me laissant tomber soulagé entre les bras de Morphée.

Je songe ... emporté dans des délires que seul mon esprit embrumé est capable d'inventer. Je vois ton visage, ton si beau visage, et je revois un mélange audacieux et complètement loufoque de cette situation dans laquelle tu m'as embarqué il y a des mois de cela lorsqu'on s’est rencontrés pour la première fois. Et puis mon cœur se serre, j'ai peur de te perdre alors que mon rêve tourne au cauchemar. Mes lèvres remuent inconsciemment tandis que je prononce ton prénom ... Amanda ... NON !!! Amanda !!! Je me réveille en sursaut alors que je me redresse l'espace d'un bref instant dans mon lit comme un diable bondissant de sa boite, les yeux grand ouverts, en hurlant LA TOUCHEZ PAS BANDE DE SALES FILS DE PUTES !!! Mais ce bref retour à la réalité ne dure que quelques brèves secondes alors que je retombe aussitôt sur le dos et me rendors illico.

Ceci n'est visiblement qu'un prémisse à ce qui m'attend l'espace d'un moment plus tard alors que cette fois-ci, je suis réveillé par un drôle de bruit et la sensation qu'il y a une présence dans ma chambre. Toutefois sur l'instant, encore embrumé par le sommeil, je ne songe pas du tout qu'il puisse s'agir de toi. Sans pouvoir bouger sur l'instant, je reste figé, les yeux clos, toujours étendu sur le dos dans mon lit, attendant de prendre l'intrus par surprise alors que j'entends tes pas se rapprocher. Tu grimpes doucement sur le lit et je me demande bien quel sale type s'y prendrait de la sorte. C’est plutôt moi qui ai la sale manie d'aller me glisser dans le lit de certaines filles à l'occasion. Aussi, lorsque tu te trouves tout près de moi, je te surprends soudain en t'attrapant et en te faisant basculer sur le dos pour venir me placer au-dessus de toi et t'empêcher tout mouvement.
Mes mains enserrent tes poignets tandis que je tente de m'assurer que tu ne remues pas trop en collant mon bassin contre le tien pour te plaquer le plus possible entre l'étau de mes cuisses. Puis j'allume la lumière et je te découvres enfin. Je suis prêt à laisser échapper une question stupide en m'interrogeant sur le fait qu'il s'agisse bien de toi, mais plutôt que de prononcer ton prénom comme si j'hallucinais et voulais vérifier que c'est bien toi, j'affiche un air plus qu'étonné tandis que je te maintiens toujours par les poignets et sous mon poids.

- Comment as-tu réussis à t'extirper de mes rêves bel ange ? Est-ce une hallucination ou me fais-tu grâce de ta venue à cette heure bien matinale pour m'offrir ta si délicieuse personne ? Voilà les mots qui s'échappent d'entre mes lèvres, surpris par un élan poétique qui me vient instantanément.

Ai-je encore le droit de rêver ? L'idée de partager mon lit est si désagréable que ça ? Trêve de plaisanterie, je jette un coup d’œil à l'horloge alors que, si certes j'imaginais qu'il était très tôt, je n'imaginais pas qu'il ne soit toutefois que trois heures du matin ! Te libérant de tes chaines imagées par la prise de mes mains autour de tes poignets, je reste un instant le visage penché sur toi, hésitant à te libérer du rempart de mon corps à demi posté sur le tien. Un sourire attendri aux lèvres, je glisse mes doigts pour dégager doucement l'une de ces mèches qui te barre le front. Je repense à notre toute première rencontre et la façon dont cette merveilleuse amitié est née par la suite. J'aime cette complicité entre nous, j'aime ton tempérament de feu qui comme moi, ose parfois tout. Et j'aime par-dessus tout lorsque tu me fais ce genre de surprise car je sais que tu me réserves quelque chose qui saura à coup sûr m'enthousiasmer, comme toujours. Et tu sais quoi, j'aime aussi nos prises de gueule, des plus gentilles aux plus violentes lorsque toi et moi nous opposons furieusement sur des sujets des plus sérieux aux plus inutiles.
En attendant, j’ai vraiment hâte de savoir ce qui t'amènes ici et je me sens d'ores et déjà fou d'excitation face à ce que tu projettes pour venir ainsi me tirer du lit.


       
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... . Dim 19 Oct - 19:07

Deeklan & Amanda
Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ...



La saison estivale s’était achevée en grande pompe ayant ainsi permit à la propriétaire de l’Ygdrazyl, un des bars de San Francisco réputés pour des fêtes mémorables, une recette bien plus que fructueuse. Cette récompense amenée par le travail ardu de toutes ces nuits d’été à n’en pas finir compenserait la période creuse de l’année, l’hiver. Accoudée derrière le comptoir, une jeune femme particulièrement distinguée par un tempérament de feu finissait de mettre à jour les comptes de l’établissement qui lui valait le titre de barmaid. Du haut d’un joli mètre soixante et onze, le physique avantageux dont elle disposait ne lui était guère utile dans la profession qu’elle exerçait, si ce n’était pour être sujette aux remarques glauques de jeunes hommes au taux trop élevé de testostérone.

Toutefois Amanda, s’était ainsi que venait de l’appeler l’un des étudiants employé comme serveur, ne se laissait pas faire. Il s’agissait justement de ce trait caractériel, la rendant plus ou moins appréciable qui avait créé la renommée qu’on lui affublait. D’un bref coup de tête la barmaid acquiesça aux paroles du jeune homme annonçant qu’il terminait le service et qui quitta les lieux dans la minute. L’australienne par des origines partielles se retrouvait enfin seule dans la grande salle à demi-éclairée. Un grand soupir résonna précédant le bruissement de plusieurs feuilles de papiers roulées en boule. La bouteille d’un alcool fort à portée de main Amanda se servit un verre satisfaite des calculs de revenus obtenus par la petite affaire.

Une demi-heure plus tard à travers les fenêtres du bar les lumières étaient encore allumées. Cependant elles ne le restèrent pas plus longtemps puisque la barmaid quittait à ce moment précis les lieux en prenant soin de couper chaque disjoncteur du répartiteur. On aurait pu imaginer qu’elle s’apprêtait à rentrer dans l’habitation occupée depuis plusieurs mois. Ce n’était pas pour autant le cas. En réalité Amanda ne comptait pas mettre un seul pied du week-end dans la petite maison de banlieue. Un autre plan germait déjà depuis plusieurs heures dans cet esprit infatigable. À présent au volant, la barmaid roulait droit vers une destination loin d’être méconnue. Un sac préparé à la hâte, remplit d’affaires, en disait déjà bien longuement sur les intentions de la jeune femme.

Plus tard après diverses tentatives, en réalité une seule, pour parvenir à pénétrer dans le domicile d’une personne bien précise, Amanda marchait à pas feutré sur les différents sols de chaque pièces traversées. Et ainsi jusqu’à ce qu’elle détermina de chambre à coucher. Dans le plus grand silence imaginé la jeune femme se dirigeait vers le grand lit de la pièce, là où la bosse d'un corps qu'elle croyait endormi se découvrait dans les plis des draps. Pour une fois la jeune femme s'était montrée bien moins discrète dans sa démarche semblable à celle d'une panthère. En effet, à peine glissée dans le lit, la poigne masculine la saisissait sans qu'elle n'esquisse le moindre geste de défense. Un sourire invisible dans l'obscurité de la chambre se dessina sur le bout des lèvres rosées de la barmaid. L'homme allume alors la lumière et le visage de l'être chez lequel Amanda s'est si désobligeamment introduite se découvre à elle tandis qu'il lui adresse la parole. Un malin plaisir à lui répondre le plus mesquinement possible la saisit.

« Te suis-je si indispensable pour que tu songes à mon humble personne jusque dans tes rêves mon cher Deeklan ? »

Le ton de la voix emplit du plus haut sarcasme Amanda se joue de l’homme à demi au-dessus d’elle. D’un petit coup glissé en traître la jeune femme inversa leur position obtenant le rôle dominant. Silencieuse pendant que le regard contemple celui de l’autre, la barmaid laisse divers songes l’embrasser. Le visage doucement penché vers celui du jeune homme, un doux murmure suivit d’un léger rire silencieux s’échappent enfin d’entre les lèvres féminines.

« Ce jour-là n’est pas prêt de se lever, à moins que je perde la mémoire sur l’horrible et délicieux homme que tu peux être. »

Deeklan était un homme, sans doute le seul depuis des années auquel la jeune femme se liait secrètement au-dessus des principes imposés en conséquence d’un passé douloureux stocké à l’entrée du puit de l’oubli. Néanmoins fière pour l’admettre la barmaid ne dirait rien au jeune homme pour qui elle nourrissait quelque chose de différent. En moins de temps qu’il n’en faut, elle se leva du lit pour rejoindre la porte de la chambre de Deeklan. Dos à lui Amanda lança quelques paroles à l’attention de blond pour enfin lever un tantinet de suspens sur la raison de ce réveil nocturne.

« Prépare tes affaires on lève le camp. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... . Lun 20 Oct - 11:50




Amanda & Deeklan


Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... .


« Te suis-je si indispensable pour que tu songes à mon humble personne jusque dans tes rêves mon cher Deeklan ? »

- Ça se pourrait bien ... soulignais-je l'air évasif et à le fois amusé.

Tu es quelqu'un de très spécial pour moi Amanda Stearling. Et derrière ces sarcasmes et cette carapace, il y a une femme qui tient sans doute autant à moi que je tiens à elle. Mais telle que je te connais, tu ne l'avoueras jamais. Mais tes actes et notre amitié sont suffisant pour que tu n'ai pas besoin d'en témoigner par les mots.
J'aime ce tempérament garçonne et joueuse. J'aime ta façon de reprendre le dessus au moment où je ne m'y attend pas et ta façon de me regarder. Sans compter sur ta façon de débarquer de la sorte même si j'aurais aimé quelques papouilles pour me tirer complètement du sommeil.
Si tu n'es pas spécialement expressive en général, ton regard lui l'est. Regard dans lequel je me perds un instant alors que tu te penches près de mon visage. Dois-je avouer que tes lèvres ont souvent été la source de mon désir ?
Tu peux dire ce que tu voudras, je n’ai d'yeux que pour ces lèvres par lesquelles se glissent un doux murmure alors que tu te montres à nouveau taquine.

« Ce jour-là n’est pas prêt de se lever, à moins que je perde la mémoire sur l’horrible et délicieux homme que tu peux être. »

J'esquisse un sourire amusé à cette réplique.

- Horrible et délicieux ... soulignais-je alors que mon sourire s'élargit tout en faisant danser mes sourcils pour faire l'idiot.

Tu m'inspires des mots que je n'ai avec personne d'autre. Tu m'inspires joie, folie, spontanéité, désir d'aventure et d'un tumulte qui ne cesse de croitre sans jamais trouver de fin lorsque je suis avec toi. Tu es celle qui nourrit mon imagination et me donne toujours envie de sombrer plus loin dans nos coups de folie. Tu es la muse de mes délires et de mes inspirations. Plus encore même.
Malheureusement, te voilà bien vite hors de portée, moi qui désirait te rattraper pour te faire de nouveau basculer sur le lit avec moi, mais ma main n'a le temps que de t'effleurer sans pouvoir retenir la tienne alors que tu rejoins déjà la porte de ma chambre.

« Prépare tes affaires on lève le camp. »

J'écarte aussitôt le pan de la couette et bondis hors du lit en manquant de m'empêtrer dans les draps et de me péter royalement la gueule. Bon ok ok ... je ne manque pas de, je m'empêtre réellement comme un con pour me péter la figure quasiment à quatre pattes sur le sol tandis que je me précipite trop vivement dans ta direction, fou de joie que je suis. Ainsi je m'élance vers toi après avoir récupéré un semblant d'équilibre, m'avançant à quatre pattes avant de me redresser dans l'élan et de te soulever l'instant suivant entre mes bras en te faisant tournoyer à travers toute la pièce.

- A vos ordres chef mais laisse-moi exulter de joie encore un petit instant ! arguais-je alors que je tournoie de plus en plus vite jusqu'à ce qu'on en ai le tournis et que déséquilibré par les vertiges, je nous laisse tomber de nouveau sur le lit. Ce n'est qu'un cours répits avant que je commence ainsi à jeter en vrac quelques affaires dans un sac et que je fasse ensuite un petit tour par la salle de bain histoire de me rafraichir et d'enfiler une tenue plus décente, présentement revêtu d'un simple caleçon.
A peine un petit quart d'heure plus tard, nous voilà en route. Je ne m'inquiète pas de savoir où nous allons mais plutôt du temps de route car j'ai une petite dalle en cours de route après que nous ayons quitté San Francisco alors que nous franchissons le Golden Gate.

- On s'arrête en route pour prendre de quoi grignoter ou ça ne sera pas nécessaire ? J'ai déjà la dalle faute à ton réveil brutale qui m'a de plus laissé sur une petite faim.

Il y a une supérette sur le chemin ouverte jusque tard la nuit, avec un peu de chance, ça sera encore ouvert quand on passera devant. Et coup de bol, elle l'est. On y fait donc un saut histoire de prévoir du ravitaillement pour les deux gourmands que nous sommes. La route ça pompe de l'énergie mine de rien ! Soit, nous voilà à arpenter les allées du magasin. Je fais le con soudain en t'entrainant à ma suite en courant comme un gosse surexcité pour te montrer un présentoir où sont installées des peluches musicales avec lesquelles je me met à jouer en appuyant sur leurs têtes pour enclencher une mélodie différente selon la couleurs des bestioles, comme c'est indiqué sur les boites à demi ouverte pour que les mômes puissent tester.

- En tant que grand môme je revendique le droit de, te fis-je remarquer alors que tu me regardes avec des gros yeux tandis que je fous le boxon à trois heures passées du matin alors que quasiment toutes les mélodies des peluches présentent résonnent en cœur et dans un joyeux désaccord.
Immature dis-tu ?

(c) AMIANTE



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... . Lun 20 Oct - 15:29

Deeklan & Amanda
Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ...



Un quart d’heure s’était écoulé entre l’instant où la jeune femme faisait irruption dans la demeure de Deeklan et celui où elle prenait le volant du bijou flambant neuf acquit une dizaine de jours plus tôt. Il s’agissait d’un Chevrolet Colorado Show Truck de la production annuelle de deux-mille onze, un modèle ancien de deux ou trois ans mais au design plaisant selon la barmaid qui n’avait pas hésité une seule seconde lors de l’achat. Le côté pratique du véhicule l’avait tout autant charmé peut-être même bien davantage que l’esthétique. Le vendeur ne chercha pas pour autant à connaître quelle était la raison précise, davantage occupé par la transaction bénéfique de cette vente pour la société.

Aucune information sur leur destination ne filtra de la bouche rosée de l'australienne d'origines, déterminée à conserver le suspens jusqu'au bout ou du moins tant qu'elle en avait la possibilité. L'idée lui était venue depuis longtemps, à l'époque même où elle ne connaissait pas encore Deeklan. Cependant elle n'avait pas eu l'occasion de la mettre en application, faute de personne méritante et suffisamment intéressante avec qui la partager. Le jeune homme, quant à lui, montrait une capacité étonnante à intriguer la barmaid et par-dessus tout à lui plaire étrangement suite à un caractère tout à la fois opposé et semblable au sien.

Au fil des premiers kilomètres Amanda semblait faire preuve de silence contrastant avec l'excitation palpitante du blond qui visiblement ne prenait pas le moins du monde la peine de s'en cacher. À l'inverse de ce que laissait entrevoir l'imperturbable expression la jeune femme était toute autant excitée que ce dernier. Le poste radio réglé sur une fréquence des plus ennuyantes à une telle avancée de la nuit, Amanda lâchait quelques soupirs d’insatisfactions. Une nouvelle musique au dynamisme tout autant inexistant que les dents d’une poule incita la jeune femme à changer de station jusqu’à entendre la musique endiablé d’un groupe apprécié.

« Enfin quelque chose qui correspond à notre petit projet du week-end. »

Le son mouvementé  et plein d’énergie, Back in black du groupe ACϟDC, se propageait dans tout l’habitacle du pick-up de la barmaid. Plusieurs mouvements de tête saccadés accompagnés d’un large sourire témoignaient longuement de l’énergie ainsi que de l’enthousiasme infatigable présent chez Amanda. L’affichage digitale pouvait bien afficher les quatre heures moins le quart du matin cela ne dépossédait pas le moins du monde la jeune femme d’une forme ahurissante.  

« Ose dire que d’être réveillé par ma personne est désagréable. »

Un rictus plein de mesquinerie aux coins des lèvres Amanda songeait à quelques façons plus brutales de le réveiller pour des fois prochaines tandis qu’en un coup de volant elle engageait le véhicule sur le parking de la supérette repérée par le jeune homme. Le moteur se stoppa automatiquement au bout de plusieurs minutes d’inactivité.

« C’est bien parce que je ne veux point me surcharger la conscience en te laissant mourir de faim. »

Le faux air de compassion affiché sur le visage exprimait clairement la façon dont elle se moquait gentiment de Deeklan. L'estomac presque aussi affamé, Amanda n'insista pas puisque un gargouillement clair ne manqua pas de la trahir. Et avant la moindre objection du jeune homme un regard dissuasif contra à l'avance les paroles qui auraient pu naître de cette bouche masculine si désirable par moment. Surprise par les pensées venant juste de l'envahir la barmaid secoua machinalement la tête de gauche à droite. En un clin d'œil, ils se retrouvèrent à l'intérieur de la petite supérette prêts à faire leurs petites emplettes. Tout d'abord chacun fouinant de leur côté, un vacarme  de sonneries enfantines ramena la jeune femme vers le rayon où se tenait Deeklan. Le regard écarquillé, elle ne prononça aucun mot pour simplement se contenter de prendre un air désabusé face à la scène qu'on lui présentait.

« C’est bien dommage, je ne couche pas avec les grands mômes. » lâcha-t-elle dans un petit haussement d’épaules accompagné d’une mine feinte de dépit.

Au même moment la jeune femme agitait un petit paquet étrange devant le nez de Deeklan. Ce n’était pas bien difficile de deviner l’origine du produit en main ni même à quelle utilisation il pouvait être destiné. Il y avait toujours eu une tension plus ou moins sexuelle dans leur amitié mais jamais elle n’avait abouti pour diverses raisons. La principale, celle du goût d’Amanda, était l’amusement et le plaisir que jouer ainsi avec Deeklan lui procurait tout en conservant cette ultime limite où elle le repoussait. Un jeu dangereux néanmoins capable de se retourner un jour contre elle-même. Entre-temps l'indescriptible petit sourire déstabilisant de l'ancienne agent venait de prendre place alors que cette dernière disparaissait déjà dans un autre rayon, incitant presque Deeklan à venir l'attraper.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... . Mar 21 Oct - 11:11




       
Amanda & Deeklan

       
Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... .


« C’est bien dommage, je ne couche pas avec les grands mômes. » me lâches-tu l'air dépitée.

- Dommage car tu serais surprise de voir ce qu'un grand môme comme moi peut rivaliser de surprises ... arguais-je en laissant entendre comparé à ces mecs fades, trop sérieux et ennuyeux qui n'inspirent aucune magie ni ne savent enrichir cet art de sensualité et de charme spontané qui va de mise avec l'imagination et la folie dans ce domaine précis.

L'amour est une forme d'art. Pas juste des coups de reins successifs. D'ailleurs, à ce propos, tu agites un petit paquet sous mon nez dont je devine très bien le contenu. Tu es parfois trop joueuse Am, ça te perdra et surtout, un jour, je trouverais le moyen d'avoir raison de ce désir parfois sous-jacent entre nous lorsque nous nous provoquons de la sorte sur ce plan-là.
Aussi, je t'arrache bientôt le paquet des mains en te plaquant soudain contre l'étagère située derrière toi.

- Donne-moi ça, je pourrais bien en avoir besoin, te soufflais-je alors que nos lèvres sont toutes proches. Puis je me recule avec un sourire en coin qui signifie que je n'ai cependant pas mentionné avec qui.

Ce petit jeu entre nous m'a toujours plu même si parfois je suis au bord d'exploser sous le désir que tu parviens à faire naitre en moi et auquel nous ne sommes pas décidés à nous résoudre.
Tu te glisses ainsi hors de portée pour continuer de déambuler dans les allées avec ce sourire qui me donne juste envie de te courir après. J'emprunte alors un tout autre chemin pour te surprendre au détour d'une allée. Dans le magasin, une musique de fond joue par les hauts-parleurs et elle me dicte alors de t'attraper par la main et de t'embarquer dans une danse improvisée en plein milieu de l'artère principale, entre biscuits salés et rayon charcuterie. Si ce n'est pas romantique comme contexte ... .
Passant mon bras autour de ta taille pour nous assurer la proximité qui va de paire, je glisse mon autre main libre dans la tienne et t'entraines dans un tourbillon tout aussi rythmé que langoureux. C'est une amie qui m'a appris à danser. J'ai toujours adoré ça et j'ai toujours eu envie de savoir un minimum maitriser des danses de salons à celles un peu plus modernes tant qu'elles se partagent à deux.

En l’occurrence, c'est une danse délicieusement sensuelle et qui aurait des airs de tango mêlée de valse en quelque sorte remixé qui se joue entre nous alors qu'une chanson de Muse passe à la radio. Ce groupe a quelques morceaux qui s'y prêtent et Undisclosed Desires qui passe actuellement compte parmi mes préférées.
Souris ma douce Amanda, accompagne-moi un instant dans cette danse avant que nous terminions et que nous reprenions la route. Cette chanson est tellement faite pour toi.


- I want to reconcile the violence in your heart
I want to recognise your beauty's not just a mask
I want to exorcise the demons from your past
I want to satisfy the undisclosed desires in your heart


(Je veux réconcilier la violence dans ton coeur
Je veux reconnaître ta beauté non juste un masque
Je veux exorciser les démons de ton passé
Je veux satisfaire les désirs non révélés dans ton coeur)

Ces mots que je te chante sont fait pour toi. Cette chanson est faite pour toi et moi car elle est la traduction de tout ce que j'éprouve pour toi. Combien j'aimerais que ce masque laisse plus souvent place à de la pure joie.

La chanson colle trop je trouve et à ce que Deeklan aimerait en quelque sorte lui dire. Je te mets la traduction. Clic clic par ici.:
 



       
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... . Mar 21 Oct - 19:47

Deeklan & Amanda
Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ...



Homme à la fois détestable et exquis, Deeklan provoquait un tourbillon de sentiments contradictoires dans la tête bien pleine de la barmaid. Les pulsations du cœur battant à tout rompre par moments, s’éteignant presque dans d’autres lorsqu'elle se trouvait en la compagnie du dépanneur. Actuellement, le sang affluait à une vitesse vertigineuse dans le corps de l'ancienne agent, stimulée par l'envie provocatrice à peine née. Un jeu dangereux presque théoriquement mortel pour les principes originels de la jeune femme, d'ordinaire peu encline à laisser des pulsions la consumer.

Amanda était un être emplit de contradictions qui n’assouvissait jamais pleinement le moindre désir si elle n’était pas certaine d’en ressortir dotée des rênes en mains. Néanmoins il arrivait dans la situation vécue avec Deeklan que le plaisir de jouer avec le feu brûlant de ce désir soit proche de la limite où elle risquait sans nul doute d’y perdre les commandes. Il était clair que le blond lui plaisait, et ce depuis le soir où elle l'avait renvoyé bouler après une journée épuisante. Cette certitude indéniable s'était imposée lorsqu'ils avaient passé une première soirée ensemble, après de vives émotions lors d'une course poursuite rocambolesque. Cependant quelque chose l'empêchait d'avouer une telle vérité que le ressenti du corps ne pouvait à présent plus cacher.  

Un frisson effréné lui parcourt tout le long de l'échine à l'instant même où le jeune homme la plaque inopinément contre l'une des étagères d'un rayon. Le regard venimeux Amanda lui adresse une expressions des plus dangereuses comme des plus délicieuses. Elle peut sentir le souffle chaud de Deeklan, le visage à une poignée de centimètres du sien. Il a le don de la mettre hors d'elle en quelques secondes à peine avec ce genre d'action imprévisible. Si le regard brun vif de la jeune femme était en réalité du charbon, il serait à l'heure actuel brûlant d'un feu ardent de passion.

« Comme si quelqu'un souhaitait t'avoir dans son lit... » susurre-t-elle d'une voix suave dotée d'une pointe railleuse, le regard encore planté dans le sien.

Peu de temps après, Amanda parvient à s'échapper à travers les rayons mais s'était mal connaître Deeklan pour la surprendre au bout d'une allée. Franchement, elle s'y attendait et s'était juste interrogée sur le nombre de secondes qu'il mettrait à la rattraper. Soudainement dans les hauts-parleurs du magasin une mélodie de fond joue. Sans que la jeune femme ne l'imagine, elle sent une main l'entraîner pour une danse improvisée en plein milieu de l'allées principale, entre divers produits de consommation des plus... Charmants. Comme un serpent, Amanda ressent le contact de bras de Deeklan autour d'elle alors que leurs corps se rapprochent pour mieux répondre à cette danse.

« Deeklan... »

La barmaid ne sait tout bonnement pas ce qu'il faudrait dire, ni de quelle façon réagir. Troublée elle s'affaire à ne pas en laisser paraître le moindre indice. Seulement la voix chantonnante de Deeklan aux oreilles ne manque de la faire chavirer, d'écailler le masque si bien définit par les paroles de cette musique. La voix perd de son intensité, s'achevant peu à peu sans manquer de briser davantage le masque fendu. Amanda tremble imperceptiblement, du moins elle ne s'en rend pas compte. Puis sans prévenir elle se rapproche du visage de Deeklan en quelques secondes, elle le contemple tandis que leur danse s'arrête, leurs lèvres un peu plus proches que précédemment.

Pourtant elle ne s'éloigne pas, elle ne pense pas à ce qui est train de se dérouler au moment même où les lèvres roses pâles rencontrent celles de la bouche masculine. Cela n'a beau duré qu'un temps furtif, il est suffisant pour que l'ancienne agent puisse apprécier une telle caresse. Mais l'événement à peine passé, la carapace ressurgit comme le Phœnix qui renaît de ses cendres. Amanda tourne le dos à Deeklan comme si rien de tout ça n'était arrivé, elle s'éloigne rapidement en direction de la caisse ayant au préalable récupéré le panier d'emplettes. Juste avant, du bout des lèvres elle lui balance machinalement qu'elle l'attend à la voiture.

« Je ne peux pas, tout simplement pas. » grince-t-elle une fois dehors, le souffle coupé par la colère d'avoir perdu ainsi le contrôle malgré lui, malgré ça, malgré tout. Malgré Deeklan.

Le moteur du pick-up de nouveau enclenché, Amanda s'était installée presque aussitôt. Bien au fond du siège, les yeux clos en attendant Deeklan, l'ancienne agent était assaillie de souvenirs détestables capables de la rendre amère pour une partie du voyage. Elle refusait de laisser ce dernier réduire en cendre les remparts dont elle s'était affublée d'années en années, du moins à présent. Même si ce geste incontrôlé était en réalité totalement le contraire.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... . Mer 22 Oct - 14:51




Amanda & Deeklan


Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... .


J'adore voir ton visage se parer de cette expression torturée et mitigée à la fois, preuve qu'un savant mélange d'émotions t’habitent sur l'instant. Tu peut sembler si dangereuse et si séduisante à la fois. J'aime la façon dont tu me regardes parfois en arquant un sourcil avec cet air dubitatif qui me donne juste envie de faire plus encore le pitre pour tes beaux yeux.

« Comme si quelqu'un souhaitait t'avoir dans son lit... »

Cette pointe railleuse dans le ton de ta voix me donne envie de te croquer le bout du nez. Ma Am Am, tu sais que toi aussi dans le genre détestable et adorable, tu fais fort ?!

- Délicieuse pique comme toujours, mademoiselle froidure.

Ce qui contraste parfaitement avec la situation qui suit quelques minutes plus tard, alors que tu te laisses aller un instant entre mes bras pour succomber à cette danse sensuelle. Tu parais troublée. Je m'attends à une nouvelle pique ou à ce que tu te glisses hors de mes bras mais ce n'est pas le cas. Ma voix se mue tel un doux murmure alors que je glisse les paroles de cette chanson dans un chuchotis sur les dernières notes. Cette chanson me bouleverse alors que je me rends compte à quel point elle te colle à la peau. Est-ce qu'elle te bouleverse aussi ? Pile à l'instant où cette pensée me traverse l'esprit, la distance entre nos deux visages se réduit tandis que tu me contemples un instant. Et alors que je me perds dans tes yeux, j'ai cette irrésistible envie de sentir tes lèvres sur les miennes. Je me doute d'avance que tu dois me jouer la comédie et que tu t'éloigneras au dernier moment comme toujours en me laissant sur mes espoirs anéantis, pourtant cette caresse est bien réelle. Je crois halluciner un instant en sentant tes lèvres sur les miennes et je n'ai que le temps d'ouvrir de grands yeux sous la surprise.
C'est trop bref. Désespérément trop bref Amanda. Reviens bel ange et laisse-moi mesurer l'espace d'infimes secondes toute l'étendue de ce baiser que mes lèvres ont tant désiré.

Je te regardes t'éloigner alors que l'un de mes bras reste désespérément tendu vers toi. Hors de portée. Pourquoi files-tu si vite ?
Tu creuses la distance entre nous alors que je reste immobile au même endroit, captant ce que tu lances à mon adresse sans même te retourner. Es-tu à ce point troublée ou ceci n'est qu'une nouvelle façon de me torturer ?
Alors que je t'aperçois de loin et que j'observe ton pas électrique qui t'éloignes toujours plus sûrement de moi, j'y vois un réel trouble. Ce n’est en rien un nouveau jeu même si je te soupçonnes d'être capable de jouer sur ce prétexte si je venais à te demander des explications ou s'il te prenait l'envie de te justifier. Toutefois je ne t'embêterais pas en insistant sur les tout récents évènements. Ce serait briser le charme bien trop bref de ce qui s’est produit.
Et lorsque je sors à mon tour, je ramène avec moi un petit truc en plus que je fais glisser le long de ta joue en une caresse lorsque je remonte à bord, prenant place à tes côtés tandis que j'espère te redonner le sourire avec cette rose que j'ai prise pour toi avant de sortir du magasin, et dont je fais glisser les pétales sur ta joue.

- En route ! te glissais-je comme si rien ne s'était passé, gardant mon éternel enthousiasme pour faire retomber la tension entre nous.

Je vois bien à tes traits que quelque chose te tortures au fond, et j'y viendrais le moment où je saurais qu'il est temps de te pousser à te libérer de certains poids. Je ne suis pas dupe Amanda, je sais qu'une telle carapace ne peut qu'être la conséquence d'un passé tourmenté. Mais pour l'instant, tant que tu n'es pas prête, je préfère te donner tout à loisir de te détendre et de t'occuper l'esprit en nous amusant et en t'offrant toute l'attention dont tu as besoin et dont j'ai besoin également.

Tandis que tu quittes le parking, je choppe un paquet de biscuits à l'arrière dans le sac posé sur la banquette puis je t'en proposes quelques-uns. M'installant confortablement en me calant dans le siège tout en repliant un genou sur lequel j'appuie mon bras, je jette un œil à l'extérieur, pensif alors que mes doigts s'attarde sur tes lèvres comme si je cherchais à me rappeler la sensation du contact de tes lèvres, tandis que nous nous éloignons de toute zone habitée et entamons des routes de campagne. Je ne te pose aucune question sur ce qui s’est produit, tu en sembles soulagée, et je ne peux que t'adresser de larges sourires enthousiastes en espérant que ma joie se communique de nouveau à toi. Pour se faire, j’ai également ce qu'il faut dans mon sac qui traine à l'arrière lui aussi à côté des provisions, et j'y farfouille un instant pour t'offrir le choix de la musique. J’ai pris quelques cd avec moi tout-à-l'heure en sachant qu'on risquerait de faire un certain temps de trajet. Partageant mon goût pour le rock, je pense que tu peux aisément trouver ton bonheur dans les cd que j'ai embarqué avec nous.

- Dis ma puce, quand est-ce que j'aurais droit à une petite indication par rapport à notre destination ? Aide-moi à deviner ! A moins que tu n'ai aucune destination à l'esprit et que tu ai juste eu envie de m'embarquer sous n'importe quel prétexte dans une virée au hasard ? Y'a tellement d'endroits qui valent le coup d'être vus. Partons loin belle Am. Très loin ! A l'autre bout du pays !

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... . Jeu 23 Oct - 8:58

Dehors le parking était tout aussi vide qu'à leur arrivée ce qui n'étonne pas davantage l'ancienne agent. Après tout il est encore bien trop tôt pour espérer voir les premiers routiers s'arrêter avant l'aube. L'attention rapidement détournée de cette contemplation nocturne par l'entrée de Deeklan dans le pick-up, elle laisse des réflexions suspendues le temps de sentir l'effleurement soyeux d'une fleur plus ou moins significative. Cela paraît tant compliqué qu'elle est incapable d'agir comme elle le souhaite. Je suis encore trop incapable pour ça, songe-t-elle à l'attention du dépanneur bien qu'il soit incapable d'en entendre le moindre mot. 


« C'est une jolie rose. » commente la voix imperturbable de la barmaid.

Semblable à une forteresse fait de roc la jeune femme ne se préoccupe qu'à dissimuler le trouble en elle semé par Deeklan. C'est une sensation étrange que de se sentir démasquée l'espace d'un court laps de temps. Il semblait lui avoir parlé à travers les paroles de cette chanson. Des pensées qui ne demandent qu'à trouver la sortie, alors la poitrine d'Amanda se soulève lors de l’inspiration d’une grande respiration qui succède l’accélération sur l’embrayage.

« Voudrais-tu m’engraisser ? Ce truc-là, c’est tout un travail de plusieurs années que tes cochonneries industrielles risquent de gâcher. » argua la jeune femme en enfournant tout de même entre ses lèvres rosées les biscuits que lui proposait Deeklan.

Des abdos féminins en béton, toujours autant en pleine forme que lors des années de service militaire. Cette silhouette durement acquise n'était qu'une partie infime des divers souvenirs enfouis dans la cervelle d'Amanda.
 
« Avant aucune graisse n’était tolérée, s’était même quelque chose d’inconnu pour pouvoir survivre. Les abdos sont très utiles pour certains types de cascades. » rajouta-t-elle d’un air évasif en effectuant un petit haussement d’épaule insignifiant, conservant les mains sur le volant.

L’entraînement intensif auquel les futurs agents recrutés, ceux dont faisait à l’époque partie la barmaid, étaient soumis s’inscrivait au fer rouge dans la mémoire de cette dernière.

***


Alors poupée on veut faire la maligne ?

Un regard plein de mépris. Le mépris à l’état pur envers la figure féminine que représentait Amanda. Elle était l’une des rares femmes à tenter d’atteindre la sélection pour parvenir à finir agent des renseignements, comme tous ces imbéciles trop plein de testostérone autour d’elle. Parfois les éducateurs restaient sans rien dire, incitant ce genre de petit jeu auquel s’adonnait avec plaisir les mâles sans cervelle : le combat corps à corps. La jeune femme cracha au sol, une nouvelle provocation précédant celle où elle avait gentiment prénommé de « tas de fumier en décomposition » l’imposant brun face à elle, prêt à lui donner une bonne branlée. Néanmoins cela faisait déjà cinq bonnes minutes qu’il tenait cette posture. Il l’avait appelé « poupée », de quoi attiser l’esprit provocateur de cette dernière.

Eh bien, qu’est-ce que tu attends le tas de fumier ? Serais-tu en train de te dégonfler sous prétexte que je suis une femme ?


***


Un léger rire secoua doucement Amanda qui ne partagea toutefois pas ce souvenir mémorable avec le jeune homme à côté. Ce combat lui avait quand même coûté trois côtes brisées.

« Je te pensais plus original au niveau des surnoms le blondinet. » ironisa Amanda pour première réponse aux dires de Deeklan.

Il n’était aucunement question de révéler au jeune homme dans quel périple elle l’embarquait. Nul doute qu’il l’étriperait si ce que la barmaid mijotait venait à être découvert.

« Nous n’allons nulle part. »

Si seulement ce cher Deeklan savait à quel point le désir de partir loin, très loin habitait profondément la jeune femme. Découvrir d’autres horizons plus apaisants, moins tumultueux. Un ton innocent accompagnait ces dernières paroles avant qu’ils n’entament cinq longues heures de route. La vérité était pourtant là, ils n'allaient précisément nulle part. Amanda estimait que l'improvisation était le meilleur des compagnons de voyage. Plusieurs paysages défilèrent à vue d’œil tandis que le pick-up continuait le long chemin menant à leur première destination. Le soleil quant à lui, se trouvait à son point culminant et brillait de mille feux caressant ainsi de ses doux rayons la peau d’Amanda à travers les vitres entrouvertes. Au loin l’immensité du ciel bleu se perdait droit devant eux.

« On va s'arrêter, j'ai les crocs. » lâcha-t-elle lorsque le tableau de bord du pick-up affichait deux heures de l'après-midi.

Une station de service se trouvait à deux pas sur cette route de campagne isolée au paysage désertique. En un coup de volant lorsqu'ils furent à proximité la jeune femme engagea le véhicule pour quelques secondes plus tard stopper le moteur et en descendre engourdie. S'étirant librement, elle appréciait cette sensation semblable à une renaissance que lui apportait cette excursion. Le cœur délesté des fardeaux d’antan l’espace d’un bref répit, Amanda admirait l’immensité du paysage désertique présent autour d'eux sans qu'elle n'ai pu en remarquer la beauté au volant du véhicule.

« Chips ou pop-corn le blondinet ? Ne fais pas le difficile s'il te plaît.» demanda-t-elle soudainement en farfouillant les provisions, penchée dans le bordel ambulant du coffre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... . Jeu 23 Oct - 15:32





Amanda & Deeklan


Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... .


« Je te pensais plus original au niveau des surnoms le blondinet. »

- Navrant si tu cherches à me casser. Tu feras mieux la prochaine fois. Tu vois c'est là qu'on voit combien c'est lourd d'user d'ironie à tout bout de champ parce que du coup t'en viens facilement à bout et après tu ne trouves plus rien de percutant à balancer.

J’ai connu quelqu'un comme ça qui ne savait que balancer des fions pour palier à son caractère renfermé et ça a fini par devenir lourd et saoulant. User de ce genre de trucs de temps en temps certes, c’est preuve d'une certaine complicité et d'humour mais à la longue, si ce n'est que ça 24h/24, c'est juste fatiguant et dénué de tout intérêt.
Amanda elle, a ses raisons et elle n’en use pas non plus à outrance, quoi que. Et je l'apprécie pour ce qu'elle est. Tout ce qu'elle est. Mais nous avons déjà eu des prises de tête suite à des propos qui ont mal tourné alors que nous étions saoul tous les deux. Et il y a des fois où je préfère rester silencieux que de m'exposer à la prochaine pique. Aussi silencieux que depuis un moment alors que j'ai le regard tourné vers le paysage qui défile. A quoi bon insister pour chercher un indice ou jouer aux devinettes quand l'autre a décidé de ne rien dévoiler. Je reste toutefois concentré durant le trajet à ce qu'Amanda ne soit pas la proie d'un coup de barre mais l'on ne tarde pas de faire une pause pour manger un bout.
Ainsi postés à une station service au fin fond de l'Arizona, je me dégourdis un instant les jambes puis m'étire avant de te rejoindre à hauteur du coffre, tu sembles désormais plus détendue.

« Chips ou pop-corn le blondinet ? Ne fais pas le difficile s'il te plaît.»

J'arque un sourcil pour toute réponse et viens taper moi-même dans le paquet. Puis je me cale ensuite sur le bord du capot avant en m'installant sur l'un des coins. Je t'observe d'où je me tiens, silencieux. Le paysage autour de nous en dit long sur ce qui nous attend par la suite. J'aime ce type d'étendues semi désertique. On a le sentiment d'être paumé au milieu de nul part et à l'écart de toute civilisation. Enfilant quelques gorgées de bière successives, j’ai un gros coup de mou depuis un moment. Faute à n'avoir pas beaucoup dormi cette nuit, voir quasiment pas en fait.

- Ça va aller toi ? Pas fatiguée ? Je peux prendre le volant si tu en ressens le besoin une fois qu'on repartira mais avant je vais profiter d'une pause installé sur le capot un petit quart d'heure minimum.

Tu dois bien avoir une couverture dans le coffre pour pouvoir s’étendre dessus.


(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... .

Revenir en haut Aller en bas

Douce apparition alors que le jour n'est pas encore levé ... .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Rions un peu avec humour du jour.
» 1 blague par jour du Père Noël ^^
» 6eme jour de protéines pures et je n'ai pas le livre
» Un jour en Normandie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-