AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Et une bouteille de rhum ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Et une bouteille de rhum ♪ Dim 5 Oct - 15:26


Trop de nouveautés pour cette jeune créature. Que faire de la nouvelle relation entre Charlotte et Alec ? Que penser de la nouvelle place de présidente de Charlotte ? Qu’en était-il d’Athanaël ? Faith ne supportait plus de voir ses proches se rapprocher. La solitude l’avait longtemps poursuivit et traquer dans les moindres recoins de son existence. Aujourd’hui encore, cette plaie de l’humanité menaçait de s’abattre sur sa tête. Perdre Ebony ne pouvait s’envisager. Perdre Charlotte avait malheureusement déjà blessé son cœur. Aussi, la colère vînt frapper de plein fouet cette étrange clandestine paumée au beau milieu de la Californie.

Paumée. Le mot était faible. Egarée dans un centre commercial, la brune cherchait un moyen de pouvoir entrer dans une soirée particulièrement privée et sélective. Il ne suffisait pas d’apporter une petite bouteille ou de la bière pour parvenir à franchir le seuil. Aussi, elle gambadait dans les rayons en quête de la perle rare. Une bonne grosse bouteille ? Ou pire encore. Elle devait croiser le dealer au fond du parking. Mais pour éviter d’avoir l’air suspect, elle devait acheter quelque chose. Un paquet de chips plus tard et elle débarquait près d’une voiture laissait ses billets et rejoignait son petit paquet deux minutes plus tard.

C’était facile. Faith devait éviter de se faire attraper avec de la drogue sur elle. Déjà qu’elle possédait uniquement de faux papiers, si en plus elle se faisait arrêter, c’était fini de son petit séjour aux Etats-Unis. Néanmoins, elle devait admettre que la vie se savourait avec une bonne dose d’adrénaline et de danger.

Deux heures plus tard, Faith entrait avec un immense sourire dans la plus grande soirée du moment. Inutile d’aller chercher Ebony. La brune avait pour habitude de se comporter en loup solitaire. Mais l’appât d’une bonne fête ne pouvait lui échapper. Elle serait là, Faith le savait. D’ailleurs, en apercevant la jolie tête brune soutenue d’un verre, la gamma eu un sourire en coin. Et voilà, elle se trouvait bien là. La présence de Charlotte ou Athanaël dans les parages laissait peser une forte pression sur les frêles épaules de la Russe.

« Te voilà. Me voilà enfin rassurée sur le devenir de cette soirée. » Annonça Faith avec un sourire en coin.

Discrètement, la brune montra les petites pilules qu’elle avait ramenées.

« Je me suis assurée que ça ne tombe pas à la flotte. »

Non, elle n’avait pas l’intention de le vendre. Faith ne se droguait pas, jamais. De temps à autre, elle aimait faire semblant. Juste pour avoir l’air normal. Mentir, une deuxième nature chez elle. Maintenir une image d’elle semblait primordiale pour se faire aimer et apprécier de ses membres. De plus, Faith avait choisi cette drogue spécifique afin de rappeler à Ebony leur première soirée. Avec l’introduction de Charlotte dans la trinité, l’inquiétude de voir son modèle s’éloigner l’inquiétait. Quand Ebony se trouvait avec ses anciennes connaissances, Faith ne s’inquiétait pas. Mais la donne avait changé. Primordial donc, de se faire sa place à côté d’Ebony et de lui rappeler qu’elle aussi avait une place dans sa vie.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum ♪ Dim 12 Oct - 1:36


Et une bouteille de rhum ♪



Ebony&Faith ⊹ Loin de la vie agitée de l'université, Ebony retrouvait un quotidien qui lui semblait plus ordonné, au travers d'une foule agglutinée autour de verres d'alcool, de cendriers à moitié plein et d'éclats de rire à tout va. Les boisson étaient dispersés aux quatre coins de l'immense villa qui abritait les réfugiés d'une semaine étourdissante de devoirs en tout genre mais Ebony semblait murer dans un silence énigmatique pendant qu'elle enquillait avec rapidité ses verres de whisky. Sourire en coin, elle observait impassiblement les scènes de débauche presque barbantes qui se déroulaient devant elle. Il n'y avait pas assez de remue, pas assez d'énergie qui se dégageait de ces visions. Les 'je n'ai jamais' s’espaçaient pendant que les jeux rabâchés encore et encore se juxtaposaient à sa mélancolie. Où étaient passées les divines soirées où le lendemain on regrettait presque d'avoir été présent ? Détestablement irritable comme à son habitude, elle se contentait d'être spectatrice d'un désastre festif en espérant qu'un élément viendrait perturber cette lente agonie. Plus loin, elle observait quelques courageux, se jeter dans l'immense piscine caractéristique des pavillons de la banlieue de San francisco. Dans les eaux cristallines, leur corps éclaboussait les quelques malheureux qui se trouvaient sur le bas côté et qui tentaient vainement d'atteindre leur fin avec leur proie de la soirée. Divine déesse dans sa robe en soie, la jeune femme exposait à qui voulait apprécier la vue, son décolleté profanateur ouvert sur un début de poitrine sans maintient qui aurait pu redresser ses formes. Ebony était frêle et dégageait pourtant une allure de sylphide impertinente à souhait. Caressant de ses ongles colorés dans des tons sombres, le bois de la table où s'entreposaient les différents ingrédients d'une soirée réussie, elle flirtait avec les regards, tempérait son envie de changement et s'approchait dangereusement d'un groupe qui la dévorait du regard depuis le début de la soirée. Débutant sa progression d'une démarche chaloupée, la gamma empoignait le verre d'un des hommes et le portait à ses lèvres, humant le doux parfum du whisky dont elle était sans conteste, friande. Pas désarçonnée pour un sou par leur manière d'apprécier son corps et ses airs rebelles, elle se délectait plutôt de l'attention qu'ils lui portaient sans même qu'elle n'ait à prononcer un mot. Ils lui parlèrent alors, lui demandant d'où elle venait mais Ebony se fichait bien de raconter sa vie et ses semblants d'activité en dehors de cette soirée qui débutait à peine. Ce qui l'intéressait par contre dans cette rencontre fortuite c'était le profit qu'elle pouvait en tirer. En deux secondes, elle ne leur laissait pas le temps de débiter d'autres conneries qu'elle prenait les devants en leur disant que s'ils étaient près à y mettre la somme, elle pouvait leur fournir de quoi se taper toute la contrée lointaine aux courbes volumineuses qui les entouraient. La proposition alléchante ne passa pas dans l'oreille de sourds car ils dégainaient déjà avec excitation des liasses de billets qu'ils écrasaient dans la main victorieuse d'Ebony. Leur remettant un sachet de ses produits, elle s'échappait déjà de leur attention décuplée pour vaquer à d'autres occupations sûrement plus agréable que se sentir misérablement harcelée par un groupe de mâles en rûte. Mais alors qu'elle traversait le salon à la recherche de prochaines victimes, son attention se fit happée par la voix envoûtante d'une de ses nombreuses victimes et conquêtes. Ebony oubliait toute personne qui n'était pas digne de son attention néanmoins, certaines finissaient par l'être. La reine des gammas n'avaient pas oublié son aparté avec Faith, un souvenir délicieusement ancré dans sa mémoire. Moi pas. J'espère que t'es d'humeur à te débrider ce soir, j'ai clairement besoin d'un remontant et l'alcool ne semble pas vouloir se dédier à cette vocation. Un tant pis pour un tant mieux apparemment... Qu'elle susurre à son approche pendant qu'elle se place devant elle, le regard empreint d'espoir. En vue de son engouement à la retrouver, Ebony se disait qu'elle n'avait pas dû lui laisser qu'un horrible souvenir de voleuse de baiser. Bref, quel que soit ses problèmes envers ce passage de leur vie commune, la jeune femme s'en fichait éperdument. En revanche, ce qu'elle lui proposait était très intéressant bien que légèrement vexant ce pourquoi, elle hésitait devant le butin proposé par la belle brune. Tu fais jouer la concurrence maintenant Faith ? Fais gaffe, tu pourrais très vite me vexer. Mais Ebony n'allait pas s'offenser pour si peu bien qu'elle n'imaginait pas avoir de la concurrence. Tant pis, elle empoignait les drogues que Faith lui tendait et oubliait consciencieusement que son bas en regorgeait. Ingurgitant le cadeau offert bien gracieusement, elle les faisait passer avec une gorgée d'alcool et tendait son verre à Faith étant donné que ses mains pendaient contre son corps. Une tragédie de ne pouvoir se désaltérer dans ce genre de fournaise diabolique. Alors ? Je t'ai manqué ? Ebony haussait un sourcil à ses propos et agrémentait sa question d'un sourire inconvenant à souhait...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum ♪ Dim 19 Oct - 21:53


Face à la reine des abeilles, Faith se sentait telle une larve immonde. Ebony évoluait dans son milieu et les autres autour ne faisaient qu’entrer dans la danse. Avait-elle des capacités hypnotiques ? Est-ce le mouvement de son corps qui endort toute forme de méfiance et attirer irrémédiablement ses proies à elle ? Faith passait en revue l’ensemble des méthodes utilisées dans la nature pour séduire, attraper ou chasser. Le charisme s’apprenait mais Faith ne parvenait à appliquer la théorie. Sa place s’ancrait sur une chaise de bureau. D’ailleurs la marque de son charmant petit postérieur restait farouchement apposée dessus. Le territoire avait été marqué et il demeurait le seul sur lequel elle se sentait maître du monde. Depuis des mois, Faith ne pouvait que se fondre dans la masse, craindre d’être vue et frôlait les murs pour éviter toutes confrontations. Sans papier, la vie n’avait plus rien à offrir et la peur ne la quittait jamais. Impossible de retourner en Russie.

Une réalité encore plus triste car sa mère dépérissait à l’autre bout de l’océan et personne ne pouvait s’occuper d’elle, même pas sa propre fille. Aussi, ce soir, Faith avait décidé de tout faire pour être « normale ». Si seulement, elle pouvait y parvenir une fois dans sa vie. Et ne plus réfléchir à des choses aussi stupide que le classement de la taille des verres par ordre décroissant, le calcul de l’énergie nécessaire pour alimenter le bâtiment en énergie ou encore le nombre de portable et I Phone qu’elle pourrait pirater à l’instant. Il ne lui restait que peu de temps avant de devenir une femme au foyer rébarbative.

« Je n’allais pas t’acheter quelque chose pour ensuite te l’offrir. » Souligna Faith en gardant son sourire de gamine sur les lèvres. Ebony avait le don de rendre cet habituel air de banane sur son visage encore plus niais.  « Mais je suis honnête, je l’ai pas fabriqué moi-même. » Finit-elle dans un clin d’œil.

Il paraît que ça ne se faisait pas. De plus mélanger affaire et plaisir finissait toujours particulièrement mal, parole de contrebandière et haketeuse. Ebony avalait sa pilule et Faith attrapait un verre de jus de fruit pour faire passer la sienne. Ses doigts tremblaient légèrement en inclinant le verre entre ses lèvres. Sa gestion de stress laissait à désirer. Ou était passé l’effroyable machine à sentiment ? La manipulatrice ? Loin de cette interrogation, le cerveau analysait déjà le moindre potentiel changement dans son anatomie. Une profonde inspiration tentait de mettre le cerveau en pause mais le succès ne fut pas au rendez-vous. Le verre d’alcool ne la tentait pas. Trop de monde mélangeaient les drogues sans penser aux conséquences. Faith remarquait déjà la formule moléculaire de chaque composante de sa pilule, de l’alcool et diverses autres potentielles substances utilisées pour faire tenir la MDMA.

« Merci. » Murmura la jeune femme d’un air perdu.

Tout ça semblait si loin de son univers. Et à la question d’Ebony, Faith ouvrit de gros yeux, la mine presque boudeuse.

« Quoi ? L’ecsta te fait déjà de l’effet !! Pourquoi ça fait rien à moi ? Ca fait des mois que j’ai rien pris. Ca devrait m’exploser la tête ! Au lieu de ça je ne sens rien. »

Malheureusement, Faith avait tort. La MDMA mettait entre  20 et 60 minutes avant de faire effets. Comment pourrait-elle deviner qu’Ebony jouait simplement ou que la question venait la titiller ? Facilement. Mais Faith se transformait lentement en mollusque pour relation social. Molle et faible, elle s’écrasait sous le moindre talon un peu trop solide.  Vingt minutes, une demi-heure ? L’ensemble passe vite ! Surtout lorsqu’Ebony mène la danse et la conversation avec brio. Déjà les joues de Faith commençaient à rougir et son sens de la vue sembla se troubler, se métamorphoser. Du cafard, elle passait papillon. Dire qu’elle avait une peur bleue des papillons.

« OUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH Ebiny t’a vu ça ? » S’écria soudainement Faith sa main attrapant le bras d’Ebony pour mieux attirer son attention, l’autre lâcha le verre plein au sol. La gamma semblait perdue, incapable de donner la direction de sa propre maison. Comment avoir un bon sens de l’orientation en louchant sur le magnifique postérieur d’une bêta pure souche.

« C’est du silicone dernier cri ça, Bo..bony ! On dit que ça te fais un cul de pèche ! Faut pas mourir bêta Bobo… Ebéniste. Faut que tu touches ! C’est douuuuux ! » Visiblement, le prénom d’Ebony ne passait plus. Faith n’avait rien contre les bêtas, ou presque, elle voulait dire qu’il ne fallait pas mourir bête. Dans le fond, ça revenait au même non ? S’en suivi un long discours explicatif sur le silicone, sa composante et pourquoi celui-là était si particulier. « POUR LA SCIENCE ! » Hurla-t-elle en plaçant d’un seul coup les deux mains sur les fesses de la Bêta pour lui baisser la jupe et le string.  Mais la Bêta ne semblait pas du même avis et poussa un hurlement strident avant de se retourner vivement. Le cul à l’air admira la vue avant de retourner sous sa fine couche de soie.  

« Non mais t’es pas bien ? » Hurla la pétasse blonde qui, dans le fond, n’avait rien demandé à personne. Une suite d’insulte et de menaces suivirent mais Faith était déjà partie ailleurs dans une profonde admiration des mouvements de lèvres de son interlocutrice.
Aussi Faith louchait déjà sur la bouche qui semblait toutes aussi refaites que le cul de la fille. L’ensemble lui donnait l’air d’avoir des ballons d’hélium à la place de la bouche. Dans un parfait mimétisme, Faith forma un cul de poule avec sa bouche. Ca s’était de la répartie !

[HRP: Fiou désolée Bonobo. J'étais sous pression toute la journée. Fallait que je me détende et je crois que j'ai craqué complet sur cette réponse :out: Du coup, j'ai fais un petit saut dans le temps pour arriver au meilleurs hehe ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum ♪ Jeu 30 Oct - 0:35


Et une bouteille de rhum ♪



Ebony&Faith ⊹ Symbole de la foi d'Ebony, la jeune femme empruntait les méandres des ténèbres où elle assouvirait à coup sûr chacune de ses misérables complaintes. Entraînant l'alcool et la drogue à ses envies de ne plus réfléchir une seule seconde, elle accaparait son temps à l'observation fine et méticuleuse de la radieuse jeune femme qui se prosternait face à elle dans une enveloppe charnelle désirable mais à la timidité détestable. Dépaysée par l'idée même d'être face, de nouveau, à l'ampleur d'un nouveau dilemme, Ebony se contentait de jauger son potentiel nouveau jouet en priant pour que Faith perde sa nature de gardienne de ses états-d'âme et s'ouvre de nouveau à elle sans qu'elle n'aie le besoin irrémédiable de sauter sur ses doutes les plus enracinés dans sa chair. Déterminée à changer de nouveau une soirée médiocre en une complainte digne des plus grandes tragédies qui la faisait frissonner à chaque fois, Ebony ne perdait aucunement son sang-froid et son sourire délicieux exploitant avec goût, les tréfonds de son âme pécheresse. Si elle avait été surprise de revoir le nom de Faith apparaître de nouveau sur la liste des membres gammas, cela ne l'avait ravit que d'autant plus. Pour quelle raison finalement ? Après tout, la jeune femme avait beau sembler se foutre de tout et de tout le monde, elle semblait redevenir une enfant d'une malignité qui aurait presque donné la gerbe à Ebony si seulement quelques contrastes infimes n'étaient apparus en sa démarche légèrement empotée dès qu'elle croisait le chemin de la doyenne des gammas. Parce qu'en plus de jauger sans jamais trouver son égale, les nombreuses silhouettes infâmes qui profanaient son chemin, Ebony avait le don pour voir en les gens ce qui les différenciaient totalement des pustules grouillantes peuplant chaque lieu où elle s'imposait comme la evil queen si dangereusement méprisante. Brisant les règles que Faith pouvait imposer face à ses actions rebelles, Ebony appréciait l’idée de la compter de nouveau parmi ses rangs. Bien heureuse de pouvoir distinguer sa candeur légendaire, elle devait dire qu'elle arrivait à trouver en chaque personne qui jonchait ses lieux, une différence peu anodine qui sonnait juste à son oreille et lui donnait envie d'y poser une de ses nombreuses marques blasphématrices. Faith faisait partie de ces rares personnes qui avait eu le droit à son attention toute particulière et bien évidement, elle y avait déposé sa marque lorsqu'elle lui avait volé son tout premier baiser, posant à jamais sur ses lèvres, la bavure impétueuse du diable en personne. Ne voulant restaurer l'innocence de Faith, elle contemplait avec gourmandise le fruit défendu qu'elle avait ôté au goût de sa bouche et aux contours de ses tendres attentes. Laisse ça aux grandes, déjà essaie de ne pas le vomir. C’était de la pure provocation, la plus grande qui soit mais la jeune femme n’avait pas l’intime conviction de brûler toutes les envies précoces de la jeune femme. Tout ce qu’elle voulait c’était la pousser, un peu plus, encore plus. Elle dégageait une aura incroyablement ensorcelante et le pire c’est qu’elle ne le remarquait absolument pas ce qui la distinguait bien des autres personnes qui s’accumulaient dans l’esprit d’Ebony. Les fortes têtes jonchaient les sols des gammas mais rares étaient ceux qui semblaient d’une timidité abusive tout en jouissant d’un contrôle abondant sur leurs plus grandes mauvaises actions. Faith faisait partie de ces personnes là. Ce n’était pas une Charlotte, encore moins une Aengus et de loin une Ebony. Mais elle tapait assez dans l’œil de la reine des gammas pour que le défi qu’elle représentait donne bien plus envie à la jeune femme de s’assoir sur ses réticences. Plaisirs insomniaques de foudroyer avec complaisante toute sa pudeur qu’elle s’octroyait face aux grands airs de Bonybitch, la jeune femme désespérait de ces émois alors que c’était ce qui l’a tentait le plus. Noircissant son cœur de viles idées, Ebony se distrayait du cocktail détonnant que pouvait refléter le duo des deux gammas réunies de nouveau.  Elle commençait pourtant en l’espace de quelques secondes, à se débrider. Passant d’un calme olympien à une excitation digne des plus grands cokés de l’histoire, Faith se réveillait à la lueur des néons pendant que ses yeux s’arquaient de mille lumières. Un flou instable saisissait ses pupilles dilatées pendant qu’Ebony dilapidait l’alcool parsemant le fond de son verre rouge brique. Va falloir que t’en reprennes alors. Ne t’inquiètes pas, je t’aiderais à aller te coucher… Proposition indécente que la jeune femme lui faisait, elle n’eut pas le temps de déterminer d’un sourire enjôleur, les tréfonds de sa pensée qu’elle finissait par se faire apostropher par une Faith à la voix d’une octave plus haute. Grimaçant sous la désagréable surprise de ses tympans irrités, elle observait ce que tentait de lui montrer une Faith à la voix tonitruante. Une bêta se mêlait à son regard fébrile qui ne semblait plus si clair que ça pendant que le temps s’écoulait encore et encore. Distorsion qui ne se produisait que dans son esprit, elle semblait observer le gabarit imposant d’une femme qu’elle aurait très bien pu égarer rapidement comme une malpropre si seulement Faith ne se faisait pas le malin plaisir d’inviter ses mains à dire bonjour à son fessier. Ebony ne pu s’en empêcher et malgré sa mauvaise humeur habituelle, elle éclatait d’un rire qui sembla griser le monde qui assistait à la scène. Mais elle se fichait bien de paraître pour la dernière des connasses et en prime d’apprécier le spectacle et d’en relever chaque détail. C’est un fessier de compétition ça ! Bitch please. Les deux étaient parties pour déstabiliser l’égo de la jeune femme qui crisait sous l’état de ses deux nouvelles rivales. Mais à défaut de ne pas trouver son cerveau, elle avait enfin tilté à qui elle s’adresserait en faisant face à Faith lorsqu’elle reconnu son acolyte, la reine des gammas. Qu’elle tienne d’ailleurs ce titre ou non, Ebony avait toujours eu la réputation d’être l’une des plus grandes garces qui existe et surtout l’une des plus dangereuse. A défaut d’avoir des limites, il ne valait mieux pas la chercher et partir en contre sens. Gardant à coup sûr, son intelligence d’une banalité déconcertante, elle vociférait toutes sortes de menaces envers Faith. Ferme la. On t’as pas demandé de l’ouvrir. Et voila que c’est Bony qui intervenait mais à la vue de Faith qui continuait son jeu en déformant son visage, Ebony éclatait de nouveau de rire. Là c’est sûr, elles alaient se faire jeter. Non Madame, Ebony elle commande, si elle a envie avec son amie de se foutre de la gueule du monde entier, elle le fera et pire même on l’a suppliera de le faire pour éviter toute vengeance indélicate de sa part. Et puis elle finissait par en avoir marre des remontrances de toute la petite bande et les poussait à la flotte, faisant valdinguer le peu de fierté qu’il restait à la blondasse et ses deux copines au milieu de l’immense piscine qui trônait derrière elles. Puis sans hésiter, elle attrapait la main de Faith et la poussait de même pour le plaisir d’avoir une égalité dans les deux camps. Oui, la jeune femme se faisait magnanime. Souris pour … La postéri… Le postérieur… Je sais plus comment on dit, on s’en balance. Ha oui postérité. Tant pis, c’est passé à la trappe. Bony déclencha alors l’appareil photo de son i-phone et se jetta ensuite à l’eau après avoir posé son téléphone dans un coin. Voila comment se retrouver de nouveau dans le bassin bleu turquoise aux côtés de la jeune femme …

[ps : je suis désolée du retard je n'avais même pas vu que tu m'avais répondu ! :out:]



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum ♪ Mer 12 Nov - 20:48


Plouf ! C’est le bruit que fit Faith en tombant à la flotte. Le corps pénétra la surface aqueuse et la brune jurerait qu’elle avait plutôt fait « Splatch ».  Mais probablement était-ce dû à son dos bien plat et mou qui entrait en contact avec l’eau. Son cerveau prenait le temps d’analyser tout ca. C’était plutôt chaud. La piscine devait être chauffée songea-t-elle. C’était pratique l’électricité ! Oui, ca devait être un chauffage électrique et tenir à température un bassin contenant prêt de 225 mètres cube d’eau. Le tout se remarquait grace à la hauteur quasi humaine … en parlant de hauteur, comment retrouver le haut du bas ? Faith n’avait toujours pas bougé. Heureusement, le monde était bien fait et le corps de la jeune étudiante remonta lentement vers la surface. Comme elle l’avait prévu, prétendrait-elle. Maintenant, il fallait nager. L’acte demandait une coordination de mouvements qu’elle ne connaissait absolument pas. Mais les petits chiens nageaient ainsi et elle se contenterait de cette méthode pour rejoindre le bord en grognant sur quiconque oserait l’approcher.

Et quand Ebony plongea à ses côtés, éclaboussant sa frimousse d’eau javellisée, Faith pivota vers elle pour lui lécher la joue de haut en bas.

« C’était trop facile avec moi » Chuchota Faith avec un clin. « Et si on montait le niveau ? » Interrogea-t-elle en passant un bras autour des épaules de la doyenne. « Je te propose de couler… » Son regard balaya les personnes présentes dans la piscine. « Ce gars là. » Finit-elle par déclarer en pointant un probable Iota bâti comme une armoire à glace ! « Tu le coules, je lui pique son slip de bain ? »

Faith semblait enthousiaste à cette idée. Parce que voler des slips de bain baissait le niveau de ses habituels méfaits, mais elle admettait que c’était particulièrement nouveau que de dérober une chose aussi intime et sous le nez à la barbe de tous.  En grande Kleptomane, elle avait des désirs parfois étranges.

« On forme un super duo, je suis sûre, comme euh… »

Oui, cherche Faith. Pas sûr qu’elle trouve un exemple adapté. En tout cas, elle avait bloqué, attendant de voir si Ebony serait partante pour quelques folies nocturnes ! A vrai dire, toutes les folies plairaient à la jeune femme tant qu’elle les réalisait avec Ebony. Peut être pourrait-elle lui apprendre un ou deux tours. Bien sûr, elle n’allait pas lui avouer qu’elle observerait chacun de ses gestes pour voler, plus tard, le slip de Jake. Ce jeune homme avait marqué l’esprit de la petite brune qui espérait toujours voir l’Oméga éprouvait un brin d’intérêt pour sa petite personne. Malheureusement, Jake semblait totalement ailleurs ou n’en avoir rien à faire la gamma.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum ♪ Sam 22 Nov - 0:57


Et une bouteille de rhum ♪



Ebony&Faith ⊹ Ebony retrouvait une sensation de déjà vu dans les traits de Faith plongeant dans la face lisse de la piscine étrangement floue, devant son regard sombre. Brûlant les étapes, cédant à une pulsion hâtive des plus innommables, elle faisait ce qu’elle actionnait le mieux, détruire en deux secondes, les idées d’une continuation de soirée qui aurait pu s’avérer sympathique et ennuyeuse à souhait et c’était dire que Bony avait l’habitude de toujours transgresser les règles. Comme chacun, à ses concours entre amis, ses petites manigances entre collègue et désirs au sein d’une même famille, Ebony avait créer son propre challenge icebucket en se testant elle-même sur le nombre de personnes qu’elle pourrait faire disparaître de son regard. Toutes les astuces étaient bonnes à prendre, tous les stratagèmes semblaient être parfaitement fédérateurs de ses plus mauvaises pensées et évidement, la jeune femme n’avait en général aucune contrainte et limite qu’elle s’imposait pour accompagner ses petits défis perpétuels qu’elle innovait comme une évidence à suivre afin de ne pas tomber de fatigue devant une vie accablante de déceptions. Boring people makes the perfect game. En tête, elle devait dire que récemment, elle n’avait pas été très illuminée par des idées qui la transcendaient pour détourner ces immenses soirées qu’elle connaissait que trop bien, en apartés rayonnantes d’un orgasme vivifiant, qui se transmettait à chaque invité pour découvrir le lendemain le reflet d’une nuit cadavérique de souvenirs éreintant dont il valait mieux oublier, les moindres détails. Ebony, en règle générale, se rappelait d’absolument tout, même sous une dose importante de drogues ingurgitées et d’autres substances qu’on lui aurait refournit durant des moments de pur dépit et d’affligeante morne. Un sourire s’affichait sur son visage teigneux. Regardant Faith se lover dans les profondeurs liquides de la seule horizon qu’elle arrivait parfaitement à discerner, elle prenait conscience, à ce simple acte qu’elle était totalement en train de perdre pied et cela ne valait pas que pour son état temporaire de sobriété perdue mais aussi par tout simplement, son manque accru d’originalité. Partiellement irritée par ce fait pour avoir l’audace, une nouvelle fois, de jeter quelqu’un dans une piscine aux eaux transparentes, dans une villa ouverte juste pour des festivités d’une ampleur peu conséquentes, elle soupirait détestablement en se disant qu’elle était en train de divaguer, de ne plus comprendre quoi que ce soit. Manquer d’originalité c’était tuer l’étincelle fougueuse aux creux de ses iris vertes, inonder son corps d’une morne déception, balayer ses travers par un vent porteur de mille habitudes répétitives qui viendraient s’installer dans sa vie comme un fléau incurable. La sensation d’exaspération par son geste pourtant, fut vite balayée par l’image de Zayn hantant son esprit. Bien évidement, cette fois-ci ne relevait pas de la même convenance que la dernière fois puisque dorénavant, il n’infectait pas ses veines d’une envie irrépressible de devenir fugitive du monde entier pour fondre dans ses bras. Il ne faisait que briser ses fantasmes, ses délits et sa connaissance de tout ce qu’elle croyait fondé jusqu’à présent. Ce souvenir qui l’avait tant élevé semblait la détruire et bien qu’elle ne faisait pas encore le rapprochement, qu’elle semblait aller bien et que, pour l’évidence que, Zayn ne lui avait annoncé qu’hier la nouvelle de sa situation affectueuse, elle se demanderait quand ce calme viendrait s’esquiver au regard ravageur d’une foudroyante tempête de flammes sorties droit d’un enfer bénin, comparé à ce qu’elle lâcherait sur le monde. Mais pour l’instant, une journée s’était écoulée et elle n’avait rien envie de plus que se vider la tête et jouer comme d’habitude. Mais la première impression de déjà vu venait glisser le long de son échine, un frisson désagréable et perçu comme un signe peut-être, qu’elle n’allait pas si bien que ça. Mais comment savoir ? Peut-être était-ce la fatigue qui parlait. Peut-être que la Bony furie, celle qui exploserait au bout de quelques temps, quand elle aurait réalisé, pris conscience de la situation, n’allait jamais arriver. Peut-être qu’elle s’en fichait après tout qu’il l’ait trahit, brisé son cœur, toutes les idées qu’elle se faisait d’eux … Oui c’était possible, sûrement … Alors avant même qu’elle n’y réfléchisse d’avantage, elle plongeait elle aussi dans les eaux devenues entre temps, tumultueuses, afin d’évanouir chaque infime parcelle de détresse qui pouvait venir l’envahir. Elle préférait prévenir que guérir et à défaut de savoir, comme tout le monde finalement, quand le volcan allait se décider à passer du repos à l’irruption, faisant de ce monde, une vaste et hasardeuse plaine de cendres, elle jouait comme d’habitude, en fermant son esprit aux indésirables questions qui s’acheminaient peu à peu dans ses pensées. Regardant la gamma qui se tenait enfin devant elle, Bony sortait des flots, l’air frais rafraichissant légèrement ses traits humides. Son rire s’étrangla dans le silence de la voie lactée et elle finit par écouter les propos divagants de Faith. Elle sourit, ce n’était encore qu’une enfant, elle le savait. C’était ce qui faisait son charme, ce qui la conduisait à l’apprécier d’avantage car chaque personne avait sa folie tirée d’une partie de son être et pour elle, cela venait de là même si l’idée même de voler les maillots de bain des gens n’était clairement pas ce que Bony avait l’habitude de faire et ce qu’elle désirait pour le reste de sa soirée. Néanmoins, une idée frauduleuse venait s’immiscer dans son esprit au fur et à mesure que la jeune femme parlait avec un aplomb démesuré. Dis le si tu es clairement en manque et que tu veux voir, si au bout de ta longue période de chasteté, l’attrait masculin le plus efficace a toujours la même tête. Qu’elle disait médisante avec un sourire néanmoins plus qu’amusé sur les lèvres. La fossette se retroussant en une malice peu discrète, elle s’élançait dans la forme trouble des eaux avant d’arrêter pile face à un homme de taille imposante. Collant son corps contre le sien, elle le poussait, créant des vagues de disgrâce autour d’eux afin de le plaquer contre un coin et, d’un sourire entendu, de s’emparer de ses lèvres avec la plus délicieuse des avidités. Caressant sa lèvre supérieure entre ses dents pendant que sa langue venait y frôler les contours, elle se fit soudain repousser par une fille blonde, grande et mince, qui avait plongé tout habillée tout comme elle apparemment. Mais c’était évidement bien prévu. Bony était réputée pour ses coups de maître en manipulation et celui-ci ne dérogeait pas à la règle. L’altercation fut rapide. En deux secondes, elle était de retour vers Faith qui devait s’étonner de voir que la reine des gammas ait autant lâché prise et d’une rapidité déconcertante. Mais la gamma n’en avait pas finit. Se rapprochant d’avantage de Faith, elle passait sa main derrière sa nuque et venait caresser son poignet délicat, sous l’eau en humant le parfum qui s’échappait encore de son frêle cou tout en lui susurrant quelques mots. C’est cadeau. Qu’elle disait tout en ressortant de l’eau le poignant de la belle blonde. Un bracelet en diamants y était dorénavant apparu. Arquant un sourcil, Ebony continuait. Tu veux t’amuser ? Moi je trouve que cette soirée est ennuyante à mourir. Mais on peut toujours y trouver notre compte… Ebony n’était pas une voleuse attitrée mais si c’était le frisson qu’elle devait ressentir alors soit, elle allait s’épancher à cette activité aussi méticuleusement que possible … Qu’est-ce que je ferais de maillots de bain ? Qu’elle disait tout sourire sans discontinuer à faire tourner ses mauvaises pensées pour éviter un autre fardeau bien plus absolu. Si tu as besoin de voir un corps nu, prends le mien, il sera bien plus gracieux que les impostures qui nous entoure. Voila, modeste en plus de ça.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum ♪ Dim 7 Déc - 11:29

Cet entrain sonnait faux. Il battait ses tempes, son cœur et son cerveau comme la pire des drogues de l’univers. Chaque parcelle de son être tremblait face ce constat. La musique ne la porterait pas assez loin pour fuir ce qui l’avait déjà rattrapé. La peur. La rage. L’incompréhension. Cette fête n’avait rien d’amusante. Les rires autour se muaient en cri d’agonie et de lutte. Une lutte pour oublier la douleur, oublier la colère, une lutte pour le bonheur. Cette volonté allumait cette étincelle si particulière dans le regard d’Ebony. Est-ce cette lueur qui attirait les deux filles l’une vers l’autre ? Est-ce cette similitude qui les poussait à se rapprocher ?

Oui.  Sans la moindre parcelle de doute, Faith affirmait que le seul point commun entre elle et la doyen demeurait la fuite que chacune menait avec soin et en silence. Bavardes, les lèvres d’Ebony remuaient sans que le moindre mot ne parvienne à être analysé par Faith. La russe préférait contempler la danse des lippes rosées de sa partenaire de jeu. Deux petits jupons de chairs tournoyaient et virevoltaient autour d’une rangée de dents acérées. Mais où partaient-elles, ces petites merveilles ? Contre les lèvres d’un homme. Paralysée par l’étude des mouvements de corps et du jeu de sensualité, la plus jeune ne daigna remuer son popotin. Seul un sourire amusé courba son visage en une moue taquine. Bony ne manquait pas de doigté pour dérober un bracelet. Mais l’œil d’une voleuse avisée savait repérer certains détails, même les plus infimes.

Son poignet glissa entre les doigts d’Ebony profitant de la présence du bracelet de diamants pour reprendre avec malice.

« Je vais devoir t’en faire un aussi. » Souffla Faith dont le sourire n’indiquait rien de bon.

Un cadeau meilleur que l’étincelle d’un diamant, plus intense encore. La jeune femme avait une idée derrière la tête, bien sûr. Ebony était droguée à l’action, au frisson et à la destruction. Voir les autres tomber demeurait jouissif pour un être déjà à terre. Ca faisait un peu de compagnie à écraser pour mieux se relever.

« Aucune inquiétude pour l’ambiance. Qui sème le vent… »

Récolte la tempête, et Faith avait bien l’intention d’orienter la tempête dans la bonne direction. Son cerveau grouillait d’indications et de plans complexes, tordus ou simples et efficaces. Prendre son corps nu. Le rouge monta aussitôt aux joues de la novice. Ses propos frisaient le graveleux et Faith se montrait souvent « cochonne ».  Mais certaines choses demeuraient secrètes, très secrètes. Sa virginité et son manque de dépucelage devaient rester une tare savamment gardé par elle seule. Heureusement, la piscine aidait à refroidir ses ardeurs. Ebony savait parfaitement quel effet son corps provoquait chez son interlocutrice. Leur baiser dans une piscine privée avait eu l’audace d’ouvrir Faith au monde de la sensualité. Aussi, le jeu en valait la chandelle. Et la distance s’effaça rapidement pour laisser les lèvres de Faith venir à  l’oreille d’Ebony.

« Le meilleur pour la fin. » Flatta une voix taquine accompagnée de quelques doigts courant sur le bras de la doyenne. Lentement, la brunette glissa pour disparaître sous l’eau. Ne pas savoir nager pouvait poser quelques problèmes directionnels sous la flotte. La chute du grand gaillard juste à côté d’Ebony sembla prouver le propos. Mais lorsque Faith remonta à la surface avec un slip de bain à la main et un sourire idiot aux lèvres, le tout s’accéléra à une vitesse folle.

« HEY BETANY ! » Hurla Faith en jetant le maillot rouge à Betany. Bony pouvait souffler, ce n'était pas son cadeau. «Attrape ! »

La précédente proie d’Ebony réagit à retardement. Le maillot atterrit à plat sur sa face écœurée. Un hurlement plus tard et elle attrapait de sa main droite le vêtement. Sautillant comme une hystérique, elle attira irrémédiablement sa meilleure amie à la rescousse.   Et alors ? Aurait pu demander Ebony, à raison. Et alors, Faith avait envie de briser, de détruire, de casser. Si ce besoin  ne parvenait pas à s’extérioriser, il pourrait néanmoins s’appliquer à détruire une fausse amitié. Car chez les filles de cette espèce, la meilleure amie était toujours la plus proche concurrente, cet ennemi que l’on garde à l’œil pour ne pas se faire piquer sa place. La blonde qui venait de plonger dans la piscine pour bousculer Faith devait être cette fille. La nouvelle proie de Faith. Un nouveau hurlement arracha un soupir au mec qui venait récupérer son slip de bain des mains de la fille. Betany réalisait enfin et Faith retournait voir Ebony en sautillant pour avancer plus vite. Ne pas savoir nager la transformait probablement en kangourou des mers.

« MON BRACELET ! » Hurlait à nouveau Betany.

Le temps de réflexion était long pensa Faith qui avait poussé la grognasse à placer son poignet droit sur lequel manquait le bracelet juste sous son nez. Pourquoi lui aurait-elle jeté le maillot autrement ? Évidemment, la blonde avançait d’un pas mauvais vers Ebony. Si son air menaçant avait pour intention d’effrayer la doyenne des gammas, elle poussa surtout Faith à pouffer de rire.

« J’espère que tu aimes mon cadeau. Tu le préfères comment ? » Murmura Faith à Ebony.

Les regards se tournaient déjà vers les deux filles, dans l’attente de la bagarre.  Si la doyenne pouvait douter de la fidélité de sa consœur à l’instant, elle ne pouvait pas ignorer le regard de plus en plus menaçant de Betany et sa meilleure amie. Est-ce que Faith avait volontairement déclenché une bagarre pour avoir à se défouler un peu ? Possible. Mais si Ebony avait l’œil, elle remarquerait que Faith avait placé le fameux bracelet au poignet de la soi-disant meilleure amie de Betany.  Le choix appartenait à Ebony se battre verbalement et potentiellement physiquement avec les filles ou retourner Betany contre sa meilleure amie. Le pouvoir était entre ses mains et Ebony devait aimer le pouvoir, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum ♪ Lun 15 Déc - 18:39


Et une bouteille de rhum ♪



Ebony&Faith ⊹ Ebony jetait des coups d'oeil ci et là à travers le domaine qui encadrait une soirée à la festivité brinqueballante. Des couples semblaient en proie à se dévorer les uns et les autres pendant qu'au bar, un homme roupillait sous l'une des tables qui allaient bientôt céder sous le poids des diverses bouteilles entreposés là. Vides ou pleine, elles revoyaient le reflet des néons lumineux dans le regard des invités et Bony commençait à se sentir pressée. Les regards se mouvaient devant elle, dans leur orbite grotesque, l'éclat rayonnant des différentes ondes lumineuses, la piquant à la rétine, à vif. La jeune femme perdait pied, avait le regard qui divaguait et la sensation de faire tout pour oublier quelque chose de plus profond encore, caché dans les immensités de ses mauvaises actions. Mais, le coeur et la tête embrumées de mille fumées délicieuse qu'elle avait humé tels les parfums les plus aguicheurs, elle devait dire qu'elle ne réagissait plus vraiment à ce qui l'entourait. Alors, en pleine bravade, la jeune femme se risquait à la subtitution du bracelet en diamant, qu'une fille portait à son poignée pour le déposer sur celui de Faith. Sourire en coin, elle allumait chaleureusement la flamme sensuelle qui jaillissait en elle, pour élevé lentement l'ambiguïté qui crachait ses vilénies entre Bony et la jeune femme, consoeur des gammas. Et puis, elle entendait les paroles de la jeune femme sans réellement les comprendre malgré le sourire mutin de la belle brune face à elle. Egaillée par la musique et ses sens disparus, Ebony se lovait dans une hébétude éphémère mais terriblement bienveillante, qui l'empêchait de faire trop de mal autour d'elle ou plutôt, de ressentir la moindre souffrance. Son regard, se tournait lentement vers Faith qui s'éloignait déjà dans la piscine. Les sons se faisaient sourds aux oreilles de la jeune femme. Elle comprenait à grande peine que Faith avait un maillot de bain en main. Et puis, elle faisait le kangourou dans la piscine. Là, Ebony commençait à se demander si elle n'avait pas un peu abusé sur la possession de ces belles pilules qui l'a restaurait bien mieux en ce moment, que la nourriture qu'elle se cuisinait, précairement. Les images se succédaient avec une lenteur destabilisante et pourtant, Ebony ne comprenait toujours pas ce qu'il se passait. Jusqu'à ce que la jeune femme revienne vers elle avec un sourire confiant et triomphale. Tu commences à me faire peur. T'as pris tes médocs avant de venir ? Qu'elle lui sort dans un euphémisme totale. Faith devrait se faire interner mais seulement si elle se faisait gentiement accompagnée par Ebony. Autant dire que cela n'arriverait jamais. Et puis elle observait les deux femmes plus loin qui commençaient à avancer vers elle mais le regard de braise d'Ebony était de suite attirée par le poignet de l'une, où scintillait les diamants qu'elle avait subtilisés quelques minutes plus tôt. Mais la Betany s'approchait déjà de la doyenne gamma et Ebony, voyant la menace plané, levant une main devant elle pour l'arrêter dans sa course vengeresse. Tu crois que tu fais quoi là ? Qu'elle lui demande, arquant déjà un sourcil face à la blondasse qui tentait un tour de force vers elle. Ebony, la froideur incarné, venait à la remettre à sa place sans ciller ni rigoler dorénavant. Dis moi, tu vas me frapper ? Me menacer ? Laisse moi rire, t'as de l'espoir chéri. Qu'elle lui dit pendant qu'elle sort doucement de l'eau en prenant son temps comme pour narguer la jeune femme. Ecoutes moi bien laideron, je vais être sympa et te mettre en garde que ta copine t'as volé ton bracelet. Tu devrais te méfier. Nos ennemis ne sont jamais ceux que l'on croit. Qu'elle disait fort de constaté que ça semblait vraissemblable et très crédible dans sa tête. Une expérience traumatisante d'amitié ratée ? Soudain, Ebony repensait à Zayn et contemplait avec consternation les dégâts qu'il pouvait engendrer en elle. Alors sans attendre, elle continuait. Ou peut-etre que je suis tellement douée que j'essaie de vous retourner le cerveau à toutes les deux... Là, un sourire naquit sur ses lèvres et elle voyait le monde les observer autour. Cramponnant la main de Faith, elle l'a sortait vite de l'eau pendant que l'homme qu'elle avait tenté de séduire quelques instants auparavant, s'avançait alors vers elle comme pour les sortir de la soirée. Sans tarder, Ebony lui décochait un clin d'oeil et fonçait dans la maison aux côtés de Faith pendant que deux hommes leur courraient déjà après. Ebony, ayant l'oeil, fonçait vers les plombs et y jeta le verre qu'elle venait d'attraper au vol. En deux secondes, tout sauta et elle se retrouva dans le noir total, avec des cris fusant autour d'elles. Les deux jeunes femmes avaient disparu en un instant et Ebony attrapait alors la main de Faith pour profiter de ce laps de temps pour disparaître à l'étage. Bousculant des corps vides, elles se retrouvaient dans ce qui semblerait être un corridor et alors, elle plaquait le corps de Faith contre le sien. Bien joué. Qu'elle lui disait, empoignant sans attendre ses lèvres et faisant courir sa main sur sa cuisse. Ebony avait besoin de toute l'adrénaline possible pour oublier et c'était ce qu'elle faisait dorénavant...




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum ♪ Lun 22 Déc - 23:48

Regarder Ebony faire s’avérait plus passionnant qu’un show télévisé. Le rapprochement se réalisait aisément. En habile manipulatrice, la présidente n’eut qu’à tendre la main en direction des filles pour les harponner de ses longs fils invisibles qu’elle tirait ensuite pour mieux les agiter. Tant d’images convenaient à l’instant : l’araignée et sa toile, les déesses de la discorde ou la marionnettiste. Qu’importe au final car le mâle de la maison venait de se réveiller. Cette approche, la gamma l’avait vu venir et sans la moindre retenue, elle tirait violemment sur l’arrière du slip de bain du jeune homme. Un grognement lui répondit aussitôt, douce mélodie qui étira le sourire béat de Faith. Castrer un homme renforçait son estime d’elle-même. La main d’Ebony attrapait la sienne pour la sortir de l’eau à une vitesse presque inquiétante. Probablement que les effets de la drogue ralentissaient ses mouvements. Une raison qui la conduit à faire preuve de toute sa souplesse et agilité pour parvenir à la suivre le mouvement. En un battement de cil, elle se retrouvait dans le noir, un boitier électrique fumant sous le nez. Un petit mot ? Un commentaire ?

« T’avais qu’à mettre ton disjoncteur aux normes, mec ! » Hurlait-elle avant de partir dans un délire explicatif sur le bienfondé d’avoir un boitier étanche et divers charabias mécanique et électrique. Le petit génie aurait pu être une parfaite Alpha, si elle n'avait pas été droguée à l'adrénaline! Heureusement, Ebony menait la danse et Faith suivait sagement, admirative des couleurs. Même dans le noir, la brune se persuadait de la voir. La drogue lui donnait envie de folies, oui, mais aussi de toucher tous ce qui lui passait sous les doigts, de lécher, de se frotter contre un corps chaud. Bref, Faith avait le feu aux fesses, pour parler poliment.

Et rapidement, les lèvres d’Ebony vinrent étancher cette soif de contact. Aussitôt la plus jeune réagi avec fougue. Les doigts glissèrent dans les mèches de cheveux de sa compagne de soirée pour les maintenir et approfondir leur échange. La respiration s’emballait presque aussi vite que son cerveau analysait toutes les données. Les bruits autour, les odeurs, les murmures des conversations lui revenaient et Faith décomptait. Habituée à prendre la fuite, son esprit avait estimé le temps restant pour s’enfuir de là. Puisqu’elle avait bien observée la maison avant d’entrée, elle pouvait tenter de trouver un plan des lieux dans un coin de sa tête. Finalement, Faith mordilla la lèvre inférieure de la Doyenne comme pour la garder plus proche d’elle alors qu’elle tirait doucement sur ses cheveux pour la faire reculer. Ce n’était qu’un petit jeu, une petite note d’amusement et malice dans cet échange. Ebony avait le don d’éveiller des sensations particulières dans son petit corps habituellement imperméable aux appels de la chair. Mais, il était temps. Faith avait calculé juste. Les pas venaient d’atteindre le sommet de l’escalier et le vaisseau d’une lampe torche examinait le devant. Dans peu de temps, elles seraient à découvert.

« J’espère que t’as pas peur du vide. » Souffla Faith en attrapant la main d’Ebony pour courir à toute vitesse vers le bout du couloir. Un pied sauta sur le petit canapé présent sur place avant de bondir sur le bord de la fenêtre, encore ouverte et sauter… dans la piscine en contre bas. Faith avait regroupé son corps pour faire la pire bombe de tous les siècles. Heureusement que cette piscine était à moitié couverte et donc dans le salon et à moitié sur l’extérieur. Ca éviterait à Faith et Ebony de finir le cul sur le béton.

« DEGAGEZ !!! » Hurla Faith pour éviter que les convives ne se ramassent deux filles sur le coin de la figure.
Des cris et PLOUF ! Faith terminait dans l’eau sentant le fond du bassin effleurer ses fesses. Heureusement qu’elles avaient plongé du côté le plus profond. Est-ce qu’Ebony avait tenu sa main pour sauter avec elle ? Elle n’en savait rien mais elle avait besoin de récupérer ses membres pour retourner le matelas gonflable sur lequel une gourde était restée. Pour qui se prenait-elle celle-là ? C’était la place des meilleurs, celle de Faith ou d’Ebony.

« On ferait bien de se casser et vite. » Recommanda Faith en battant des pieds pour faire avancer son petit radeau vers le bord, ou comment casser son image de badass! Elle, elle sourait béatement alors que les gens totalement défoncés leur offraient une ovation et que ceux plus sobre s’offusquaient des dangers pris par les deux gammas. A peine sortie de la piscine, Faith offrit une belle révérence pour saluer son public.

« Merci, vraiment, merci. » rigola Faith dont la tête commençait à sérieusement tourner et perdre toute notion du danger. En avait-elle seulement eut un jour d'ailleurs?

Par où on sort maintenant que les deux filles leur fonçaient dessus et que le gars semblait avoir ramener quelques potes de l’intérieur pour faire le service d’ordre et de sécurité ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum ♪

Revenir en haut Aller en bas

Et une bouteille de rhum ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» BOUTEILLE FOND DE TEINT
» Lepesqueux, la route du Rhum et les Conquérants.
» Mini-baba au rhum
» Étiquette de bouteille de vin
» Flognarde au rhum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-