AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

“Extraordinary things are always hiding in places people never think to look.” Jules & Garrett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jazz Redington
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Fanny - starbucks crazy
date d'inscription : 31/08/2013
nombre de messages : 6233
disponibilité rp : open (cora ; kira)
avatar : julian morris

MessageSujet: “Extraordinary things are always hiding in places people never think to look.” Jules & Garrett Lun 29 Sep - 21:05


AT THE END OF THE STORY, THEY STILL WILL BE HERE FOR EACH OTHERS
“Let me tell you this: if you meet a loner, no matter what they tell you, it's not because they enjoy solitude. It's because they have tried to blend into the world before, and people continue to disappoint them.”  Jodi Picoult  for Jules Hasting-Fields & Garrett Fitzgerald


C'est un fait indéniable, une vérité qui n'est plus à prouver, les soirées avec Scott Scherman sont simplement ingérables et incontrôlables. C'est pourtant quelque chose qu'il devrait savoir, qu'il devrait avoir appris en un an de fréquentation avec le king des omégas. Mais non, Garrett y revient encore et encore, qu'importe si ça lui attire des emmerdes, qu'importe s'il se retrouve plongé dans une bagarre ou ce genre de choses. Ce n'est pourtant pas compliqué de dire non, de dire je ne suis pas d'accord pour faire ça. Non je ne pense pas que l'on devrait aller là bas. Mais finalement, Garrett en a-t-il vraiment envie ? Est-il vraiment dans un esprit capable de dire non ? Ce serait bien utopiste, surtout à l'heure actuelle où tout ce qui compte pour le jeune homme, c'est de faire la fête et de tout envoyer valser, y compris ses sentiments pour Babi, la sublime italienne qui a réussi à faire chavirer son cœur, et surtout à la faire couler. C'est des fois à se demander s'il en est triste ou pathétique. Il pourrait avoir toutes les filles qu'il veut - et il les a -, mais celle qu'il veut, c'est Babi Pelizza Da Volpedo. Et plutôt que de lui dire la vérité, de mettre sa fierté de macho de côté, Garrett continue encore et encore dans son cercle vicieux mélangeant alcool et sexe, sans que cela ne s'arrête jamais. Heureusement pour lui, il a retenu la leçon de la drogue et a réduit sa consommation de cigarettes avec, petite frayeur liée à sa tumeur oblige. Qu'importe, ça ne l'empêche pas de faire le con partout où l'occasion se présente, sans se préoccuper des paparazzis présents ou non et de l'impact que cela pourrait avoir sur sa carrière. Après tout, il s'en fout, il a tout mis de côté, se concentrant sur le management, voulant apprendre à se gérer par lui-même ou du moins, être capable de dire à ses employés pourquoi ils ont tord et ne pas devoir les écouter sur parole, sans savoir s'ils ont tord ou raison, sans savoir s'ils font cela pour son bien ou non. Autant dire qu'étudier tout ça en cours ne peut lui faire qu'un grand bien, et ne pas se préoccuper de sa carrière encore plus, surtout vu les conneries mémorables et innombrables que le jeune homme ait capable de réaliser ces derniers temps. Cet après midi, alors qu'il se baladait sur le campus avec Aurore, rigolant comme deux débiles, Aurore cherchant à l'emmener faire du sport, pour on ne sait quelle raison, soit disant un bien fou pour la santé, le regard de l'oméga est tombé sur son frère au bras d'une silhouette qu'il serait capable de reconnaître entre mille, celle de Babi elle-même. Ils n'étaient pas juste à côté discutant non, ils étaient bras dessus bras dessous, presque … comme un couple ce qui a eu le don, à la fois d'écoeurer Garrett et de l'énerver au plus haut point. S'en était fini de l'après midi tranquille et agréable entre les deux amis, Aurore avait vite compris que ça ne servait plus à rien de l'amuser, que tout ce dont le jeune homme avait envie, c'était de se bourrer la tronche. Alors plutôt que de le raccompagner chez lui et qu'il se soule la gueule tout seul, au risque de faire un coma éthylique sans que personne ne soit là, elle l'avait ramené chez les oméga, sachant qu'au moins là, il ne serait pas seul. Pas dit qu'il ne soit plus en sécurité, mais enfin, c'était toujours mieux que tout seul. C'est ainsi qu'il en était arrivé là, à faire la fête avec Scott, Zachariah et tous les autres, enchainant les shooters de vodka et de tequila body paf. Il ne dit jamais non aux belles jeunes femmes, surtout celles aux jambes interminables avec qui il s'imagine déjà s'envoyer en l'air. Autant dire que lorsque celle-ci s'était présentée à lui, voir même offerte à lui, il n'a pas dit non et l'a simplement allongée sur le bar, devant tout le monde, enchainant les shots sur son corps. Du moins, jusqu'à ce que son copain débarque, menaçant de frapper tout le monde et d'enfoncer la tête de Garrett dans le mur. Il a d'abord rigoler avant de montrer les crocs. « Pas de ma faute si tu sais pas tenir ta copine. Je l'ai pas forcé à venir se foutre sur le bar. Si t'es pas capable de lui donner ce qui faut au lit, te plains pas qu'elle vienne chercher ailleurs vieux ! » C'est ainsi que l'embrouille démarra et que les premiers coups ont commencé à pleuvoir. Scott rigolant aux éclats avait pris part à la bagarre, et après avoir reçu un bon uppercut dans la mâchoir, Garrett s'était éclipsé, les laissant s'entretuer et était sorti discrètement du bar. Rentrer avec sa voiture ? Pas question de toucher à son petit bijou en ayant bu. Appeler un taxi ? Ca ne ferait qu'alimenter les gros titres et tabloïds, et bien qu'il s'en foute, si Garrett pouvait les éviter, il le faisait malgré tout. Il avait donc tout naturellement appeler Jules, sa meilleure amie, sa meilleure alliée, son coup de cœur toute catégorie confondue. Il avait patienté  une vingtaine de minutes, larvant sur le trottoir, la gueule dans le pâté et ruminant ses idées noires. Et finalement, la tant espérée Jules débarqua devant lui, lui ouvrant simplement la porte passager de l'intérieur. Se hissant tant bien que mal dans la voiture, il s'affala sur le siège avant de poser ses deux grosses pates sur Jules et de l'embrasser de toutes ses forces sur la joue. « Ah ma Jules je ferais quoi sans toi hein ? T'es la seule qui soit toujours là, qui ne m'abandonne pas et qui ne me fuis pas ! Ah ma Jules t'es la seule qui m'aime vraiment hein pas vrai? » Effusion de sentiments entre les deux alors qu'ils sont bien loin d'être de grands émotifs et sentimentaux. Mais l'alcool délie les langues pas vrai ? Elle vous fait dire toutes ces choses que vous vous retenez en temps normal de dévoiler, vous libérant parfois d'un poids, ou vous en procurant un nouveau. Qu'importe ce qu'il dira à Jules, dans tous les cas, ce sera un poids en moins sur son cœur ! « Tu sais pas qui j'ai croisé cet aprem bras dessus bras dessous ? Mon frère Jake, ton ex, avec ta meilleure amie Babi, mon ex. Enfin je sais même pas pourquoi je l'appelle comme ça, pas comme si on avait vraiment eu une relation vu qu'elle s'est barrée en me laissant comme une merde ! » Il se renfrogne sur son siège et attache sa ceinture pendant que Jules lui demande de le faire. « Et on se demande pourquoi j'aime pas les italiens après ça ! » qu'il marmonne dans sa barbe de trois jours. Il ne rend même pas compte qu'il est peut-être entrain de faire du mal à sa meilleure amie en lui disant ce qu'il a vu, il ne sait même pas si Jules était au courant de cette relation entre Jake et Babi. Mais il n'a plus vraiment conscience de quoi que ce soit, bien trop alcoolisé et agacé …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: “Extraordinary things are always hiding in places people never think to look.” Jules & Garrett Mer 19 Nov - 23:35

Allongée dans ses draps, pour la première fois depuis un long moment, elle avait décidé de rentrer cette fois ci, préférant laisser un peu d’espace à Nate. Depuis la réunion avec les dingues, un tas de choses avaient été révélées. Alexie amoureuse de lui, Reed enceinte, tout ça c’était lourd à porter et même si elle avait décidé d’être présente pour lui, elle était maintenant consciente qu’il avait surtout besoin d’un peu d’air et de distance. C’est pour cette raison qu’elle avait décidé de rejoindre les filles à la maison. Une soirée avec ses meilleures amies, un peu de popcorn et des films. Jamais d’accord, Babi et Sara avaient gagné et c’était donc une histoire romantique à mourir d’ennuie qui passait en boucle à la télé. Elle s’est surprise à regarder autour d’elle, prendre conscience de sa vie. Elle avait tout ce qu’elle voulait. Elle se plaisait dans ses études, le tennis était toujours présent dans sa vie, elle reparlait petit à petit à son frère, elle avait ses amis autour d’elle, et surtout, elle avait le plus adorable des petit ami. Jamais elle ne se serait douté que l’amour serait un des critères pour que son bonheur soit complet. Pourtant, aujourd’hui, elle faisait partie de ces filles qui ont le sourire qu’elles ont un sms de leur copain, qui se sentent bien quand elles sont près de lui. Cela pourrait presque pathétique si ce n’était pas elle, si ce n’était pas lui. C’est environ vers une heure du matin qu’elles sont toutes allées se coucher. Elle aurait pu passer une très bonne nuit. Si seulement il n’y avait pas eu ce crétin. Ce crétin qui a décidé de faire sonner son téléphone à cinq heures du matin. Elle a d’abord décidé de ne pas répondre. Le sommeil c’est vital. Puis dans un excès d’inquiétude, elle s’est mise à imaginer que ce puisse être important. Elle aurait très bien pu ne pas répondre. Garrett. Bourré. Soirée. Attendre. Voiture. Coup de poing. Voilà tout ce qu’elle a compris. Inutile de dire qu’elle pouvait sentir l’odeur de l’alcool à travers le téléphone. Elle se maudit d’avoir pour meilleur ami un Omega, songea à en changer puis se décida à partir pour aller le chercher.
La porte ouverte face à lui, elle n’a dit aucun mot. Elle le laissa entrer et referma la porte juste après. A peine rentré, il se mit à l’attaquer avec des étreintes un peu trop affectueuses, même pour quelqu’un de complètement ivre. « Dis surtout que je suis la seule à conduire et à ne pas boire. Tu pus l’alcool Garrett. Recule sérieux. » Pas vraiment de bonne humeur et apte à être gentille, elle se contenta de lui répondre d’un ton sec, bien qu’il soit trop bourré pour comprendre les nuances de sa voix. Elle ne tenta même pas de démarrer la voiture et tourna son visage vers lui. Elle attrapa son menton entre ses doigts et se prépara à le réprimander comme un enfant de cinq ans. Pourtant, même si sa voix poussait au rire, elle sentit qu’au fond, il était dans cet état pour une seule raison. Babi. N’ayant pas l’envie de prendre parti, ni même de le suivre dans son jeu, elle le libéra de son emprise et poussa un long soupir. « C’est pas mon ex.. Et ils sont juste amis. Alors arrête. » Inutile de lui rappeler que ce n’est pas de Jake dont il devrait avoir peur mais plutôt de Jace, même si Babi lui a assuré qu’elle n’était pas amoureuse de lui. Elle qui s’était jurée de ne jamais prendre part à des gamineries de ce genre : être au milieu d’un tas de conneries amoureuses ; elle était maintenant face à un Garrett amoureux de sa meilleure amie, qui ressentait aussi quelque chose pour lui alors qu’aucun des deux n’était capable de faire un pas vers l’autre. « Allez, je te ramène, mais je viens de changer mes draps. Si tu vomis sur mes draps en soie, je te fous à la porte. » Inutile de dire que c’était faux, mais elle serait bien capable de le faire dormir sur le sol si jamais ça arrivait. Elle finit par démarrer la voiture et s’engagea sur la route. C’était désert. A vrai dire, qui sortait à une heure pareille, en pleine semaine ? A part les omegas bien sûr ? Elle pourrait être en train de dormir, tranquillement, dans son lit, mais non, dans sa grande bonté d’âme, elle avait trouvé la force de ne pas tuer Garrett et de venir le chercher. Elle n’a rien dit, pendant quelques minutes, l’écoutant se plaindre, rire, sentant l’odeur d’alcool s’imbiber dans le cuir de ses sièges, priant pour qu’elle soit partit le lendemain. Elle lui jetait quelques coups d’œil, par ci et par là. « Pourquoi t’as pas appelé Dany ? C’est ta copine non ? » Vexée de l’avoir appris par des abrutits de Berkeley et non de lui ? Un peu oui. Elle avait surpris une conversation entre deux filles qui s’amusaient à recensé les plus beaux couples récents de l’université. Bien sûr, elle et Nate en tête de liste. Rien d’étonnant. Mais elle avait été vraiment déçue et en colère de l’apprendre de cette manière. « Après tu te demandes pourquoi elle est partit comme ça.. tu te tapes eileen, qui soit dit en passant, n’est pas le meilleur des choix, elle a pas de classe, elle est pas très belle et en plus de ça, c’est une paumé qui se drogue/droguait, peu importe. Et en plus de ça, tu te tapes Dany ? Une omega. Garrett, c’est comme si tu mélangeais les épices à couscous avec le caviar là. »
Revenir en haut Aller en bas
Jazz Redington
there's no place like berkeley
avatar
prénom, pseudo : Fanny - starbucks crazy
date d'inscription : 31/08/2013
nombre de messages : 6233
disponibilité rp : open (cora ; kira)
avatar : julian morris

MessageSujet: Re: “Extraordinary things are always hiding in places people never think to look.” Jules & Garrett Jeu 4 Déc - 22:34


AT THE END OF THE STORY, THEY STILL WILL BE HERE FOR EACH OTHERS
“Let me tell you this: if you meet a loner, no matter what they tell you, it's not because they enjoy solitude. It's because they have tried to blend into the world before, and people continue to disappoint them.”  Jodi Picoult  for Jules Hasting-Fields & Garrett Fitzgerald

Il est dans un piteuse état, à moitié assommé par l'alcool et par son envie de ne plus rien foutre, et de laisser les choses telles qu'elle. Ah, bien évidemment, ce serait tellement plus simple. Etre lâche est la marque de fabrique de certains, Jake entre autre. Mais Garrett lui, n'est pas de cet acabit. C'est quelque chose qu'il n'entend absolument pas et qu'il ne conçoit pas. Aussi, c'est pourquoi il n'aime pas faire les choses de manière simple. Ce soir, ce n'est pas une fuite face à l'ennemi qu'il a réalisé. C'est simplement un sauvetage de sa propre existence, et surtout, un moyen pour lui de se retrouver seul pour un moment avec Jules. Ces derniers temps, cela n'avait guère été évident entre son jumeau et ses deux meilleures amies débarquant dans son appart. Sa récente relation avec Dany de son côté n'avait pas été des plus facile pour aller vers Jules, s'enfermant avec Dany dans une bulle que peu de gens arrivent à percer. Il avait réussi à récupérer sa chère Dany dans sa vie, et l'un comme l'autre s'étaient mis d'accord de se mettre ensemble dans le seul but de faire enrager Babi. Il ne sait pas vraiment si cela a réussi, si Babi s'en est réellement rendue compte, mais au moins, ça valait le coup de tenter. Pour autant, en cet instant précis, Garrett a l'esprit bien trop embrouillé pour réfléchir à tout cela. Tout ce qu'il désire, c'est rentrer chez lui, cuver son vin et râler un bon coup avec Jules, comme ils aiment tant le faire. Alors forcément, c'est la première qu'il appelle lorsqu'il est dans le pétrin. Et bien sur, la jeune femme rapplique immédiatement, parce que c'est comme ça qu'ils sont tous les deux. Ils débarquent dès que l'un ou l'autre a besoin. C'est le privilège des meilleurs amis. Alors quand elle débarque dans sa voiture, il saute dans les bras de sa meilleure amie, sans se préoccuper de son haleine de chacal. Evidemment, la première chose qu'il raconte c'est de mentionner Jake et Babi. Parce que selon Garrett, c'est un affront total, tant pour lui que pour Jules. Et s'il y a bien une chose que le côté égoïste de Garrett ne supporte pas, c'est qu'on se moque de ses proches, et Jake est exactement entrain de faire ça. « Que tu dis qu'ils sont qu'amis, que tu dis !! Moi j'y crois pas trop, trop à cette histoire hein. » qu'il lâche d'un air dubitatif mélangé à son ton sacrément alcoolisé. Il en est persuadé, ces deux là cachent quelque chose, anguille sous roche. Mais pour le prouver, ça c'est une autre paire de manche. Et puis, il est pas détective le Garrett, il a pas la prétention de savoir chercher des indices là où il devrait y en avoir. « Je t'en achèterai des draps, des dizaines et des dizaines pour me racheter si jamais hein ! » qu'il rigole à gorge déployée. Il passe d'une émotion à une autre, tel un bipolaire. Heureusement pour lui, il est loin de subir les affronts de cette maladie, seulement ceux d'une bonne cuite. « Parce que t'es ma meilleure amie et que j'avais envie de te voir. Et puis Dany tu sais, je l'aime à la folie mais c'est comme toi, c'est une de mes plus proches amies, et surtout la plus ancienne. » Il se sent tout penaud quand il lui dit ça, comme si c'était un petit garçon pris en faute. « C'est même pas ma vraie copine toute façon. Tout ça, c'est juste pour faire chier Babi et le pire c'est que ça marche pas. Babi elle s'en fout de moi, elle m'a oublié, elle a tiré un trait sur moi et elle en a ouvert sur Jake. » Réflexion qui ne veut absolument rien dire, mais dans un langage bourré de Garrett, cela veut dire quelque chose. Une chose est certaine, l'alcool est particulièrement dévastatrice chez lui ce soir, et il ne fait que raconter des conneries, et plus que d'habitude, c'est bien ça le plus grave d'ailleurs. « D'abord, je me suis tapée Eileen après que Babi se soit barrée en Italie. C'est elle qui m'a abandonné, et pas l'inverse. Alors j'allais pas me convertir et devenir prêtre et redevenir puceau hein. Je suis trop bon pour priver ces dames du plaisir de ma compagnie. » La modestie? Connait pas le Garrett. Il ne regrette en rien son aventure avec Eileen. Parce qu'au moins, elle, elle a su apprécier Garrett à sa juste valeur, et ne s'est pas barrée comme Babi l'avait fait. « Et !!! Je t'interdis de dire ça sur Dany d'accord? Tu dis ce que tu veux sur Eileen mais pas Dany ! J'ai grandi avec elle… Elle est peut-être un peu timbrée sur les bords et pas aussi jolie que Babi, mais Dany elle est trop bien alors tu l'insultes pas. » Ah ça non, Garrett il peut entendre les pires crasses sur les gens, mais certainement pas sur sa Dany. Comme Jules, c'est sa préférence, et il est hors de question que quinconce ne l'insulte, pas même Jules. « T'aimerais pas que Dany elle dise que t'es qu'une aristo coincée hein ? Ou je sais pas quelle autre connerie. Alors voilà. On fait un pacte. Tu dis pas de bétises sur Dany et moi je dis pas de conneries sur Sara d'accord? Non là j'abuse un peu. Je dis pas de conneries sur Cassandre plutôt. » qu'il lâche, sachant qu'il ne pourra jamais se retenir de dire quelque chose de mauvais contre Sara. Ces deux là, ils se sentent pas, ils se détestent et se supportaient simplement pour Jules et Babi. « Jules … Dis, je suis si mauvais que ça? Pourquoi les filles elles veulent pas de moi? Je suis plutôt beau garçon, je suis riche et je chante … Sérieusement, je comprend pas…» Il s'assoit négligemment sur son siège et pose sa main sur sa tempe en guise de réflexion. Oh ce Garrett, qu'il est con quand il a bu, encore plus con que d'habitude. « Qu'est-ce que tu lui trouves à Jake tiens?? Qu'est-ce que vous lui trouvez toutes? » Voilà qu'il lance le sujet qui fâche, le sujet qui pose problème à Garrett depuis des jours, depuis qu'il a appris qu'Aurore avait elle aussi succombé aux charmes de son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: “Extraordinary things are always hiding in places people never think to look.” Jules & Garrett Ven 20 Mar - 23:50

:out:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: “Extraordinary things are always hiding in places people never think to look.” Jules & Garrett

Revenir en haut Aller en bas

“Extraordinary things are always hiding in places people never think to look.” Jules & Garrett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» The Vocal People 2010
» Où vous chercher pour combler vos places?
» Orange Spice and all things nice
» Recherche pouponbus a 6 places svp..
» Little people Fisher Price

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-