AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

We just don't feel the same today

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Re: We just don't feel the same today Sam 12 Juil - 16:28

We just don't feel the same today
Maria & Edward





Maria se trouvait devant la télévision, avec un verre de vin rouge bordelais dans la main. Pour ma part, je venais de rentrer sur les coups de onze heures, ayant subitement le désir de prendre du temps pour ma femme. En effet, je la négligeais involontairement avec ce projet professionnel que j’avais mené. Et il était hors de question que j’agisse comme beaucoup d’hommes qui s’enferment dans leur travail au détriment de leur famille. Je devais rester serein. L’ouverture de mon pub était récente et ce dernier marchait bien. Dés que j’en aurais la possibilité, j’embaucherais plus de personnes pour faire les soirées. Il m’arrivera d’en faire, mais je privilégierais de bons horaires, afin de pouvoir m’occuper de mes enfants, et profiter de mon épouse.

J’esquissais un sourire face à sa remarque. Maria adorait me taquiner et heureusement, je restais réceptif à son humour, ne laissant pas la susceptibilité s’installer. Il m’arrivait même de jouer de l’autodérision. Je me mordillais la lèvre inférieure afin de garder une mine faussement sérieuse.

- Oui, il m’a signé une feuille de congé pour quelques heures.

Je m’avançais vers Maria lorsqu’elle se dirigea dans la cuisine afin de déposer le verre dans l’évier. Je me plaçais ainsi dans son dos, collant mon corps contre le sien. Mes larges mains se déposèrent sur sa fine taille et mes lèvres se déposèrent sur sa joue, avant de s’échouer sur son oreille. Je me montrais avenant dans la mesure où elle me manquait. Notre intimité en avait pris un coup et j’en étais conscient. Aujourd’hui, nous devions nous retrouver, profiter l’un de l’autre et nourrir à nouveau notre complicité. Ma main prit la sienne et je l’invitais à me faire face. Mes yeux rencontrèrent les siens quelques instants, puis mes doigts caressèrent sa joue avec tendresse.

- Je t’aime, mon ange. Bien plus que tu ne peux l’imaginer.

Mon front se déposa contre le sien quelques secondes, les yeux fermés, profitant pleinement de sa présence. Puis mes lèvres se scellèrent aux siennes, dans un doux baiser qui, par la suite, se montra plus passionné. Mon corps frémissait contre le sien. Je la faisais finalement reculer jusqu’à la table, la portant afin de l’asseoir dessus. Mon bassin se fraya un chemin entre ses cuisses et mes mains glissèrent sur ces dernières après avoir trouvé refuge sur ses genoux. Ainsi, j’entrainais sa jupe dans mon ascension, la respiration plus appuyée.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: We just don't feel the same today Mer 16 Juil - 11:50


    Maria ne s’attendait pas vraiment à un tel comportement de la part d’Edward vu l’heure qu’il pouvait être. Elle le savait épuisé et même si leurs moments d’intimité lui manquaient autant qu’à lui, Maria était suffisamment raisonnée pour patienter. Mais apparemment il n’en était pas de même pour l’Irlandais qui se montra vite bien entreprenant, la portant sur la table de la cuisine et s’immisçant entre ses jambes. Maria le regarda étonnée, les deux mains maintenant sur les hanches de l’homme.

    - Edward. Murmura Maria, sa voix trahissant déjà son envie. On ne peut pas, pas ici voyons.

    Ils étaient dans la cuisine, il était tard et même si les enfants dormaient, qu’allait-il se passer si l’un d’entre eux les entendait ou pire, les surprenait ? Maria ne s’en remettrait pas et Edward non plus. Mais d’un autre côté, Maria ne pouvait s’empêcher de penser au côté vraiment très ‘sexy’ que cela aurait. Sentant sa jupe commencer à remonter lentement le long de ses cuisses, Maria se mordit la lèvre inférieure et ferma les yeux. Ce n’était vraiment pas la meilleure idée qu’ils aient jamais eu et d’un autre côté…Maria en mourrait d’envie.

    - Si l’un des enfants avait soif ? Osa-t-elle demander malgré tout.

    C’était presque à croire que Maria avait passé aux oubliettes leur passé plutôt…coquin. Ils ne s’étaient jamais restreint à une chambre à coucher, mais avec quatre enfants dans la même maison – même à une heure aussi avancée de la nuit – Maria ne se sentait pas de prendre le risque qu’on les surprenne dans un tel moment d’intimité. Encore une fois, la brunette se mordit la lèvre.

    - Il faudrait être vraiment très silencieux. Lui murmura-t-elle à l’oreille avec un sourire. Et c’est une chose que je ne suis pas sûr d’être capable de faire.

    Depuis qu’ils avaient emménagé ici, en Irlande, Maria devait reconnaitre qu’elle s’était découvert un côté plus ouvert et libéré qu’avant. Peut-être que quitter son emploi au sein de l’université américaine de Californie avait – vraiment – été la meilleure idée qu’elle ait jamais eu de sa vie. Peut-être cela avait été exactement ce dont elle avait besoin pour se retrouver comme maintenant avec son époux. Ils avaient traversé de sales épreuves ensemble et Maria avait – à de nombreuses reprises – eut peur de perdre l’homme dont elle était amoureuse. Mais dieu merci, ils étaient toujours ensemble, réunis comme jamais avant, dans un pays qui restait encore quelque peu étranger pour l’Américaine de souche, même si elle se faisait relativement bien au climat et à l’accent de façon général.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: We just don't feel the same today Mar 5 Aoû - 20:41

We just don't feel the same today
Maria & Edward




L’endroit ? Qu’avait donc l’endroit ? Ah oui, nous nous trouvions dans la cuisine. Et plus précisément, sur la table. Parfois nous oubliions que les enfants pouvaient surgir à tout instant, et c’est souvent cette pensée qui ruinait le côté fantaisiste de l’intimité. Mais ce soir, je souhaitais que l’on se retrouve, que l’on passe un moment d’une intense complicité, que plus rien n’existe à part nous deux. Ainsi, j’esquissais un sourire amusé, mes lèvres pressées contre les siennes. Si elle ne trouvait pas l’idée très sérieuse, sa voix suave trahissait son envie. D’ailleurs, ses mains avaient élu domicile sur mes hanches.

- Ils ont toujours une bouteille d’eau dans la chambre.

Bon d’accord, je ne pouvais nier qu’à partir du moment où elle m’avoua qu’elle ne pourrait rester que difficilement silencieuse, un sourire de fierté vint s’inscrire sur mon visage. Vous voulez voir les chevilles d’un homme gonfler ? Dites-lui cela, tout simplement. Je devais cependant avouer que depuis que nous avions déménagé en Irlande, surtout à partir du moment où Maria avait démissionné de son travail, elle s’était libérée dans l’intimité. Probablement était-elle moins stressée ? Plus apte à profiter ? Malheureusement, c’était désormais de mon côté que je ne suivais plus en laissant mon travail remplir mes journées. En somme, nous devions remédier à ce problème très rapidement afin de profiter du corps de l’autre.

- Très bien, on bouge. Mais je compte bien te faire l’amour sur cette table, un beau jour.

Dans le fond, c’était peut-être plus sérieux de changer de pièce, du moins aller nous réfugier dans l’une de celles qui possèdent une serrure. Résultat ? Je refermais la porte de la salle de bain derrière nous. Ici, nous ne risquions pas de nous faire déranger. Je fermais à clef avant de me retourner vers Maria.

- L’endroit vous plaît-il, madame O’Malley ?

Je lui adressais un sourire tout en faisant un pas vers elle, juste pour me retrouver en face. Je me mordillais la lèvre inférieure en déboutonnant un à un les boutons de son chemisier, jusqu’à l’ouvrir complètement et le lui retirer. Je venais l’embrasser à nouveau tout en déposant ma main sur son sein.

- J’ai envie qu’on parte tous les deux, un weekend ou toute une semaine entière, sans les enfants. Je veux qu’on se retrouve comme avant, juste toi et moi.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: We just don't feel the same today Dim 10 Aoû - 17:49

Que souvenirs deviennent désirs.

Il était vrai que depuis qu’ils avaient quitté les Etats-Unis et qu’elle avait abandonné son poste à hautes responsabilités, Maria s’était découvert une facette d’elle-même pendant trop longtemps ignorée. Sans que ses mœurs ne la quittent pour autant, la brunette avait appris à satisfaire les envies et besoins de son époux du jour au lendemain, alors qu’elle apprenait petit à petit à vivre une vie plus simple et qui, pourtant, offrait beaucoup – voire plus que celle qu’elle avait aux Etats-Unis.

- Très bien, on bouge. Mais je compte bien te faire l’amour sur cette table, un beau jour.

En entendant cela, la principale concernée ne put s’empêcher de glousser comme une adolescente alors qu’il lui attrapa la main, la guidant vers l’une des deux salles de bain de la maison. C’était un détail sur lequel Maria n’avait pas lâché prise. Elle s’était complètement fichue de l’emplacement de leur nouvelle maison tant que celle-ci comportait deux salles de bain – une pour eux et l’autre pour les enfants. Et son vœu fut exaucé. Il fallait dire aussi qu’Edward évitait de trop chercher la bagarre sur ce genre de détails qu’il considérait comme étant sans importance alors que Maria en faisant quant à elle une montagne.

La brunette se mordit la lèvre en le regardant qui fermait la porte à clef. Apparemment Edward cherchait réellement à ce qu’on ne les dérange sous aucun prétexte. Cela la fit sourire une nouvelle fois, il savait comment prendre les choses en main, n’est-ce pas ? On parlait d’Edward O’Malley et non du premier homme tout droit sorti de nulle part après tout. Puis, il se tourna vers elle, tel un prédateur prêt à se saisir de sa proie sans que celle-ci n’ait la moindre chance de s’en sortir. Doucement mais sûrement, ses deux mains commencèrent à déboutonner le chemisier que Maria portait, elle-même toujours en train d’observer cette paire d’yeux qu’elle connaissait par cœur mais dont elle ne saurait se passer.

- J’ai envie qu’on parte tous les deux, un weekend ou toute une semaine entière, sans les enfants. Je veux qu’on se retrouve comme avant, juste toi et moi.

Alors que ses doigts titillaient doucement sa poitrine, Maria ferma les yeux et pencha la tête en arrière. Elle hocha brièvement, approuvant pleinement l’idée même si elle ne voyait pas vraiment comment ils pourraient parvenir à faire quelque chose comme cela. Partir sans les enfants, ils n’y étaient plus arrivés depuis… Elle ne s’en souvenait même plus à vrai dire.

- Des idées en particulier, Mr O’Malley ?

Maria adorait lorsqu’ils s’appelaient par leur nom de famille, cela avait tendance à donner un côté très sensuel à la situation. Et dieu savait qu’ils en avaient parfois grand besoin. Mettre un peu de piment dans leur couple ne faisait que leur assurer un avenir des plus sereins. C’était tout du moins l’avis de Maria qui adorait ce genre de choses. Elle savait qu’avec leurs caractères parfois très difficiles, ils étaient à la limite de se taper dessus (ce qui n’était jamais arrivé, rassurez-vous) voilà pourquoi pouvoir se retrouver simplement tous les deux, sans les enfants entre eux pouvait s’avérer être une excellente idée. Si la pression de leurs vies les quittait ne serait-ce que le temps d’un week-end, ils auraient alors tout le temps de se retrouver comme tout couple devrait en avoir la possibilité au moins une fois de temps à autre.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: We just don't feel the same today Lun 8 Sep - 19:39

We just don't feel the same today
Maria & Edward




J’appréciais beaucoup, pour ma part, cette nouvelle vie que nous nous étions offert. Nous avions fait construire notre maison, non loin du centre de Dublin, juste assez reculée pour avoir aussi bien les atouts de la ville que nous éviter ses contraintes. J’avais laissé Maria gérer en grande partie l’organisation de notre nouveau nid. A mes yeux, ça n’avait rien de très intéressant. Tant que je possédais un frigo avec de quoi grignoter à l’intérieur, je restais un homme heureux… Pathétique ? Non, je suis juste très gourmand. Ainsi, mon épouse avait décrété vouloir deux salles de bain. Une pour nous, et une pour nos enfants. Aujourd’hui, j’en comprenais l’intérêt car je pouvais lui faire l’amour sans craindre qu’un des gamins n’entrent sans prévenir. Mais par précaution, mieux valait verrouiller la porte.

Je ressentais un réel désir et besoin de partager un week-end ou bien une semaine complète avec elle, sans les enfants, afin de nous retrouver comme au début de notre relation. J’avais beau adorer cette vie de famille, faisant de moi le père le plus comblé, je reste avant tout un homme amoureux qui aime se retrouver seule avec celle qu’il aime, dés qu’il en a l’occasion. Et parfois, il fallait savoir provoquer cette chance.

- Que dirais-tu d’un séjour à Londres ?

Après tout, nous étions à côté. De ce fait, nous ne perdrons pas beaucoup de temps pour faire le voyage. Je savais par ailleurs que mes parents seraient très heureux de garder les enfants, le temps de notre séjour. Mes lèvres s’attardèrent dans le cou de Maria, m’enivrant de son parfum. Ainsi son chemisier retrouva le sol et d’un simple pincement de doigts, son soutien-gorge fut décroché. Des années d’expérience, de galère et pourtant…

- Sauf si tu as une autre idée.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: We just don't feel the same today Lun 6 Oct - 20:10

Que souvenirs deviennent désirs.



Maria soupira en sentant les lèvres d’Edward contre sa peau. Mon dieu, qu’est-ce que ça lui avait manqué ! Elle agrippa ses cheveux à l’aide de ses mains alors qu’il lui proposa de partir à Londres. Là, elle le tira par les cheveux, obligeant alors Edward à la regarder droit dans les yeux.

- Est-ce que tu es sérieux, là ? Demanda-t-elle, le visage trahissant sa surprise.

Elle savait combien Edward aimait son Irlande natale. Alors évidemment, le simple fait de se rendre sur le territoire Anglais était quelque chose de conséquent. Maria l’embrassa tendrement, ses deux jambes resserrant sa taille contre la sienne.

- Je t’ai déjà dit que tu étais parfait ?

Maria murmura contre ses lèvres avant de l’embrasser à nouveau. Elle n'osait rêver d'un séjour ailleurs qu'ici, en Irlande, pour eux. Bien qu'elle ait sérieusement freiné sur sa manière de vivre comparé à ce qu'elle pouvait faire par le passé, Maria ne pouvait nier le fait que quelques jours de congés loin d'ici ne seraient pas de trop. Sans parler du bar qui demandait énormément de temps à Edward (mais à elle aussi lorsqu'il lui demandait de l'assister par exemple).

Déjà installée sur le lavabo froid, Maria s’appuya contre la glace derrière elle. Elle agrippa la chemise d’Edward et commença à la déboutonner tout doucement. Ils n’étaient pas pressés, si ?

- Tu n’as pas idée de combien tu as pu me manquer ce soir, Ed’.

Ah, les revoilà passés aux prénoms maintenant. Maria se mordit la lèvre inférieure tout en découvrant le torse de son mari. Toujours cette même cicatrice leur servant de preuve de la force de leur amour contre la mort. La cicatrice se voyait beaucoup moins que par le passé, mais Maria savait qu’Edward ne pourrait tout simplement jamais l’oublier entièrement. C’était une partie de sa vie, après tout. Maria ne pouvait pas le blâmer pour ça. En fait, elle ne pouvait pas le blâmer pour grand-chose depuis qu’ils avaient déménagés . Edward avait beaucoup changé, comme si rentrer chez lui l’avait rendu…plus lui-même qu’avant.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: We just don't feel the same today Sam 1 Nov - 13:58

We just don't feel the same today
Maria & Edward




J’appréciais sentir les mains de Maria plongées dans mes cheveux. Cependant, au moment où je lui proposais un séjour à Londres, ses doigts se refermèrent, les tirant au point de me contraindre à relever la tête. Je laissais volontiers un léger grognement s’échapper de ma gorge, même s’il en fallait effectivement plus pour espérer me faire souffrir. Finalement un sourire se dessina sur mes lèvres. Oui, je suis irlandais et terriblement fier de l’être. Et non, je ne suis pas connu pour vouer un culte au territoire anglais. Mais parfois, il faut savoir mettre l’Histoire de côté. Je savais que Maria adorait Londres et je souhaitais lui faire plaisir.

- Très sérieux.

Enfin ses lèvres se plaquèrent contre les miennes afin de partager un tendre baiser, tandis que ses cuisses se resserraient autour de ma taille. Un sourire se dessina sur mes lèvres lorsque j’entendis sa question. Entre deux baisers, je reculais légèrement la tête afin de pouvoir croiser son regard et arborer une mine arrogante.

- Oui, mais tu ne me le dis pas assez souvent, à mon humble avis.

Nouveau sourire et je venais l’embrasser à nouveau. Je pus sentir ses doigts déboutonner un à un et doucement, les boutons de ma chemise, l’ouvrant sur mon torse où apparaissait toujours cette cicatrice. Cette longue cicatrice qui s’étendait au niveau de mon sternum. Avec le temps, elle était devenue plus discrète, mais toujours visible. Pour ma part, je m’y étais fait. Désormais, cette épreuve faisant partie de moi, de nous. J’avais pris conscience de beaucoup de choses, notamment du fait qu’aujourd’hui, j’avais fondé une famille qui me rendait heureux. Je devais donc prendre soin de moi. J’avais fait une croix sur le tabac, la mauvaise nourriture – car j’étais connu pour passer mon temps à grignoter quelque chose – et avais adopté un rythme de vie beaucoup plus sein. Non, je n’avais plus honte de cette cicatrice. Je me sentais bien, bien avec ma femme, et bien avec mes enfants.

- J’ai envie de toi.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: We just don't feel the same today Sam 8 Nov - 20:41

Que souvenirs deviennent désirs.



Maria ne put réprimer un sourire amusé. Leur couple avait tellement évolué au fil des années, si bien parfois que même elle n’en revenait pas vraiment. Ils avaient des enfants ensemble, une vie construite parfaitement et ils vivaient maintenant une vie paisible – bien différente de celle qu’ils menaient lorsqu’ils vivaient aux Etats-Unis. Maria avait appris ce que voulait dire le mot « détente » et elle ne voyait plus que par le travail, comme avant. Elle avait décidé de faire passer sa famille avant le reste pour le plus grand bonheur d’Edward et des enfants d’ailleurs. Elle voyait ses enfants grandir et son mari faire ce qu’il avait toujours rêvé de faire dans la vie. Tenir un bar dans son pays natal lui avait toujours été d’une telle importance…

- Alors qu’attendez-vous exactement, Mr O’Malley ? Lui demanda-t-elle en souriant malicieusement.

De ce côté-là aussi, ça allait mieux entre eux. Ils avaient appris à se retrouver comme un couple normal en mettant tous leurs problèmes de côté une bonne fois pour toute.

- - - -

- Mon dieu, murmura-t-elle tout en essayant de reprendre son souffle, allongée dans leur lit.

Ils avaient remis ça…trois fois. Trois fois. Ça ne leur ressemblait plus vraiment et pourtant. Maria ferma les yeux un instant avant de poser sa tête contre l’épaule de son homme. Elle caressa tendrement son torse nu, ne pensant même pas à sa cicatrice. Elle avait arrêté d’y penser depuis de nombreuses années maintenant. Tout cela faisait partie de leur passé. Bien-sûr, cela restait très important mais ils étaient passés au-dessus de cela.

- Je t’ai déjà dit combien je t’aimais ? Murmura-t-elle en rigolant un petit peu.



lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: We just don't feel the same today Dim 23 Nov - 9:04

We just don't feel the same today
Maria & Edward




Le sourire malicieux de Maria et sa question me firent sourire. Et sans plus attendre, je plaquais de nouveau mes lèvres contre les siennes, partageant avec elle un baiser brûlant et passionné. J’étais heureux de voir que depuis le temps que nous étions ensemble maintenant, notre vie intime continuait à s’améliorer alors que pour la majorité des couples, elle perdait de ses étincelles. Maria n’avait pas toujours été très libérée à ce sujet, contrairement à moi. Il avait donc été parfois difficile de tout concorder. Pour ma part, j’avais eu l’impression de devoir me brider alors qu’elle, de son côté, devait penser agir différemment de sa personnalité. Aujourd’hui, nous étions tous les deux beaucoup plus épanouis. C’est ainsi que cette nuit-là, nous le fîmes trois fois. Complètement épuisés, et le corps recouvert de sueur, j’observais Maria avec un sourire en coin qui dévoilait l’une des fossettes sur ma joue droite.

- Je t’aime aussi mon amour.

Je déposais mes lèvres sur les siennes pour un baiser délicat. Finalement je reculais la tête avec de croiser son regard. Nouveau sourire.

- On dirait des ados qui découvrent le plaisir et qui ne font plus que ça.

Enfin je riais avec de glisser mes bras autour de la taille de Maria, afin de l’attirer contre moi pour un câlin. Heureusement, nous nous trouvions dans la salle de bain, dans la mesure où nous avions grandement besoin de prendre une douche. Une douche sérieuse, tout du moins.

- On n’a plus qu’à reprendre une douche. Mais cette fois-ci, pas de mains baladeuses. Je t’ai à l’œil.

Regard suspicieux accompagné d’un large sourire.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: We just don't feel the same today

Revenir en haut Aller en bas

We just don't feel the same today

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» ~ i feel like my life is flashing by and all i can do is watch and cry
» Ma collection de vernis OPI...
» MAC Temperature Rising Collection - Mai 2013
» Quelle est votre routine ?
» today it's the KARINA's ANNIVERSARY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the great escape :: flood and trash :: corbeille rp-